dimanche 6 juin 2021

Ma babka au praliné pour fêter la sortie de mon nouveau livre I love Ma cuisine au robot pâtissier...

J'ai toujours aimé les machines qui m'aident en cuisine... même si certaines fois je mets plus de temps à aller chercher la bestiole en question au sous-sol, à la sortir de son carton, à la mettre en place et après l'avoir utilisée et lavée à lui faire faire le chemin inverse. Bon l'un dans l'autre j'ai quelquefois gagné... un peu de temps et perdu d'autres fois un peu plus. Nicolas me fait souvent les gros yeux quand nous cuisinons ensemble et que pour un p'tit pétrissage ou un p'tit fouettage je lui dis attends j'vais chercher.. il a alors comme un air dire quand tu seras prêt j'aurais déjà fini... ce qui en général est vrai au final.

En plus de livre en livre, mon éditeur connaissant mes goûts, je me suis retrouvé en compagnie de ces ustensiles bien utiles pendant quelques dizaines, voir quelques centaines de recettes. Il n'est pas rare alors que le coupe-machin devienne Nenesse ou le fouette truc soit au bout de quelques temps interpellé d'un... alors Bob on va se la faire c'te crème ?

Parce que forcément je parle à mes machines et ce qui va peut-être plus vous étonner, elles me répondent... Bon, il faut comprendre leur curieux langage et savoir interpréter un vrombissement mécontent face à une pâte un peu trop... pâte... ou tel ou tel bruissement, rugissement ou même ronronnement de plaisir... mais je vous assure, elles me répondent !

Bien de ces machines vivent donc leur vie loin de moi dans un froid et sombre sous-sol... rassurez-vous même là je vais briser leur solitude de quelques mots au passage... Mais l'une d'entre elle ne me quitte jamais, enfin elle reste à la maison quand je sors, mais le reste du temps... Mon robot pâtissier !

Et ça tombe bien parce que mon éditeur m'a confié la tâche d'écrire un nouveau livre de la série I love... Ma cuisine au robot pâtissier ! Paru donc il y a quelques semaines chez Solar. Un ouvrage dans lequel vous trouverez 150 recettes, de nombreuses pâtisseries forcément, mais aussi d'autres gourmandises sucrées et même quelques unes de salées ! J'ai choisi de vous mettre quelques illustrations extraites de l'ouvrage ici et de vous proposer aujourd'hui une des recettes que vous pourrez y retrouver.

Ma babka au praliné

Les courses :

- 240 g de farine - 8 g de levure de boulanger sèche - 60 g de sucre en poudre - 90 g de lait tiède - 90 g de beurre mou - 1 œuf - 180 g de pâte à tartiner pralinée - 30 g de noisettes - 30 g de pistaches - 2 pincées de sel

Pour le sirop : 45 g de sucre en poudre - 45 g d’eauLa cuisine :

Versez le lait dans un bol, ajoutez la levure, mélangez et laissez reposer 10 minutes. Mettez le sucre, la farine et le sel dans le bol du robot puis ajoutez l’œuf et le lait avec la levure. Pétrissez le tout 5 minutes, vitesse 4.

Ajoutez le beurre coupé en morceaux puis pétrissez en raclant les parois de temps en temps, jusqu’à ce que la pâte s’en décolle, pendant 10 minutes environ. Roulez la pâte en boule, déposez-la dans un saladier, couvrez-la d’un torchon et laissez-la reposer 2 heures.

Étalez la pâte pour former un rectangle d’environ 28 × 38 cm. Recouvrez-la de pâte à tartiner en laissant un bord d’environ 2 cm tout autour.

Hachez grossièrement les noisettes et les pistaches. Répartissez-en les trois quarts sur la pâte à tartiner. Roulez la pâte dans la largeur puis mettez-la au frais pour 30 minutes.

Coupez le boudin en deux sur toute sa longueur. Torsadez les deux parties, faces coupées vers le haut. Déposez la pâte torsadée dans un moule à cake de 25 × 12 cm, beurré et chemisé de papier cuisson. Répartissez le reste des noisettes et des pistaches sur la babka. Couvrez le tout d’un torchon et laissez reposer pendant 2 heures.

Préchauffez votre four à 180 °C (th. 6). Enfournez la babka 30 minutes environ en surveillant la cuisson. Pendant ce temps, versez le sucre et l’eau du sirop dans une casserole et portez le tout à ébullition, puis retirez du feu et laissez tiédir. Quand la babka est cuite, sortez-la du four puis badigeonnez-la généreusement de sirop à l’aide d’un pinceau.

Mais pourquoi, je me demande bien où j'ai pu ranger ma saucière et ma mijoteuse et... est-ce que je vous raconte ça...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire