mercredi 28 janvier 2015

Suprêmes d'oranges au sirop chaï impérial parce que c'est le temps des… oranges !

Du temps de mes culottes courtes j'aimais traîner au jardin, et même mettre les mains dans la terre, et même y planter des choses… bon depuis quand je regarde la zone dévastée qui me sert de jardin je me dis que j'ai bien bien changé… mais à l'époque, j'aimais vraiment bien !


J'ai même connu quelques réussites et je voyais pousser par-ci, par-là tomates rondes et juteuses, haricots qui courraient à travers tout le jardin, un petit pêcher devenu grand… Quelques réussites donc. Il faut dire qu'en ce temps-là certains fruits ou légumes ne demandaient qu'à faire famille dans votre jardin pour peu que vous plantiez graine, pépin ou noyau, alors qu'aujourd'hui…
Mais curieusement certains me résistaient furieusement, ce n'est pas qu'ils ne voulaient pas pousser, c'est juste que contrairement aux pommes, poires et… scoubidous… à peine le froid arrivé, ils penchaient, s'étiolaient et finissaient inévitablement par mourir, ce qui, il faut dire, me contrariait considérablement le jardinage. Et parmi ceux-là, les oranges me résistaient particulièrement.
Je ne comprenais pas alors que ces oranges que nous trouvions sur nos marchés tous les dimanches, ces oranges que j'aimais dévorer sans retenue, s'obstinaient à ne pas vouloir pousser dans mon jardin.
Et puis un jour j'ai fini par demander à mon père pourquoi, pourquoi ces foutues oranges…
Il m'a regardé et m'a juste dis tu sais les oranges, elles ne poussent pas ici, chez nous elles poussent, là-bas chez nous… Ce chez nous pour lui, c'était l'Espagne, celle qui lui manquait tant, celle où poussent les oranges… Ce jour-là j'ai compris que ce qui était vendu au marché ne poussait pas forcément ici  et pouvait venir de fort fort loin, je crois qu'alors j'ai commencé à regarder intrigué notre poulet du dimanche en me demandant d'où pouvait venir notre volaille rôtie !
Quand on m'a proposé de recevoir des oranges de là-bas,  de Valence, des oranges Herminia, j'espérais retrouver un peu ce goût d'enfance et c'est effectivement ce que j'ai retrouvé en ouvrant la caisse d'orange, un parfum de souvenirs, et quand je les ai goûtées, je me suis dis qu'effectivement ces fruits-là avaient trop le goût de soleil pour pousser par ici !
Et j'en profite pour vous rappeler que les oranges se conservent très bien pour peu de faire attention à deux ou trois choses…
- Les oranges se conservent dans un endroit frais et bien ventilé, elles n'aiment ni la chaleur, ni
l'humidité.
- Ne collez pas vos oranges les unes aux autres, l'orange n'aime pas les câlins de ses copines. En Espagne les oranges sont souvent rangées sur une table au frais d'un sous-sol, posées sur du papier journal.
- Elles n'aiment pas non plus la proximité d'autres fruits comme les pommes et surtout les bananes qui vont les faire mûrir plus vite.
- Dès qu'une orange est abimée retirez –la vite, elle risque d'entraîner ses amies dans sa chute.
- Un dernier conseil tout simple, mangez-les vite !
Et au cœur de l'hiver j'ai eu envie de préparer avec ces oranges-là un petit plaisir tout simple, tout en parfums, tout en plaisir…
Suprêmes d'oranges au sirop chaï impérial
Ingrédients : 3 oranges – 45g de sucre en poudre – 1càs de chaï impérial Palais des thés (vous pouvez utiliser d'autres préparations pour thé chaï mais celui-là avec sa puissance et son parfum se prête particulièrement bien à l'exercice)
Préparez un thé avec 30cl d'eau et le thé, laissez infuser 5 bonnes minutes pour qu'il soit bien corsé. Filtrez le thé, ajoutez le sucre et portez le tout à ébullition puis prolongez la cuisson jusqu'à réduire de moitié. Laissez ensuite tiédir.
Levez les suprêmes des oranges. Vous devez d'abord enlevez la peau des oranges y compris la petite peau blanche, puis détacher les quartiers toujours sans laisser la peau blanche qui entoure les quartiers. C'est un peu minutieux mais avec un bon couteau…
Ensuite vous n'avez plus qu'à déposer délicatement les suprêmes dans le sirop de chaï impérial et laisser au frais une petite heure ou deux. Après vous pouvez déguster en pensant aux beaux jours qui viendront… un jour.
Produits offerts


Mais pourquoi, je me demande si le citron est aussi bégueule que l'orange… est-ce que je vous raconte ça…

lundi 26 janvier 2015

Ce n'est pas parce qu'on est toute simple qu'on ne peut pas se faire toute belle pour aller au bal ! Gâteau au yaourt au citron vert et aux framboises...

