dimanche 15 janvier 2012

Petit voyage au pays où nait le Mont d'Or et Risotto très crémeux au… Mont d'Or forcément…

Au pays où nait le Mont d'Or certains ont un drôle d'accent, l'accent franc-comtois… Parce que forcément quand un parisien est de sortie ce sont toujours les autres qui ont de l'accent, pas lui, lui jamais, le parisien il parle bien, c'est les autres les accents… enfin…
Certains ont donc ce drôle d'accent, celui de Michel Vautrot par exemple, un drôle de personnage… drôle d'accent, drôle de personnage, drôle de pays !
Michel Vautrot était arbitre, un des premiers dont on se rappelle le nom… Enfin nous les dinosaures de l'autre siècle, un des premiers avec Wurtz l'alsacien bondissant et avant quelques autres. Michel Vautrot est pour moi une sorte de petite légende et le rencontrer a été un peu comme si on avait mis à ma table Robert Herbin, Georges Bereta ou Georges Carnus… des noms peut-être aujourd'hui oubliés… Mais des noms qui font encore rêver le petit garçon en culotte courte qui courait après un ballon en criant la passe ! la passe ! Et qui dort au fond de moi.
Et l'homme au drôle d'accent qui courrait à l'époque moins vite que ceux d'aujourd'hui malgré ses trop longues jambes, nous a comblés d'anecdotes d'alors avec son drôle d'accent, de celles que l'on réserve aux dîners entre amis.
Au point que pendant ce repas nous avons un peu tout oublié en sa compagnie et celle de Jean-Claude Barbeaux un écrivain clandestin comme il se définit avec amusement, à l'esprit trempé dans un humour plus que corrosif, Olif ce fou de vin que j'ai enfin rencontré, et avec quelques autres... Tout, nous avons presque tout oublié sauf le Mont d'or mis lui aussi à l'honneur par nos hôtes du jour, Marc et Catherine Fraivre qui nous ont ouvert Le bon accueil et chez qui nous avions pris table. Une très jolie table, où fraicheur, inspiration et tradition se conjuguent avec bonheur.
Au pays au nait le Mont d'or certains ont donc un drôle d'accent que nous avons découvert en compagnie de Nathalie, Isa-Marie, Mamina et Philou avec qui j'ai partagé ce petit voyage là-bas… Ils ont un drôle d'accent mais aussi un sens de l'accueil qui nous a tous donné bien des envies de retourner par là-bas… et je pense que je n'ai pas fini de vous en parler, de par là-bas !
Et en attendant un p'tit risotto qui a été prendre le goût de la Franche Comté et du Mont d'Or.
Risotto très crémeux au Mont d'Or
Ingrédients pour 2 :
150g de riz à risotto – 75g de Mont d'Or – 75g de crème fraiche – 75cl de bouillon de volaille - ½ oignon – 1 gousse d'ail – 1càs d'huile d'olive – 1càs de beurre – 1douzaine de pointes de chou romanesco – ½ douzaine de petits cèpes – 1càs de pignons - quelques pluches de cerfeuil – quelques pointe de thym frais - sel et poivre
Commencez en dorant rapidement les pignons dans une poêle à feu moyen, puis réservez-les.
Faites ensuite cuire al dente les pointes de chou dans une casserole d'eau salée puis passez-les sans attendre dans l'eau froide et réservez-les sur du papier absorbant.
Mettez ensuite le beurre dans une casserole et faites-y dorer rapidement les cèpes coupés en deux et l'ail écrasé à feu moyen, puis réservez les cèpes.
Ajoutez l'huile dans la même casserole et faites-y revenir l'oignon coupé en petits cubes.
Quand l'oignon commence à devenir transparent ajoutez le riz et remuez bien pendant deux petites minutes. Ajoutez le thym, salez et poivrez.
Versez alors deux belles louches de bouillon et tournez doucement le riz jusqu'à ce qu'il absorbe complètement le liquide. Recommencez autant de fois que nécessaire jusqu'à ce que le riz soit à point.
Pendant la cuisson du riz, enlevez la croûte du Mont d'or et coupez-le en petits cubes, versez-le avec la crème dans une petite casserole à feu doux. Remuez sur le feu jusqu'à ce que le fromage soit complètement fondu.
Rectifiez alors l'assaisonnement du riz puis ajoutez les ¾ du mélange crémeux au Mont d'or, les cèpes et les pointes de choux, remuez le tout rapidement, couvrez et laissez comme ça deux ou trois minutes.
Servez dans des assiettes creuses, parsemez les pignons et les pluches de cerfeuil, puis terminez en arrosant avec la crème au Mont d'Or restante.
Merci au Syndicat Interprofessionnel du Mont d'Or à son président et sa sympathique équipe, à la joyeuse équipe de Besançon TV et à Françoise Sanchez Flores pour son organisation attentive grâce à qui nous avons passé une bien réjouissante journée.

