lundi 1 juin 2020

Nos financiers polenta et cerises pour se réjouir la... cerise !

En ce moment j'ai besoin de réjouissance dans mes assiettes ! Bon, à vrai dire j'en ai toujours besoin, mais des fois rappeler que ce que l'on mange n'est pas seulement utile à se remplir le ventre... eh bien je trouve que ce n'est pas inutile...
Et comme Nicolas avait de furieuses envies de cerises et que moi... aussi... Il faut dire qu'en ce moment chez Gisèle elles ont la fesse rouge et charnue, comment y résister ! Du coup, financiers au programme, ces petits plaisirs auxquels je ne sais pas non plus résister.
Nos financiers polenta et cerises
Ingrédients : 60g de polenta - 40g de farine - 90g de sucre en poudre - 90g de blancs d'œufs (entre 3 et 4) - 90g de beurre – ½ càc de levure chimique - 1 pincée de sel
Commencez en préparant un beurre noisette. Mettez le beurre dans une petite casserole. Faites-le fondre et laissez-le blobloter jusqu'à ce qu'il prenne une jolie couleur noisette. Attention encore une fois, le beurre noisette est noisette ! Et surtout pas noir ! En tout cas laissez-le refroidir puis filtrez-le.
Lavez et séchez les cerises en essayant de garder les queues intactes.
Mélangez dans une petit saladier, la farine, la polenta, le sel, la levure et le sucre. Ajoutez les blancs d'œufs. Mélangez avec une spatule jusqu'à ce qu'ils soient bien incorporés, pas la peine de fouetter ni de trop insister.
Ajoutez le beurre fondu et mélangez délicatement.
Beurrez et farinez des moules à mini-muffins, enfin s'ils sont métalliques, sinon s'ils sont en silicone comme les miens ce n'est pas la peine. Remplissez-les aux 3/4. Enfoncez une cerise dans chaque alvéole.
Enfournez dans un four préchauffé à 180º. Faites cuire pendant une quinzaine de minutes. Ils doivent être bien dorés. Attendez quelques instants puis démoulez-les sur une grille et laissez complètement refroidir.
Mais pourquoi, et si on continuait sur la cerise ? est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 31 mai 2020

Notre tarte aux cerises parce que le temps des cerises ne dure...

