lundi 26 juin 2017

Beignets de tomates à la mayonnaise d'estragon parce que c'est la saison des bonnes tomates ! Enfin !!!

J'ai dû déjà le dire par ici, s'il y a vraiment une chose que je regrette du sud du sud d'où vient ma famille, ce n'est bien sûr pas la chaleur, ce sont les tomates ! Une de mes premières rencontres avec les tomates de là-bas date d'un étrange voyage que ma mère avait projeté pour retrouver les siens et comme bien des choses que faisait ma mère, il y a eu plus d'orage que de retrouvailles...
Quoi qu'il en soit c'est la seule fois où j'ai rencontré un de mes oncles, celui qui faisait un peu honte à la famille, sans doute parce que lui et le travail ça n'avait jamais été une histoire d'amour et qu'il tâtait un peu trop de la bouteille... enfin je suis sûr pour le travail, pour la bouteille je me suis toujours demandé si ce n'était pas qu'un ajout familial histoire de pouvoir dénigrer un peu plus l'oncle... En même temps, comme moi et les histoires de famille... Je ne m'en suis pas préoccupé plus que ça.
Il vivait dans une sorte de bicoque avec pas grand chose, et pas grand chose c'était encore beaucoup dire. Une vieille table, des vieilles chaises, un vieux lit... tout était vieux d'ailleurs, le peu qu'il avait semblait avoir vécu trois ou quatre vies et autant de morts. Et comme lui-même n'était plus tout jeune, le tableau qu'il composait avec sa maison et ses meubles pour l'enfant que j'étais ne me choquait pas, tout était homogène, vieux et poussiéreux. L'oncle n'avait pas de frigo, il avait des champs, tout petits champs où il allait cueillir le nécessaire et où il m'a entraîné un jour attraper quelques tomates.
Ce jour-là il en a arraché quelques-unes, pas trop, rien d'avance et m'en a tendue une. En bon urbain j'attendais qu'elle soit lavée, qu'elle soit dans un plat et là rien, juste une tomate... L'oncle a vu mon regard interrogateur, ça l'a fait sourire comprenant sans doute mon hésitation. Il a alors croqué la sienne à pleines dents en me disant juste, asi (comme ça) ! Inutile de vous dire que je n'ai jamais oublié le goût de cette tomate-là...
Mes beignets de tomates à la mayonnaise d'estragon (une recette attrapée dans le dernier Delicious que j'ai remis largement à ma sauce..)
Ingrédients :
Pour les tomates : 2 grosses belles tomates – 2 œufs - 150g de farine (ou plus si nécessaire) – 1 œuf battu – 150g de semoule très fine (attention pas du couscous de la semoule et pareil que la farine s'il en manque ajoutez-en un peu) – 1càc d'origan frais – 1càc de feuille de basilic – ½ càc d'ail en poudre – sel et poivre
Pour la mayonnaise d'estragon : 1 œuf - 12cl d'huile neutre – 12cl d'huile d'olive (vous pouvez utiliser seulement de l'huile d'olive) – le jus d'1/2 citron – 3 ou 4 belles tiges d'estragon effeuillée – 1 gousse d'ail – sel et poivre
Commencez en préparant la mayonnaise, mettez dans le bol d'un mixer plongeant le jus de citron, les feuilles d'estragon et la gousse d'ail passée au presse-ail et mixez le tout. Ajoutez les huiles et redonnez un coup de mixer. Ajoutez l’œuf, salez et poivrez et mixez cette fois jusqu'à obtenir une mayonnaise onctueuse. Mettez-la au frais.
Préparez les tomates. Coupez-les en tranches d'environ 1cm puis enlevez les graines, vous pouvez les passer sous l'eau comme moi, comme ça les graines partent toutes seules. Séchez ensuite les tranches de tomates avec du papier absorbant, insistez bien.
Mixez ensemble la semoule avec l'origan, le basilic et l'ail, du sel et du poivre puis mettez le tout dans une assiette. Mettez dans une autre assiette la farine et dans une troisième les œufs battus.
Trempez vos tranches de tomates dans les trois assiettes dans l'ordre suivant, la farine, l’œuf et la semoule en insistant bien dans l'assiette de la semoule.
Passez ensuite les tranches dans une friteuse préchauffée à 140° jusqu'à ce qu'elles soient bien dorées, comptez 3 à 4 minutes en les retournant de temps en temps. N'en mettez pas trop dans la friteuse sinon vous allez avoir du mal à les retourner. Quand elles sont bien dorées déposez-les sur du papier absorbant.
Dégustez-les sans attendre, sinon elles risquent de ramollir.
Mais pourquoi, et dire qu'il m'a fait le même coup avec ses pêches l’oncle... est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 25 juin 2017

Et si on apprenait à conjuguer l'Irlande et le fromage ? Tartelette au chou fleur au cheddar et aux noisettes...

