mardi 31 mai 2016

P'tits fantômes en marshmallow sous le chocolat... Parce que finalement je ne résiste jamais à jouer avec la nourriture !

Ceux qui passent par ici le savent, dès lors qu'il s'agit de bouffe et d'Angleterre, le nom qui revient le plus souvent par ici est celui de Jamie Oliver. Enfin celui de Nigella Lawson aussi, mais si je cherche au fond du fond, je ne suis pas sûr que ce soit seulement pour ses talents de cuisinière si grands soient-ils... pas sûr du tout même.
Et si le nom du trublion de la cuisine revient aussi souvent par ici, c'est d'abord pour la plus simple des raisons, la cuisine de celui-là est sans complexes et sans limites... presque autant qu'elle est savoureuse ! De ce côté du Channel, la cuisine anglaise a toujours été et est encore considérée par beaucoup comme une lointaine cousine de la nôtre, une cousine pas très raffinée et manquant cruellement d'intérêt et d'originalité. 
Alors qu'il n'en est rien. Et sans doute parce qu'elle a été prise d’assaut par des cuisiniers qui, comme Jamie Oliver, l'ont rajeunie, malaxée avec toutes les influences qui traversent la perfide Albion, et elles ne manquent pas, et surtout surtout se sont amusés à la rendre encore plus savoureuse !
Et dès qu'il s'agit de s'amuser avec la bouffe...
Du coup en lisant le Jamie Magazine, un de mes petits plaisirs mensuels et en voyant cette drôle de recette reprenant le principe des teacakes Tunnock's que l'on trouve par là-bas, je me suis dit comme souvent... il me la faut !
P'tits fantômes en marshmallow sous le chocolat...
Ingrédients : 1 paquet de petits biscuits du type galettes bretonnes (attention il faut qu'ils soient assez petits, au plus 6cm de diamètre et pas trop épais) – 2 blancs d’œufs – 150g de sucre en poudre – 3 feuilles de gélatines (3g en tout) – 200g de chocolat au lait ou noir à votre goût
Dans la recette originale Jamie Oliver propose de faire les biscuits, personnellement j'ai fait simple, j'ai attrapé un paquet dans mon placard...
Commencez en mettant à tremper les feuilles de gélatine dans un bol d'eau bien froide.
Versez les blancs d’œufs dans la cuve d'un batteur équipé d'un fouet et commencez à les fouettez à vitesse moyenne.
Quand les blancs commencent à mousser, ajoutez le sucre en pluie.
Augmentez un peu la vitesse et fouettez pendant 3 bonnes minutes.
Pendant ce temps, égouttez la gélatine, mettez-la dans un bol et arrosez-la avec 1càs d'eau brûlante pour la faire fondre. Mélangez bien.
Quand la crème est bien épaisse, continuez à faire tourner et ajoutez la gélatine en filet. Si votre gélatine fait comme la mienne et commence à prendre, chauffez-la 10 secondes au micro-ondes, elle doit vraiment être liquide avant d'être ajoutée. Continuez de fouetter 1 minute ou 2. 
Versez la crème dans une poche à douille et faites de jolis monticules sur vos biscuits comme sur les photos. Jamie Oliver conseille d'attendre, moi je vous conseille le contraire, dès que la gélatine commence à faire son effet la crème va devenir difficile à pocher et surtout grumeleuse. Par contre ensuite laissez reposer une quinzaine de minutes.
Pendant ce temps faites fondre votre chocolat au micro-ondes puis laissez-le tiédir. Il ne doit surtout pas être trop chaud quand vous allez le couler sur les biscuits sinon ça risque de fondre.
Faites couler le chocolat et couvrez bien, utilisez une grille pour déposer vos biscuits et mettez une assiette dessous ! Ça coule grave et ça vous permettra de récupérer le chocolat fondu.
Après il n'y a plus qu'à avoir de la patience et pouvoir déguster vos biscuits quand le chocolat aura durci.

