mardi 10 décembre 2019

Retour vers le futur parce que je suis furieusement chocolat !

Je ne me souviens pas d'une période de ma vie pendant laquelle je n'ai pas aimé le chocolat ! Et pourtant je n'étais pas vraiment parti d'un bon pied en découvrant mes premières tablettes. Je l'ai déjà dit par ici, pour ma mère manger n'a jamais été histoire de plaisir mais juste une manière de faire tourner la machine, un peu comme on charge une locomotive de charbon. Du coup la qualité de ce qui sert à remplir les estomacs...

C'est « grâce » à ce point de vue que mes goûters d'enfant ce sont composés invariablement de pain et de ce chocolat noir emballé dans un kraft fatigué que l'on trouvait alors tout tout en bas dans les rayons des magasins, là où le pas cher vient presque se cacher et que souvent seuls ceux qui n'ont pas de sous et les fins de mois difficiles vont chercher. Comme si les difficultés ne suffisaient pas et qu'en plus il fallait courber l'échine pour ramasser ses courses... D'ailleurs n'hésitez pas à regarder dans les rayons et vous verrez que ça n'a pas forcément changé...
J'ai donc commencé ma vie de mangeur de chocolat avec celui-là et puis petit à petit, aussi parce que mes fins de mois sont devenus plus faciles, j'ai découvert le monde du chocolat et des chocolats de plus en plus étonnants et bons ! Il m'arrive même de temps en temps de ne pas arriver à m'empêcher de mettre un coup de volant pour me retrouver garé dans ma chocolaterie préférée, la chocolaterie Colas ! Il faut dire que cet endroit de perdition se trouve à peine à quelques encablures de chez moi et souvent sur mon chemin...
Du coup j'ai eu envie de remettre au goût du jour cette rubrique retour vers le futur qui me permet de ressortir quelques recettes venues de mes archives pour vous les reproposer. Et ce retour vers le futur sera totalement chocolat avec trois recettes totalement enchocolatées !
Butternut et chocolat cookies pour les écureuils
Ingrédients : 120g de beurre mou - 180g de sucre en poudre (j'ai mélangé moit'moit' de sucre en poudre et vergeoise blonde) – 1 œuf – 180g de butternut cuit écrasé - 240g de farine– 1 càc de levure -  ¼ de càc de gingembre en poudre et autant de cannelle en poudre – quelques pincées de noix de muscade râpée – 1gousse de vanille – une pincée de sel – 120g de chocolat noir - 60g de noisettes entières –
Mettez le beurre et le sucre dans un saladier et fouettez. Ajoutez l'œuf et fouettez de nouveau. Il se peut que le mélange devienne alors presque grumeleux, pas d'inquiétude la pâte va redevenir homogène en ajoutant les autres ingrédients.
Ajoutez le butternut, mélangez à la spatule, ajoutez ensuite la farine, la levure, le gingembre, la cannelle, la noix de muscade, les graines grattées de la gousse de vanille et le sel, et mélangez tout ça.
Ajoutez enfin le chocolat et mélangez rapidement une dernière fois.
Mettez la pâte au frais pendant une bonne demi-heure, le temps qu'elle durcisse un peu.
Hachez les noisettes grossièrement.
Prélevez des morceaux de pâte avec une cuillère, des morceaux d'environ 50g et déposez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Attention la pâte va s'étaler, ne serrez pas trop.
Saupoudrez les cookies de noisettes, soyez généreux.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 18 à 20 minutes.
Quand les cookies sont cuits, glissez-les sur une grille et laissez-les refroidir.
Tarte aux poires sous le chocolat et les amandes
Pour la pâte : 180g de farine – 20g de sucre en poudre – 90g de beurre
Pour les poires : 6 petites poires – 20g de beurre - 30g de sucre en poudre - quelques pincées de cannelle