J'ai la chance d'avoir de bien beaux cerisiers du côté de notre maison de campagne de l'Yonne, de bien beaux arbres qui chaque année se couvrent généreusement de cerises. Mais, parce qu'il y a un mais dans cette belle histoire, notre terrain qui entoure les beaux cerisiers est aussi fréquenté, et j'en suis heureux, par de nombreux, de très nombreux oiseaux, qui sont aussi nombreux qu'affamés de nos belle cerises !
Du coup comme on ne va pas tous les quatre matins du côté de notre campagne, forcément il arrive ce qui doit arriver... Quand finalement on passe sous les cerisiers, tout ce que l'on peut récolter ce sont quelques queues de cerises avec au bout dans le meilleur des cas un famélique noyaux encore accroché. Bon comme j'aime bien les oiseaux, je me dis qu'au moins nos cerises font des volatiles heureux à défaut de nous remplir la panse...
Du coup quand Nicolas (n'hésitez pas à passer voir sa version quelque peu différente de la mienne !) m'a proposé une tarte aux cerises, je me suis dit que celles de Gisèle ma vendeuse de fruits et légumes préférée aurait plus de chances d'être cuisinées que celle de notre lointain jardin !
Notre tarte aux cerises
Ingrédients:
Pour la pâte : 180g de farine - 90g de beurre très froid - 60g d'eau froide bien froide - 1 càc de vinaigre de cidre - 20g de sucre glace - 1 pincée de sel
Pour la garniture : 500 g de cerises - 20g de maïzena - 60g de sucre en poudre – 2 càs de sirop de cerises Amarena - 1 càs de jus de citron - 3 càs de poudre d'amande légèrement toasté
Commencez en préparant la pâte. Coupez le beurre en tout petits dés et placez-le quelques minutes au congélateur pour qu'ils soient bien dur. Mettez le beurre et la farine dans un mixer et mixez le tout jusqu'à obtenir une sorte de sablé fin. Ajoutez l'eau, le vinaigre, le sucre glace et le sel et mixez le tout jusqu'à ce que la pâte se forme. Coupez la pâte en deux parts presque égales, une un peu plus grosse que l'autre, j'avais environ 340g au total, du coup j'ai partagé en 190g et 150g.
Enveloppez les pâtes séparément dans du film alimentaire et laissez au frais 1heure environ.
Lavez, séchez et dénoyautez les cerises. Mettez-les dans un saladier. Ajoutez le sucre, la maïzena, le jus de citron et le sirop de cerises Amarena (j'ai ajouté quelques cerises Amarena mais rien d'obligatoire, c'était juste histoire de glisser des petites surprises dans ma tarte) . Mélangez et laissez reposer le tout une quinzaine de minutes. Filtrez le jus qui s'est formé et versez-le dans une petite casserole. Faites-le réduire à petits frémissements jusqu'à ce qu'il devienne sirupeux, laissez refroidir.
Abaissez la portion de pâte la plus grosse en un disque un peu plus grand que votre moule. Beurrez et farinez votre moule. Placez-y le disque de pâte. Saupoudrez le fond de pâte avec la poudre d'amande. Répartissez les cerises sur toute la surface. Arrosez avec le sirop.
Abaissez la deuxième portion de pâte et détaillez-la en bandes de 1,5 cm de large environ. Il vous en faut une douzaine. Disposez les bandes de pâte en croisillons sur la tarte. Soudez-les sur les bords en appuyant bien. 
Enfournez dans un four préchauffé à 180° et laissez cuire 30 minutes. Couvrez ensuite d'une feuille de papier sulfurisé et poursuivez la cuisson une vingtaine de minutes en baissant le four à 160°. La pâte doit être joliment dorée et les cerises doivent être confites.
Juste avant de servir j'ai écrasé quelque amandes effilées juste toastées, mais rien d'obligatoire !
Mais pourquoi, je sens que la cerise va revenir très vite... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 29 mai 2020

Punch de rhum ananas Victoria et saucisses cocktail en sauce soja ketchup pour un troisième accord mets et...

Parfois un détail suffit pour que... Tiens, par exemple l'ananas n'était pas un de mes amis culinaires, trop souvent trop acide et filandreux pour m'attirer suffisamment l'appétit. Rien de définitif, il m'arrivait de l'utiliser dans quelques jolies salades de fruits, mais rien de plus. Et puis j'ai croisé un ananas Victoria un jour, je l'ai goûté, j'ai été surpris par l'explosion de ses saveurs et par son fondant, j'ai goûté encore et encore, jusqu'à ce qu'on me demande où il était rangé et que je réponde que... je vous laisse deviner !
Du coup quand j'ai vu que Ti Ced avait choisi l'ananas Victoria pour un de ses punchs au rhum je savais que je m'entendrais bien avec ce spiritueux-là ! Surtout qu'une fois encore le choix du produit est toujours aussi rigoureux. L'ananas est produit par la coopérative des producteurs locaux de l’île de La Réunion, cueilli à parfaite maturité et envoyé illico par avion express du côté de chez Ced'. Là, il est coupé au couteau dès son arrivée avant d'être mis en bouteille pour donner toute sa saveur à cette macération artisanale.
Et du coup vous voilà avec une boisson où s'allient les senteurs d'ananas frais, comme si vous veniez de le couper à celle du rhum agricole. Il ne me restait plus qu'à trouver avec quoi j'aurai envie de servir ce nouveau venu à la table de mes apéritifs amicaux et je me suis dit que quelques saucisses entre douceur et piquant pourraient bien faire un joli accord avec le punch de rhum à l'ananas Victoria.
Saucisses cocktail en sauce soja ketchup
Ingrédients : 450g de saucisses cocktail - 2 oignons nouveaux – ½ piment oiseau (ou un peu plus si vous aimez quand ça pique !) - 2 càs d’huile de tournesol - 4 càs de ketchup - 4 càs de sauce soja - 2 càc de sauce Worcestershire – 1 càs de sirop d'érable – ½ càc de gingembre frais râpé très finement
Faites cuire les saucisses trois minutes dans une casserole d’eau frémissante puis égouttez-les bien.
Coupez le piment en très fines tranches. Séparez le blanc et le vert des oignons nouveaux et émincez le tout séparément.
Versez l'huile dans une grande casserole. Ajoutez le piment, le gingembre et le blanc de l'oignon et faites revenir très rapidement en colorant à peine. Ajoutez le ketchup, la sauce soja, la sauce Worcestershire et le sirop d'érable et poursuivez la cuisson à feu moyen en remuant régulièrement pendant trois minutes.
Ajoutez les saucisses et mélangez-les dans la casserole en remuant bien pendant deux minutes.
Servez les saucisses bien chaudes après avoir parsemé dessus le vert des oignons nouveaux et dégustez avec le punch de rhum à l'ananas Victoria !
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »
Article sponsorisé
Mais pourquoi, et le dernier sera... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 27 mai 2020