Mais pourquoi, ça fait bien longtemps que je n'ai pas vu Nigella dans la lumière d'un frigo... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 30 mai 2016

Dis comment elle est longue ta recette ? Mes brioches toutes rondes et toutes roses...

Quand on commence à faire des recettes, et d'autant plus quand on commence à en écrire, il y a finalement une question que l'on finit par se poser, elle est longue comment cette recette...
Parce que par les temps qui courent souvent plus vite que celui que nous avons, le temps semble compter pour tout et pour faire de la bouffe, forcément aussi !
Le problème des recettes c'est que le temps... le temps est bien compliqué quand on se met en cuisine. Que faut-il compter, le temps à éplucher la carotte, celui où tu mets ton plat au four et celui pendant lequel tu attends que ton gâteau veuille bien refroidir enfin... le temps est compté mais comment le compter ?
Tiens par exemple la brioche, comment se compte ce temps si précieux ? Dès que tu as fini de te gratter la tête comme moi à te demander quelle recette tu vas bien pouvoir faire, jusqu'à la déguster, heureux de ton plat ? Comptes-tu le temps pendant lequel tu vas boire café après café le temps que la belle gonfle, gonfle, gonfle... Parce que dans ce cas il n'y a pas plus long à réaliser qu'une brioche.
Alors que finalement, il ne faut pas grand temps pour la réaliser, il faut juste la patience d'attendre...
Mes brioches toutes rondes et toutes roses...
Ingrédients :
Pour la brioche : 500g de farine – 12g de levure de boulanger déshydratée – 6cl de lait tiède – 50g de sucre en poudre – 1càc rase de sel – 20g de beurre bien froid coupé en petits cubes – 1 œuf battu – 1 jaune d’œuf
Pour mettre dedans : 45g de beurre mou – 60g de pralines roses finement concassées – 45g de sucre en poudre – 90g de cranberries – 1 càc de mixed spice (ou d'épices à pain d'épice) – 15cl d'eau
Pour le p'tit sirop : 30g de sucre en poudre – 2cl d'eau 
Commencez en mettant dans un petit saladier la levure, le lait et le sucre, mélangez bien puis laissez reposer une dizaine de minutes.
Versez la farine et le sel dans le bol d'un batteur puis le beurre que vous allez mélanger du bout des doigts, comme pour faire un sablé, sauf que vu la quantité de beurre ça va très vite.
Ajoutez l’œuf et l'eau dans le petit saladier et mélangez le tout.
Videz le contenu du saladier dans le bol du batteur contenant la farine, équipez votre batteur d'un crochet et faites tourner une dizaine de minutes, jusqu'à obtenir une pâte bien élastique.
Faites une boule avec la pâte, remettez-la dans le bol du batteur, couvrez d'un torchon et laissez reposer une paire d'heures.
Pendant ce temps mettez dans petit saladier le beurre, les pralines et le sucre et mélangez le tout.
Sortez alors votre jolie pâte écrasez-la, puis pétrissez-la une minute ou deux et étalez-la alors de manière à former un rectangle d'environ 50cm sur 30.
Étalez le mélange du petit saladier sur votre rectangle de pâte, avec le dos d'une cuillère délicatement pour ne pas déchirer la pâte. Parsemez les cranberries par-dessus.
Roulez alors votre pâte en serrant bien de manière à obtenir un long rouleau d'environ 50cm.
Coupez votre rouleau en 12 portions égales. Déposez-les dans un plat rectangulaire beurré, je vous conseille même de mettre une feuille de papier sulfurisé au fond du moule. Laissez reposer une trentaine de minutes.
Badigeonnez votre brioche avec le jaune d’œuf coupé avec 1càs d'eau.
Enfournez dans un four préchauffé à 200° pendant une quinzaine de minutes.
Pendant ce temps préparez le sirop en mélangeant l'eau et le sucre dans une casserole. Portez à ébullition puis faites blobloter environ 3minutes.
Quand la brioche est bien cuite, sortez-la du four puis arrosez-la avec le sirop. Attendez encore un peu et vous pourrez la déguster encore toute chaude...

