dimanche 2 avril 2017

Ma chakchouka parfumée très aubergine et tomate ! Parce que le dimanche c'est jour de repos même en cuisine !

La réponse que je fais le plus souvent est toute simple quand on me demande ce que je fais de mes longues longues longues journées... assez invariablement je réponds je cuisine ! Et pourtant dans le bestiaire qui compose mes chromosomes il y a aussi un trio qui forme une drôle d'équipe, une équipe dont la recette pourrait se composer en mélangeant 1/3 de paresseux, 1/3 d'escargot baveux et... 1/3 de canapé, bon je sais le canapé n'est pas un animal mais comme ça le mélange est juste juste !
Parce que si aujourd'hui le nombre d'heures de travail que je peux effectuer dans une semaine pourrait laisser penser que je parle de mes horaires mensuels, hier, enfin avant hier il n'en allait pas de même... mais alors pas du tout, du tout, du tout.
Parce que si on omet les chasses infructueuses des filles, je passais assez souvent mon temps justement à ne rien faire, mais alors vraiment rien de rien ! Mes profs d'alors avaient l’habitude de parapher mes bulletins scolaires de phrases aussi lapidaires que « absent même quand il est là » ou « si seulement il essayait on saurait s'il peut... ». Heureusement pour moi je me suis vite attrapé ce que j’appellerais l'intelligence de la feignasse et j'avais remarqué que mes chers professeurs préféraient m'imaginer comme un rêveur torturé, les yeux ailleurs parce que la tête habitée de mille et une pensées, contrairement à la cruelle réalité, parce que si mes yeux étaient vides, l'intérieur l'était bien plus encore !
Et en plus j'aimais ça, juste sentir le soleil qui me tapait sur le côté au matin et attendre attendre le soir qu'il change de côté ! J'étais une sorte de biscotte qui cuisait à basse température...
Du coup des fois encore aujourd'hui il y a des moments où mon trio se réveille, enfin il en faut beaucoup pour qu'il y arrive... forcément un trio de feignants... Et je me dis alors qu'il est bon de ne rien faire et du coup je cherche des p'tits plats qui ne demandent pas trop et dont le principal effort et la principale attention consiste à tourner une cuillère avec les yeux dans le vide et le reste...
Un peu comme cette recette de roasted eggplant shakshuka que j'ai trouvée aujourd'hui chez Claudia, sur son très très appétissant blog The Brick Kitchen, un blog que je ne saurais que trop vous conseiller ! Une recette que j'ai bien sûr remise à ma sauce...
Ma chakchouka parfumée très aubergine et tomate !
Ingrédients : 3 ou 4 aubergines pas trop grandes ou moins si elles sont grandes – 1 belle tomate ananas (ou 3 normale plus petite) – 400g de tomates concassées au naturel – 1 oignon nouveau – 1gousse d'ail – 1càc de paprika – 1càc de sucre roux en poudre – 2 ou 3 tiges de basilic effeuillées – 4 ou 5 tiges de persil – 4 œufs (pour 4 plus si vous êtes plus...) - 3 ou 4càs d'huile d'olive - sel et poivre
Coupez les aubergines en tranches, posez-les sur une plaque couverte de papier de cuisson et badigeonnez d'huile au pinceau, pas trop de toute manière les aubergines pourraient vous avaler tout un litre ! Enfournez-les pendant 30 minutes dans un four préchauffé à 180° en les retournant à mi-cuisson.
Pendant ce temps, coupez la tomates en cubes, hachez grossièrement 1/3 des herbes et l'oignon nouveau, passez l'ail au presse-ail après l'avoir épluché.
Quand les aubergines sont cuites, sortez-les du four et coupez-les en morceaux, en 4 c'est bien, puis mettez-les dans un saladier avec l'ail, le paprika et les herbes hachées et mélangez le tout.
Versez 1càs d'huile d'olive dans une grande poêle et faites-y revenir l'oignon pendant 5 minutes. Ajoutez la tomate hachée et la tomate concassée, mélangez bien, ajoutez ensuite le mélange à l'aubergine et le sucre en poudre, salez et poivrez et mélangez bien encore. Portez à ébullition puis baissez le feu, couvrez et faites cuire doucement une dizaine de minutes.
Retirez le couvercle, faites 4 niches pour les œufs puis mettez-les dans les niches, couvrez et faites cuire jusqu'à ce que ce que les œufs soient à point, comptez entre 3 et 5 minutes.
Vous n'avez plus qu'à servir en jetant les herbes restantes et en arrosant le tout d'un filet d'huile, je dois avouer que de notre côté ça s'est passé autour de la poêle avec du pain et de l'appétit, histoire de nous éviter la vaisselle... des fois les chromosomes se réveillent...
Mais pourquoi, bon je ne sais toujours pas ce qu'on mange à Rejecka... Rejvavik... en Islande ! est-ce que je vous raconte ça...

7 commentaires:

  1. une bonne idée avec les beaux jours qui arrivent et les bon légumes du jardin
    je trouve juste dommage d'utiliser une tomate ananas dans la recette, elles sont tellement bonnes en salade :D

    RépondreSupprimer
  2. "J'étais une sorte de biscotte qui cuisait à basse température..." Hahahaha, tu as l'art de la poésie mon cher, en plus de faire des recettes qui me donnent faim :D

    RépondreSupprimer
  3. Encore un article bien agréable à lire! Je crois qu'on devait être pas mal à jouer les biscottes!!! :) :) Une recette qui sera faite cette semaine, sûr!

    RépondreSupprimer
  4. J'aime bien aussi y rajouter une pointe de cumin.

    RépondreSupprimer
  5. Ca sent les plats de vacances, avec les légumes tous chauds du jardin. J'ai hâte !

    RépondreSupprimer
  6. Cette recette me fait penser aux vacances !

    Bisous, et à bientôt !

    Manon ♥ -
    www.chouquettes-mascara.com

    RépondreSupprimer