Millefeuille de poulet avocat et betterave parce que l'alimentation n'est pas toujours quelque chose de simple...

J'ai la chance de pouvoir manger pratiquement de tout... enfin pratiquement tout ce que j'aime. Manger est donc une chose facile pour moi, quand j'achète, quand je cuisine et quand finalement je déguste mon seul impératif est mon goût ! Et des fois je trouve ça déjà assez compliqué comme ça. 
Mais je sais aussi qu'il n'en va pas de même pour tout le monde, que certains de mes amis, parce que leur santé les prive de certains aliments ou de certaines préparations, n'ont pas ces facilités. Et certains d'entre eux m'ont dit qu'ils auraient bien besoin d'aide pour savoir ce qu'ils peuvent acheter ou pas, et peut-être encore plus encore ce qu'ils pourraient préparer une fois qu'ils ont des ingrédients qui leur conviennent.
Quand Sophie Janvier m'a demandé si je serais prêt à parler de ChroniCoach, une application nutritionnelle pour les malades chroniques dans laquelle elle s'est investi, je lui ai d'abord répondu que tout ce qui simplifiait la vie dans ce domaine parfois compliqué de l'alimentation trouverait bien sûr sa place dans mes colonnes et que j'allais y voir de plus près.
ChroniCoach est donc une application qui vous accompagne et vous informe si les aliments que vous achetez sont bons pour vous en scannant simplement les produits pendant vos courses. Elle vous propose des recettes qui vous permettront de cuisiner en toute tranquillité. Elle vous fait profiter de conseils concernant votre cas particulier et enfin bénéficier de bilans personnalisés. En résumé, elle vous facilite l'alimentation depuis vos achats jusqu'à votre assiette ! Et dernière précision qui a son importance, l'application est gratuite.
Et comme pour moi le goût reste ma seule préoccupation, j'ai eu envie de cuisiner une des recettes que Sophie m'a confiées pour vérifier que l'on peut se faire du bien à la santé et au palais en même temps ! 
Millefeuille de poulet avocat et betterave
Ingrédients : 4 blancs de poulet cuits – 2 avocats mûrs – 1 betterave cuite – 2càs de jus de citron – 4 pincées de piment en poudre – 8 tranches de pain aux céréales – 2 càs d'herbes fraîches (de la coriandre en ce qui me concerne) – sel et poivre 
Épluchez la betterave puis coupez-la en très fines tranches.
Coupez les blancs de poulet en tranches fines.
Faites légèrement toaster les tranches de pain au grille-pain.
Pelez puis écrasez l'avocat à la fourchette, ajoutez le jus de citron, le piment et la coriandre hachée finement et mélangez le tout.
Découpez les tranches de pain avec un emporte pièce rond.
Déposez une tranche de pain au fond de l'emporte-pièce puis un peu d'avocat sur le pain, ensuite quelques tranches de poulet puis recommencez en alternant l'avocat et le poulet jusqu'à arriver pratiquement en haut de l'emporte pièce. Posez sur le tout une autre tranche de pain et appuyez pour tasser le tout. Faites glisser l'emporte-pièce puis terminez votre premier millefeuille en déposant dessus des tranches de betterave et quelques pluches de coriandre.
Recommencez pour réaliser les 4 autres millefeuilles.
Vous pouvez servir votre millefeuille tout simplement, il se suffit à lui-même, ou en l'accompagnant comme moi de quelques pickles... en vérifiant bien sûr qu'ils correspondent à votre régime !
Vous pouvez le retrouver et vous renseigner sur ChroniCoach sur leur site, sur leur page facebook et sur leur page Instagram.
Mais pourquoi, simplement bon et bon... est-ce que je vous raconte ça...

mardi 26 mai 2020

Pommes de terre de primeur rôties en salade à la grecque parce que c'est le temps des pommes de terre de primeur !