Pour couvrir : 12cl de crème liquide entière – 150g de chocolat noir – 45g de beurre - 20g d'amandes émondées
Commencez en préparant la pâte.
Mélangez la farine et le sucre en poudre. Coupez le beurre en morceaux puis incorporez-le à la farine en mélangeant du bout des doigts. Incorporez alors 2 ou 3 càs d'eau bien froide. Ajoutez un peu plus d'eau si nécessaire, il faut obtenir une pâte bien lisse et homogène.
Filmez la pâte et mettez-la au frais une bonne heure.
Tapissez un moule à tarte beurré et fariné d'environ 26cm de diamètre avec la pâte puis couvrez-la de papier sulfurisé, couvrez avec des haricots secs ou des poids de cuisson. Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une dizaine de minutes.
Pendant ce temps, épluchez les poires puis coupez-les en deux et évidez-les. Mélangez le sucre en poudre et la cannelle et versez le mélange sur les poires.
Faites chauffer le beurre dans une grande poêle à feu moyen, déposez-y les poires et faites-les doucement dorer de tous les côtés jusqu'à ce qu'elles soient fondantes.
Enlevez le papier sulfurisé et ce qu'il contient et étalez alors les poires sur le fond de tarte, versez aussi le sucre fondu qui se trouve au fond de la poêle.
Remettez au four une dizaine de minutes jusqu'à ce que le fond de tarte soit bien cuit et bien doré.
Sortez alors la tarte et laissez refroidir.
Pendant ce temps préparez la garniture au chocolat et les amandes.
Glissez les amandes sur une plaque et passez-les au four toujours à 180° pendant 3 ou 4 minutes juste pour les dorer un peu, laissez-les refroidir puis hachez-les très grossièrement.
Mettez le chocolat cassé en morceaux et 1càs d'eau dans un petit saladier et faites fondre le chocolat au micro-ondes. Une fois fondu, ne le mélangez pas trop, ajoutez le beurre coupé en petits morceaux et cette fois mélangez bien. Laissez refroidir.
Fouettez la crème en chantilly assez ferme puis incorporez-la délicatement au chocolat.
Quand la tarte est froide ajoutez le chocolat par dessus puis mettez le tout au frais pendant une bonne heure.
Juste avant de servir jetez les amandes sur la tarte et dégustez alors sans attendre !
Diaboliques cookies très chocolat aux Maltesers et au gingembre
Ingrédients : 60g de beurre demi-sel – 210g de chocolat noir – 1 boîte de 385g de lait concentré sucré – 30g d'amandes effilées – 210g de farine – ½ càc de levure chimique – 120g de Maltesers – 60g de chocolat blanc – 20g de gingembre confit - du chocolat au lait et quelques Maltesers de plus…
Mettez dans un saladier le chocolat cassé en morceaux et le beurre coupé aussi en morceaux. Faites fondre le tout au micro-ondes. Mélangez bien le contenu du saladier, ajoutez le lait concentré puis mélangez de nouveau.
Ecrasez les amandes effilées entre vos doigts et ajoutez-les, ajoutez aussi la farine et la levure chimique, le gingembre râpé le plus fin possible puis remuez le tout. Mettez au frais pendant que vous préparez le reste des ingrédients.
Hachez les Maltessers et le chocolat blanc, pas la peine de hacher trop fin.
Ajoutez au contenu du saladier et remettez au frais jusqu'à ce que la pâte durcisse un peu, une trentaine de minutes.
Avec une cuillère à soupe, prélevez des morceaux de pâte d'environ 60g et posez-les sans leur donner une forme particulière sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez les cookies dans un four préchauffé à 180° pendant 12 à 15 minutes, 12 pour des cookies bien chewies ou 15 pour des cookies plus croquants.
A la sortie du four, vous pouvez comme moi les couvrir d'un peu de chocolat au lait et de quelques brisures de Maltesers histoire d'être totalement réconforté !