Celles et ceux qui passent par ici de temps en temps ou plus régulièrement le savent à force de m’entendre le crier virtuellement, j'aime l'Irlande, j'aime l'Irlande, j'aime l'Irlande !!! Et il faudrait bien des pages pour vous raconter tout ce qui m'attire dans ce vert pays, j'en ai d'ailleurs déjà donc écrit plus d'une par ici... ici ou ... Et aujourd'hui je vais remettre une couche sur un de mes plaisir quand je suis par là-bas, les fromages irlandais !
Vu d'ici, parler de fromages venant d'ailleurs qu'en France paraît pour certains comme une fatale erreur, il y en a déjà tellement chez nous, alors pourquoi aller voir ailleurs ce qui pousse sous les pis de vaches, des brebis et des cabrettes ? Et pourtant l'Irlande dans ce domaine du fromage est bonne fille, généreuse et diverse.
Malheureusement bien des noms de ces fromages ne sont pas encore arrivés par chez nous, même si quelques-uns... Et quand je trouve par chance par ici certains d'entre eux ou que plus prudemment j'ai glissé dans mes valises Cashel Blue, Cheddar et Cheddar Guiness, Milleens, Gubbeen, Dubliner, Wicklow Blue, Ardrahan, Young Buck, Durrus ou Kearney Blue... et que je les propose sur ma table je sens bien que j'entraîne mes mangeurs en terre inconnue. N'empêche que très vite après avoir picoré ces fromages-là mes mangeurs en redemandent vite vite et souvent !
Alors si vous passez par là-bas ou si vous avez la chance d'en croiser un par ici, n'hésitez pas, découvrez l'Irlande du fromage, que ce soit sur les petits marchés artisanaux ou chez les fromagers irlandais, je ne saurais trop vous conseiller d'aller visiter une des adresses de Sheridans Cheesemongers. Vous verrez que vous aussi vous risquez de vous convertir à l'Irlande et à ses fromages !
Et pour continuer cette série de recettes attrapées lors de mon escapade bruxelloise consacrée au fromages européens dont je vous ai déjà parlé par là : L'Europe est un plateau de fromages... Voilà une nouvelle recette Irlandaise que l'on doit cette fois à Elke O'Mahony, une recette qui a été dévorée à peine posée sur la table ! Une recette qui vous ferra une belle entrée ou même un plat léger accompagné d'une jolie salade.
Tartelette au chou fleur au cheddar et aux noisettes...
Ingrédients pour environ 5 tartelettes (attention ce sont des tartelettes de bonne taille ! Regardez le diamètre dans la recette...) : 250g de farine – 50g de poudre de noisette – 150g de beurre bien froid – 3 œufs – 450g de chou-fleur taillé en tout petits bouquets – 150g de vieux cheddar (vous pouvez en trouver chez Mark & Spencer) – 150g de crème liquide entière – 2càs de moutarde à l'ancienne – 3 ou 4 càs de noisettes grossièrement concassées – 3 ou 4càs de persil plat grossièrement haché
Mettez dans un mixer la farine et la poudre de noisette et mixez rapidement juste pour mélanger. Ajoutez le beurre et mixez jusqu'à obtenir un sablé bien mélangé. Ajoutez un œuf et 1càs d'eau et mixez jusqu'à ce que la pâte se forme, n'hésitez pas trop. Si la pâte est encore très cassante ajoutez une cuillère à soupe d'eau et redonnez un coup de mixer. Formez une jolie boule de pâte, filmez et mettez au frais pendant une heure.
Pendant ce temps, faites cuire rapidement les bouquets de chou-fleur, ils doivent rester bien croquants ! Personnellement je les ai mis dans un saladier, j'ai couvert d'eau et j'ai passé ça au micro-ondes pendant 3 ou 4 minutes. Egoutez-les bien ensuite.
Mélangez dans un saladier les deux œufs restant battus, le cheddar, la crème et la moutarde. Ajoutez le chou-fleur et mélangez.
Étalez alors la pâte finement, elle reste un peu cassante mais ce n'est pas grave, si elle casse en écrasant avec les doigts vous allez arriver à « colmater » les trous. Et couvrez avec des moules à tartelettes d'environ 14cm beurré et farinés. Vous pouvez bien sûr utiliser des moules à tartelettes plus petits, vous en aurez alors seulement plus de 5.
Tapissez de papier de cuisson puis remplissez les tartelettes de farine ou de haricots et faites cuire dix minutes dans un four préchauffé à 180°. Sortez les tartelettes, enlevez la garniture et le papier, attention c'est chaud ! Et remettez au four pour 10 autres minutes. Sortez alors du four et garnissez avec le mélange au chou-fleur, soyez généreux !
Remettez les tartelettes au four pour 15 à 18 minutes, il faut que ce soit joliment doré, vous pouvez prolonger un peu plus mais attention pas trop sinon la pâte risque de brûler.
Une fois les tartelettes cuites vous n'avez plus qu'à parsemer par dessus les noisettes et le persil plat ! Dégustez encore bien chaud !
Mais pourquoi, et si on parlait balades irlandaises maintenant... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 24 juin 2017

Triangles croustillants et petits légumes à la moutarde au miel Maille parce que la moutarde va tellement bien à la cuisine !

