dimanche 5 avril 2020

Nos hélenettes aux pistaches ! Parce qu'après les financiers il restait des jaunes d’œufs...

Les œufs sont des ingrédients curieux, il suffit que tu fasses une recette avec des blancs et te voilà avec des jaunes dont tu ne sais quoi faire et le pire c'est que quand tu utilises les jaunes ce sont les blancs qui te restent sur des bras ballants parce que tu ne sais plus quoi cuisiner avec ! C'est curieux parce que du coup, tu sais cuisiner des blancs et plus les jaunes, ou les jaunes et plus les blancs... Alors qu'il suffirait de se souvenir ce que tu as pu faire avec les uns et les autres ! Mais la mémoire et moi...
Du coups après avoir fait nos financiers avec Nicolas, nous nous sommes demandé quoi faire avec les jaunes ! Et comme nous n'avions ni l'un ni l'autre envie d'une mayonnaise géante nous avons un peu fouillé par-ci et par-là et trouvé une très jolie recette au nom prometteur, les hélenettes ! Une recette de biscuits trouvées chez Samar sur son Mes inspirations culinaires, un blog qui d'ailleurs m'a souvent servi à trouver de jolies inspirations ! des hélentettes que nous avons bien sûr mis un peu à notre sauce...
Nos hélenettes aux pistaches 
Ingrédients : 2 jaunes d’œufs - 90g de sucre - 90g de farine - 90g de beurre - 45g d'amandes – 45g de noisettes – 45g de pistaches
Sur une plaque couverte de papier sulfurisé, faites torréfier les amandes et les noisettes dans un four préchauffé à 180° pendant 5 minutes. Mixez ensuite finement les amandes et les noisettes, n'insistez pas trop sinon elles vont finir en pâte. Hachez finement les pistaches.
Faites fondre votre beurre au micro-ondes puis laissez-le tiédir.
Fouettez les jaunes d’œufs avec le sucre en poudre en insistant bien. Incorporez le beurre fondu puis la farine et la poudre d'amandes et de noisettes.
Façonnez des boules d'environ 20g et roulez-les dans les pistaches puis déposez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une douzaine de minutes.
Mais pourquoi, bon et si on retournait s'intéresser au chocolat... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 4 avril 2020

Notre cake très Dulcey ! Parce que le chocolat peut se conjuguer de plusieurs manières !

Je suis le blog de Sabine, son Confit de banane depuis fort fort longtemps, sans aucun doute parce qu'elle sait mélanger avec bonheur gourmandise, créativité et un je ne sais quoi en plus qui lui appartient, que ce soit dans sa cuisine ou son appareil photographique à la main. Et tout ça fait que j'aime me perdre chez elle quand j'ai mon panier à recette un peu trop vide et que je veux le garnir de jolies choses. En plus j'ai eu la chance de la croiser un jour du côté de son sud-ouest et de remarquer qu'elle était aussi amicale et conviviale que sa cuisine...
Et quand nous cherchions avec Nicolas de quoi nous amuser côté chocolat je me suis souvenu de cette recette de rocher au praliné & ganache montée au dulcey que j'avais vu chez elle. Il ne nous restait plus qu'à le mettre à notre sauce en transformant le petit rocher en grand !
Notre cake très Dulcey !
Pour le cake : 3 œufs - 60g de sucre – 45g de notre pâte à tartiner au Dulcey (vous pouvez faire comme Sabine et utiliser du praliné) - 120g de farine - 90g de beurre - ½ sachet de levure
Pour le glaçage: 150g de chocolat noir - 45g d'amandes - 20g d'huile d'huile neutre (la mienne était légèrement aromatisée à la noisette mais au final ça ne se sentait pas vraiment)
Pour la ganache montée au Dulcey : 120g de chocolat dulcey - 180g de crème liquide entière
Commencez en préparant la ganache au mieux la veille, au moins mieux, 6 heures avant. Mettez le chocolat dans un petit saladier et portez la crème à ébulition. Versez-la sur le chocolat et couvrez avec une assiette, oubliez pendant 3 minutes. Mélangez bien et mettez au frais jusqu'au lendemain.
Préparez le cake. Fouettez les œufs avec le sucre en insistant bien pour avoir une préparation mousseuse. Ajoutez délicatement, la pâte à tartiner au Dulcey puis le beurre fondu et enfin la farine et la levure.
Versez dans un moule rond d'environ 20cm de diamètre et faites cuire dans un four préchauffé à 180° pendant une trentaine de minutes. Laissez-le ensuite refroidir.
Pendant ce temps préparez le glaçage.
Faites torréfier les amandes dans un four préchauffé à 180° pendant 5 minutes puis hachez-les finement.
Faites fondre le chocolat au micro-ondes. Ajoutez l'huile et mélangez. Ajoutez les amandes et mélangez encore. Laissez le glaçage refroidir quelques minutes avant de le verser délicatement sur le cake (si vous le versez directement il ne tiendra pas).
En tout cas laissez durcir à température ambiante avant de placer le cake au frigo pour une heure ou deux.
Fouettez la ganache et terminez en décorant votre cake avec à la poche à douille ou pas ! Et si jamais la fantaisie vous prends, un peu de poudre de pistache, c'est joli !
Mais pourquoi, bon une petite pause sur le chocolat ? est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 3 avril 2020