Les pommes de terre de primeur contrairement aux autres sont des saisonnières qui ne reviennent donc chaque année que pendant une période. Elles sont déjà sur nos étals dès maintenant et jusqu'au 15 août, c'est le moment d'en profiter !
Avant d'arriver elles ont poussé dans nos régions dans les zones littorales sous influence maritime et  dans leurs sols sablonneux sur les îles de Ré et de Noirmoutier, en Bretagne et en Normandie... Là où j'ai eu la chance d'aller les cueillir... Mais elles sont aussi cultivées dans les terres légères et ensoleillées du sud de la France en Aquitaine, Provence, Camargue, Roussillon et dans quelques régions plus septentrionales en Val de Saône, Alsace ou dans le Nord. Dégustez les pommes de terre  de primeur nous permet donc un sacré voyage dans nos régions et nos terroirs !
Fraîchement récoltées, elles ne demandent qu'à être cuisinées de bien des manières sans même être épluchées, surtout si les recettes sont printanières ou estivales !
Et aujourd'hui je vous propose d'ensoleiller nos assiettes avec, bien sûr, des pommes de terre de primeur et un plat qui va nous faire voyager du côté de la Grèce !
Pommes de terre de primeur rôties en salade à la grecque
Ingrédients : 1kg de pommes de terre de primeur - 200g de feta - 3 càs d’huile d’olive - 1 càs de jus de citron - 1 càc d’origan séché - ½ càc de zeste de citron râpé finement - 1 gousse d’ail - Sel et poivre
Préchauffez le four à 180°C.
Lavez puis coupez les pommes de terre de primeur en quatre sans les éplucher.
Mettez-les dans un plat et arrosez-les avec la moitié de l’huile d’olive. Parsemez l’origan, salez, poivrez et mélangez le tout. Enfournez 30 minutes en mélangeant de temps en temps.
Coupez la feta en cubes.
Dans un bol mélangez l’huile d’olive restante avec le jus de citron, une pincée de sel et du poivre à votre goût.
Répartissez les pommes de terre de primeur dans les assiettes. Épluchez l'ail puis coupez-le en petits cubes. Ajoutez la feta, le zeste de citron, l’ail et les feuilles de basilic.
Arrosez avec la sauce à l’huile et au citron.
Article sponsorisé
Mais pourquoi, et la prochaine fois direction l'Ouest... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 23 mai 2020

Salade de printemps aux fruits rouges et Aperol Spritz parce que les beaux jours s'installent maintenant...