Je crois que du temps où je commençais à tâter de la cuisine, il y a donc fort, fort, fort longtemps comme disait l'autre, un des premiers plats que j'ai réalisés était un lapin à la moutarde. Je ne sais pas pourquoi mes envies culinaires étaient tombées sur la bestiole à longues oreilles, peut-être parce que je m'étais dit qu'une recette classique faite et refaite par tant de cuisinières devait être validée et surtout que ça ne pouvait pas se louper, le classicisme des fois c'est rassurant. 
En tout cas, quoi qu'il en soit des raisons de ce choix, je me souviens encore que j'avais eu un joli succès d'estime avec mon plat, sans doute parce que mes convives voulaient m'encourager.
C'est peut-être aussi pour ça que les moutardes, les moutardes parce que ce condiment est aussi riche que varié, sont restées mes amies en cuisine. Les moutardes sont pour moi à la fois ce condiment que l'on met sur le coin de l'assiette (on pourrait d'ailleurs lui trouver une plus jolie place) et un ingrédient à part entière dans mes petites recettes parce qu'elle peut ainsi relever et parfumer bien des plats. 
Et si vous passez par une des boutiques Maille, comme j'ai eu la chance de le faire, vous verrez que s'il y a par chez nous un fromage pour chaque jour, vous trouverez là une moutarde pour chaque occasion !
Vous y découvrirez en pot ou à la pompe toutes sortes de moutardes depuis les grandes classiques jusqu'à celles qui vous feront dire je n'y aurai pas pensé ! Enfin avant de les avoir goûtées... Et comme Maille ce n'est pas que des moutardes, vous découvrirez aussi vinaigres, huiles et bien d'autres choses.
Donc aujourd'hui j'ai eu envie de vous proposer une recette avec la moutarde au miel Maille aussi ronde que piquante et un vinaigre de vin Chardonnay joliment acidulé.
Triangles croustillants et petits légumes à la moutarde au miel Maille 
Pour 4 personnes 
Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 15 à 17 minutes
Ingrédients : 1 pot de moutarde au miel Maille – 1càs de vinaigre de vin Chardonnay Maille – 8 feuilles de brick - 1petite courgette – 1 petite aubergine – 1petit oignon rouge – ½ poivron rouge – 1 petite tomate - 2 abricots – 45g de feta – 2càs de petites feuilles ou de fleurs de basilic – 2càs d'huile d'olive sel et poivre 
Commencez en coupant en tout petits cubes la courgette, l'aubergine, l'oignon et le poivron puis mélangez le tout. Faites chauffer une casserole à feu moyen avec 1càs d'huile d'olive puis ajoutez les légumes, salez et poivrez et faites les revenir en les remuant régulièrement pendant 5 minutes.
Pendant ce temps coupez aussi en petits cubes la tomates, les abricots et la feta.
Retirez la casserole du feu et ajoutez 1càs de moutarde au miel Maille, les tomates et la moitié du basilic et remuez le tout.
Séparez les légumes en deux parts.
Ajoutez les abricots dans une moitié puis mélangez et le vinaigre de vin Chardonnay Maille et la feta dans l'autre puis mélangez.
Coupez les feuilles de brick en deux, repliez chaque moitié en deux, puis déposez une belle cuillère à café de légumes aux abricots à l'extrémité de chaque bande et repliez de manière à obtenir des triangles.
Badigeonnez les triangles au pinceau avec l'huile d'olive restante, déposez-les sur une grille puis enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 10 à 12 minutes.
Déposez les triangles sur les assiettes puis les légumes restants (ceux à la tomate et au basilic) et terminez en parsemant le basilic restant sur les assiettes.
Servez avec la moutarde au miel Maille pour que chacun puisse en ajouter éventuellement à son goût avec les triangles croustillants.
Vous pouvez trouver les boutiques Maille 6 Place de la Madeleine et au Carrousel du Louvre 99 Rue de Rivoli à Paris.
Article sponsorisé 

Mais pourquoi, et la moutarde à la truffe blanche d'Alba j'en fais quoi moi... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 23 juin 2017

Besoin d'un grand coup de fraîcheur ? Mon gaspacho au melon Le Rouge Gorge !

Je me rends compte depuis que j'ai ouvert ma cuisine virtuelle et que la bouffe à pris une part de ma vie, enfin bien plus qu'une part dans les faits, que j'ai pris de bien curieuse habitudes quand je fais mes courses. Avant il y avait le temps des fraises et des tomates, des pêches et du melon... un temps que j'attendais avec un mélange de patience et d'impatience, comme beaucoup de ceux qui sont un tant soit peu attachés à acheter en saison, simplement parce que c'est meilleur et en plus moins coûteux. Alors que maintenant il y a toujours ces temps que j'attends donc et il y a le reste.. du temps où je dois quand même faire face aux besoins de mes diverses activités.
Et là ça se complique des fois sérieusement quand telle ou telle me demande une petite recette avec de la pastèque, des cerises ou du melon quelques mois avant la saison ! Parce que forcément quand je vais voir ma p'tite marchande de 4 saisons au cœur de l'hiver et que je lui demande une pastèque, de jolies cerises ou un bon melon et ben d'abord elle tord le bec puis me regarde un peu affligée avant de me lancer, un bon melon c'est pas la saison ! Et c'est encore pire quand je termine par lui dire alors et juste un melon ? Bon bon gré mal gré elle trouve... Mais elle aussi attend ce moment où enfin elle va pouvoir me répondre, un bon sans problème, là c'est la saison !
Et en ce moment c'est vraiment la bonne saison du melon puisque les melons Le Rouge Gorge, ces melons avec lesquels on à pas à ce poser la question de savoir s'ils sont à point ou pas, puisqu'ils le sont toujours, sont arrivés. Et c'est donc avec un de ceux-la que j'ai réalisé ma petite recette du jour, une recette qui va nous rafraîchir en diable, une bonne chose par les temps qui courent !
Et en plus de pouvoir les déguster dès maintenant vous pouvez aussi grâce au melon Rouge Gorge tenter de gagner 2 week-ends "SPA et Délice" pour 2 et 10 sacs beaux à croquer en participant à un des 4 quizz qui vont vous être proposés ! Pour découvrir comment faire, c'est tout simple, retrouvez le concours sur la page Facebook du concours des melons Le Rouge Gorge et... à vous de jouer !
Gaspacho au melon Le Rouge Gorge
Pour 4 personnes
Temps de préparation : 5 minutes
Ingrédients : 250g de chaire de melon – 250g de tomates de préférence orange (tomate ananas) – 1 nectarine blanche – 1vingtaine de petite feuilles de basilic -1càs d'huile d'olive – 1 trait de vinaigre balsamique – 8 framboises - sel et poivre
Coupez en tout petits cubes l'équivalent de 4càs de melon, tomate et nectarine, mélangez le tout et réservez au frais.
Coupez en gros cubes le reste du melon, de la tomate et de la nectarine.
Mettez le tout dans un mixer, ajoutez le moitié du basilic et mixer bien finement. Ajoutez l'huile d'olive et le vinaigre, salez et poivrez légèrement et mixez de nouveau le tout.
Versez les gaspachos dans des petits bols et terminez en parsemant dessus les petits cubes réservés, les framboises et les feuilles de basilic restantes et en arrosant de quelques goûtes d'huile d'olive.
Astuce : N'oubliez pas de mettre au frais tous les ingrédients quelques temps avant de préparer le gaspacho, vous pourrez ainsi le déguster à la minute juste après l'avoir préparé !
Article sponsorisé