Nos financiers très très amandes et noisettes parce que quand c'est bon...

Quand tu cuisines, des fois tu te dis tiens tiens c'est bon ça... heureusement ça arrive assez souvent à la maison. Sinon tu peux penser que tu vas aller faire de la mosaïque à la place de la cuisine et que les autres avec un peu de chance, feront des p'tits plats pour toi. 
Et puis d'autres fois, un peu plus rarement quand tu t'es dit que c'était bon, tu rajoutes mais alors vraiment vraiment bon ! Le problème c'est qu'il arrive alors que tu aies envie d'en mettre un peu partout et même des fois de te rouler dedans et puis courir dans les rues... enfin ça c'est plus rare quand même, mais par les temps qui passent ça peut arriver... 
Mais quand tu te dis tiens je vais t'en coller partout partout partout, des fois ça s'y prête pas ! Heureusement en ce moment je suis en pleine folie enchocolatée et c'est ce que j'ai envie de mettre partout... et encore plus notre pâte à tartiner au Dulcey et la couverture du cake aux noix et au chocolat de Nicolas comme je vais vous proposer de le faire avec nos financiers.
Nos financiers très très amandes et noisettes
Ingrédients : 90g de beurre doux fondu - 60g de poudre d'amande – 120g de sucre glace – 45g de farine – 90g de blanc d'œuf – 45g de pâte à tartiner au Dulcey
Mettez le beurre dans une poêle et faites-le grésiller à feu assez vif jusqu'à ce qu'il devienne noisette. Attention noisette et pas plus, pas noir, sinon on recommence ! Ensuite filtrez-le. Pour cela j'utilise une passoire couverte de gaze, ça permet de récupérer toutes les impuretés.
Mettez dans un saladier le sucre glace, la poudre d'amande et la farine et mélangez bien le tout.
Ajoutez les blancs d'œufs et mélangez, ne fouettez pas, mélangez. Ajoutez le beurre et mélangez de nouveau. Ajoutez la pâte de Dulcey et mélangez une dernière fois. Laissez reposer le temps d'un café ou deux, une demi-heure au moins.
Beurrez généreusement vos moules s'ils sont en tôle comme les miens, sinon ça colle à tous les coups.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une douzaine de minutes. Le temps dépendant comme toujours du four et du moule vérifiez après votre première fournée.
Recommencez autant de fois que nécessaire. Laissez tiédir ou refroidir et mangez sans attendre c'est comme ça que c'est meilleur, enfin je trouve mais il ne faut pas oublier que les financiers étaient des gâteaux de voyage donc qui se gardent bien.
Et si jamais vous avez des envies furieuses de les couvrir comme moi de chocolat et encore d'un peu d'amandes... la couverture que j'ai utilisée est celle de cette recette : Cake aux noix et au chocolat de Nicolas
Mais pourquoi, et demain c'est encore chocolat ? est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 2 avril 2020

L'ultime pâte à tartiner au Dulcey ! Parce qu'ils ne peuvent pas s'arrêter de cuisiner...