L'avantage chez moi, c'est qu'à l'heure de l'apéritif les marches sont à l'ombre... ces marches de la maison où j'aime me poser pour perdre mon temps un verre d'Aperol Spritz à la main, un verre plein de glaçons pour me rafraîchir et laisser courir le temps en sa compagnie ! Je ne sais pas pourquoi mais le simple fait de m'asseoir à ce moment-là peut faire de moi un contemplatif béat... peut-être parce que d'autres animaux viennent compléter la longue série de ceux qui semblent traîner dans mes gènes, quelque chose qui serait entre le paresseux et la chouette curieuse...
Le paresseux, parce que la vitesse finalement à cette heure-là n'est pas de rigueur, et la chouette curieuse parce que mon regard reste quand même aux aguets de ces si petites choses qui m'entourent alors... une fourmi qui transporte de quoi nourrir ses troupes, un escargot en pleine course de vitesse avec un brin d'herbe et tout un tas d'autres choses que certains qui vont me passionner ce long long moment d'apéritif... juste le temps de finir mon verre.
Et comme Aperol Spritz m'a proposé d'accompagner ce moment de quelques gourmandises, vous pouvez d'ailleurs retrouver par là : le poke bowl multicolore et sa vinaigrette au thé matcha que je vous ai proposé la semaine dernière... voilà donc ma nouvelle proposition encore une fois tout en fraîcheur !
Salade de printemps aux fruits rouges
Ingrédients : 2 tranches de brioche - 16 framboises - 2 càs de groseilles - 4 cerises amarena - ¼ de concombre - 2 petites tomates jaunes - 1 petit bol de pousses de salades (roquette, pourpier, mizuna...) - 3 càs d'huile d'olive - 1 càs de vinaigre de cidre - 1 càs de sirop de cerises amarena - Sel et poivre
Dans un bol, versez l'huile, le vinaigre, le sirop, salez, poivrez et mélangez.
Préchauffez le four à 180°C.
Coupez la brioche en petits cubes. Étalez-les sur une plaque couverte de papier cuisson et enfournez 5 minutes.
Lavez, séchez puis coupez le concombre et les tomates en fines tranches.
Répartissez dans des petits bols, les framboises, les groseilles, les cerises amarena, le concombre, les tomates et les pousses de salade, arrosez de sauce et terminez en parsemant la brioche.
Et pour mémoire je vous rappelle que l'Aperol Spritz se prépare en 4 temps !
- Vous prenez un verre Aperol Spritz et vous le remplissez d'une bonne dose de glaçons !
- Vous ajoutez une dose de prosecco et la même dose d'Aperol
- Vous ajoutez un trait d'eau gazeuse
- Vous terminez en déposant une demi-tranche d'orange ! Rien de plus et rien de moins !
« L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération »
Article sponsorisé
Mais pourquoi, et maintenant l'été... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 22 mai 2020

Punch de rhum vanille noix de macadamia et noix de saint-jacques au lard pour un deuxième accord mets et...

Quand on m'a proposé de choisir avec quels punch de rhum de Ced' j'avais envie de m'amuser en recherchant quelques accords entre ces jolies bouteilles et quelques petites choses à grignoter, le choix a d'abord été difficile... très difficile !
En même temps passez donc par la maison de Ced' et regardez le catalogue de ses créations et si vous arrivez à choisir facilement vous me direz ! En tout cas ce ne sont pas moins de 19 propositions qui s'étalaient devant moi, devant quelqu'un pour qui choisir... et puis au bout d'un moment comme j'avais rempli assez post-it avec diverses combinaisons pour arriver au bout de mon stock pourtant bien fourni... avant. Je me suis donc dit alors laissons-les choisir parce qu'autant je n'aime pas devoir prendre celui-ci ou celui-là, autant j'ai toujours aimé les surprises.
Et c'est comme ça que quelques temps plus tard je recevais quatre flacons estampillés par Ced'. Et parmi ceux-là il y en a un qui m'a particulièrement étonné. Il m'a étonné par la puissance du fruit, de noix qui le parfume bien sûr, un parfum présent dès les premiers coups de nez et ensuite par sa présence ample, généreuse en bouche où le rhum et la vanille se répondent parfaitement. Et cette jolie surprise, c'est donc le punch de rhum vanille et noix de macadamia que Ced' a choisi de produire avec son rhum agricole AOC de Martinique, avec leurs noix de Macadamia et leurs gousses de vanille Bourbon de Madagascar. Une rencontre que je ne suis pas prêt d'oublier !
Et j'ai eu envie d'associer ses senteurs et ses parfums avec ceux de la coquille saint-jacques et du lard pour un apéritif tout en plaisir.
Mes noix de saint-jacques au lard
Ingrédients : 16 noix de saint-jacques si possible avec leur corail (la coquille fraîche n'est plus de saison alors cette fois ça sera de jolies noix congelées) – 16 tranches de lard très très fines – 1càs de moutarde forte – 1càs de sirop d'érable – 4 branches de thym effeuillées – poivre – des quartiers de citron vert pour servir
Mélangez dans un bol la moutarde, le sirop d'érable, la moitié du thym et un bon tour de poivre.
Étalez vos tranches de lard puis badigeonnez-les légèrement avec ce mélange au pinceau.
Enroulez les tranches de lard autour des noix de saint-jacques, attention un seul tour pas plus et coupez le reste. Ficelez vos noix pour que le lard ne file pas pendant la cuisson.
Là, vous avez différentes possibilités pour cuire vos saint-jacques, le barbecue, le gril ou la plancha. Quoi qu'il en soit commencez par griller à feu bien vif le lard et ensuite un passage très rapide de chaque côté et c'est cuit ! N'oubliez pas le corail que vous aurez aussi badigeonné de sauce.
Au moment de servir parsemez le thym restant et proposez des quartiers de citron, et bien sûr des petits verres de punch de rhum vanille et macadamia !
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »
Article sponsorisé
Mais pourquoi... et la prochaine fois ça sera... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 20 mai 2020