Mais pourquoi, au final elle dure combien de temps cette recette ? est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 29 mai 2016

Un dimanche toujours aussi rhubarbe... Tarte à la rhubarbe très amande !

Hier j'avais donc un beau bouquet de rhubarbe qui m'attendait à la maison et une furieuse envie de le passer à la casserole et c'est là que s'est posé un des problème les plus récurrent auquel je m'affronte jour après jour... quelle recette choisir !
Parce que ce n'est pas le tout de cuisiner, même si c'est l'activité qui me prend presque toutes mes journées, encore faut-il savoir quoi et surtout comment. Là, j'ai un vrai problème parce que pour chaque plat j'ai suffisamment de recettes pour en cuisiner jusqu'à la fin de mes jours !
C'est un des jeux préférés de ceux qui passent à la maison, me lancer comme un défi, t'aurais pas une recette de... Au début on me demandait des trucs et des machins assez classiques, une recette de ragoût ou un plat d'pâtes, un mironton ou une tarte aux pommes. Et puis comme je revenais de ma bibliothèque avec deux douzaines de recettes à chaque fois, petit à petit ils ont commencé à corser leurs demandes jusqu'au moment où aujourd'hui ce sont les demandes les plus exotiques et curieuses qu'on finit par me proposer.
Bon, je n'ai pas toujours de quoi répondre pour ce qui est de la trompe d'éléphant farcie au riz soufflé, mais j'en ai surpris plus d'un en revenant avec plusieurs propositions quand je devais trouver le petit plat goûté au fin fond d'une rizière, d'un boui-boui bolivien ou d'une cabane à sucre du côté des cousins de la belle province... J'ai assez de recettes chez moi pour fournir en idées un demi-continent, au moins !
Et c'est ça mon problème, en choisir une seule !
C'est pour ça que souvent j'applique le principe du premier trouvé, premier servi, et que je n'hésite plus entre telle et telle recette, je prends la première qui me tombe sous la main à condition bien sûr qu'elle me plaise !
Cette fois c'est tombé sur une recette extraite du dernier Delicious, un de mes magazines préférés, une recette forcément à base de rhubarbe mais aussi d'amandes que j'ai remis à ma sauce.
Tarte à la rhubarbe très amande !
Pour la tarte : 1 tige fine de rhubarbe épluchée – 120g de beurre bien mou - 90g de sucre en poudre – 2 œufs – 90g d'amande en poudre – 30g de farine – ½càc de levure chimique - 4 amaretti (environ 15g) réduits en poudre (si vous n'avez pas d'amaretti remplacez-les par quelques gouttes d'extrait d'amande amère, ça le fera!)
Pour le p'tit sirop : 1 tige fine de rhubarbe coupée en petits tronçons - 30g de sucre en poudre – le jus d'1/2 citron vert – 10cl d'eau
Coupez dans la tige de rhubarbe 2 tronçons d'environ 8cm et 2 d'environ 5cm. Coupez-les alors en 4 dans la longueur de manière à obtenir des bâtonnets.
Fouettez ensemble le beurre et le sucre dans un saladier. Incorporez les œufs un par un dans le même saladier en fouettant toujours. Ajoutez l'amande en poudre, la farine, la levure et les amaretti en poudre et mélangez à la cuillère.
Versez la pâte dans un moule d'environ 18cm beurré et fariné. Je vous conseille même de mettre un cercle de papier cuisson au fond de votre moule.
Disposez d'abord les grands bâtonnets sur la tarte de manière à obtenir une sorte de soleil, regardez la photo c'est plus clair. Puis disposez les petits entre les grands. Ne les enfoncez pas trop dans la pâte sinon ils risquent de disparaître.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 30 à 35 minutes.
Pendant ce temps préparez le sirop. Versez tous les ingrédients du sirop dans une casserole et faites cuire une douzaine de minutes, jusqu'à obtenir un joli sirop. Attention, surveillez la cuisson, selon votre casserole et la force de votre feu le temps de cuisson peut notablement varier.
Filtrez le contenu de la casserole et réservez le sirop. Ne jetez surtout pas la pulpe qui va rester au fond de votre passoire, elle fera des merveilles au fond d'une tarte aux pommes par exemple !
Quand la tarte est bien cuite, un peu moins que la mienne c'est bien aussi, vous pouvez enfoncer légèrement un dernier amaretti au centre  parce que c'est joli, et terminez en l'arrosant de sirop avant de la laisser refroidir.