C'était fatal qu'on se retrouve d'une manière ou d'une autre avec Nicolas, juste histoire de continuer à pratiquer nos quatre mains ! Et cette manière-là pendant quelques temps sera virtuelle à travers nos écrans, pendant quelques temps... Et c'est comme ça que depuis hier après avoir regardé ce qu'il y a dans nos placards et nous être demandé vers où tourner notre regard culinaire, nous nous sommes demandé chocolat... chocolat ? Je vous laisse deviner le peu de temps que nous avons hésité...
Du coup quelques secondes plus tard nous étions déjà en train de nous demander, et si nous faisions ça et ça et ça... et si... et si... Et c'est comme ça qu'un des premiers et si on faisait... est tombé sur le Dulcey, ce redoutable chocolat dont nous avions tous les deux une jolie quantité à utiliser ! Et donc voilà une première recette réaliser à 4 mains virtuelles, une recette aussi simple que redoutable !
L'ultime pâte à tartiner au Dulcey !
Vous pouvez bien sûr utiliser d'autres chocolats pour réaliser cette recette !
Ingrédients : 90g de noisettes décortiquées - 90g d'amandes décortiqués - 120g de dulcey – 1càs de noisette (j'ai utilisé une huile de colza parfumé noisette)
Commencez en torréfiant un peu les noisettes et les amandes. Pour cela déposez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé et faites-les dorer dans un four préchauffé à 180° pendant 5 minutes.
Si vos noisettes et vos amandes ont leur peau comme les miennes, mettez-les dans un torchon et frottez-les, une partie de la peau va tomber.
Placez ensuite les noisettes et les amandes dans le bol de votre mixeur et mixez le tout. Les noisettes et les amandes vont d'abord se réduire en poudre puis peu à peu elles vont laisser sortir le gras qu'elles contiennent pour former une pâte.
Arrêtez le robot de temps en temps pour racler les bords et éviter la surchauffe du moteur.
Quand vous aurez obtenu une purée assez lisse, faites fondre le Dulcey au micro-onde ou au bain marie.
Ajoutez le chocolat dans le mixeur avec l'huile et mixez encore un peu pour amalgamer tous les ingrédients. Versez la pâte à tartiner dans un pot en verre.
Attention le pot ne va pas durer longtemps !
Mais pourquoi, bon et maintenant on s'amuse avec la pâte à tartiner... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 1 avril 2020

Giant cookie aux chocolats... parce que je vais bien tout va bien !

Je sais pas si vous souvenez de ce sketch de Dany Boon... Je vais bien tout va bien... Je suis un peu comme ça en ce moment à me dire que tout va bien je vais bien, et me sentir plutôt entre deux. Je pense d'ailleurs que je ne suis pas le seul... Du coup quand j'ai annoncé que j'allais faire un cookie à la cantonade à la maison, on m'a répondu, tu veux dire des cookies ? Mais non, que j'ai dit alors je vais faire un cookie ! C'est dommage de n'en faire qu'un, qu'on m'a dit, que d'habitude j'avais tendance à faire trop et que là... et que est-ce que j'allais bien ?

Je vais bien tout va bien, que j'ai répondu avant de dire qu'il allait être grand mon cookie, très très très grand puisqu'il allait être géant... Là, quand ils m'ont dit c'est bien, fais un cookie, j'ai bien senti que je passais chez moi pour le cyclothymique moyen en annonçant j'fais un cookie, puis j'le fais géant ! Et pourtant c'est juste que je voulais vraiment faire : un et très très grand ! ce qu'ils ont enfin compris en voyant arriver mon giant cookie aux chocolats avant de le dévorer sans que j'aie même le temps de le goûter... et en voyant les miettes restantes je me suis dit... je vais... en faire un autre !
Giant cookie aux chocolats...
Ingrédients : 240g de farine - 1càc de maïzena - 1càc de bicarbonate de soude - 150g de beurre mou - 75g de sucre en poudre - 75g de sucre de coco - ½ gousse de vanille - 1 œuf - 1 jaune d’œuf - 200g de chocolat noir
Dans un grand bol mélangez la farine, la maïzena et le bicarbonate de soude.
Hachez le chocolat en petits morceaux de la taille de pépites.
Dans la cuve d'un batteur mélangez avec la pale, le beurre et les sucres jusqu'à l'obtention d'une crème onctueuse.
Ajoutez l’œuf, le jaune, grattez la vanille au dessus de la cuve et mélangez de nouveau. Tout en mélangeant, incorporez petit à petit le mélange avec la farine. Ajoutez le chocolat et mélangez rapidement.
Beurrez et farinez un moule à tarte d'environ 26 cm de diamètre puis mettez-y la pâte en la tassant bien de manière à bien couvrir tout le moule. 
Enfournez 20 minutes dans un four préchauffé à 180°. Laissez refroidir puis démoulez.
A la fin vous pouvez comme moi vous amuser à faire des zibouibouis avec du chocolat blanc et du chocolat noir. 