Souvent quand je prépare un p'tit gâteau tout simple comme un quatre-quart ou un gâteau au yaourt j'oublie que ceux-là aussi quand ils arrivent sur la table, s'ils se sont faits jolis, produisent ces yeux gourmands que l'on aime tant ! 
Souvent j'oublie et je me rends compte alors, en les proposant tout nus à l'appétit de mes affamés, que l'extrémité de la bouche se trouve souvent… dans les yeux.
Souvent j'oublie… mais pas aujourd'hui ! Aujourd'hui j'ai eu envie que même ces sans grade de la pâtisserie soient regardés comme les autres avec envie et désir, surtout que souvent il suffit de pas grand-chose pour ça, juste de leur faire enfiler une jolie petite robe…
Gâteau au yaourt au citron vert et aux framboises
Ingrédients :
Pour le gâteau : 1 pot de yaourt du type bulgare (soit 20cl) - 2 pots de sucre en poudre- 2 œufs -1/2 pot d'huile - 2 pots et 1/2 de farine - 1/2 sachet de levure - le zeste d'1/2 citron vert et 1càs de jus de citron vert
Pour la petite robe : 2càs de blanc d'œuf – 1càc de jus de citron vert – du sucre glace (environ 90g) – 1 douzaine de framboises – un peu de sucre glace
La recette la plus simple est de verser tous les ingrédients dans un saladier et de touiller très fort. Personnellement je préfère une autre méthode.
Fouettez dans un saladier les œufs, le sucre, le zeste et le jus du citron vert.
Ajoutez le yaourt et l'huile et fouettez doucement jusqu'à obtenir un mélange homogène.
Tamisez la farine mélangée avec la levure au dessus du saladier et mélangez le tout.
Versez la pâte dans un moule beurré et fariné.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une trentaine de minutes.
Quand le gâteau est cuit et sans trop attendre, retournez-le dans une assiette que vous aurez couverte d'un disque de papier sulfurisé. De cette manière les fesses toutes lisses du gâteau seront sur le dessus (si si je pense à toi qui va traduire…), appuyez un peu sur le gâteau pour aplatir le sommet du gâteau contre l'assiette.
Pendant qu'il refroidit, préparez sa robe. Fouettez vivement le blanc d'œuf, le jus de citron et le sucre glace. Ajoutez du sucre si vous voyez que c'est encore trop liquide.
Quand le gâteau a refroidi, glissez-le sur une grille.
Versez le contenu du bol, le royal icing sur le gâteau et faites joliment couler le long des bords. Il n'y a plus qu'à déposer quelques framboises par ci par là, à poudrer délicatement le tout, un peu de zeste  et le simple gâteau peut maintenant passer sous les regards… sans doute envieux !



Mais pourquoi, heureusement que c'est pas moi qu'on envoie au bal parce que là c'est plus qu'une p'tite robe qu'il faudrait ! est-ce que je vous raconte ça…

dimanche 25 janvier 2015

Le ragoût B&B comme Beef&Beer, parce que finalement la bière c'est aussi bon à boire qu'à cuisiner !

Du temps où je travaillais dans le papier carton, pendant une de mes premières vies professionnelles, nous avions pour habitude d'aller nous jeter une larmichette ou deux de bière après le turbin, c'est qu'le papier ça assèche ! Comme disaient les philosophes avec qui je travaillais.
A cette époque une mousse c'était une mousse et quand tu arrivais au troquet du coin tu n'avais guère le choix pour remplir ton boc, au mieux il y en avait deux, le tout-venant et la supérieure souvent venue de Hollande et rien de plus. Pendant longtemps j'ai donc pensé que la bière était ce truc finalement pas très bon mais qui rafraîchissait bien les jours de grande chaleur.
Depuis le monde de la bière a bien changé et j'ai pu découvrir par ici, de l'autre côté du Channel ou vers le plat pays qu'elle est finalement aussi diverse que variée. Et cette bière est aujourd'hui à la mode au point que les micro-brasseries poussent encore plus que les boutons à l'adolescence, au point que pendant un moment, il y en avait deux dans notre p'tit village à nous !
Le problème c'est que cette diversité est bien difficile à atteindre, bien difficile à goûter quand ces bières ne sont pas produites au coin de la rue mais aux quatre coins du pays. Du coup quand on m'a proposé de goûter les bières de la box du Cercle de l'orge, j'ai trouvé que sur le principe c'était déjà une bien bonne idée, puisque cette box-là justement s'intéresse à ces petites bières, à toutes ces bières artisanales qui fleurissent donc aujourd'hui.
Et c'est comme ça que j'ai notamment découvert la brasserie de la Perle, une alsacienne bien décidée à revivre ses heures de gloire après avoir disparu, une bière hautement fréquentable menée à bien par un brasseur aussi passionné que connaisseur... et que je pense en découvrir bien d'autres dans les éditions à venir... des bières à boire mais aussi à cuisiner !
Le ragoût B&B

