dimanche 25 septembre 2016

Canistrelli aux noisettes, pistaches et amandes et cédrat confit ! Et si on intéressait enfin à la cuisine Corse...

Il y a fort fort longtemps pendant une de mes vies professionnelles précédentes, j'ai eu pas mal de vies dans ce domaine... J'ai donc vendu des charcuteries corses. Et je garde un très bon souvenir de ces moments pendant lesquels j'étais entouré de charcuteries et de fromages de là-bas une bonne partie de ma journée. 

Il faut dire que comme j'ai toujours été plus mauvais vendeur que mangeur, si le stock baissait c'était surtout dû à mon appétit vorace à me nourrir des produits que j'étais supposé proposer en dégustation. J'avais mis les produits que mes clients espérés étaient supposés déguster à une place étonnamment peu visible de leurs yeux et par contre juste à portée de mes doigts...
Comme pour d'autres cuisines, je trouve que la cuisine Corse est trop mal connue par ici, et souvent ce que l'on en connaît se résume aux charcuteries que je dévorais alors, à quelques plats, quelques fromages que l'on dit habités et un ou deux desserts et pas grand chose de plus. Et pourtant cette cuisine-là est riche, goûteuse, diverse parce que la Corse est aussi un carrefour.
Heureusement Marabout a eu la bonne idée de nous entraîner là-bas grâce à un très joli ouvrage signé Nicolas Stromboni photographié par Sandra Mahut et intitulé Du vin, du pain, des oursins.
Ce livre est d'abord un voyage mené par un passionné qui partage l’Île de beauté avec nous, l’île, ses produits et ses producteurs et bien sûr ses recettes ! Et là on se rend compte de la véracité de cette phrase écrite en préambule : elle (la Corse) un trésor incomparable, inégalé : le patrimoine gastronomique le plus riche de France...
Alors si vous avez envie de découvrir cette cuisine-là, la terrine de cochon et les paupiettes de veau à la sauce tomate, les brochettes d'abats et la acacia de brocciu et les langoustines à l'ajaccienne, les beignets de farine de châtaigne au brocciu et la recette du cédrat confit... et tant d'autres ! N'hésitez pas, vous verrez qu'il a bien des choses à découvrir dans cette cuisine-là, dans la cuisine Corse !
Et pour illustrer cet article j'ai eu envie de retrouver le croquant des canistrelli et du cédrat confit qui traîne depuis un moment dans mon frigo, une recette extraite du livre que j'ai remise à mon goût !
Canistrelli aux noisettes, pistaches, amandes et cédrat confit
Ingrédients  : 180g de farine – 90g de sucre en poudre – 50g de beurre – 1 gros œuf – 50g de noisettes et autant de pistaches et d'amandes – 50g de cédrat confit coupé en petits cubes – 1càc de levure chimique – 1 pincée de sel
Mettez dans un mixer la farine, le sucre, le beurre et le sel et mixez le tout finement. Ajoutez l’œuf et battez de nouveau rapidement jusqu'à que la pâte commence à peine à se former. Ajoutez alors les noisettes, les pistaches, les amandes et le cédrat et mixez de nouveau jusqu'à ce que la pâte finisse de se former. N'insistez pas trop pour ne pas hacher les noix trop finement.
Séparez votre pâte en deux et faites deux longs boudins d'environ 3cm de diamètre et de la longueur de votre plaque de four, les miens faisaient environ 30cm de long.
Déposez sur une plaque couverte de papier sulfurisé et faites cuire environ 30 minutes dans un four préchauffé à 180°. Ne faites pas cuire plus, ces gourmandises durcissent en refroidissant !
Laissez refroidir puis coupez en tranches fines et dégustez, comme moi avec le café ou comme l'auteur avec un muscat bien frais ! A vous de voir !
Livre reçu
Mais pourquoi, la Corse en automne ça ne doit pas être mal... est-ce que je vous raconte ça...

7 commentaires:

  1. Je n'ai jamais eu l'occasion de goûter au cédrat confit. Je devrais sûrement aimer puisque nous utilisons beaucoup le citron confit à Madagascar même si la recette n'est certainement pas la même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors c'est quand même différent du citron ça n'a pas la même acidité mais c'est à découvrir !

      Supprimer
  2. Du pain qui je dois faire....miam, miam

    RépondreSupprimer
  3. Ils doivent être top ces canistrelli...

    RépondreSupprimer
  4. je ne connais pas le cedrat confit mais je suis sure que ce doit être délicieux! ces canistrellis sont à croquer!!!

    RépondreSupprimer
  5. Très différente de ma recette de base tes canistrellis, les miens contiennent juste farine, sucre, huile neutre et vin blanc un chouilla de levure !! Avec du cédrat ils doivent être très parfumé les tiens et comme d'hab la photo est belle et gourmande !

    RépondreSupprimer