Mais pourquoi, finalement je vais bien en plus ! est-ce que je vous raconte ça...

mardi 31 mars 2020

Muffins marbrés au chocolat qui auraient pu être des zèbres... parce que c'est bien de retrouver quelques amies...

En ce moment je retrouve le chemin de blogs que j'avais peut-être visités un peu moins souvent ces derniers temps, ceux de vieilles connaissances de la toile, parce que le temps passe trop vite parce qu'on a toujours tant de choses à faire, parce que... Et en y retournant je retrouve leur cuisine, leur inspiration, leur passion, leurs particularités avec le même plaisir que... j'ai toujours eu ! 
En ce moment j'ai besoin d'y retourner parce que j'ai besoin d'avoir des nouvelles des uns et des autres, de voir que les recettes apparaissent encore régulièrement et d'avoir comme ça des nouvelles, de savoir que tout va bien.
Et c'est comme ça que je suis passé ce matin chez Edda pour retrouver sa cuisine, une cuisine toujours pleine de senteurs, d'Italie et d'ailleurs, et de gourmandise ! Et je n'ai pas résisté à m'attraper chez elle une petite recette histoire de l'avoir virtuellement dans ma cuisine en attendant de la retrouver réellement ! C'est donc une de ses recettes de cake zebra au chocolat, le chocolat décidément il n'a pas fini d’apparaître par ici, que je vous propose aujourd'hui. Et bien sûr je ne saurais trop vous conseiller de rejoindre Un déjeuner au soleil, son blog et d'y remplir votre panier de jolies recettes !
Muffins marbrés au chocolat qui auraient pu être des zèbres...
Ingrédients : 3 œufs - 180g de farine - 90g de sucre - 90g de beurre fondu - 1càs de cacao - 1 sachet de levure – ½ gousse de vanille - 6cl de crème fleurette
Faites blanchir les œufs et le sucre dans la cuve d'un robot, insistez bien.
Ajoutez la crème et mélangez de nouveau. Incorporez petit à petit la farine et la levure délicatement avec une maryse. Versez le beurre et incorporez-le toujours aussi délicatement.
Divisez la pâte et deux. Ajoutez le cacao à l'une des moitiés et grattez la vanille dans l'autre.
Dans des moules à muffins beurrés et farinés, versez alternativement une cuillère à café de chacune des pâtes jusqu'à arriver à hauteur désirée, soit environ les trois quarts, là j'ai manqué de générosité. Si vous êtes délicat et y allez tout en douceur vous pourrez avoir un zébré... sinon vous aurez un joli marbré comme moi et ça se mange très bien comme ça !
Enfournez dans un four préchauffé 180° et pendant 12 à 15 minutes.
Mais pourquoi, bon et maintenant je vais aller chercher l'inspiration par où ? est-ce que je vous raconte ça...

lundi 30 mars 2020

Sablés chocolat et sarrasin parce qu'il me reste encore du chocolat... beaucoup de chocolat !

