vendredi 13 décembre 2019

Mon osso bucco parce que ce plat-là embaume les maisons et ravit les palais !

Il y a des plats que j'aime particulièrement manger et d'autres que j'aime particulièrement cuisiner sans qu'il y ait forcément une relation entre ces deux moments. Et puis il y a ces plats que j'aime autant préparer que manger et je dois dire que l'osso bucco n'est pas loin de la tête de la liste de ces plats-là. Il faut dire que la préparation de ces tranches de jarret me mettent les naseaux et l'appétit presque en folie ! 
Sans doute parce que tout est fait pour ça dans ce plat... La viande qui dore joliment d'abord dans le beurre et l'huile, et puis l'oignon, l'ail et les petits légumes qui prennent leur place et tout ça frétille dans la sauteuse. Un coup de vin pour déglacer et toutes les senteurs s'élèvent déjà dans la cuisine avec la brume qui s'envole de la sauteuse... Il n'y a plus qu'à remettre la viande, quelques aromates un peu de ci, un peu de ça et le supplice peut commencer. Un supplice qui va durer de longues longues minutes avant qu'enfin on puisse parsemer la gremolata et... se jeter sur le plat !
C'est donc ce plat que vous avez choisi que je prépare pour les fêtes en compagnie de la Villageoise en Cuisine dont je suis un des ambassadeurs cette année et que je vous propose donc maintenant !
Mon osso buco
Ingrédients : 4 tranches de jarret de veau bien épaisses - 20g de beurre - 1càs d’huile d’olive - 12cl de vin blanc La Villageoise en cuisine - 2 gousses d’ail - 2 oignons jaunes - 4 carottes - 2 branches de céleri - ½ càs de fond de veau déshydraté - 4 feuilles de laurier - 4 tiges de thym - ½ càc de graines de fenouil - sel et poivre
Pour la gremolata : 1 càs de pignons de pin - le zeste d’1/2 citron râpé très finement - 1 gousse d’ail - 6 tiges de persil
Faites dorer les tranches de jarret des deux côtés dans une grande sauteuse avec le beurre et l’huile. Réservez-les, salez et poivrez-les.
Pelez et coupez une carotte et mixez-la rapidement avec une demi-branche de céleri. Pelez les gousses d’ail, pelez et émincez l’oignon et faites revenir le tout 3 minutes dans la sauteuse. Déglacez au vin blanc et diluez le fond de veau. Reposez la viande dans la sauteuse. Versez 20 cl d’eau, ajoutez le laurier, le thym et les graines de fenouil et laissez blobloter à couvert une heure et demie. Retournez la viande de temps en temps et ajoutez un peu d’eau si nécessaire.
Pelez et coupez les carottes en biseaux et émincez le céleri. Retirez la viande de la sauteuse le temps de déposer carottes et céleri puis reposez-la par-dessus. Prolongez la cuisson, toujours à couvert, une vingtaine de minutes. Pensez à toujours vérifier s’il y a assez d’eau.
Préparez la gremolata. Faites dorer les pignons de pin dans une petite poêle à feu vif et hachez-les grossièrement. Hachez le persil et l’ail. Mélangez le tout avec le zeste de citron râpé.
Parsemez la gremolata sur votre osso buco au moment de servir.
L'abus d'alcool est dangereux pour la santé à consommer avec modération.
Article sponsorisé

Mais pourquoi, un osso buco c'est bien... deux... est-ce que je vous raconte ça...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire