jeudi 24 mars 2016

Les plus croustillantes des... parce que j'avais une furieuse envie de... frites !

Depuis deux jours j'ai comme une ritournelle qui me tourne dans la tête avec autant d'entêtement qu'un cycliste à pédaler sur les routes du Tour de France. Une ritournelle qui fait Bruxelles attends-moi j'arrive bientôt je prends la dérive...
Généralement quand j'ai cette chanson-là dans la tête c'est que je suis déjà en route, vraiment en route, que j'ai déjà pris la dérive vers Bruxelles pour y rejoindre mes amis de là-bas, pour boire et manger avec eux. Enfin il nous arrive de faire d'autres choses, il nous arrive aussi de parler de manger et de boire, de faire des courses et de courir les marchés... ça finit quand même souvent par une bière et quelque chose à manger...
Mais là je ne suis pas en route et pourtant je n'arrive pas à me la sortir de la tête... Bruxelles ma belle je te rejoins bientôt aussitôt que...
Des fois, c'est curieux on se retrouve à faire des choses sans trop y penser et c'est comme ça que je me suis retrouvé avec toujours ma ritournelle en tête, la pomme de terre à la main, à penser à là-bas. A penser aux rues, aux bruits et aux odeurs, à celles des croquettes et des bulots, qu'il n'appellent d'ailleurs pas comme ça, là-bas les choses ont parfois des drôles de noms... aux visages de ceux qui sont devenus un peu aussi les miens, et à celui du marchant de chocolat et ceux des cuisiniers de chez San et à tant d'autres... Au bruit de la bière qui coule le long du verre, juste penché comme il faut, ni trop, ni trop peu, un jour j'y arriverait peut-être et à celui du ding-ding d'un tram qui passe... à Bruxelles quoi.
Jusqu'à ce que je me retrouve devant moi avec une montagne de... frites, et qu'un des miens me sorte de mes pensées en me disant, mais j'croyais que t'aimais pas les frites... J'ai tourné la tête et juste dit, c'est vrai je n'en mange qu'à... je vais faire des potatoes... en attendant que j'y retourne en manger là-bas,vite, très vite...
Les plus croustillantes des... potatoes
Ingrédients : 6 pommes de terre – 2 ou 3 càs d'huile d'olive - 4càs de chapelure maison (réalisée avec une baguette bien rassie) – 4càs de parmesan râpé bien fin – 2càs d'amandes effilées – 3 ou 4 tiges de persil effeuillées – 3 ou 4 tiges d'origan effeuillées - ½ gousse d'ail finement hachée (vous pouvez en mettre plus) - 1càc de curry en poudre – sel et poivre
Commencez en préparant le croustillant. Mettez dans un mixer la chapelure, l'ail et les herbes et mixez le tout assez finement. Ajoutez les amandes et le curry et redonnez un coup de mixer sans trop insister cette fois. Versez le tout sur une assiette, ajoutez le parmesan, poivrez et mélangez.
Lavez vos pommes de terre puis coupez-les en quartiers, lavez-les et séchez-les bien.
Mettez-les dans un saladier et versez l'huile par dessus. Mélangez puis roulez les tranches de pommes de terre une par une dans le croustillant, insistez bien. Rangez-les au fur et à mesure sur une plaque couverte de papier sulfurisé.
Enfournez le tout dans un four préchauffé à 160° pendant une trentaine de minutes et un peu plus si nécessaire.
Mangez sans attendre, c'est quand c'est tout croustillant que c'est bon, en servant plein de sauces avec.


Mais pourquoi, je vais peut-être pas leur dire tout de suite que je n'aime pas non plus Tintin... est-ce que je vous raconte ça...  

7 commentaires:

  1. Un bel hommage et une chouette recette

    RépondreSupprimer
  2. Mon ami chez qui je devais aller la semaine prochaine est un fanatique de Tintin. Tu crois que je lui avoue que je le porte autant dans mon coeur que toi (Tintin, hein... pas le pote) ? (par contre, les frites... ah si!! et avec du vinaigre ;p)

    RépondreSupprimer
  3. Belle idée! J'ai bien envie de les tester !
    Bruxelles <3
    xx
    Irène
    http://www.cookinginjune.com/

    RépondreSupprimer
  4. hello Dorian !

    très bel Hommage,
    très belle ville,
    très belles frites !

    belle journée
    belle & joyeuse Pâque !

    buse

    RépondreSupprimer
  5. La même chanson me trotte dans la tête et je partage quelques frites.....pardon, potatoes avec toi.....

    RépondreSupprimer
  6. et bien j'ai moi aussi parfois de furieuses envies de frites que je ne peux me passer puisque je n'ai pas de friteuse!!!! merciiiiiiiii!!

    RépondreSupprimer
  7. Belle évocation en effet. Et puis s'il y a Tintin au Congo, il y a aussi Tintin au Tibet ;))

    RépondreSupprimer