En ce moment comme tout l'monde, on est beaucoup dans la maison, je ne dirais pas tout l'temps parce que nous avons la chance d'avoir un bout d'jardin autour de chez nous, mais donc souvent souvent ! Et forcément quand les occupations que tu pouvais avoir dehors ne sont plus possibles, tu compenses en ayant plus d'occupations dedans, jusqu'à présent c'est logique. Et encore une fois comme pour beaucoup le rangement tient une place plus importante ces derniers jours chez nous... 
Face au rangement les habitants se divisent en deux camps. Ceux qui rangent effectivement et ceux qui se planquent si possible à six pieds sous terre en espérant que ceux qui rangent n'arriveront pas... à me trouver puisque forcément c'est moi qui suis dans ce deuxième cas ! Et j'espère qu'ils ne me trouveront pas parce que je sais que sinon ils vont me demander pourquoi j'ai mis ça et ça et ça et ça et... tout un autre tas de ça à des places aussi incongrues ! Et surtout donc « rangé » toutes ces choses semblables aux quatre coins de la maison !
Comme la maison est grande j'arrive assez bien à éviter les rangeurs pendant cette période tendue où ils... rangent !
Mais il arrive quand même que je me fasse prendre par la patrouille qui tient alors à me montrer le nombre de paquet de ça ou de ça ou... enfin vous connaissez le principe, le tas de trucs du même type donc qui étaient disséminés dans toute la maison et qui une fois regroupés font que... hé ben tu peux monter une tour Eiffel en nouilles de la même taille que la vraie ou que mises bout à bout tu peux te fabriquer un pont de singe en boîtes de riz au moins jusqu'à la lune ou que tu peux enchocolater la moitié des œufs de poulette de la planète histoire que Pâques ne passe pas inaperçu !
Difficile alors d'expliquer que j'ai beaucoup acheté de quelque chose, ben simplement parce que je ne savais pas qu'il y en avait déjà... quelque part... Alors en attendant qu'ils retrouvent tout le chocolat de la maison j'essaye d'en écluser un peu... un tout petit peu... En vous proposant aujourd'hui des sablés que l'on doit une nouvelle fois à Frédéric Bau tirée de son ouvrage Simplement chocolat paru chez Albin Michel, où le chocolatier décline au plaisir toutes les possibilités offertes par les chocolat Valrhona.
Sablés chocolat et sarrasin
Ingrédients :180g de beurre mou - 60g de sucre en poudre - 120g de farine T55 - 120g de farine de sarrasin - 45g de lait - 60g de pépites de chocolat au lait (Frédéric Bau propose d'utiliser des perles ou des petites de chocolat noir ou au lait Valrhona) - 30g de sarrasin - 60g de cassonade
Faites torréfier le sarrasin dans une poêle à feu moyen pendant 3 minutes en remuant régulièrement. Retirez de la poêle puis laissez refroidir.
Mélangez le beurre, le sucre et les farines dans un saladier. Versez le lait et mélangez de nouveau.
Incorporez le sarrasin et les pépites de chocolat. 
Versez la pâte sur un film alimentaire. Roulez-la de façon à former un boudin d'environ 5 à 6 centimètres de diamètre.
Réservez au réfrigérateur pendant une trentaine de minutes, jusqu'à ce que la pâte durcisse un peu.
Retirez le film alimentaire.
Étalez la cassonade sur le plan de travail et roulez le boudin dedans. Coupez des tranches d’environ 1cm et déposez-les sur une plaque couverte d'une feuille de cuisson.
Faites cuire 30 à 35 minutes dans un four préchauffé à 150°. Laissez refroidir.
Mais pourquoi, chocolat hooooo mon chocolat ! est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 29 mars 2020

Cake aux noix et au chocolat de Nicolas ! Parce que le temps est aux petits et aux grands plaisirs !

En préparant ce cake trouvé chez Nicolas... je crois que, comme en ce moment je ne peux pas cuisiner avec lui et d'autres complices, j'ai besoin de passer dans leur cuisine virtuelle pour leur « piquer » quelques recettes et avoir ainsi l'impression de les retrouver un peu... Donc en le préparant, je me suis souvenu de quelques bons moments passé autour d'un cake...
Le cake est pour moi, qu'il soit salé ou sucré d'ailleurs, le parfait compagnon des... pique-niques... Forcément en ce moment aller se mettre les fesses sur l'herbe, c'est un peu compliqué ! Ça me rappelle que lorsque les enfants étaient petits, tout petits, à l'occasion de journées trop fraîches, trop humides ou simplement parce que la flemme d'aller jusqu'au jardin était trop forte, nous organisions des pique-niques dedans.
Une couverture et un peu d'imagination, ça ne ne nous jamais manqué et je crois que nos enfants ont par chance hérité de ça, et nous voilà dedans dans un drôle de jardin à se partager quelques petites choses et... un cake. Alors si d'aventure vous avez une couverture qui traîne voilà le cake parfait pour imaginer ces jours prochains où nous pourrons à nouveau nous mettre les fesses sur l'herbe !
Cake aux noix et au chocolat de Nicolas
Ingrédients:
Pour le cake: 180g de farine - 120g de beurre – 120g de chocolat noir - 4 œufs - 90g de sucre - 1 sachet de levure chimique - 30g de noisettes - 30g de pistaches - 30g d'amandes - 1 pincée de sel
Pour le glaçage:
- 180g de chocolat noir - 60g d'amandes - 30g d'huile d'huile neutre (la mienne était légèrement aromatisées à la noisette mais au final ça ne se sentait pas vraiment)
Hachez grossièrement le chocolat noir, les noisettes, les pistaches et les amandes et mélangez le tout.
Placez le beurre dans une petite casserole et faites-le fondre jusqu'à ce qu'il prenne une jolie couleur noisette. Filtrez-le et laissez-le refroidir.
Pendant ce temps, battez les œufs avec le sucre dans un saladier.
Ajoutez la farine, la levure et le sel. Mélangez sans trop insister. Versez le beurre noisette. Mélangez jusqu'à ce qu'il soit bien incorporé.
Ajoutez les noisettes, les pistaches, les amandes et le chocolat. Mélangez.
Versez la pâte dans un moule à cake beurré et fariné.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une quarantaine de minutes.
Laissez tiédir puis démoulez, posez le cake sur une grille et laissez refroidir.
Posez la grille au-dessus d'une plaque couverte de papier sulfurisé.
Hachez finement les amandes du glaçage.
Faites fondre le chocolat au micro-ondes. Ajoutez l'huile et mélangez. Ajoutez les amandes et mélangez. Laissez le glaçage refroidir quelques minutes avant de le verser délicatement sur le cake (si vous le versez directement il ne tiendra pas).
Récupérez le surplus sur le papier sulfurisé et versez-le à nouveau sur le cake pour l'enrober entièrement. Enfin s'il en reste dessous vous allez pouvoir le manger... à vous de voir !
En tout cas laissez durcir à température ambiante avant de placer le cake au frigo pour une nuit de repos. Et c'est là le plus difficile ! Attendre !

