lundi 29 décembre 2008

Jamie contre Cyril, un combat de chefs à distance... le " Jamie Magazine " au presse-purée !

C'est curieux comme depuis un certain temps ces deux cuisiniers se suivent à distance, même s'ils ne se ressemblent pas forcément autant les quelques " coïncidences " suivantes pourraient le laisser croire...
Jamie lance un restaurant avec une bande de jeunes pas vraiment cuisiniers, même pas cuisiniers du tout et assez perdus, le Fifteen, et voilà que quelques temps après notre Cyril à nous se lance dans l'aventure du Quinzième le restaurant tout droit sorti de l'émission Oui chef ! Et entre le Fifteen et le Quinzième ce ne sont pas les ressemblances qui manquent...
Jamie attaque aussi la cuisine scolaire et voilà que quelques temps plus tard Cyril s'y colle. Beaucoup de ressemblances encore mais si les coups de gueule de l'un vont jusqu'à lui ouvrir les portes du 10 Downing Street, celle de l'autre arrive à peine à émouvoir l'audience de la petite chaîne qui monte... qui monte et qui descend...
Et en cherchant bien je me demande si on ne trouverait pas d'autres étranges similitudes où le français suit les traces de l'anglais.
Quoi qu'on en pense, l'un était donc à la traîne de l'autre depuis bien longtemps... Mais voilà que soudain la situation se transforme et que Cyril sort By Lignac alors que Jamie... Jamie n'a pas même pas encore de magazine attitré, rien de rien, pas même un fanzine de quatre pages et on espère que cette fois notre Lignac va marquer, transformer l'essai, que le coq va enfin se manger la rose anglaise !
Et puis en me promenant au rayon cuisine de WHSmith, ma librairie anglaise et presque deuxième maison, je tombe sur Jamie Magazine la toute nouvelle réalisation du trublion culinaire anglais et curieusement à peine arrivé chez moi je remarque qu'il m'a suivi... enfin c'est en tout cas comme ça que j'ai essayé d'expliquer sa présence à Marie qui a alors tordu son bec du genre canard ce qui chez elle veut dire causetoujoursbeloiseaumaissitumeprendspourunedinde-j'tedéplumelederrière ! Elle a vraiment le bec très expressif ma Marie...
Me voilà donc avec le Jamie Magazine en main et le moins qu'on puisse dire c'est que Jamie Oliver fait ce qu'il sait faire de mieux, du... Jamie Oliver ! Même inspiration, même omniprésence, même façon d'attraper l'air du temps de la cuisine et jusqu'au papier qui ressemble à celui de ses livres... Jamie par Jamie avec ses qualités mais aussi ses nombreux défauts. Néanmoins même en retard et avec ses défauts, c'est toujours sur le même terrain que la rose déplume le coq, celui de l'originalité et de la création. Parce que si Cuisine by Lignac reste fréquentable avec des recettes souvent rafraîchissantes, il n'en reste pas moins qu'elles sont aussi souvent simples pour ne pas dire simplettes (a-t-on besoin de notre Cyril pour planter des piques sur un melon...) et que la forme, la photo, semble quelques fois bien loin du résultat que l'on peut espérer d'après la recette... De plus bon nombre de ses pages pourrait faire partie de n'importe quel autre magazine culinaire, alors que Jamie Magazine porte, lui, tellement l'empreinte de son auteur qu'il en devient une véritable œuvre originale, ce qui fait que je ne m'arrêterai sans doute pas à ce premier numéro... enfin si le deux veut bien me suivre aussi...
Et si voulez un autre avis sur le Jamie Magazine, allez donc traîner du côté d'une de mes foodistas préférées en cliquant là : Réquia et Jamie...
Et bien sûr si vous n'êtes pas du même avis que moi... dites-le n'hésitez pas ! Et en attendant deux petites recettes tirées d'un article passionnant sur l'Inde londonienne... forcément l'Inde... des recettes que j'ai un peu remises à ma sauce.