Mais pourquoi, bon cela dit trouver des rutabagas en été... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 22 juin 2017

Caroline et Caroline 2.0 deux casse-croûtes qui vont vous rafraîchir la fraise !

Il y a quelques temps j'étais jury d'un joli concours organisée par Exki, la chaîne casse-croûteuse aussi belge que fraîche qui n'arrête pas de monter, monter, monter... et qui avait pour but de trouver une jolie idée de sandwichs à mettre en place dans les boutiques, la plus jolie idée même !
Et ce soir-là ils étaient trois, un peu tendu, un peu nerveux comme on peut l'être à ces occasions quand on n'a pas l'habitude de ce genre de joutes. Trois donc, prêts à préparer leur sandwich et nous les présenter. Alors que moi je n'avais qu'à les déguster et à donner mon avis, j'avais donc la bonne place !
Et c'est comme ça que j'ai vu chacun s’affairer gentiment, la soirée était plus sous le signe de la bonne humeur que de la réelle compétition, jusqu'à ce que les casse-croûtes nous arrivent et là...
Je savais qu'une des candidates allait préparer un sandwich avec des fraises mais entre le savoir et l'avoir là en face de toi... il y a ce tout petit moment où tu le prends, tu le tournes et le retourne en te disant c'est la bonne bonne bonne idée ou...
Et puis comme tu ne vas pas passer ta soirée à jouer à l'hélicoptère le casse-croûte à la main tu le goûtes et là tu as simplement la réponse à ta question, c'est la bonne, bonne, bonne idée !
Du coup comme celle qui l'a préparé s'appelle Caroline, le nouveau venu était aussi sec baptisé, Caroline était né ! Et comme moi je n'ai pas les même contraintes en nombre d'ingrédients que les participants, j'ai eu envie de donner à Caroline une petite sœur 2.0 ! A vous de choisir le vôtre et si vous n'avez envie que de dévorer Caroline sans avoir à le préparer vous pouvez le trouver en ce moment chez Exki, il vous en coûtera 5,2€ à emporter et 5,7€ sur place.
Caroline
Ingrédients : ½ baguette (j'ai choisi une baguette aux graines) – 60g de fromage de chèvre frais du type Chavroux – 5 ou 6 fraises coupées en tranches (de préférence pas trop mûres !) - 1 poignée de roquette (vous pouvez être plus généreux que moi!) - quelques gouttes de crème de balsamique
Pour la sauce : 1càs d'huile d'olive – 1càc de moutarde au miel – 1càc de vinaigre de cidre – sel et poivre
Ce n'est pas obligatoire mais personnellement j'ai passé la baguette au toaster pour la dorer un peu et la rendre encore plus croustillante.
Préparez la sauce en mélangeant tous les ingrédients.
Tartinez le dessous de la baguette de fromage, tapissez par dessus les feuilles de roquette, arrosez de sauce à votre goût puis déposez les fraises coupées en tranches. Terminez en arrosant le tout avec quelques gouttes de vinaigre balsamique ou de crème de balsamique (je vous conseille le deuxième). Refermez et dévorez Caroline.
Caroline 2.0
Ingrédients : 1 Caroline – 1 ou 2 tranches de jambon (des tranches très très fines) – 30g de nectarine blanche pas trop mûre – quelques petites feuilles de basilic ou des fleurs
Prenez Caroline et ajoutez sur les fraises le jambon chiffonné et la nectarine coupée en petits triangles. Terminez en parsemant les feuilles ou les fleurs de basilic. Refermez et dévorez Caroline 2.0.
Certaines d'entre vous m'ont demandé si on pouvait utiliser cette recette sous forme de tartine et oui forcément on peut et c'est même une très bonne idée !
Mais pourquoi, et dire que certains hésitent les fruits et le salé... est-ce que je vous raconte ça...