Mais pourquoi, bon chocolat pour changer ? est-ce que je vous raconte ça...

samedi 28 mars 2020

Gâteau au chocolat très chocolat et crème anglaise parce que le chocolat...

L'autre jour en passant chez l'ami Nicolas je lisais qu'il affirmait être tombé dedans quand il était petit... un peu comme Obélix, enfin il n'a pas pris les formes du jovial gaulois mais seulement une passion forcenée pour le chocolat. D'ailleurs demain je vous proposerai une recette de Nicolas joliment chocolat, mais ça c'est demain. Et en le lisant je me suis dit que moi aussi j'ai attrapé la même passion avec sans doute quelque chose de moins raisonnable que lui...
En effet il m'arrive de temps en temps d'avoir l'œil qui s'ouvre d'un coup, il n'est pas forcément fermé d'ailleurs mais il peut l'être à ce moment, il s’ouvre donc, exorbité, et là dans ma pupille on pourrait presque lire... chocolat ! chocolat ! chocolat !!! Je me transforme alors en une sorte de chien truffier dont l'unique but est de déterrer quelques carrés du divin chocolat. La recherche est souvent alors difficile parce que si l’œil est ouvert, le cerveau est encore disons un peu ensommeillé voire complètement dans le brouillard. Ce qui fait qu'un œil marche seul dans la nuit à la recherche du chocolat !
Bon, après quelques rencontres fortuites avec une porte ou deux ou quelques autres obstacles et d'éventuelles glissades d'escalier, l’œil finit presque toujours par emmener la main au chocolat et elle n'a plus qu'à le porter à la bouche ! L’œil, la main et la bouche connaissent alors souvent une sorte d'extase et les pieds peuvent rebrousser chemin pour aller ramener tout ça au lit, enchocolaté de bonheur !
Aujourd'hui je vous propose un vrai petit plaisir terriblement chocolaté proposé dans l'ouvrage de Frédéric Bau, Simplement chocolat paru chez Albin Michel. Frédéric Bau est un passionné de chocolat qui a mis tous ses talents depuis plus de trente ans au service de Valrhona pour qui il a d'ailleurs créé l'école Valrhona. Et c'est donc une de ses recettes un peu remise à ma sauce que je vous propose maintenant.
Gâteau au chocolat très chocolat et crème anglaise
Ingrédients :
Pour le gâteau au chocolat : 150g de chocolat noir (Frédéric Bau utilise le Guanaja 70% de Valhrona) – 150 de crème liquide – 4 blancs d’œufs (110g) – 3 jaunes (65g) – 90g de sucre en poudre – 45g de farine T55 – 45g d'huile de noisette (j'ai utilisé de l'huile de colza fruitée noisette)
Pour la crème anglaise : 90g de sucre en poudre – 50cl de lait – 4 jaunes d’œufs – 1 gousse de vanille
Faites chauffer la crème au micro-onde. Mettez le chocolat cassé en morceaux dans un saladier. Versez la crème bien chaude sur le chocolat, posez une assiette sur le tout et laissez comme ça deux ou trois minutes. Mélangez et si le chocolat n'est pas complètement fondu redonnez un petit passage au micro-ondes et mélangez de nouveau. Ajoutez l'huile puis les jaunes d’œufs et 30g de sucre en poudre.
Montez les blancs en neige ferme puis tout en continuant de battre ajoutez les 60g de sucre en poudre restant.
Incorporez un tiers des blancs dans la crème chocolatée, ajoutez la farine et incorporez-la délicatement et terminez en incorporant le reste des blancs toujours aussi délicatement.
Versez dans un moule beurré et fariné d'environ 24cm de diamètre.
Enfournez dans un four préchauffé à 160° pendant 30 à 35 minutes.
Pendant la cuisson, préparez la crème anglaise.
Versez le lait dans une casserole, grattez la gousse de vanille fendue en deux au-dessus de la casserole et portez à ébullition.
Faites blanchir en les fouettant, les jaunes d’œufs et le sucre en poudre dans un grand saladier.
Versez le lait dans le saladier tout en continuant de fouetter. Reversez le tout dans la casserole.
Faites alors épaissir la crème à petit feu en remuant régulièrement avec une spatule. Attention il faut que la crème épaississe mais surtout il ne faut pas la porter à ébullition sinon, c'est cuit, comme disait l'autre ! Une fois la crème joliment épaisse, passez-la à travers une passoire et laissez-la refroidir. Personnellement dès qu'elle a tiédi un peu je la mets au frais.
Une fois que le gâteau et la crème sont froids, on déguste !
Mais pourquoi, et demain chocolat pour changer ! est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 25 mars 2020