Ingrédients : 1kg2 de bœuf à braiser coupé en gros cubes – 2càs de farine - 1 gros oignon haché – 2 ou 3 feuilles de laurier - 400g de champignons de Paris équeutés – 30cl de bouillon de bœuf – 25cl de bière (j'ai utilisé la Perle qui s'est révélée parfaite pour cet usage) - 2càs de concentré de tomates - 2càs de vinaigre balsamique - 2càs de sauce Worcestershire – 2càs d'huile d'olive - 1 rouleau de pâte feuilletée – 1 jaune d'œuf mélangé avec 1càs d'eau – sel et poivre
Versez la farine, de sel et du poivre dans un sac congélation assez grand pour pouvoir y ajouter la viande. Ajoutez la viande et secouez le tout.
Faites chauffer l'huile dans une sauteuse à feu vif et dès qu'elle est bien chaude faites-y revenir la viande. Attention à ne pas trop souvent remuer la viande sinon la température de la sauteuse va descendre et la viande risque de bouillir au lieu de joliment colorer.
Quand la viande a coloré de tous les côtés réservez-la et remettez 1càs d'huile d'olive dans la sauteuse.
Ajoutez l'oignon et faites-le revenir rapidement. Ajoutez alors les champignons et le laurier et poursuivez la cuisson quelques minutes en remuant régulièrement. Ajoutez le concentré de tomates, le vinaigre balsamique et la sauce Worcestershire et remuez bien le tout. Ajoutez le bœuf, remuez et ajoutez la bière et le bouillon. Portez à ébullition, baissez le feu, couvrez et faites cuire pendant une bonne heure. Laissez refroidir.
Versez dans une cocotte ou plusieurs mini-cocottes c'est encore mieux, puis couvrez avec la pâte feuilletée. Badigeonnez la pâte avec le jaune d'œuf et enfournez dans un four préchauffé à 190° pendant une vingtaine de minutes. Vous pouvez bien sûr vous amuser à décorer votre pâte comme moi en écrivant dessus Beef & Beer ou juste en faisant de jolis dessins.
Servez juste à la sortie du four avec une belle purée, une salade ou juste une bière bien fraîche...

« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »

Mais pourquoi, bon et maintenant une p'tite bien fraîche ça serait presque l'heure... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 24 janvier 2015

A la recherche de la crêpe perdue Tome 2… Crêpe à la bière ou crêpe au cidre ???

L'eau c'est bien triste disait l'autre, du coup je me suis dit que l'on pourrait bien la remplacer par d'autres choses pour réaliser une pâte à crêpes. Et en faisant un p'tit tour sur les recettes et sur vos commentaires, je me suis dit que la bière semblait presque incontournable pour remplacer l'eau…
Mais comme je me suis aussi rappelé que j'avais déjà testé par ici des crêpes au cidre je me suis dit que ça serait peut-être le moment de les faire monter sur le ring face à face, bière contre cidre…
Un match que ces deux boissons pourraient bien sûr terminer par un match nul avec chacune ses avantages et ses inconvénients ! Faut voir… en attendant la recette toujours aussi simple…
Des crêpes à la bière ou au cidre
Ingrédients : 300g de farine – 4 œufs  – 30cl de lait – 30cl de bière ou de cidre – 60g de sucre en poudre (vous pouvez réduire cette quantité de manière à choisir si vous allez faire des crêpes uniquement sucrées ou pas que…)  – 1 pincée de sel - beurre
La recette est toute simple, mettez les œufs, le lait, la bière ou le cidre et le sucre dans un blender, puis faites tourner juste le temps de mélanger, ajoutez la farine et faites tourner cette fois jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène, insistez bien. En mettant la farine de cette manière ça évite assez bien qu'elle ne finisse collée contre les parois du blender, ce qui est le cas assez souvent si on met tous les ingrédients en même temps dans le blender.
Vous pouvez bien sûr réaliser votre pâte dans un saladier avec un fouet.
Ensuite il n'y a plus qu'à passer à la poêle, comme elles sont légèrement sucrées, je préfère les préparer au beurre… après c'est vous qui voyez !
Et cette fois je me suis dit que toutes roulées... mais là encore c'est vous qui voyez !
Au final les crêpes à la bière sont légères, fines et proposent un p'tit goût difficile à identifier, un ptit truc qui fait penser au malt de la bière (la bière que vous utilisez est importante, plus elle aura de goût et plus les crêpes… j'ai donc utilisé une bière douce en goût). Du coup elles sont parfaites avec toutes sortes de garnitures qu'elles soient fruitées comme les confitures ou chocolatées comme le… enfin vous savez celui dont on ne dit pas le nom…
Les crêpes au cidre sont toutes aussi légères, fines… par contre elles proposent un goût beaucoup plus marqué, un goût de cidre forcément ! Du coup ces crêpes au cidre sont parfaites si vous les mangez comme ça toutes seules ou si vous les dégustez avec tout ce qui peut se marier avec leur petit goût de cidre… Pommes caramélisées, caramel au beurre salé ou certains fruits acidulés en confiture, un p'tit cassis par exemple !
Maintenant bière ou cidre c'est à vous de jouer !