PS : Entre hier et aujourd'hui j'ai enlevé 21 commentaires venant de voyante, demande de prêt, électricien et installateur de volets roulants... et un tas d'autres choses.. qui ne viennent donc pas ici pour ce qu'on y trouve mais juste pour déposer des commentaires à but publicitaire comme disait l'autre. Et comme ça commence à me prendre beaucoup de temps et surtout autant de temps que je ne peux pas consacrer à mes lecteurs j'ai décidé de modérer les commentaires pendant quelques temps ! Ne vous inquiétez pas, ceux qui viennent pour ce qu'on trouve ici verront leurs commentaires validés vite vite et j'aurais comme ça plus de temps pour leur répondre... quant aux autres...

mardi 20 juin 2017

L’Europe est un plateau de fromages ! Tartelettes au Cashel Blue au kale et aux noix de pécan d'Hannah

Par ici quand on parle fromage, on pense souvent fromages français et fromages français et fromages... français... Et vu le nombre de fromages que nous pouvons trouver par ici il y a effectivement de quoi parler de fromages français pendant des années sans épuiser le sujet ! Il n'empêche, quand on parcourt l'Europe il y a également de quoi parler fromages pendant une ou deux autres vies...
Et donc après avoir gagné en compagnie de Florence le petit défi amical dont je vous ai parlé par là : mes p'tites recettes enfromagées, nous sommes partis presque bras dessous bras dessus en direction de Bruxelles pour rencontrer d'autres participants venant des 4 coins de l'Europe.
Et là, nous avons découvert d'autres fromages venant d'Angleterre, de Norvège, d'Irlande... d'autres manière de les préparer et surtout surtout d'autres passionnés, cuisiniers amateurs ou professionnels mais tous ouverts sur les autres et passionnés de fromages !
Et c'est là que j'ai découvert la recette d'Hannah, qui arrivait de Waterford en Irlande et que vous pouvez retrouver sur son compte Instagram, là : Hannah Mathe, qui nous proposé des tartelettes aussi parfumées qu'originales, que je vous propose aujourd'hui après les avoir mises un peu à ma sauce !
Tartelettes au Cashel Blue au kale et aux noix de pécan d'Hannah
Ingrédients:
Pour la pâte : 180g de farine – 20g de noix de pécan réduites en poudre - 90g de beurre demi-sel bien froid coupé en cubes – 2càs d'eau bien froide
Pour la crème : 1oeuf – 1 jaune d’œuf – 150g de crème liquide entière
Pour mettre sur la tarte : 150g de kale haché en tranches d'environ 1cm – 75g de noix de pécan grossièrement haché – 1petite poire coupée en tout petits cubes – 150g de Cashel Blue coupé en petits cubes – 1càs d'huile de coco – quelques gouttes de sirop d'érable
Commencez en réalisant la pâte. Mettez dans un mixer la farine, les noix et le beurre et mixez le tout finement, comme pour réaliser une pâte sablée. Ajoutez l'eau et mixez rapidement jusqu'à ce que la pâte se forme. Emballez la pâte dans du film et mettez au frais une bonne demi-heure.
Sortez la pâte du frais et étalez-la finement, attention la pâte est une peu cassante ! Garnissez 4 moules à tartelettes d'environ 14cm de diamètre beurrés et farinés (vous pouvez remplacer le beurre par de l'huile coco). Tapissez de papier de cuisson puis remplissez les tartelettes de farine ou de haricots et faites cuire dix minutes dans un four préchauffé à 180°. Sortez les tartelettes, enlevez la garniture et le papier, attention c'est chaud ! Et remettez au four pour 10 autres minutes.
Préparez la crème pendant la cuisson des fonds. Fouettez dans une casserole l’œuf et le jaune et faites chauffer la crème au micro-ondes. Versez la crème sur les œufs tout en fouettant. Mettez la casserole à feu doux et faites épaissir la crème pendant quelques minutes en la fouettant tout doucement. Elle doit au final avoir la consistance d'une béchamel légère. Une fois prête versez-la sans attendre dans un saladier sinon elle va continuer à cuire !
Faites chauffer l'huile de coco dans une grande poêle et faites réduire le kale quelques minutes, ça va très vite.
Dans le saladier contenant la crème ajoutez le kale, les noix, la poire et le Cashel Blue et mélangez le tout rapidement.
Garnissez les tartelettes avec ce mélange, garnissez généreusement, plus que moi ! Et enfournez pour 20 minutes toujours dans un four à 180°.
Arrosez de quelques gouttes de sirop d'érable à la sortie du four. Vous n'avez plus qu'à déguster avec une jolie salade !
Le Cashel Blue est un fromage à pâte persillée produit à partir de lait de vache dans la région de Cashel en Irlande. C'est un des grands bleus d'Irlande. Vous pouvez le trouver chez Mark & Spencer et je crois aussi chez Androuet (à vérifier). Vous pourrez d'ailleurs aussi trouver le kale dans la même enseigne anglaise.
Mais pourquoi, j'ai un caillou dans la poche qui me fait chaque jour penser que l'Irlande me manque... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 19 juin 2017

Ma salade complète toute verte j'yfoutoutmaispasn'importequoi !

Je sais pas vous mais par les temps qui courent la salade est mon amie ! Mais des salades... salades quoi, de celles qui vous permettent d'affronter la chaleur sans pour autant rouler sous la table en essayant d'en sortir, les salades complètes aussi fraîches que nourrissantes juste ce qu'il faut en quelque sorte !
Et comme aujourd'hui c'est lundi... Le lundi est un jour un peu spécial par chez moi, c'est en quelque sorte un jour comme avant, quand le lundi eh ben le lundi c'était tout fermé ! Ça étonne toujours mes amis parisiens quand on discute recettes et que je dis soudainement, alors qu'ils me décrivent une recette à m'en pourlécher les babines, je dis eh ben ça s'ra pas pour aujourd'hui parce que c'est lundi et que le lundi c'est fermé ! Eux, qui sont habitués à faire leurs courses presque 24h sur 24 ils en ont l'étonnement qui tombe par terre ! Cela dit, j'aime bien le calme du lundi, de ce jour avec moins de bruit... je me demande si j'ai pas déjà écrit ça quelque part d'ailleurs...
Enfin donc le lundi, pas de courses et donc direction le frigo pour voir ce qui traîne... je devrais plutôt dire ce qu'il faut passer parce que mes frigos ressemblent plus, même le lundi, à un garde à manger pour plusieurs tribus qu'à un supermarché polonais du temps d'avant.
Et aujourd'hui j'avais donc envie de m'ensalader la fraîcheur avec une salade bien bien complète où je pourrais y mettre plein plein de vert ! Et donc la voilà avec ce que j'ai mis mais aussi ce qu'on peut y mettre d'autre....
Ma salade complète toute verte j'yfoutoutmaispasn'importequoi !
Ingrédients :
Pour la base : 90g de boulgour cuit – 90g de quinoa rouge cuit – 90g de lentilles cuites... vous pouvez également remplacer un des ingrédients par du riz complet ou du millet ou d'autres graines cuites...
Pour les légumes verts cuits : 180g de légumes verts cuits – j'ai mélangé haricots verts coupés en petits tronçons et petits pois auxquels j'ai ajouté des edamames parce que c'est tout croquant et que ça étonne le palais... vous pouvez aussi utiliser pour remplacer un des ingrédients des fèves, des flageolets ou de la courgette à peine cuite coupée en petits cubes...
Pour le frais frais : 2 cives coupées en fines tranches – ½ avocat coupé en petits dés - 4 belles tranches de concombre coupées en petits dés - une vingtaine de feuilles de menthe – 45g de feta grossièrement émiettée –... vous pouvez aussi utiliser pour remplacer un des ingrédients des fèves ou de la courgettes à peine cuite coupée en petits cubes, des herbes de Provence fraîches et d'autres fromages, fromage de chèvre bien sec ou au contraire ricotta déposée sur la salade à la fourchette...
Pour la sauce : 1 yaourt nature du type grec – 1càs d'huile d'olive – 1ou 2 càs de citron vert – sel et poivre
Pour finir : des petites graines – des petites pousses, je n'ai pas résisté à quelques pousses d'oseille rouge, mais bien d'autres pourraient... comme bien des germes de légumes...
Pour la recette c'est tout simple d'un côté on mélange tous les ingrédients de la salade, gardez juste un peu de menthe pour la fin et forcément les graines et les pousses ! Et de l'autre côté on mélange tous les ingrédients de la sauce ! Il ne reste plus qu'à mélanger le premier mélange avec le deuxième et à table !
Mais pourquoi, bon et si on changeait de couleur maintenant ? est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 18 juin 2017

Ma tarte pâtissière aux framboises et dans 750g le mag’ ! Et mes chouquettes au chocolat au menu !

Je ne me lasse décidément pas de recevoir tous les mois et demi ou à peu près mon p’tit coup de fil de Marion, la rédac’ chef de 750g le mag’ qui m’appelle pour m’annoncer le menu du prochain mag et me dire ce qu’il me revient de faire. Sans doute parce que je prends simplement beaucoup de plaisir à ce rendez-vous qui est devenu comme un rituel récurrent et amical, où se mêlent les nouvelles du journal et des familles, depuis quelques années.
C’est que ça fait quand même 20 numéros maintenant que ça dure ! Et sans doute aussi parce que je sais que quelques temps plus tard je vais recevoir le journal et le feuilleter fébrilement à la recherche de mes pages… je ne me lasse pas !
Et lors de notre dernier rendez-vous Marion m’avait demandé une tarte aux framboises, un peu différente et bien gourmande et c’est comme ça que j’ai préparé cette tarte pâtissière aux framboises que vous retrouverez dans le nouveau 750g le mag’ qui est depuis quelques jours en kiosque ! Et vous retrouverez bien d’autres choses, des fruits et légumes de saison, groseilles, fèves et pommes de terre primeurs, un joli fromage, la brousse, les gourmandises d’une pâtissière que j’apprécie particulièrement Anne Fashauer ! Un voyage en Grèce, plein de recettes de poisson, les rubriques de Pascale… et plein d’autres choses !
Et pour accompagner cette sortie j’ai voulu l’accompagner du pas à pas en version courte d’une recette parue il y a maintenant plusieurs mois sur 750g le mag’ des chouquettes au chocolat qui ne demandent même pas d’allumer le feu ! Une recette fortement conseillée en ces moments chaleureux !
Chouquettes au chocolat
Ingrédients : 15 chouquettes – 200g de chocolat noir – 200g de crème liquide entière – 30g de beurre – du sucre glace


Commencez en coupant en deux les chouquettes, environ à 1cm de sa base.
Préparez ensuite la ganache. Hachez le chocolat. Versez-le dans un petit saladier.
Faites chauffer la crème au micro-ondes dans un bol, il faut pratiquement la porter à ébullition.
Versez la crème sur le chocolat. Couvrez avec une assiette et laissez reposer 3 minutes.
Remuez doucement le tout au fouet jusqu'à obtenir une ganache bien onctueuse.