Kulfis aux amandes et aux figues
Ingrédients pour 6 kulfis : 1 litre de lait entier - 2cardamomes vertes - 60g de sucre en poudre - 50g de figues séchées - 15g d'amandes effilées - 1càs de miel liquide assez neutre - 1trentaine de pistaches pelées
Commencez par mettre le lait et les 2 cardamomes grossièrement écrasées dans une casserole et mettez-le à bouillir à feu moyen en remuant régulièrement. Une fois que le lait commence à bouillir, baissez un peu le feu et prolongez la cuisson jusqu'à ce qu'il ait réduit d'un bon tiers (il restera environ 60cl à la fin de l'opération). Attention le lait pendant la cuisson a tendance à coller et même à brûler si le feu est trop fort et si on ne remue pas assez régulièrement.
Pendant ce temps mettez dans une petite casserole les figues coupées en quatre, 10cl d'eau et le miel et laissez réduire jusqu'à obtenir un sirop. Retirez alors les figues et taillez-les en fines lamelles.
Faites rapidement dorer les amandes et réservez-les.
Quand le lait a réduit d'un tiers, laissez -le sur le feu, ajoutez le sucre en poudre et mélangez bien. Filtrez le tout de manière à éliminer la cardamome puis ajoutez les figues et les deux tiers des amandes. Laissez bien refroidir.
Versez alors le mélange dans des moules à kulfis, ou dans des moules plus classiques, et mettez à prendre au congélateur pendant au moins 4heures.
Écrasez les pistaches de manière à les réduire presque en poudre.
Posez les kulfis sur des assiettes où vous aurez disposé les amandes restantes, saupoudrez-les avec les pistaches écrasées et le sirop au miel et aux figues.
Malabar curry aux crevettes et poisson
Ingrédients : 3càs de beurre clarifié (ghee) - 1/2 càc de graines de moutarde (noires de préférence) - 1/4 de càc de fenugrec en grains - 1càs de gingembre frais râpé - 1 trentaine de feuilles de curry de préférence fraîches - 1càc de paprika - 1càc de coriandre en poudre - 1/2 càc de curcuma - 150g de tomates en cube en boîte - 1càs de pulpe de tamarin - 1 vingtaine de belles crevettes crues décortiquées - 250g de filet de cabillaud - 30cl de lait de coco - 2 piments oiseaux - sel
Mettez 1càs de beurre clarifié dans une poêle sur feu assez vif. Quand le beurre est bien chaud, ajoutez la moitié des graines de moutarde, le fenugrec, le gingembre et la moitié des feuilles de curry. Remuez pendant quelques secondes puis ajoutez les oignons découpés en rondelles et laissez-les dorer en remuant régulièrement.
Quand les oignons sont dorés, ajoutez le paprika, la coriandre et le curcuma, remuez et ajoutez les tomates, le tamarin et 2càs d'eau, remuez et laissez réduire à feu doux.
Pendant ce temps mettez une poêle à feu bien vif et versez-y 1càs de beurre clarifié, quand il commence à fumer posez le cabillaud que vous aurez coupé en beaux cubes et faites-les dorer d'un seul côté.
Quand la tomate est à point, c'est-à-dire bien réduite, ajoutez les crevettes remuez bien, puis posez les morceaux de cabillaud du côté qui n'est pas doré. Laissez sur le feu jusqu'à ce que les crevettes ait toutes pris une belle couleur orange.
Ajoutez alors le lait de coco, mélangez délicatement, surtout avec le poisson, et portez à ébullition à feu moyen. Baissez alors le feu et laissez la cuisson se prolongez tout doucement.
Pendant ce temps mettez un poêle à feu assez vif, versez-y la càs de beurre clarifié restante et quand elle est bien chaude ajoutez-y les graines de moutarde et le feuilles de curry restantes ainsi que les piments et laissez sur le feu 1 minute ou 2.
Versez le tout sur les crevettes et le poisson et servez de suite.
Accompagné d'un riz blanc c'est parfait.