Mais pourquoi, bon et si on oubliait le lait maintenant… est-ce que je vous raconte ça…

vendredi 23 janvier 2015

A la recherche de la crêpe perdue… Tome 1 crêpe sucrée toute simple… mais c'est quoi simple au fait ???

A chaque fois que je demande à quelqu'un sa recette de crêpes, ça loupe pas, ça finit pratiquement toujours de la même manière. Ça commence par des tu mets ça et ça et ça... et ça finit par tu mélanges… Sauf que quand je demande combien qu'il en faut du ça et du ça et… ? Là, ça se complique, sacrément même. On m'explique alors que tu en mets c'qui'faut, comme tu vois, pas trop ou un peu… enfin tout un tas de trucs qui ne sont jamais ni en grammes, ni en centilitres.

Et forcément avec des mesures aussi précises quand j'essaye moi de faire la divine pâte, je me retrouve avec un truc qui pourrait boucher bien des trous de mes murs tellement c'est épais ou de colle à papier peint tellement c'est liquide. Je me retrouve donc avec de la pâte parfaite pour bricoler mais inutilisable pour cuisiner !
Du coup cette année j'ai décidé de trouver ma recette ou plutôt mes recettes avant la chandeleur. Mes recettes parce que j'en veux des rapides et des sans lait, des croustillantes et sans gluten, cette année j'veux m'envoyer la crêpe en l'air dans tous les sens !
Et d'ailleurs si vous avez des trucs et des astuces pour rendre vos crêpes irrésistibles, n'hésitez pas à m'aider dans ma recherche de la crêpe perdue !
Et pour commencer une toute simple fine et légère qui se prépare simplement en mettant tous les ingrédients dans un blender. Attention ces crêpes sont légèrement sucrées mais sucrées tout de même, donc seulement pour le dessert.
Crêpe sucrée toute simple
Ingrédients : 300g de farine – 4oeufs – 30cl de lait – 30cl d'eau – 60g de sucre en poudre – 1 pincée de sel – 1 gousse de vanille - beurre
La recette est toute simple, mettez le lait, l'eau, les oeufs, la farine, le sucre en poudre et le sel dans un blender, coupez la gousse de vanille en deux dans la longueur et grattez-la au dessus du blender puis faites tourner jusqu'à ce que la pâte soit bien homogène, insistez bien.
Vous pouvez bien sûr réaliser votre pâte dans un saladier avec un fouet.
Ensuite il n'y a plus qu'à passer à la poêle, comme elles sont légèrement sucrées, je préfère les préparer au beurre… après c'est vous qui voyez !
Vous réaliserez avec cette pâte une quinzaine de crêpes de taille moyenne, soit si vous avez trois ado comme moi, 3 ou 4 minutes avant qu'elles disparaissent…
Comme elles sont déjà sucrées ces crêpes sont parfaites avec des ingrédients acidulés, framboise, citron, cassis…


Mais pourquoi, bon je vais aussi me la rouler la crêpe… est-ce que je vous raconte ça…

Le vendredi c'est retour vers le futur... Brownie suisse furieusement chocolat et praliné aux noisettes parce que souvent tout revient à la... bouffe !

Je ne sais pas si ça doit m'inquiéter mais je finis par penser que j'ai à l'intérieur une petite lumière bouffe qui ne demande qu'à s'allumer à la moindre occasion.

Comme je ne suis pas copain avec le silence, toute la journée j'ai la radio qui tourne en boucle, le problème c'est que je l'écoute d'une demi-oreille et quelques fois même moins... Du coup j'attrape souvent des bouts de trucs, des morceaux de phrases et souvent juste des mots.
Et dès qu'un mot arrive à me passer d'une oreille à l'autre l'interrupteur bouffe s'enclenche et finit par lancer quelques associations. Ça m'inquiète un peu parce que pendant qu'il se passe des trucs peut-être grave, moi j'associe, par exemple, la Suisse au chocolat, le chocolat à Ragusa et la marque incontournable à un brownie que j'ai fait par ici il y a quelques temps... Ce qui n'est peut-être pas la plus évidente des associations mais qui m'a permis de choisir la petite recette du jour que je suis allée chercher dans mes archives ! Un brownie suisse... ou presque.
Brownie suisse furieusement chocolat et praliné aux noisettes
Ingrédients : 120g de beurre – 120g de sucre roux - 90g de farine – 90g de chocolat noir – 90g de chocolat au lait – 3 œufs – 75g de chocolat Ragusa noir très grossièrement haché - 75g de chocolat Ragusa au lait très grossièrement haché (vous pouvez aussi utiliser à la place des bonbons au chocolat noir et au lait fourrés au praliné et aux noisettes de votre chocolatier)
Battez ensemble les œufs et le sucre jusqu'à obtenir un mélange bien mousseux. Ajoutez le beurre et mélangez bien. Séparez ce mélange en deux bols.
Versez le chocolat noir fondu au micro-ondes dans un des bols et le chocolat au lait aussi fondu dans l'autre.
Ajoutez la moitié de la farine dans chaque bol, mélangez bien puis ajoutez la moitié des deux chocolats Ragusa aussi dans chaque bol. Mélangez très rapidement.
Versez alternativement les deux pâtes dans un moule tapissé de papier sulfurisé et faites cuire dans un four préchauffé à 180° pendant 25 minutes.