Pain cocotte muesli, un pain sans gluten qui rime avec plaisir !

Je n'ai aucun problème avec le gluten, du coup ça peut paraître curieux de vouloir préparer du pain sans gluten en utilisant la farine Mix-B – Pain proposé par Schär la marque experte du sans gluten depuis bientôt 40 ans, mais ça s'explique facilement...
Quand j'allais chercher mon pain à la boulangerie d'à côté, du temps où je portais encore des culottes courtes, la seule chose qu'attendait la boulangère était de savoir si la baguette devait-être bien cuite ou bien blanche ! Mais depuis les choses ont bien changé...
Maintenant quand on rentre dans une boulangerie on ne sait plus où regarder ni des fois quoi choisir tellement l'offre est variée, et il en va de même dans nos cuisines avec les recettes de pain. 
Du coup on goûte, on goûte et on se rend compte que les pains sans gluten peuvent être aussi gourmands que les autres et donc donner à tous, intolérants ou pas, l'envie de se mettre au plaisir de la boulange maison sans gluten, et puis si ça peut en plus donner des idées à ceux qui en ont besoin... tant mieux !
Je vous propose donc aujourd'hui une recette sans gluten de pain gourmand aussi simple à préparer que facile à dévorer par les grands comme les petits !
Pain cocotte muesli
Ingrédients : 500g de Mix B – Pain sans gluten Schär - 1 sachet de levure de boulanger déshydratée - 40cl d'eau tiède - 20g d'huile neutre (huile de colza ou de tournesol) - 45g de flocons d'avoine - 45g de noix de pécan - 45g de cranberries - 15g de graines de lin - 15g de graines de tournesol - 5g de sel
Versez la levure dans un bol puis l'eau tiède, mélangez et laissez reposer une dizaine de minutes à température ambiante.
Hachez les noix de pécan et les cranberries. Mixez rapidement les graines de lin.
Versez le Mix B dans un grand saladier.
Ajoutez le sel et mélangez.
Ajoutez l'eau avec la levure et mélangez avec une cuillère en bois.
Quand le mélange commence à être homogène pétrissez une dizaine de minutes à la main ou pendant 5 minutes au robot jusqu'à obtenir une pâte très homogène, compacte et lisse.
Réservez 1càs de flocons d'avoine et 1càc de graines de lin et de tournesol dans un bol.
Ajoutez alors les flocons d'avoine restants à la pâte ainsi que les noix de pécan, les cranberries et les graines de lin et de tournesol. Mélangez le tout.
Roulez la pâte de manière à obtenir un joli pain rond.
Versez les flocons d'avoine et les graines réservés sur le plan de travail et roulez le pain dedans.
Couvez une cocotte en fonte d'environ 24cm de diamètre de papier de cuisson et déposez-y le pain.
Couvrez la cocotte avec un linge humide et laissez lever la pâte pendant 45 minutes.
Posez le couvercle et enfournez la cocotte. Faites chauffer le four à 220° et laissez le pain cuire 40 minutes.
Retirez le couvercle en prenant garde, il est très chaud, baissez la température à 180° et poursuivez la cuisson 20 minutes.
Retirez la cocotte du four, toujours en faisant attention à ne pas vous brûler, et sortez le pain une dizaine de minutes plus tard.
Article sponsorisé
Mais pourquoi, et si on passait aux fruits secs maintenant ? est-ce que je vous raconte ça...

mardi 19 mai 2020

Mon entrecôte à plein d'herbes et d'autres choses à l'asiatique... parce que les histoires d'entrecôte finissent bien en général !