Mais pourquoi, tiens d'ailleurs si je passais devant la chocolaterie... est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 8 décembre 2019

Fromages végétaux ou bonnes tartinades finalement l'important c'est le goût ! deux recettes sinon rien !

Je l'ai déjà dit par ici, l'irruption dans nos cuisines de nouveaux ingrédients et de nouvelles manières de faire propulsés par les cuisines végétariennes ou végans sont une vraie chance pour nous renouveler, pour surprendre et surtout surtout pour nous régaler !
Après certains diront que les noms... Faux'mages ou fromages végétaux par exemple sont... curieux, peut-être mal placés. Personnellement je trouve que tout ça n'est pas bien grave et que les choses évolueront avec le temps, que les noms passent et les bonnes recettes restent. Et il y a dans ces préparations que je préfère de mon côté appeler tartinades, de bien belles et bonnes choses...
Et ce jour d'atelier en compagnie de Vanessa autour des produits Jean Hervé, la talentueuse cuisinière nous a fait découvrir quelques préparations surprenantes et gourmandes. Ce qui ne m'a d'ailleurs pas étonné, je connais depuis longtemps son talent pour préparer une cuisine végétale aussi réjouissante que savoureuse. Et j'ai donc décidé de reprendre deux de ses recettes que nous avons préparées ce jour-là en sa compagnie.
Pavé au sésame noir
Ingrédients pour un pavé : 125g de tofu nature - le jus d’½ citron - ¾ càc de sel - 1 petite gousse d’ail - 1 càc de miso - 1 càs de purée de sésame noir Bio – 1 càs huile de coco désodorisée - des graines de pavot (Vanessa à utilisé des graines de sésame noir)
Mixez tous les éléments de la recette jusqu’à obtenir une pâte homogène.
Tassez cette pâte dans un ramequin tapissé de film alimentaire de manière à pouvoir facilement démouler le petit pavé.
Laissez reposer au frais pour que le mélange se raffermisse.
Une fois bien froid, démoulez le pavé et enrober-le délicatement de graines de sésame noir.
Boulettes à la purée de pistache & noix de cajou (Vanessa avait choisi de donner un côté bûche à cette recette, j'ai choisi une version boulettes... à vous de choisir!)
Ingrédients pour une douzaine de boulettes : 100g de noix de cajou - 20g de purée de pistache Bio - 3 càs de jus de citron - 1⁄2 càs de levure maltée - 1 càc de miso blanc – 1⁄2 càc de sel – 15g d'eau – des pistaches hachées finement pour couvrir les boulettes
Faites tremper les noix de cajou dans de l’eau froide (pour entamer la germination) au moins 12h ou faites-les bouillir dans de l’eau pendant 10 minutes avant de les égoutter.
Mettez dans le bol d’un mixeur les noix de cajou, la purée de pistache, le jus de citron, la levure maltée, le miso (qui apporte une saveur fermentée), le sel et l’eau.
Mixez jusqu’à obtenir une pâte épaisse.
Là, deux solutions vous faites des boulettes comme moi et vous les mettez sur une assiette ou comme Vanessa vous en faites une bûche. Dans ce cas déposez la pâte sur du film alimentaire puis roulez-la manière à obtenir un boudin régulier. En tout cas mettez au frais au moins une heure pour que la pâte se solidifie.
Roulez alors dans les pistaches hachées.
Servir frais, sur du pain complet ou en petits morceaux dans une salade de roquette et de figues par exemple.
Mais pourquoi, et si on mettait le végétal sur les tables des fêtes ? est-ce que je vous raconte ça...

mardi 3 décembre 2019

Wrap Ariane entre printemps et noël... parce que toutes les pommes sont différentes !

Depuis quelques temps déjà nous avons découvert les pommes club, ces pommes qui ont chacune leur caractère, leur goût particulier ainsi que leur manière d'être croquées ou cuisinées.
Et dans ce domaine je vous propose de découvrir la pomme Ariane Les Naturianes®, une pomme à la fois sucrée, acidulée, ferme, croquante et juteuse, un fruit qui ne manque donc ni de goût ni de rusticité. Une pomme que l'on reconnaît sur les étals à ses deux couleurs rouge profond et brillant pailleté.
C'est cette pomme que j'ai utilisée pour cette recette où noël prend un côté printanier ! Une pomme qui vous propose aussi de participer à un joli concours dont je vous donne le détail après la recette, mais d'abord direction la cuisine !
Wrap Ariane entre printemps et noël...
Ingrédients : 6 pommes Ariane – 4 wraps au blé – 8 càs de caramel au beurre salé – 8 càs de muesli crunchy au chocolat - 1 yaourt nature au lait de brebis – 2 càs de crème fraîche – 4 càs de pistache – 2 tiges de menthe effeuillées – 1 vingtaine de framboises surgelées – 1càs de jus de citron vert – 1 càc de zeste de citron vert – 20g de beurre
Épluchez les pommes puis coupez-les en quartiers.
Faites chauffer le beurre dans une grande poêle et dorez-y les pommes à feu moyen. Quand les pommes sont joliment dorées ajoutez 6 càs de caramel au beurre salé et mélangez bien le tout puis retirez du feu.
Hachez les pistaches.
Mélangez le yaourt, la crème fraîche et le jus de citron vert.
Tartinez les wraps avec ce mélange puis passez-les sous un grill bien chaud juste le temps de dorer un peu la crème, attention ça va assez vite !
Déposez les wraps sur des assiettes puis les pommes caramélisées. Déposez les framboises sur les pommes puis parsemez dessus le muesli crunchy, les pistaches, les feuilles de menthe et le zeste de citron vert. Terminez en arrosant avec les 2 càs de caramel au beurre salé. Mangez sans attendre !
La pomme Ariane Les Naturianes® vous propose donc de participer à un concours de recettes avec pour thème « Et si Noël était au printemps » !
Un concours qui vous permettra d'essayer de gagner un robot culinaire et dont vous pouvez retrouver toutes les modalités sur le compte Instagram de la marque, par ici : @lapommeariane Vous avez jusqu'au 27 décembre pour participer ! A vous de jouer !
Mais pourquoi, et si finalement on fêtait aussi noël au printemps ? est-ce que je vous raconte ça...

lundi 2 décembre 2019

Mon Crock-Pot poulet au citron parce que les cuissons mijotées me laissent du temps pour...