Mais pourquoi, et des fois c'est encore plus curieux comme associations, comme bonheur et pingouin... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 21 janvier 2015

Petit voyage au sud du sud pour déguster des almendrados très citron ! et peut-être comprendre que la bouffe ce n'est pas que de la bouffe…

Je crois que décidément je n'aurais jamais jamais ô grand jamais un rapport simple avec la bouffe qui vient de là-bas du sud du sud du pays où se plongent ce que certains appellent des racines… Je n'aurais jamais une relation simple avec la cuisine espagnole ! 
Si la bouffe n'était que de la bouffe, je serais sans doute le roi de la paella, j'ai quelque part noté LA recette de Maria, une des rares dont l'amitié a résisté à ma mère… enfin pendant un certain temps en tout cas… Une redoutable cuisinière en tout cas grâce à qui j'aurais aussi pu devenir le roi du salmorejo, de l'ajo blanco et de la cuisine au Jerez, du tocino del cielo et… et de tous ces plats qui font la cuisine de par là-bas.
Mais pas d'bol la bouffe c'est bien plus compliqué que ça, bien bien plus et vu tout un tas de choses dont ma mère… et ben la cuisine espagnole me fait me poser tellement de questions avant que je sorte la moindre poêle, que généralement je la range avant même de la mettre sur le feu.
Mais comme Sardine & Citron la rafraîchissante organisatrice du 5e Foodista Chalenge, un petit défi sans enjeux créé par Stéphanie, a proposé pour thème " Une zeste de Méditerranée "… Je ne me voyais pas aller voyager sous d'autres latitudes que… l'Espagne forcément !
Alors j'ai un peu oublié… bien des choses, pour juste me souvenir de ces biscuits que nous trempions en douce dans le vin à la limonade, toujours chez Maria, je me suis souvenu seulement de ça et de ces almendrados terriblement citron qui nous fondaient sous la langue dont voici une version qui n'est malheureusement pas la sienne mais qui leur ressemble bien bien…
Almendrados très citron
Ingrédients : 300g d'amandes en poudre – 3 blancs d'œufs - 210g de sucre en poudre – le zeste d'1 citron - ½ càs de maïzena – des amandes entières, une par almendrado !
Etalez les amandes en poudre sur une plaque couverte de papier sulfurisé et passez dans un four préchauffé pendant une dizaine de minutes. Laissez ensuite complètement refroidir puis ajoutez le zeste de citron et la maïzena.
Fouettez les blancs d'œufs jusqu'à ce qu'ils commencent à former une bec d'oiseau, donc en neige pas trop ferme. Tout en continuant de fouettez les blancs ajoutez le sucre en poudre en pluie.
Continuez de battre jusqu'à obtenir une jolie pâte à meringue bien homogène et bien lisse.
Ajoutez lui la poudre d'amande au citron et mélangez délicatement le tout sans trop insister sinon vous allez faire retomber la pâte.
Faites avec cette pâte de petits tas sur une plaque couverte de papier sulfurisé, soit avec une poche à douille ou plus simplement à la cuillère. En tout cas ne faites pas des tas trop grands, la pâte va s'étaler un peu en cours de cuisson.
Déposez une amande entière sur chaque almendrado et enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 10 à 12 minutes.
Après il suffit de les laisser refroidir sur une grille. Vous pouvez les conserver une petite semaine dans un endroit sec… enfin vous pouvez essayer ! Chez moi tout ce que vous voyez sur la photo a déjà disparu.
Le 5e Foosdista Chalenge et dernier en date était donc organisé par Sardine & Citron. Vous pouvez retrouver toutes les autres participations en cliquant sur les liens suivants… N'hésitez pas il y a de biens belles recettes à découvrir !
Lemon & Sardine ▪ Cooking n’ Co ▪ Les Cookines ▪ I Love Cakes ▪ Keskonmangemaman? ▪ Cyrielle Gourmandise ▪ Cooking & Bon appétit ▪ Les recettes de Flo ▪ L’Atelier de Steph et Lolie ▪ Verveine Citron ▪ Cuisine moi un mouton ▪ Encore une lichette ▪ Bistro de Jenna ▪ Cook a Life! by Maeva ▪ La Marmotte cuisine ▪ Contes et Délices ▪ Marie cuisine pour 6 ▪ Gourmand et Bio ▪ Douceurs maison ▪ Pourquoi je grossis ▪ Choux et macarons ▪ VG-tables ▪ Cook’n’blog ▪ Milky et sa pâtisserie ▪ Laura World Foodista ▪ Champagne79 ▪ Une cuisine pour voozenoo ▪ Les Carnets de Sophie ▪ Tout simplement fait maison ▪ J’ai toujours aimé le jaune moutarde ▪ Cuisine 2 soeurs ▪ Cuisinedamour ▪ Aux délices de Vany ▪ Et Charlotte découvrit la cuisine… ▪ Mili en cuisine ▪ Le Miam de Ninou ▪ Au menu du jour… by Timandra ▪ Gourmandises à Partager ▪ Mais pourquoi est-ce que je vous raconte ça… ▪ Girly & Delicious ▪ Mon p’tit coin gourmand ▪ Popote et nature ▪ Fourchette à gauche ▪ Pauline ▪ Mes Julie Gourmandises ▪ Le tablier de Cécile ▪ Papille Hot And Papille On ▪ La Cuisine de Juju


Mais pourquoi, je me souviens jamais c'est toujours de la faute des parents ou des enfants ? est-ce que je vous raconte ça…

mardi 20 janvier 2015

Pâte feuilletée express en 15 minutes chrono… Tome 2 le testage ! Et le livre La cuisine c'est aussi de la chimie à essayer de gagner si vous savez compter…

Hier je me lançais dans ma première pâte feuilletée express avec l'intention de la tester aujourd'hui. Et voilà donc le résultat de ce testage !
Un testage que j'ai réalisé en faisant des chaussons aux pommes parfumés et des  tortillons tout simples que j'ai réalisés avec les restes de pâte.
Résultat, la pâte est effectivement feuilletée, croustillante, toute dorée et… et ben faut le dire c'est bien une pâte feuilletée (comme le montre les deux morceaux de pâte que j'ai juste fait cuire comme ça avec un peu de jaune d'oeuf sur la tête et que je tiens entre mes doigts). Bon je ne l'échange pas contre celle de mon boulanger qui est bien plus feuilletée et aérienne, mais un dimanche après midi je dois dire que je ne tomberais plus jamais en panne de galette grâce à cette pâte feuilletée express !
Chaussons aux pommes parfumés
Ingrédients pour deux chaussons : 1 tiers de pâte feuilletée express (je vous conseille d'en faire une dose et de congeler la pâte en trop) – 2belles pommes – 2càs de sirop de canne – 3 pincée d'épices à pain d'épices (ou une autre épice de votre choix ! Cannelle, vanille…) – 2 càs d'amandes effilées
Pelez, enlevez les trognons puis coupez les pommes en petits cubes.
Mettez –les dans une petite poêle anti-adhésive et ajoutez le sirop et 10cl d'eau.
Portez à ébullition puis baissez, couvrez et laissez cuire pendant 5 minutes.
Enlevez le couvercle et poursuivez la cuisson jusqu'à ce que les pommes soient bien sèches, comptez une bonne dizaine de minutes. Retirez du feu et ajoutez les épices et les amandes effilées, mélangez.
Laissez-les ensuite complètement refroidir, complètement !
Etalez la pâte et taillez deux disques d'environ 16cm de diamètre.
Déposez la moitié des pommes au centre de chaque disque de pâte. Badigeonnez tout le tour avec le jaune d'œuf mélangé avec 1càs d'eau. Repliez la pâte de manière à obtenir des chaussons en demi-lune. Ecrasez la pâte pour bien la refermer puis faites le tour en appuyant avec les dents d'une fourchette afin de sceller encore mieux.
Mettez vos chaussons sur une plaque couverte de papier sulfurisé dans un four préchauffé à 180° pendant 20 minutes.
Sortez alors les chaussons, badigeonnez-les rapidement avec le sirop de canne et jetez les amandes effilées dessus, remettez au four 5 à 10 minutes, il faut qu'il soit alors bien dorés et croustillants.
Laissez ensuite à peine tiédir sur une grille puis dégustez vite vite !
Et maintenant comment essayer de gagner un exemplaire du livre d'Arthur Le Caisne, La cuisine c'est aussi de la chimie parue chez Hachette Cuisine ? Un de mes livres préférés de l'année dernière...
C'est tout simple indiquez moi dans les commentaires combien de " feuilles " contient ma pâte en sachant que j'ai fait 6 tours en tout et que je l'ai repliée en deux ! Donc premier tour 3 feuilles, deuxième tour les trois première multipliées par 3 donc 9 feuilles, troisième tour les 9 feuilles obtenues au troisième tour multipliées par 3… et ainsi de suite jusqu'au sixième et sans oublier que je plie une dernière fois en deux… A vous de jouer parce que la cuisine c'est aussi des math !
Vous avez jusqu'à vendredi 23 à minuit pour participer et à cette date mon hamster et sa célèbre main innocente tirera au sort l'un ou l'une d'entre vous parmi les bonnes réponses, et il ou elle gagnera donc le livre !
Et encore une fois n'oubliez pas de laisser votre mail ou de m'envoyer une copie de votre commentaire sur le mien doriancuisine@free.fr parce que si pas d'mail pas d'livre…


Mais pourquoi, bon au sixième tours ça fait… beaucoup de feuilles ! est-ce que je vous raconte ça…

lundi 19 janvier 2015

Quand tu n'as plus de pâte feuilletée tu n'as qu'à la faire ! Pâte feuilletée express en 15 minutes chrono… Tome 1 le faisage…

Il y a toujours un tas de trucs que je n'ai pas, que je n'ai plus à la maison et c'est toujours juste juste au moment où j'en ai besoin c'te bonne blague ! Là, généralement je me mets à crier tu te rends compte qu'y'en a plus Marie ! tu te rends compte t'en a même pas racheté…
C'est ce qui me sort de la bouche en premier quand je me rends donc compte que je n'ai pas fait attention avant de me lancer dans ma p'tite recette de tarte aux pommes qu'il n'y a plus une once de pâte sablée dans la maison. Dans la deuxième phrase je demande à Marie si par hasard elle n'aurait pas envie d'aller se promener au soleil écouter les petits oiseaux… et que si elle le faisait un p'tit détour par le Coop ça ne changerait pas tellement sa balade...
Là, quand elle est de bonne humeur elle me fait remarquer que le dimanche à 15h37 le Coop… mais qu'elle va quand même partir au soleil écouter les oiseaux et que ça sera loin loin loin de mes c… ! Quand elle n'est pas de bonne humeur elle se contente de commencer par la fin.
Heureusement depuis que je bricole en cuisine, j'ai appris à faire quelques-unes de ces choses qui me manquent régulièrement et dans le cas de ma p'tite tarte aux pommes j'me la fait tout seul ma pâte sablée.
Le problème c'est qu'il y a quand même des choses difficiles à faire un dimanche après-midi quand tu veux te lancer dans une recette pour le goûter. C'est en tout cas ce que je me suis dit l'autre jour en me rendant compte que Marie avait oublié racheter la pâte feuilletée pour ma p'tite galette de ce dimanche après-midi là… Et se lancer dans une pâte feuilletée le dimanche après-midi avec l'espoir de l'utiliser pour le goûter, c'est vraiment pas gagné !
Du coup quand c'est comme ça, je me mets l'idée de ma recette derrière l'oreille et j'me dis qu'un autre jour…
Sauf que depuis un moment je vois passer régulièrement une pâte feuilletée qui ne demanderait que quelques minutes, une pâte feuilletée qui pourrait sauver bien des recettes… et ce qui devait arriver, aujourd'hui je me suis relevé les manches et je me la suis faite !
Pâte feuilletée express en 15 minutes chrono…
Ingrédients : 240g de farine T55 – 280g de beurre bien froid – 120g d'eau bien froide – ½ càc de sel fin
Mélangez la farine et le sel dans un saladier. Ajoutez le beurre que vous aurez coupé en petits cubes.
Mélangez avec une fourchette en écrasant contre les parois du saladier. Ne cherchez pas à faire quelque chose de régulier, ce n'est pas la peine, il faut juste que le beurre soit mélangé et écrasé un peu comme si vous vouliez faire un sablé très très grossier.
Videz le tout sur une table, faites une montagne puis ajoutez le trou qui la transforme en volcan et jetez l'eau dans le trou du volcan. Mélangez la pâte avec une fourchette et votre autre main. Mélangez juste le temps d'agglomérer la masse ne cherchez pas à faire une pâte homogène.
Tassez le tout de manière à obtenir un rectangle d'environ 20cm sur 15.
Farinez-le très légèrement puis étalez au rouleau de manière à obtenir cette fois un rectangle de 40cm sur 20. Repliez alors en portefeuille, un premier tiers vers le bas, un deuxième tiers vers le haut, puis tournez la pâte d'un quart.
Réalisez cette opération six fois de suite, repliez la pâte en deux et emballez-la dans du papier sulfurisé et au frais jusqu'au moment de l'utiliser.
Et demain le goûtage et peut-être un livre à gagner par ici… enfin si vous savez compter les feuilles de ma pâte…


Mais pourquoi, bon et la prochaine fois je me lance dans la trompe d'éléphant farcie… est-ce que je vous raconte ça…

dimanche 18 janvier 2015

Recettes à la chaine et kringle praliné aux amandes parce que des fois c'est la recette d'avant qui produit celle d'après…