Je reçois beaucoup de mails, je ne dirais jamais trop parce que je trouve ça flatteur d'être sollicité, mais malheureusement même si j'essaie de répondre à tous des fois... Et puis des fois j'en ai un où je me dis là faut vraiment que je réponde, tout de suite ! Je me connais et je sais d'expérience que si je ne le fais pas à l'instant il peut arriver que la mémoire vienne à me manquer et que...
Cette fois-là, c'était Léa qui voulait me parler d'un groupement de producteur, ce qui m'a déjà attiré l'attention, et elle me parlait ensuite de partenariat de manière amicale, une manière que j'aime particulièrement alors on a continué à parler...
J'ai eu la chance quelques jours plus tard de parler cette fois de vive voix avec elle et un des producteurs, un des 11 producteurs du groupement qui proposent leurs produits, et nous avons donc parlé. Parlé forcement des productions de chacun, du cœur à l'ouvrage mis dans ces exploitations,de la manière dont tout cela tournait du côté du Tarn et de l'Aveyron où se trouvent les fermes, et forcément des quelques difficultés que peuvent connaître certaines de ces exploitations... mais sans insister, juste parce qu'il faut aussi le dire.
Et encore une fois tout cela était très amical, chargé de passion, au point qu'au moment de parler partenariat, bien après tout le reste, je leur ai juste proposé de m'envoyer une entrecôte de chez eux pour que je la passe à la casserole ! Et de laisser de voir si plus tard...
Bon, quand j'ai reçu l'entrecôte en question je me suis rendu compte que la générosité n'était pas un vain mot par là-bas et que j'avais en même temps que la belle tranche dans mon colis quelques autres produits à découvrir, de bien jolies choses d'ailleurs ! Et voilà comment je me suis attrapé l'envie de faire voyager bien loin cette viande venue du cœur de nos terroirs, parce que quand c'est bon, on peut faire bien des choses avec une belle pièce comme ça !
Mon entrecôte à plein d'herbes et d'autres choses à l'asiatique...
Ingrédients : 1 belle entrecôte (le poids c'est selon combien vous êtes mais je vous préviens ça se mange bien alors prévoyez large) – 100g de riz thaï – 4càs de noix de cajou (attention pas salées !) - 4 petits oignons nouveaux – 2 échalotes – 1 petit bouquet de coriandre fraîche – 4 tiges de basilic thaï effeuillé - ½ càc de piment séché (si vous aimez le feu, passez à 1càc) – le jus d'1 citron vert et le zeste râpé très très fin (merci ma Microplane !) d'½ – 3càs de nuoc nam – 1càc de sucre de coco (ou d'un autre sucre brun) – ¼ de càc de graines de sésame - 1càs d'huile de tournesol – 1càc d'huile de sésame – fleur de sel 
On va commencer en s'occupant du riz ! Vous allez le torréfier à le poêle à feu très doux en remuant régulièrement, il faut que ça dore mais pas que ça ne brûle ! J'ai mis une bonne quinzaine de minutes pour obtenir le riz que vous voyez sur le visuel. Ensuite il faut le réduire en poudre pas trop fine. Plusieurs solutions, mortier et pilon, prévoyez une petite soirée, mixer, ça doit le faire ou comme moi moulin à café, en tout cas donc fin mais pas trop comme sur le visuel. Le plus dur est fait !
Maintenant, faites dorer rapidement à la poêle les noix de cajou puis hachez-les assez finement mais pas trop, pas en poudre cette fois. Émincez en très très fines tranches les oignons nouveaux et hachez bien finement les échalotes, la coriandre et le basilic thaï. On mélange tout ça dans un grand bol et on ajoute 1 ou 2 càs de poudre de riz et le piment et on mélange de nouveau.
Mélangez dans un autre bol le jus de citron, le nuoc nam, les graines de sésame et le sucre de coco, on mélange bien ! Vous pouvez ajouter quelques gouttes d'huile de sésame si vous voulez...
On peut attaquer la viande ! Mélangez les deux huiles et badigeonnez-en très légèrement la viande puis laissez reposer une demi-heure à température ambiante. Faites chauffer un gril bien chaud ou un BBQ et faites cuire votre viande à votre goût ! Moi c'est presque rien vu que je l'aime bleue... mais saignant c'est bien aussi... après à point, c'est vous qui voyez !
Salez très très légèrement la viande avec quelques pincées de fleur de sel, posez-la sur une planche et découpez-la en petits cubes en la laissant sur la planche.
Là, il n'y a plus qu'à jeter les herbes dessus et à laisser chacun prendre un morceau et aller le tremper dans le bol de sauce et je vous assure que ça disparaît vite... très vite !
Vous pouvez retrouver les produits du groupement sur leur site et bien sûr commander à votre tour leurs produits ! Le site c'est par là : Miladiou vente directe de produits fermiers. Mais aussi sur Facebook : Miladiou et sur Instagram : mil_adiou
Et si vous passez sur leur site, n'hésitez pas à jeter un œil sur le saucisson sec de bœuf de la ferme de Peyrouse qui risque un jour de devenir rare tellement c'est bon !

