jeudi 19 mai 2016

Y'a un couillon dans l'potager ! Mes premières aventures potagères...

Et voilà il fallait bien qu'elle arrive cette nouvelle rubrique, Y'a un couillon dans l'potager ! dont je vous parle depuis un moment, cette rubrique consacrée à mon p'tit potager à moi. Il y a quelques temps je me suis donc lancé dans un potager, moi le Attila de la plante verte ! Il y a quelques temps je me suis dit qu'avec un peu d'espoir et de travail j'arriverais peut-être enfin à faire pousser quelque chose et j'ai donc mis en place quelques jolis carrés de terre dans mon jardin.
Des carrés parce que la terre est foutument basse et que je me suis dit que comme ça je m'éviterai sans doutes quelques tours de reins à la retourner et peut-être aussi la visite de quelques insectes certes forts sympathiques et utiles mais avec qui je ne suis pas complètement prêt à partager d'éventuelles récoltes.
Après plantages de différentes petites choses, petits plants de tomates, de piments et d'aubergines, belles salades, jolies herbes et pour faire bonne mesure quelques jolies fleurs, parce que... c'est joli, donc après ces premières plantations j'ai attendu.
Pas longtemps d'ailleurs, juste le temps de me rendre compte que les proverbes des fois... En avril ne te découvrir pas d'un fil et en mai fait ce qu'il te plait ! Et voilà comment la nature m'a rappelé à l'ordre une première fois, il y a quelques semaines, en passant au congélateur mes p'tits carrés potagers et en ratiboisant mes espoirs de belles tomates et quelques autres plantations... Attila je suis, Attila je reste...
Heureusement à côté de ces tristes tiges rabougries j'ai commencé à voir d'autres carrés se remplir, se remplir de jolies salades et de quelques herbes.
J'adore les herbes, si je pouvais je crois que je m'ébrouerais dedans pour me parfumer tôt matin, et forcément quand j'ai vu mon bouquet de persil, un des premiers venus de mon potager grossir, grossir, grossir... je n'y tenais plus de joie. Enfin jusqu'au moment où je me suis rendu compte que l'insecte est sans doute plus malin et plus têtu que moi...
Parce qu'au moment de ma première salade, une belle batavia attrapée à côté du persil, que je comptais assaisonner généreusement de mes jolies herbes je me suis rendu compte que j'allais surtout l'assaisonner plus que généreusement de pucerons !
Parce que si mon persil a bien grandi, grossi , il s'est surtout transformé en HLM à pucerons et c'est par grappes entières qu'ils sont venus s'installer là, bien confortablement établis à l'ombre de ses feuilles. Et forcément quand on est un couillon de potager et qu'on a décidé que les traitements ne passeraient pas par là on se trouve fort dépourvu quand le puceron fut venu !
La prochaine aventure du couillon du potager sera donc une lutte terrible, une lutte entre eux et moi parce que je suis aussi têtu qu'un puceron... enfin j'espère...
En tout cas si vous avez quelques idées pour convaincre ces charmants pucerons d'aller s'en voir ailleurs si l'herbe est fraîche, n'hésitez pas, en attendant la suite de mes aventures potagères...

Mais pourquoi, bon et si je replantais mes plants d'tomates maintenant... est-ce que je vous raconte ça...

20 commentaires:

  1. Ah, les pucerons, c'est ma bête noire (même s'ils sont verts): j'espère toujours que les nombreuses coccinelles du jardin vont faire leur boulot, mais elles ne sont pas toujours assez efficaces.
    Une collègue à tenté l'aspersion au savon noir, mais sans trop de succès.
    Mon autre ennemi juré ce sont les chenilles de pieride sur le chou: ultra voraces ces petites bêtes!
    Bon courage face à ses frustrations, malgré tout faire son potager ça reste super agréable ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que tes conseils vont me donner une raison de plus d'aller faire un tour vers Bruxelles ,-) !!!

      Supprimer
  2. Les petites bestioles:( Bon courage..tu vas adorer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et un jour peut-être j'arriverai à faire d'aussi belles photos que toi de la nature ! Elles me font toujours rêver !

      Supprimer
  3. J'ai également eu le malheur d'en avoir sur ma ciboulette l'an dernier. Je ne voyais quasiment plus la couleur des brins tellement elle en était remplie. J'ai décidé de tout couper quasiment à ras. Résultat: elle a repoussé sans pucerons et je n'en ai plus eu dans ma jardinière (qui contenait également du persil).