Avant… avant, c'est avant le blog, avant la cuisine, avant quoi… Donc avant, penser à une recette me conduisait à penser… à une recette c'te blague ! Enfin la blague c'est peut-être qu'aujourd'hui je ne fonctionne plus vraiment comme ça et que je ne suis sans doute pas le seul parmi ceux qui tiennent un blog…
Tiens hier par exemple, je me suis roulé l'escargot dans la joie, tout content d'avoir découvert la recette de Manue et avant, ça ce serait sans doute arrêté là. J'aurai préparé, mis au four puis dégusté ces réjouissantes gourmandises sans me poser d'autre question que celle de la destruction annoncée de ma balance après m'être rendu compte de l'effet des escargots sur mon supplément de bagage. Mais ça, c'était donc avant… Aujourd'hui je pense aussi à après, je pense à la recette que je fais, mais aussi à toutes celles que je voudrais faire, j'évite presque de penser à celle que je ne pourrais jamais faire, parce que même avec 24 vies je n'aurai pas le temps, et je me concentre donc sur les prochaines, et plus particulièrement sur la prochaine !
Et du coup pendant que je me roule l'escargot, je pense déjà que comme j'ai fait le double de pâte, ça c'est devenu presque un reflexe, faire plus qu'il n'en faut, pas parce qu'on sait pourquoi, juste parce que justement on sait jamais ! Je donc à ce que je vais faire avec ce surplus de pâte… Jolies brioches toutes rondes ? Petite tresse toute dorée ? ou… ou un kringle ! Et quand j'ai enfin décidé quelle recette sera la prochaine j'essaie de l'oublier vite vite pour éviter de me retrouver avec un escargot kringuélisé ! à force de faire l'un en pensant à l'autre ou inversement…
Et comme c'est la même pâte vous allez voir que finalement les recettes sont assez semblables ! Forcément…
Kringle praliné aux amandes
Ingrédients : 250 g de farine T45 – ½ càc de sel – 20g de sucre en poudre – 12g de levure de boulanger fraîche – 120g d'œuf (soit environ 2gros oeufs) – 3cl d'eau tiède– 120g de beurre à température ambiante + 30g de beurre fondu – 90g d'amandes caramélisées (j'utilise celle de la marque Seeberger, un spécialiste des noix et des fruits secs que l'on trouve assez régulièrement chez Monop') – 1 jaune d'œuf – 2 ou 3 càs de sirop de sucre de canne
Emiettez la levure dans l'eau et oubliez le tout pendant une dizaine de minutes.
Mixez les amandes caramélisées assez finement mais pas en poudre fine non plus.
Versez dans le bol d'un robot équipé d'un crochet, la farine, le sel et le sucre et les œufs rapidement battus. Faites tourner juste le temps de battre un peu tout ça. Ajoutez l'eau mélangée à la levure et faites tourner jusqu'à ce que toute l'eau soit absorbée.
Ajoutez le beurre coupé en morceaux et faites tourner pendant une dizaine de minutes à petite vitesse. N'hésitez pas à donner un petit coup de maryse sur les parois et au fond du bol de votre robot deux ou trois fois pendant les dix minutes, histoire que toute la pâte soit bien pétrie.
Versez la pâte dans un saladier légèrement huilé, couvrez le saladier d'un torchon (je vais finir par faire une ola en le disant… propre le torchon !) et laissez gonfler la pâte pendant une heure. Vérifiez que la pâte a doublé de volume. Si c'est le cas écrasez la pâte puis mettez-la au frais une bonne demi-heure.
Etalez alors votre pâte sur une table bien farinée et étalez-la de manière à obtenir un rectangle d'environ 40cm sur 30.
Badigeonnez avec le beurre fondu et étalez les amandes sur la pâte, donnez un coup de rouleau pour les incruster un peu dans la pâte puis roulez de manière à obtenir un rouleau d'une quarantaine de cm de centimètre de long.
Coupez le rouleau en deux dans la longueur puis tressez ces deux moitiés de rouleau. Faites se rejoindre les extrémités de votre tresse de manière à obtenir un cercle fermé, pincez légèrement la pâte pour que votre kringle ne s'ouvre pas.
Oubliez de nouveau la pâte pendant une heure à température ambiante.
Badigeonnez alors le kringle délicatement au pinceau avec le jaune d'œuf coupé d'1 cas d'eau.
Enfournez vos escargots pour 20 à 25 minutes dans un four préchauffé à 180°.
Dès la sortie du four badigeonnez le kringle avec du sirop, n'hésitez pas !
Laissez tiédir avant de déguster en coupant de belles parts… ça se mange pratiquement tout seul !

Mais pourquoi, avec un reste de pâte j'peux pas faire un choucroute… est-ce que je vous raconte ça…