Pour faire bien d'autres choses que m'occuper de cuisine ! Et des fois ce n'est pas désagréable de laisser la maisonnée s'embaumer de douces odeurs de cuisine sans avoir autre chose à faire que simplement attendre et donc profiter de ce temps qui passe...
Le mijotage est de ces cuissons qui permettent ça et quelques autres choses agréables surtout en utilisant le Crock-Pot comme je l'ai fait pour réaliser ma petite recette de poulet au citron !
Ces cuisines mijotées sont simples, on prépare les ingrédients, dans mon cas on s'occupe de son mélange d'épices pour donner saveurs et bonnes odeurs, on coupe le poulet et l'ail, on presse un demi-citron... On met tous les ingrédients dans son Crock-Pot, on règle la température, faible ou élevée, le temps de cuisson, 3 heures et... et... c'est tout ! Il n'y plus qu'à profiter des senteurs en laissant couler le temps.
Bien sûr, on peut passer de temps en temps pour profiter de la vue à travers le couvercle en verre, que l'on a du coup même pas besoin de soulever, sans s'inquiéter puisque la seule chose qui peut arriver à votre préparation c'est de devenir un plat savoureux aussi parfumé que tendre.
Et ce c'est ce qui est arrivé chez moi quand quelques heures plus tard j'ai retrouvé mon plat, toujours chaud puisque la mijoteuse passe automatiquement en position maintenir au chaud. Un plat que j'ai posé sur la table et qui par contre, a été dévoré bien bien vite !
Crock-Pot poulet au citron
Ingrédients : 4 cuisses de poulet désossées et coupées en morceaux - 5cl de bouillon de volaille - 4 gousses d'ail pelées et émincées - le jus d'un citron - le zeste d'1/2 citron râpé finement - 10g de beurre
Pour l'assaisonnement : 1càc de paprika - ¼càc de flocons de piment séché - 1càc d'origan séché - 1càc d'herbes de Provence séchées - 1càc d'oignon en poudre - 1càc d'ail en poudre - Du persil haché et1 citron coupé en tranches fines pour servir - Sel et poivre
Dans un petit mortier, mélangez tous les ingrédients de l'assaisonnement, les herbes sèches, l'oignon et l'ail en poudre, le paprika, les flocons de piment, le sel et le poivre et mélangez le tout avec un pilon.
Déposez le beurre dans le Crock-Pot. Ajoutez le poulet, le jus et le zeste de citron, l'ail émincé, l'assaisonnement et le bouillon de volaille.
Fermez le couvercle et laissez cuire 3 heures puissance élevée.
Ajoutez du persil haché et les tranches de citron au moment de servir.

Mais pourquoi, qu'est-ce que je vais bien pouvoir me mijoter maintenant moi... est-ce que je vous raconte ça...

Empanadillas au thon à la tomate et aux olives Manzanilla d’Espagne... parce que décidément ces olives-là...