Mais pourquoi, bon et si je me passais un Mont d'Or au four maintenant… est-ce que je vous raconte ça…

13 commentaires:

  1. Mortel ton risotto, j'en salive !

    RépondreSupprimer
  2. archi d'accord avec philo!!!une tuerie ce risotto!!!merci du partage

    RépondreSupprimer
  3. Quel bonheur de te lire Dorian, c'est exactement ça, tu nous replonges dans cette journée de rêve, un peu comme une machine à remonter le temps !
    Ton risotto était un délice, crémeux et plein de personnalité...
    Amitiés d'Isa-Marie

    RépondreSupprimer
  4. Magnifique assiette...à tester absolument!

    RépondreSupprimer
  5. Difficile d'y résister à ce risotto !! Vraiment succulent ce plat !
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Ca a l'air d'être un pur délice. Seul souci pour moi : où trouver des cèpes fraîches en cette saison? Bises

    RépondreSupprimer
  7. Je dois t'avouer que j'ai utilisé du surgelé, comme tu le dis très justement en cette saison le cèpe est rare !

    RépondreSupprimer
  8. Je suis sans mot devant ce risotto qui a l'air d'être un pur délice!! Vraiment, je salive devant tant de beauté!

    RépondreSupprimer
  9. Il ne faut pas me tenter comme ça alors que je suis dans ma période risotto ! En tout cas il est haut en couleurs et en saveurs, ça doit être un pur régal !
    Des bises, et un bon début de semaine à toi !
    Delphine

    RépondreSupprimer
  10. comment ça les franc-comtois ont un drôle d'âââââccceeeennnnnt !????!!! non mais ! hihihhi ! c'est effectivement les parisiens et autres provinciaux qui ont un drôôôle d'ââââccceennnt !nous on a un accent presque inaudible .. si si ... j'taaaasssure ! vous êtes allés dans un coin de ma belle Franche-Comté que j'adore particulièrement (enfin , en vrai c'est toute la franche-comté qui est belle et y a plein de trucs trop bons à manger !) et le mont d'or , ah toute une religion pour les franc-comtois comme le morbier et le comté d'ailleurs ! mais en franche comté on mange la croûte du mont d'or ! et si je puis me permettre , tu peux mettre la croûte pour préparer ta crème de mont d'or , elle n'en sera que plus parfumée et après tu filtres ! bref tu fais comme tu veux , mais je vais tenter le coup du risotto au mont d'or parce que ça m'a l'air extra ! et puis chez Marc Faivre , c'est trop bon ! je garde les papilles émoustillées depuis que j'y suis allée la première fois il y a plus de 20 ans ! merci pour ce beau billet . bizzz

    RépondreSupprimer
  11. Quelle figure ce Vautrot, quelle verve et quelle pêche ! Tu prolonges le plaisir de cette escapade jurassienne, excellente à tous point de vue, comme ton risotto ;-)
    Pour répondre à notre franc-comtoise de blogueuse, je ne mange pas la croûte d'habitude mais là je l'ai mangée !

    RépondreSupprimer
  12. www.le-bon-accueil.fr17/01/2012 21:06

    bien alléchant 750 g DE PLAISIR et merci à tous pour ce pur moment de convivialité
    bises du Haut-Doubs
    Les Faivre

    RépondreSupprimer
  13. Après une escapade au pays du Comté , te voila au pays du Mont D'or , ah c'est le même hihi ! Ta recette et la photo qui l'illustre sont justes sublimes ! Je me régale !

    RépondreSupprimer