Welsh welsh welsh... petit voyage du côté du Nord au pays des estaminets !

Quand un week-end ou des vacances se profilent... enfin se profilaient, mais ça va vite revenir après le... donc dans ce cas mon regard comme celui de bien d'autres ne se tourne pas plein sud mais le plus souvent plein Nord ! Et ce n'est pas seulement parce que les températures du Nord vont mieux à mon caractère frileux de pingouin que celles des plages du Sud, non c'est bien plus que ça...
Il y a plein d'autres raisons et bien d'autres chaleurs par là-haut, comme celle que l'on trouve dans les estaminets, ces endroits où je passe une bonne partie de mes soirées à boire bonnes bières et manger bons plats.
Les estaminets font partie de ces endroits où l'on va bien sûr pour se restaurer ou boire quelques bières, mais aussi parce qu'il y règne certaines fois une ambiance bien agréable. Une de ces ambiances qui nous font penser que ces lieux de vie ne servent pas seulement à se remplir la panse mais aussi à partager un moment avec les autres, des autres que l'on ne connaît pas mais avec qui on partage donc un moment...
Et d'ailleurs si vous connaissez quelques estaminets particulièrement réjouissants, qu'ils soient à l'ancienne ou dans un style plus moderne, n'hésitez pas à les partager ici ! Et en attendant, j'espère vite, que mes pieds et mes fesses puissent retourner là-haut et se poser de nouveau dans l'un d'eux voilà ma recette du welsh, un p'tit plat «  léger » qui vous enfromage l'appétit du côté du Nord !
Mon welsh à moi
Ingrédients : 400g de Cheddar – 2 tranches de jambon bien épaisses (prenez du jambon à l'os si vous pouvez) – 4càs de bière brune (vous pouvez aussi utiliser une bière ambrée) - 25cl de bière blonde – 2 belles tranches de pain de campagne – 2càs de moutarde forte - sel et poivre
Personnellement j'ai préparé deux cassolettes pour 4 mais vous pouvez aussi en préparer 4 plus petites.
Quoi qu'il en soit versez les 25cl de bière dans une assiette creuse et faites-y tremper les tranches de pain puis mettez-les dans les cassolettes. Couvrez-les avec le jambon.
Versez dans une casserole le Cheddar que vous aurez râpé, la bière brune et la moutarde, poivrez bien bien et faites fondre le tout à feu doux en mélangeant régulièrement.
Nappez alors abondamment le pain et le jambon avec la crème de cheddar, il faut que ça couvre le tout !
Enfournez alors une dizaine de minutes dans un four préchauffé à 180°.
Et pour servir, si vous êtes vraiment gourmand, un œuf dessus et des frites et de la bière... si vous aimez !
Mais pourquoi, le Nord me manque... est-ce que vous racontez ça...