Je vous ai déjà parlé des Olives d'Espagne par ici, par là ou encore ici, il faut dire que ces olives-là me tiennent à cœur parce que forcément mes origines de par-là, mais aussi simplement pour leur goût et l'ensemble des possibilités qu'elles offrent aussi bien pour être simplement dégustées sans autre forme de procès ou pour entrer avec bonheur dans bien des préparations.
Et aujourd'hui j'ai décidé de les utiliser dans des empanadillas, ce petit plaisir que j'aime notamment retrouver à l'heure du tapéo, il faut dire que tapéar sans olives c'est un peu comme si on livrait à un pingouin une caisse de boîte de sardines à l'huile sans ouvre-boîte, il manquerait quelque chose d'indispensable ! Il faut dire que l'on peut les proposer de tellement de manières à cette occasion amicale...
Dans ce cas en effet les Olives d'Espagne peuvent être bien sûr proposées dans leur plus simple appareil et finiront à la pointe d'une pique, mais elles peuvent aussi être farcies d'anchois, de poivrons, d'amandes... Elles peuvent aussi être préparées à l'ail, au piment et au romarin ou à l'orange et au thym ou encore aux tomates séchées et aux amandes rôties... Accompagner morue, calamars ou pommes de terre... La liste est vraiment presque sans fin et il reste tellement de préparations à découvrir, comme ces empanadillas que je vous propose maintenant.
Empanadillas au thon à la tomate et aux olives Manzanilla d’Espagne...
Ingrédients :
Pour la pâte : 375g de farine – 240g de beurre froid – 12cl d'eau - sel
Pour la garniture : 90g d'olives Mazanillas dénoyautées d'Espagne – 400g de concassée de tomates – 120g de thon à l'huile d'olive - 2 œufs et 1 jaune - 1càs d'huile d'olive - 1 oignons – 1 gousse d'ail – ½ càc de origan frais – sel et poivre
Préparez la pâte. Mettez la farine et le beurre dans un mixer et mixer le tout. Ajoutez l'eau et quelques pincées de sel et mixez de nouveau jusqu'à ce que la pâte se forme. Formez une boule puis emballez avec du film alimentaire et mettez au frais pendant 1 heure.
Préparez la farce. Faites cuire les œufs pendant 10 minutes, laissez-les refroidir et écalez-les.
Hachez séparément les olives, l'oignon et l'ail.
Faites chauffer l'huile d'olive dans une poêle et faites revenir l'oignon et l'ail. Ajoutez les tomates concassées et le thym et faites revenir à feu moyen une dizaine de minutes. Ajoutez les olives et prolongez la cuisson de 3 minutes. Laissez refroidir.
Émiettez le thon, hachez les œufs durs et mélangez le tout dans la poêle.
Étalez la pâte assez finement et découpez une quinzaine de disques d'environ une dizaine de centimètre avec un emporte-pièce ou un bol.
Déposez environ 1càs de garniture sur chaque disque de pâte et repliez de manière à obtenir des demi-lunes. A l'aide des dents d'une fourchette scellez les empanadillas.
Mélangez le jaune d’œuf et 1càs d'eau puis badigeonnez les empanadillas au pinceau.
Placez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé et enfournez une vingtaine de minutes dans un four préchauffé à 180°.
Servez avec des olives Mazanillas d'Espagne !
Et maintenant un avis de concours pour vous permettre d'essayer de partir en Espagne en compagnie des Olives d'Espagne ! Et découvrir... les Canaries !
Les @OlivesEspagne organisent sur leur compte Facebook, un concours pour vous permettre d'essayer de gagner un voyage aux Canaries pour 2 personnes.
Pour participer il suffit de voter pour ma photo, ou une autre... en likant votre recette préférée et en identifiant dans votre commentaire la personne avec qui vous aimeriez partager ce voyage !
Un tirage au sort désignera le gagnant après le 12 décembre.
C'est par là que ça se passe : Recipe contest Olives d’Espagne

Mais pourquoi, j'ai encore dû oublier quelques recettes de plus... est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 1 décembre 2019

Tartinade au chèvre frais champignons des bois et artichaut... pour se réjouir à l'heure de l'apéritif...

L'apéritif a toujours été un de mes moments préférés autour d'une table, un apéritif qui n'est pas forcément synonyme de boissons alcoolisées, mes apéros-enfants ayant eux aussi été des moments dont je garde des souvenirs émus. Dans ces moments-là j'aime surtout remplir une table de petites choses gourmandes, simples pour certaines, plus sophistiquées pour d'autres.... et attendre ensuite que mes convives se glissent là pour passer ensemble un sacré bon moment.
Généralement parmi les petites choses que je prépare il y a souvent du fromage, que ce soit juste coupé en morceaux à picorer ou préparé de différentes façons. Du coup quand Chavroux m'a proposé de penser une recette avec leur pyramide toute fraîche, je me suis dit que quelque chose à tartiner... Je n'avais plus qu'à trouver avec quoi associer ce fromage-là, des champignons des bois, des artichauts à l'huile d'olive et des noisettes pour me dire que finalement je n'avais surtout plus qu'à trouver les convives avec qui les partager !
Tartinade au chèvre frais champignons des bois et artichauts...
Ingrédients : 1 pyramide de Chavroux – 2 càs de crème fraîche - 200g de chanterelles et girolles mélangées – 8 cœurs d'artichaut à l'huile d'olive – 4 càs de noisettes – des crackers aux graines
Nettoyez les champignons et coupez les plus grands en deux dans la longueur.
Versez un peu d'huile des artichauts dans une poêle, environ ½ càs et faites-y revenir les champignons à feu assez vif pendant environ 3 minutes en remuant régulièrement.
Emincez très finement 2 cœurs d'artichaut et coupez les autres en 4. Hachez grossièrement les noisettes.
Dans un saladier, mélangez la pyramide Chavroux et la crème fraîche sans trop insister.
Ajoutez les champignons et les artichauts émincés, salez, poivrez et mélangez le tout très rapidement.
Étalez la tartinade sur les crackers, déposez 2 quartiers d'artichaut sur chacun puis parsemez les noisettes.
Article sponsorisé
Mais pourquoi, je sens que l'apéro va être très très à la mode par ici... est-ce que je vous raconte ça...

Mon blinis XXL fraîcheur et saumon parce que le saumon et moi...