Mais pourquoi, j'ai quelques escalopes qui m'attendent maintenant... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 18 mai 2020

Lapin façon yakitori parce qu'un lapin bien élevé peut devenir un lapin voyageur...

J'ai toujours cuisiné le lapin, enfin depuis que je cuisine... donc depuis notre première rencontre qui s'est déroulée lors de l’un de mes voyages culinaires avec une recette venant du Sud d'où étaient originaires mes parents. Le lapin ne se cuisine donc pas que du côté de chez nous et ça m'arrange, moi qui ai la cuisine voyageuse... Et depuis ce jour-là, où je l'ai trouvé fort fort savoureux, il revient dans mes assiettes.
En plus ce lapin a l'avantage d'être bon mais aussi riche en qualités nutritionnelles et relativement maigre par rapport à d'autres viandes ce qui m'arrange aussi, moi qui ai tendance à avoir certaines fois l'embonpoint galopant...
Et aujourd'hui c'est donc un lapin bien élevé que j'ai cuisiné puisque issu de Lapin & Bien une marque associant des éleveurs des Pays de Loire, Bretagne et Nouvelle Aquitaine favorisant un élevage plus respectueux du bien-être animal. Ils sont nés et élevés au sol dans de larges enclos et bien sûr transformés en France. Pour être bien sûr de ce que vous achetez, vous retrouverez sur les barquettes, l’origine, le nom de l’éleveur, la localité du site d’élevage et de sa région.
C'est donc ce lapin que je vous propose de cuisiner aujourd'hui à travers un nouveau voyage lointain du côté du pays du soleil levant en le préparant façon yakitori !
Lapin façon yakitori
Ingrédients : 2 barquettes de râbles tranchés de lapin, Lapin & Bien - 4 càs de sauce soja - 4 càs de sirop d'érable - 1 càc d'huile de sésame - 1 gousse d'ail - 1 càc de gingembre frais râpé finement - ¼ de piment oiseau haché finement - 240g de riz - 1 petit bol de pousses de roquette (ou autres pousses) - Graines de sésame
Épluchez et dégermez l'ail puis coupez-le en petits cubes.
Mélangez dans une petite casserole la sauce soja, le sirop d'érable, l'huile de sésame, l'ail, le gingembre, le piment oiseau.
Mettez le lapin dans un plat. Versez la moitié de la sauce sur le lapin et tournez-le plusieurs fois pour bien le couvrir de marinade. Laissez reposer au réfrigérateur pendant 2 heures en retournant les morceaux de temps en temps.
Préchauffez le four à 180°C (thermostat 6)
Faites réduire le reste de sauce 4 à 5 minutes à feu doux en mélangeant doucement.
Déposez le lapin sur une grille. Badigeonnez-le au pinceau avec la sauce réduite. Enfournez la grille posée sur une plaque et faites cuire pendant 20 minutes en surveillant la cuisson.
Faites cuire le riz dans une grande casserole d'eau salée portée à ébullition en respectant les indications portées sur l'emballage.
Servez le riz dans les assiettes. Parsemez les graines de sésame. Déposez le lapin puis les pousses de roquette. Servez avec la sauce restante.
Article sponsorisé
Mais pourquoi, et maintenant on le fait voyager vers où ? est-ce que je vous raconte ça...