Mais pourquoi, et maintenant j'en fais quoi du reste de ma rhubarbe ? est-ce que je vous raconte ça...

samedi 28 mai 2016

Le samedi c'est retour vers le futur... Un samedi totalement rhubarbe ! Trois recettes sinon rien...

J'ai toujours pensé que manger était sans doute la chose la moins naturelle qui soit... Enfin quand je dis manger, c'est surtout choisir ce qu'on mange...
Tiens, par exemple, pendant des années le mot rhubarbe ne provoquait qu'une chose en moi, une furieuse envie de partir en courant loin, très loin et vite, bien vite ! Tant je me demandais quel plaisir on pouvait bien tirer à manger ces curieux bouts de truc aussi fibreux qu'acides en diable.
Et à force de goûter et regoûter j'ai commencé à lui trouver du charme et petit à petit j'ai même commencé à regarder ces longues tiges en leur trouvant du charme au point de les choisir en suivant d'un doigt gourmand leur galbe...
Et maintenant la rhubarbe est devenue mon amie au point de l'attendre et forcément quand je suis rentré aujourd'hui et que j'ai appris que Marie en avait ramassé une botte je me suis dit que c'était le bon jour de ressortir quelques recettes de mes archives avant de passer les belles allongées à la casserole !
Tarte à la rhubarbe celle avec les croisillons…
Ingrédients pour 6 : 5 ou 6 tiges de rhubarbe – 1 rouleau de pâte brisée –120g de vergeoise– 90g de crème liquide – 45g de farine – 2 œufs – 1càs d'amandes effilées – 1 jaune d'œuf
Etalez votre pâte dans un moule beurré et fariné d'environ 22cm puis coupez la pâte débordant du moule. Récupérez la pâte en surplus pour faire les croisillons. Piquez le fond de la pâte. Faites précuire la pâte 8 minutes à 170°.
Coupez les tiges de rhubarbe en tronçons de la hauteur de votre moule.
Puis répartissez-les sur la pâte en les posant verticalement.
Mélangez dans un saladier la vergeoise, la crème liquide, la farine et les œufs.
Versez cette crème sur la tarte.
Coupez des bandes d'environ un centimètre de large et faites un joli croisillon sur la tarte en les attachants bien sur les bords du fond (écrasez la pâte avec le pouce pour la couper).
Badigeonnez délicatement les bandes avec le jaune d'œuf mélangé avec un peu d'eau.
Parsemez les amandes effilées sur la tarte.
Enfournez pour environ une quarantaine de minutes à 170°.
Laissez tiédir et servez.
Rhubarb pie
Ingredients for 6: 5 or 6 stems rhubarb - 1 store bought shortcrust pastry - 120g dark brown sugar - 90g single cream - 45g flour - 2 eggs - 1 Tbsp sliced almonds - 1 egg yolk
Brush a 22cm pie mould with butter and dust it with flour. Place the shortcrust pastry in it and cut out the excess and keep it aside. Prick the crust with a fork and bake it for 8 minutes at 170°C/340°F.
Cut the stems of rhubarb into pieces so that they are just as high as the pie mould. Spread them, vertically in the mould.
In a large bowl, mix together the dark brown sugar, single cream, flour and eggs.
Pour this batter on the fruits.
Cut the excess scraps into 1cm strips and make a nice lattice pattern on the pie. Make sure they stick to the pre-baked pastry and press hard with your thumb to cut it.
Gently brush these strips with egg yolk mixed with water.
Sprinkle the sliced almonds on top.
Bake for about 40 minutes at 170°C/340°F.
Let warm down and serve.