Le saumon fait partie des poissons que je cuisine très souvent et je ne suis pas le seul puisque avec le cabillaud, il tient la tête des poissons préférés par chez nous. Il faut dire qu'il se prête à bien des préparations, cuit ou cru, et donc à de nombreuses recettes. Mais comme pour beaucoup des aliments que nous cuisinons il y a du bon et... du beaucoup moins bon !
Dans ce domaine, moi qui suis très très cuisine japonaise et saumon cru, j'utilise depuis longtemps les saumons Salma notamment pour réaliser sushi, sashimi et autre maki, parce que leur fraîcheur, leur découpe et leur qualité est parfaite pour ce type de préparations et pas seulement pour ce type-là d'ailleurs...
Salma est un pionnier de l'aquaculture durable et du coup leur production qui reste familiale, est sans antibiotique, sans OGM, ni farines animales terrestres. Cette production est portée par un souci constant de bien-être notamment en élevant leurs saumons dans des cages de très faibles densité loin des routes maritimes du côté de l'île de Bomlo à l’ouest de la Norvège.
Un saumon donc bien élevé mais aussi bien découpé, parce que c'est aussi pour moi un des points fort de la marque, ces longes dans lesquelles je taille sans le moindre déchet, il faut juste faire glisser le couteau dessus et un sashimi est prêt presque à la minute.
Du coup quand Salma m'a proposé de mettre leurs produits à ma sauce, je me suis dit que j'allais sortir de mes préparations habituelles et donc du Japon, et proposer ce saumon-là sur un blinis XXL pour ma première recette !
Mon blinis XXL fraîcheur et saumon
Ingrédients : ½ longe Salma – 8 figues – 1 belle poignée de roquette – 4 càs crème fraîche – 120g de feta – 1 càc de jus de citron vert – huile d'olive – sel et poivre
Pour les blinis XXL : 240 g de lait à température ambiante - 240g de farine - 3 œufs - 30g de beurre mou + beurre pour la cuisson - 15g de levure boulangère -1 càc de sel
Commencez en préparant vos blinis.
Versez dans la cuve d'un batteur équipé d'une pale le lait et la levure et mélangez à petite vitesse pendant 1 minute puis laissez reposer une dizaine de minutes.
Ajoutez la farine, les jaunes des œufs, le beurre coupé en morceaux et le sel et faites tourner toujours à petite vitesse 2 ou 3 minutes jusqu'à obtenir une pâte homogène.
Versez dans un saladier, filmez et réservez 1 heure à température ambiante.
Fouettez les blancs d'œufs cette fois au fouet jusqu'à obtenir des blancs en neige bien ferme puis incorporez-les délicatement à la pâte.
Réalisez quatre blinis XXL dans une poêle légèrement beurrée à feu assez doux. Comptez environ deux ou trois minutes et surtout faites attention en retournant les blinis ! Laissez-les tiédir.
Mélangez la crème avec le jus de citron vert.
Coupez vos figues en quatre.
Coupez votre ½ longe de saumon Salma en fines tranches.
Vous pouvez préparer vos blinis XXL fraîcheur et saumon ! Mettez les blinis dans 4 assiettes, étalez la crème, déposez la roquette, les quartiers de figue, la feta émiettée et les tranches de saumon, un peu de poivre, un filet d'huile d'olive, éventuellement un peu de zeste de citron vert finement râpé et c'est prêt ! Dégustez sans attendre !
Si vous cherchez où trouver le saumon Salma, passez sur le site où toutes les adresses sont référencées, là: Où acheter du saumon Salma ?
Article sponsorisé
Mais pourquoi, bon et si je préparais une deuxième recette très saumon... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 29 novembre 2019

Ma dinde rôtie et son stuffing parce que Thanksgiving...