Ajoutez le beurre et remuez doucement au fouet pour l'incorporer.
Couvrez avec un film alimentaire puis mettez au réfrigérateur pendant 4 heures.
La ganache doit alors être bien prise tout en restant onctueuse.
Versez-la dans le bol d'un batteur et fouettez-la jusqu'à obtenir une ganache montée bien aérée.
Garnissez une poche à douille avec la ganache.
Enlevez les chapeaux des chouquettes puis garnissez les fonds généreusement avec la ganache montée.
Refermez les chouquettes en remettant les chapeaux en place sur la ganache.
Terminez en saupoudrant avec du sucre glace.
Mettez les chouquettes au frais 1heure avant de les déguster.
Mais pourquoi, bon et maintenant trouver quelques chose pour ranger mes piles de revues… est-ce que je vous raconte ça…

vendredi 16 juin 2017

Croquétas dé crévétas et albondigas de mis amores parce que la saison des tapas est ouverte !

Autant on peut manger seul, autant on ne peut pas tapear seul, ça n'a pas plus de sens que de mettre des boutons de manchette à un manchot lors d'un bal sur la banquise ! Enfin en théorie on pourrait mais... qui a envie de s'installer à une table ou devant un comptoir, un verre à la main pour se grignoter les tapas sans quelques amis, une paire de cousins, quelques camarades de jeu ou même une inconnue rencontrée là ? Qui a envie ? Tapear, c'est d'abord partager, partager tout ou quelques petites chose mais partager d'abord !
Après il ne reste qu'à composer le menu et dans ce domaine tout est permis ! Des plus simples assiettes, quelques tranches de jambon, des olives et des amandes roulées à peine dans le paprika, jusqu'aux plus copieuses. Les tapas sont bonnes filles à associer pour peu qu'elles vous donnent du plaisir et provoquent les échanges et le partage !
Bon, personnellement j'ai mes petites préférences et comme hier c'était la journée internationnale de la tapas, je me suis dit que je pourrais ouvrir la saison avec deux de mes recettes préférées, une que vous avez déjà renconttré par ici las albondigas et une nouvelle venur las croquetas dé crévétas !
Mis croquétas dé crévétas
Ingrédients : 300g de crevettes décortiquées – 60cl de lait chaud – 90g de farine – 30g de beurre – 5cl d'huile d'olive – de la noix de muscade – 1 œuf – 1 bol de chapelure (personnellement j'utilise du panko parce ça croustille bien bien ) - sel et poivre
Commencez en passant les crevettes au mixer et en les mixant assez finement. S'il reste de petits bouts ce n'est pas grave mais il ne faut pas qu'ils soient trop gros.
Préparez ensuite une sauce qui finalement est une sorte de béchamel bien épaisse.
Versez le beurre et l'huile dans une casserole et chauffez jusqu'à ce que le beurre soit fondu.
Ajoutez la farine tamisée en une fois et mélangez bien, laissez un tout petit peu sur le feu sans que la farine colore.
Ajoutez le lait en deux ou trois fois tout en fouettant. Salez et poivrez, ajoutez un peu de muscade et laissez sur le feu jusqu'à ce que la sauce devienne bien épaisse et onctueuse.
Ajoutez alors les crevettes et mélangez pendant une minute ou deux sur le feu.
Versez ce mélangez dans un grand plat de manière à bien l'étaler, laissez refroidir et quand c'est bien froid filmez et mettez au frais une bonne paire d'heures ou encore mieux jusqu'au lendemain.
Sortez la pâte et à l'aide de deux cuillères à soupe faites une sorte de quenelle d'une bonne cuillère à soupe que vous ferez tomber dans une assiette où vous aurez étalé la chapelure.
Roulez la quenelle dans la chapelure en insistant bien et surtout ne faites pas des quenelles finissant en pointe sinon ça va lâcher à la cuisson, il faut que les côtés soient bien arrondis !
Roulez ensuite la croquette dans une autre assiette où vous aurez battu l'œuf et ensuite retour dans la chapelure. Vous rangez la croquette sur une assiette et on recommence autant de fois que nécessaire.
Quand vous aurez fini toutes vos croquettes, mettez l'assiette au congélateur le temps de faire chauffer un bain d'huile à 160°.
Vous n'avez plus qu'à plonger les croquettes délicatement dans l'huile, délicatement parce qu'il ne faut pas qu'elles explosent lors de la cuisson ! et les faire cuire jusqu'à ce qu'elles soient joliment dorées. Après il suffit de les poser sur du papier absorbant avant de les déguster, bien croquantes les croquétas !
Las albondigas de mis amores
Los ingredientes :
Pour les boulettes : 500g de steak haché – 300g porc haché –1càs d'huile d'olive - 1oignon râpé – 1gousse d'ail râpée – 1 jaune d'œuf – 2 tranches de pain de mie – du lait - 1càs de persil – sel et poivre
Pour la sauce : 2boîtes de tomates en cubes – 1càs d'huile d'olive - 1oignon haché – 1gousse d'ail en chemise écrasée avec le plat d’un couteau –3 feuilles de laurier– de l'origan - du basilic - sel et poivre
Commencez en faisant tremper dans du lait les tranches de pain dont vous aurez enlevé la croûte. Essorez bien le pain puis émiettez-le très finement.
Mélangez dans un saladier les deux viandes, l’oignon, l’ail, le jaune d’œuf, le pain et le persil, salez et poivrez et insistez bien pour obtenir un mélange homogène.
Réalisez alors des boulettes d’environ 30g, bien rondes.
Versez une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une poêle et à feu assez vif, faites colorer les boulettes assez rapidement, elles doivent être saisies mais surtout pas cuites à cœur.
Retirez-les alors de la poêle, ajoutez un peu d’huile si nécessaire, versez l’oignon et l’ail et faites colorer le tout à feu moyen. Quand les oignons commencent à peine à colorer ajoutez les tomates, le laurier et l’origan, remuez bien et laissez sur le feu pendant 3 minutes.
Ajoutez les boulettes, baissez le feu et faites blobloter pendant une dizaine de minutes puis découvrez et prolongez d’une autre dizaine de minutes. Remuez régulièrement pendant toute la cuisson.
Quand les boulettes à la sauce tomate sont prêtes ajoutez le basilic, soyez généreux, mélangez une dernière fois et servez sans attendre.