Cocktail soleil rhubarbe nectarine et sanguine !
Ingrédients : 90g de rhubarbe (utilisez surtout la partie rose si vous voulez un joli cocktail) – 3 nectarines bien mûres – 1 orange sanguine – 1 ou 2 càs de sucre en poudre
Passez la rhubarbe à la centrifugeuse.
Ensuite deux solutions, soit vous aimez les cocktails plus liquides et vous passez comme moi les nectarines aussi à la centrifugeuse, soit vous aimez les cocktails bien en chair et vous mixez les nectarines.
Quoi qu'il en soit pressez ensuite l'orange et mélangez tous les jus avec le sucre. Donnez un bon coup de mixer pour rendre tout ça plus onctueux et mousseux. Et dégustez sans attendre en espérant que l'ours qui est en vous…
Sunny smoothie with rhubarb, nectarine and blood orange!
Ingredients: 90g rhubarb (only use the pink part of rhubarb if you want a nice-looking cocktail) - 3 ripe nectarines - 1 blood orange - 1 or 2 Tbsp caster sugar
Juice the rhubarb in a juicer.
Then, 2 options. If you’re like me and like rather liquid smoothies, juice the nectarines as well. Or you like your smoothie thicker and just blitz them in a blender or food processor.
Whichever, squeeze the orange and mix with the other juices. Blitz together to have a more homogeneous and frothy smoothie. Serve immediately.
Panna cotta à la rhubarbe
Ingrédients pour 4  : 40cl de crème liquide entière – 10g de sucre en poudre – 3 feuilles de gélatine – 20cl de gelée de rhubarbe - 4 quartiers de pamplemousse rose
Mettez les feuilles de gélatine à ramollir dans un bol d'eau froide.
Portez le lait et le sucre mélangés à ébullition dans une casserole. Retirez du feu, égouttez les feuilles de gélatine et ajoutez-les dans la casserole. Remuez jusqu'à ce que la gélatine fonde complètement.
Versez ce mélange dans 4 verres ou  verrines et laissez prendre au frais pendant environ deux heures.
Sortez vos verres du frais et faites tiédir la gelée de rhubarbe dans un bol au micro-onde juste assez pour la rendre plus liquide. Attention ne la faite pas trop chauffer sinon elle ferait fondre la panna cotta quand vous allez la verser dessus.
Répartissez délicatement la gelée dans les quatre verres, puis remettez au frais environ une heure, le temps que la gelée rendurcisse.
Terminez en posant un quartier de pamplemousse sur chaque verre et dégustez sans attendre.
Rhubarb Panna cotta
Ingredients for 4: 40cl liquid cream (35% fat) - 10g caster sugar - 3 edible gelatine sheets - 20cl rhubarb jelly - 4 segments grapefruit
Soak the gelatine in a bowl of cold water.
Mix the milk and sugar in a saucepan and bring to the boil. Take off the heat, squeeze the gelatine and stir it in the milk until completely dissolved.
Pour into 4 glasses or ramekins and let set for 2 hours in the fridge.
Take out of the fridge. Put the jelly in a bowl and warm it up a bit in the microwave, just until runnier. Do not over heat it or it will make the panna cotta melt.
Gently spread the jelly on top of the panna cottas and set aside in the fridge for another hour, time for the jelly to set again.
Finish placing a segment of grapefruit on top of each glass and serve immediately.

Mais pourquoi, ça sent les confitures cette affaire-là... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 27 mai 2016

Roulés d'Emmental à l'aubergine et tomates séchées...