Thanksgiving est presque incontournable de l'autre côté de l'Atlantique avec la jolie dinde qui l'accompagne. Et quand carrefourfrance, avec qui je suis partenaire, m'a demandé de m'intéresser à cette institution américaine, j'ai surtout eu envie du côté convivial que représente le fait d'apporter la dinde entière sur la table ! Il faut dire qu'il vaut mieux être plusieurs pour en venir à bout !
Du coup j'ai préparé ma dinde avec un joli stuffing, l'indispensable garniture, et j'ai invité amis et famille à s'attabler pour passer une bien belle soirée autour de cette dinde !
Ma dinde rôtie et son stuffing
Ingrédients : 1 belle dinde entière (la mienne dépassait les 6 kilos) – 12cl de vin blanc bio – 20g de beurre bio Carrefour
Pour la marinade : 180g de gros sel – 2 ou 3 beaux oignons bio Carrefour – 4 ou 5 branches de thym – 4 ou 5 feuilles de laurier – 50cl de vin blanc bio – quelques grains de poivre
Pour le stuffing : 250g de pain sec – 60g de cerneaux de noix bio Carrefour – 60g d’amandes entières bio Carrefour – 2 carottes bio Carrefour – 1 gros oignon bio Carrefour – 1 pomme bio Carrefour – 1 branche de céleri – 100g d’abricots secs bio Carrefour – 50g de cranberries séchées Bio Carrefour – 1 petit bouquet de persil – 80cl de bouillon de volaille – 20g de beurre bio Carrefour – 2càs d’huile d’olive bio Carrefour– sel et poivre
Si vous voulez que votre dinde ne soit pas trop sèche suivez mes conseils et faites-la mariner la veille de la rôtir !
Pelez puis coupez en 4 les oignons. Mettez-les dans une grande cocotte pouvant contenir la dinde (vous pouvez aussi utiliser un saut de cuisine pour peu qu'il n'ait pas servi à autre chose). Ajoutez les ingrédients de la marinade et mélangez bien jusqu'à ce que le sel soit dissout. Déposez la dinde et couvrez d'eau (j'ai utilisé 6 litres d'eau). Laissez-la au frais pendant au moins 12 heures en la retournant de temps en temps.
Avant de la rôtir sortez la dinde de la marinade et récupérez les oignons et les herbes.
Préparez le stuffing.
Coupez le pain sec en cubes. Hachez grossièrement les noix, les amandes les abricots et les cranberries et le persil. Pelez et émincez l’oignon, pelez et coupez les carottes en quarts de rondelles, émincez le céleri, pelez et coupez la pomme en tout petits cubes.
Dans une grande sauteuse à feu vif faites revenir les cubes de pain avec 1càs d’huile d’olive et 10g de beurre jusqu’à ce qu’ils soient dorés. Réservez-les et rincez la sauteuse.
Faites alors fondre l’oignon et le céleri émincés avec l’huile et le beurre restant à feu moyen.
Ajoutez les carottes, les amandes, les noix, les abricots, les cranberries, la pomme, le pain et le persil.
Versez le bouillon, salez légèrement, poivrez généreusement et mélangez le tout.
Faites cuire à feu doux une trentaine de minutes à couvert en mélangeant de temps en temps.
Ajoutez un peu d’eau si nécessaire pour que le stuffing n’accroche pas au fond de la sauteuse.
Farcissez la dinde avec le stuffing, ficelez-la puis placez la dinde dans un plat le blanc vers le haut. Mettez autour les oignons et les herbes qui ont servi à la marinade, arrosez avec les 12cl de vin blanc et les 20g de beurre fondu.
Enfournez dans un four préchauffé à 140° pendant 4h à 4h30 en arrosant toutes les 20 minutes.
30 minutes avant la fin retournez la dinde pour la dorer aussi dessous.
Servez la dinde avec une jolie purée de patates douces.
Article réalisé en partenariat avec Carrefourfrance
Mais pourquoi, et après Thanksgiving ? est-ce que je vous raconte ça...

mardi 26 novembre 2019

La grande bleue le livre de Yoni Saada au nom du sud ! Et la ojja de son grand-père à ma manière...