Mais pourquoi, et avec ça on boit quoi d'ailleurs ? Est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 14 juin 2017

Apéro couteaux mayo-pesto vite vite ! Mes couteaux apéro à la mayonnaise au pesto...

C'est curieux parce que je me rends compte que je ne mets pas forcément les recettes que je réalise dans ma cuisine réelle sur ma cuisine virtuelle, il faut dire que je cuisine beaucoup beaucoup de recettes... Et certaines fois je me rends compte que souvent je peux manger certaines choses et pour autant ne pas les voir apparaître par ici ! Tiens, par exemple je suis un dangereux prédateur du couteau, ce drôle de bivalve qui vient nous faire coucou dans le sable pour peu que l'on mette un peu de sel sur son trou. Je mange donc le couteau plus vite qu'il ne sort la tête du sable et pourtant pas la moindre recette par ici. 
Peut-être parce que manger des couteaux ça se mérite, il faut d'abord bien dessabler la bête et surtout il faut être prudent pour sa cuisson sinon la bestiole devient furieusement coriace, peut-être... En tout cas voilà donc une première recette de couteaux et quelques conseils, et ça ne sera donc sans doute pas la dernière fois.
Mes couteaux apéro à la mayonnaise au pesto...
Ingrédients : 500g de couteaux – 2 càs de gros sel – 1 filet d'huile neutre (une huile qui résiste bien à la chaleur, donc pas d'huile d'olive!)
Pour la mayonnaise au pesto : 10cl d'huile d'olive – 10cl d'huile neutre (on peut mettre seulement de l'huile d'olive mais je trouve ça un peu fort) – 1œuf - 1càs de moutarde – 1càc de vinaigre de cidre - sel et poivre – 2 tiges de basilic effeuillées hachées – 1gousse d'ail passée au presse ail – 2 càs de parmesan râpé finement – 1càc de pignons légèrement grillés et grossièrement hachés
Pour mettre là-dessus : 2 tiges de basilic effeuillées – le zeste et le jus d'½ citron – 1càc de pignons légèrement grillés et grossièrement hachés
On commence par s'occuper des couteaux, d'abord le nettoyage ! Prenez un grand saladier remplissez-le d'eau bien fraîche et ajoutez le sel, mélangez bien, posez une grille au fond et jetez les couteaux dedans. Laissez comme ça pendant deux bonnes heures ! Ensuite on rince les couteaux un par un sous un filet d'eau froide. Le couteau a une sorte de poche qui va se remplir sous l'eau, remplissez-la bien d'eau courante pour enlever le sable qui pourrait rester.
Il vaut mieux les rincer un par un mais ne vous inquiétez pas en 5 minutes c'est fait !
Laissez sécher vos couteaux sur du papier absorbant le temps de préparer la mayonnaise au pesto.
Préparez d'abord une mayonnaise, mettez dans le bol d'un mixer plongeant les huiles, l’œuf entier, la moutarde, le vinaigre, un peu de sel et de poivre et on mixe sauvagement ! Normalement votre mayonnaise va se faire toute seule... enfin grâce au mixer.
Ensuite ajoutez le basilic, l'ail, le parmesan râpé et les pignons et c'est prêt.
On passe à la cuisson des couteaux ! Faites chauffer à feu bien vif une grande poêle anti-adhésive, versez l'huile et frottez la poêle avec un papier absorbant pour bien l'étaler.
Là, ça va très vite ! Personnellement je fais de la manière suivante, je mets une douzaine de couteaux un par un dans la poêle avec le côté ouvert vers la poêle et après je les retourne toujours un par un de l'autre côté, bien sûr il faut commencer à retourner le premier que vous avez mis dans la poêle. Après je les sors de la poêle toujours un par un et en commençant par le premier retourné. Ça m'évite de regarder le chrono et de compter une minute et généralement ça sort cuit bien bien, ça va de toute manière très vite mais pas la peine de stresser, vous faites tout ça sans arrêter mais sans chercher à faire une course !
Donc enfin on badigeonne généreusement les assiettes de mayo-pesto et on dépose les couteaux dessus et on termine en parsemant par dessus les feuilles de basilic, le zeste de citron et les pignons et hop le jus de citron et à table !
Tout ça peut vous paraître long mais vous verrez que ça ne l'est pas tant que ça et que certaines fois c'est même plus long à expliquer qu'à faire !
Mais pourquoi, et si j'allais chasser le couteau d'ailleurs... bon dans le jardin c'est pas gagné ! est-ce que je vous raconte ça...