L'apéro est un de nos sports nationaux et, je ne le cache pas, j'ai toujours trouvé cette habitude de se retrouver autour de quelques verres et de petites choses à grignoter bien réjouissante.
Et avec le temps je me rends compte que si j'aime toujours autant la diversité et surprendre ceux qui se réunissent à cette occasion autour de moi, j'aime aussi de plus en plus la simplicité.
Et aujourd'hui je vous propose donc des petits roulés tout simples mais terriblement parfumés !
Roulés d'Emmental à l'aubergine et tomates séchées...
Ingrédients : 1 Emmental Caractère EntreMont (taillé en bâtonnets : 1 cm d’épaisseur par 1 cm de large) - 8 tranches d’aubergine d'1/2 cm d’épaisseur - 8 tomates confites - 2 branches de basilic effeuillées - 2 gousses d’ail - 20 cl d’huile d’olive
Commencez en faisant poêler dans l’huile chaude les tranches d’aubergine puis égouttez-les sur du papier absorbant.
Préparez ensuite le pistou. Mixez au robot le basilic, l’ail et 2càs l’huile d’olive.
Prenez les bâtonnets d’Emmental, assaisonnez-les avec un peu de fleur de sel et de poivre.
Posez sur le fromage des tranches de tomate confite. Déposez un peu de pistou sur la tomate confite. Enroulez le tout en serrant bien la tranche d’aubergine.
Coupez en tranches d'environ 2cm de large.
Piquez avec des cure-dents.
Vous n'avez plus qu'à appeler les copains...
Vous pouvez retrouver toutes les recettes que j'ai réalisées avec Entremont sur leur page Facebook et tenter de gagner 1 an de fromage en choisissant votre couleur ! A vous de jouer...
Et si vous voulez voir la version vidéo...
Article sponsorisé

Mais pourquoi, il ne serait d'ailleurs pas l'heure de... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 26 mai 2016

Mes tomates farcies sans viande à l'orientale... parce que des fois la patience et moi...

Parfois j'ai la patience d'un pingouin attendant la fonte d'un iceberg pour s'ajouter un glaçon dans son Martini on the rock's et d'autres fois...
J'aimerai savoir attendre à chaque fois comme je le fais souvent, mais des fois il me prend une envie de framboises en janvier, de cerises en décembre et de tomates, là maintenant !
Je sais que ce n'est pas raisonnable que si j'attends encore un peu plus, un tout petit peu plus... mais comme je disais y'a pas longtemps de cela, la chair est certaines fois faible et la chair c'est rien par rapport à l'estomac...
Et c'est comme ça que poussé par une fougue tomatière je suis revenu il y a quelques jours avec quelques belles tomates ananas côtelées avec la ferme intention de me les faire !
Mes tomates farcies sans viande à l'orientale... 
Ingrédients : 4 belles tomates ananas - 300g de boulgour ou de semoule - 2càs d'amandes émondées grossièrement hachées - 2càs de raisin sec blond légèrement haché - 1càs de coriandre fraîche hachées - 1càc d'origan frais - 1càc de citron confit hachés - 1càc ou plus de harissa - 1càs d'huile d'olive - sel et poivre
Commencez en faisant cuire le boulgour selon les indications portée sur l'emballage, cuisez-le al dente. Puis égouttez-le.
Pendant la cuisson coupez le sommet des tomates puis videz-les et égrenez la chaire puis mixez-la.
Mélangez dans un saladier 4 petits bols de boulgour, la quantité suffisante pour farcir les tomates, les amandes, les raisin, la coriandre, l'origan, le citron confit, la harissa, l'huile d'olive, un peu de sel et de poivre et la chaire de tomate mixée.
Farcissez les tomates avec ce mélange et déposez les dans un plat à four.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 20 à 25 minutes et passez éventuellement à la fin sous un grill brulant pendant 1 minutes.
Servez avec le boulgour restant accompagné par exemple comme moi de tomates vertes, d'herbes et d'un filet d'huile d'olive.
Mais pourquoi, bon des mirabelles là tout de suite ça ne va vraiment pas être possible...