    RépondreSupprimer
  4. Et bien ça commence à prendre forme!!! Voilà pourquoi les insectes veulent venir y diner!!! C'est bon signe! Alors, il existe des larves de coccinelles en jardinerie que tu déposes sur tes plantes. Elle mangent tout en très peu de temps après éclosion. Autre petite astuce de campagnards Morvandiaux, tu plantes des gousses d'ail épluchées au pieds des plants infestés. Pour les coccinelles, bah si tu as envie de faire un petit safari bucolique, tu peux éventuellement faire une "récolte" de petites lady déjà adultes. Il te suffira de les déposer sur des tiges bien pleines de pucerons, tu verras que si elles en voient elles resteront d'elles-mêmes!!! ;)

    RépondreSupprimer
  5. Ici c'est une armée de limaces qui se delecte de mon pauvre petit pied de persil et du non moins petit de coriandre......j'ai beau leur réserver un sort peu enviable, elles ne se passent pas le mot que c'est un terrain dangereux et continuent à venir se régaler....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut pailler un maximum (paillis de miscanthus = vraie barrière à limaces !)

      Supprimer
    2. Comme le dit Stéphanie, le "paillis" mais aussi les coquilles d'œufs écrasée disposées autour du plan, en une bande assez large. Elles rebrousseront chemin car cela se colle à elles et leur pique sérieusement le bidon :) !!

      Supprimer
    3. Je compatis. C'est la première année que j'ai des limaces sur mon balcon... j'habite au 4ème et je ne fais rien pousser, alors qu'est-ce que ça doit être si elles trouvent de quoi se nourrir?

      Supprimer
  6. Savon noir et chasse aux coccinelles obligatoires (les larves sont encore plus voraces que les adultes)

    RépondreSupprimer
  7. adeline vrignon19/05/2016 21:17

    Bonsoir, il est possible de pulvériser un mélanger eau-lait, et on peut renouveller si ça persévère ...

    RépondreSupprimer
  8. Il faut que je commence le mien ce week end. Il est un peu tard mais mieux vaut tard que j'avais. Jolies photos ;)

    RépondreSupprimer
  9. Pour les pucerons.... = coccinelles.
    En ce moment, elles se plaisent dans les champs d'orties. Inutile de les acheter..... avec de bons gants, c'est facile.
    Pour les limaces....= Les poules, les herissons, les crapauds etc....
    Le paillage attire les limaces.
    Le soir si vous posez des cartons, elles se cacheront dedans et le matin vous les donnerez à vos... poules, elles adorent cela...!!

    RépondreSupprimer
  10. Pour les pucerons.... = coccinelles.
    En ce moment, elles se plaisent dans les champs d'orties. Inutile de les acheter..... avec de bons gants, c'est facile.
    Pour les limaces....= Les poules, les herissons, les crapauds etc....
    Le paillage attire les limaces.
    Le soir si vous posez des cartons, elles se cacheront dedans et le matin vous les donnerez à vos... poules, elles adorent cela...!!

    RépondreSupprimer
  11. jamais eu de puceron dans mon mini potager, par contre pour les limaces: coquilles d'oeufs, ou de la biere dans une bouteille: slurp elles se regalent; sinon quand j'ai besoin de conseil je file sur pinterest ( pour les pucerons des rosiers: moitie eau , moitie vinaigre de vin blanc; je ne sais pas si ça marche dans le potager mais efficace pour les rosiers!)

    RépondreSupprimer
  12. Purin d'orties (faut-il en trouver si on habite en ville !) Ou bien la jolie campanule qui attire les pucerons

    RépondreSupprimer
  13. Pour les pucerons un mélange eau + savon noir ,mais il faut au préalable une méthode mécanique , le jet d'eau assez fort pour les déloger, puis après la pulvérisation avec eau + savon noir , sachant que ces bestioles n'apprécient pas trop la lavande , un pied de lavande dans le jardin et/ou quelques gouttes d'huile essentielle de lavande dans la préparation au savon noir.

    J'ai lu qu'une décoction de feuilles de rhubarbe (1.5 kilos de feuilles dans 10 litres d'eau à faire macérer 72 heures, puis pulvériser les plantes atteintes )

    RépondreSupprimer
  14. Valérie Gerster21/05/2016 08:35

    La Terre Diatomée est parfaite, d'une pierre 3 coups, elle tue les pucerons, mes chats en passant, s'en mettent sur le poil, anti-puces et tiques, ils se lèchent et se vermifugent en même temps. http://www.euro-diatomite.com/
    J'adore ton blog et ton humour, merci pour ce partage

    RépondreSupprimer