La première fois que j'ai rencontré Yoni Saada, il devait animer un atelier matinal et moi le suivre … Et ce matin-là nous sommes arrivés tout les deux avec la tête bien coincée dans un endroit incongru... Des fois les soirées trop longues ont ces drôles d'effets matinaux surtout quand on est plus taillé pour la nuit que pour les réveils tôt matin. Mais ça ne l'a pas empêché de nous faire passer un très bon moment avec assez de bonne humeur et de cuisine dans les mains pour que même un peu fatigué tout se passe de manière gourmande.
Depuis je le croise de temps en temps, souvent virtuellement et d'autres fois du côté de ses tables où il nous réjouit l'appétit et l'humeur et j'attendais de tenir son livre, La grande bleue paru aux éditions Solar avec impatience...
Il faut dire que je partage avec lui un goût assez immodéré pour cette cuisine qui me fait frémir d'envie, cette cuisine vivante et réjouissante que l'on retrouve autour de la Méditerranée et qui donne le titre à son livre, La Grande Bleue !
 En plus je lui dois un peu plus que ce goût commun, celle d'avoir remis au goût du jour ce pan bagnat que j'allais il y a fort fort longtemps déguster les week-ends, tardivement dans un boui-boui tunisien, beaucoup pour ce généreux casse-croûte, un peu pour la fille du patron... Les choses étaient donc bien parties avant que j'ouvre le livre et se sont confirmées au fil des pages.
Je l'ai toujours dit, j'ai l'imagination qui n'a pas besoin de grand chose pour se mettre à me faire partir quelques fois très loin, et là j'ai trouvé un sacré moteur pour mettre en route cette imagination. Il faut dire que ce livre-là est un voyage odorant et gourmand en direction du sud !
Une focaccia et me voilà du côté de l'Italie, un Bombolini et je traverse d'un coup la mer pour me poser en Tunisie, un bœuf confit à la sangria et je suis dans le sud du sud de mes origines, des couteaux à la plancha et son pesto de roquette et des éperlans frits et je suis les pieds dans l'eau de La Grande Bleue... et ça continue comme ça tout au long des pages de Jérusalem à la Grèce, de la Sicile à la Turquie...
Si comme moi vous aimez cette cuisine et les voyages, vous savez maintenant que ce livre pourrait entrer dans votre cuisine et sans doute ne plus en ressortir ! Et pour illustrer son livre j'ai eu envie d'une de ses recettes, cette ojja qu'il doit à son grand-père et que j'ai à peine remis à ma sauce...
La ojja de son grand-père à ma manière...
Ingrédients : 4 belles merguez – 300g de petites pommes de terre du type rattes – 2 oignons nouveaux – 1 dizaine de tomates cerises – 10cl de coulis de tomate – ¼ de citron confit – 1 vingtaine de petites olives noires à l'huile d'olive – 1 botte de coriandre – ½ càc de pimenton – 1 càs d'huile d'olive – des œufs, au moins un par personne - sel et poivre
Faites cuire les pommes de terre puis coupez-les en deux, je n'ai pas pelé les patates mais c'est à votre goût.
Émincez finement l'oignon.
Versez l'huile dans une poêle et faites-y dorer les merguez de tous les côtés, retirez-les de la poêle et videz le gras si nécessaire. Coupez les merguez en morceaux.
Mettez les oignons et les pommes de terre dans la poêle et faites colorer le tout. Ajoutez les tomates faites revenir un peu, ajoutez le coulis et le pimenton, vous pouvez ajouter un peu d'eau et faites revenir le tout. Ajoutez les merguez et réchauffez-les en les mélangeant bien.
Faites des petites places pour les œufs et déposez-les. Couvrez le temps de cuire les œufs, attention pas trop.
Posez la poêle sur la table et terminez en parsemant la coriandre hachée, les olives et le zeste du citron confit taillé finement.
Mais pourquoi, bon et maintenant je pars pour où... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 23 novembre 2019

Notre crème brûlée au potimarron parce qu'il restait des jaunes d'œufs...

C'est une constante en cuisine, il te reste toujours toujours toujours quelque chose ! Un petit peu de ça, un petit peu de ci, des blancs d'œufs quand tu utilises les jaunes et des jaunes quand tu... il y a toujours ce truc qui te reste sur les bras et que tu n'as bien sûr pas envie de jeter parce qu'aujourd'hui plus qu'hier tu te rends compte que jeter ce n'est vraiment pas la bonne solution !
Du coup tu te grattes souvent la tête pour essayer de faire une autre préparation avec tes petits restes, avec le risque, forcément, qu'en sauvant un reste tu te retrouves... avec un autre ! Bon quand tu es joueur tu te dis que la cuisine c'est aussi ça et que de l'un à l'autre tu vas t'attraper d'autres envies, découvrir une nouvelle recette ou simplement tu vas juste te faire plaisir. Et quand tu as Nicolas sous la main dans ta cuisine, tu sais que tu vas faire tout ça à la fois...
Et donc comme après notre bûche très potimarron nous avions quelques jaunes de trop... une opération crème brûlée s'imposait, une crème brûlée à partager !
Notre crème brûlée au potimarron
Ingrédients : 1 potimarron de 550 g environ - 4 jaunes d'œufs - 20cl de lait -20 cl de crème liquide entière - 45 g + 20 g de sucre - 1 pincée de réglisse en poudre
Coupez le potimarron en tranches. Ôtez les graines et filaments. Placez les morceaux de potimarron sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Faites-le cuire dans un four préchauffé à 180º pendant une trentaine de minutes. La chair doit être tendre.
Placez le potimarron dans un saladier et mixez-le avec un mixeur plongeant puis passez la purée obtenue dans un tamis. Vous devez obtenir environ 150g de purée.
Baissez la température du four à 100º.
Dans un saladier, fouettez énergiquement les jaunes d'œufs avec 45g de sucre pour les faire blanchir. Ajoutez la réglisse. Fouettez encore un peu.
Portez le lait et la crème à ébullition. Versez le liquide en filet dans le saladier en fouettant constamment.
Ajoutez la purée de potimarron et mélangez bien. Versez le tout dans un plat ou dans des ramequins.
Enfournez le plat et comptez environ 50 minutes de cuisson. Laissez refroidir. Saupoudrez la crème avec le sucre restant et faites caraméliser avec un chalumeau de cuisine.
Dégustez sans attendre.
Mais pourquoi, et si on s'occupait du pâtisson maintenant... est-ce que je vous raconte ça...