Mais pourquoi, au fait d'où qu'elle vient l'idée de la dernière émission de notre Cyril... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 26 décembre 2008

Noël au pays des coquillettes et des belles-mères... et quelques idées pour un nouveau réveillon à venir !

Au début avec nos hamsters on avait le noël pédago... et du coup nous passions de longues heures à étudier le bien fondé des jouets et des jeux que nous allions leurs acheter pour noël. Et forcément pour accompagner cette volonté ô combien éducative, dès l'ouverture des paquets nous nous lancions dans des longues explications nécessaires à pouvoir utiliser les jouets en question, c'est que l'éducation ça se mérite, faudrait pas confondre avec le plaisir... enfin si mais à cette époque cette idée ne nous avait pas encore complètement imprégnés...
Mais comme les enfants sont des enfants, régulièrement devant nos yeux un peu étonnés nous voyions comment des jouets hautement éducatifs pouvaient se transformer aussi très rapidement en truc qui se jette ou qui vole ou qui s'empile ou qui... enfin n'importe quoi du moment que ce soit juste amusant, seulement amusant !
Du coup avec le temps, on a commencé à seulement les laisser choisir en évitant juste le pire, la machine à fabriquer de la bave de dragon lépreux ou le jeu de la famille crotte de nez enrhumé... et curieusement depuis ils s'amusent vraiment avec les jouets et les jeux qu'ils ont choisis... les enfants seront toujours des enfants...
Et cette année après les avoir vu chipoter foie gras, saumon et autres petites huîtres, des plaisirs dans lesquels, nous, nous aimons nous vautrer sans retenue, nous avions décidé de franchir un nouveau pas, leur laisser choisir leur menu de noël, NOTRE menu de noël. Un peu naïvement nous espérions qu'ils choisiraient eux-même de manger notre petit foie gras préféré, notre petit saumon que nous aimons et tout le reste, avec l'idée que quand tu choisis quelque chose tu ne vas pas quand même pas faire une moue de trois mètres de long, quand même pas ! Donc ça c'était la théorie...
Et puis on s'est assis autour de la table le crayon à la main et la mine réjouie de voir nos enfants nous rejoindre enfin dans le monde merveilleux des réveillons où on s'en fout plein l'bide ! Et on a lâché la question fatale... Alors les fanfants on mange quoi à noël ? Grattage de tête et réflexion intense... et puis la première s'est lancée... Moi, je mangerais bien des coquillettes ! Je me suis dit qu'une bonne grosse blague pour commencer c'est le secret d'un brainstorming réussi et j'ai dit à mon ado humoriste, bon la blagounette c'est fait... alors tu veux manger quoi ? Ben des coquillettes qu'elle a repris... Visiblement comme elle était coincée en mode comique j'ai passé à la suivante... et toi que j'ai dit un peu plus nerveusement... Ben des coquillettes c'est bien comme idée... Dans la famille clown j'avais tiré les deux sœurs ! Là carrément énervé j'ai regardé le hamster et j'ai lancé, et toi t'as aussi mangé un clown et tu vas me dire que tu veux aussi un réveillon coquillettes !
Quand mon hamster fait des salades de doigts en les tordant dans tous les sens c'est qu'il veut dire un truc mais qu'il n'ose pas... du coup j'ai rajouté un trait dans la case coquillettes avant d'expliquer la démocratie...
Bon maintenant à moi donc on est d'accord chaque enfant une voix et chaque parent 82 chacun, ça c'est la démocratie raisonnable... c'est à ce moment-là que j'ai senti quatre paires d'yeux se planter dans mon dos... Et magnanime j'ai lâché, alors la sauce ?... foie gras, saumon, huitres hum hum hum... et trois votes plus tard j'ai noté beurre, gruyère râpé...
Et c'est comme ça qu'hier nous avons dégusté un étonnant réveillon où les... coquillettes constituaient le plat principal ! Pour le reste je vous laisse demander à vos enfants... enfin si vous l'osez, ça vous donnera une idée de notre repas !
Et si la coquillette beurre fromage ne vous tente pas voilà d'autres idées moins... révolutionnaires, des recettes créées pour où le portail féminin de Orange, Pour Elles et pour le site Cuisine pour tous vous pourrez d'ailleurs trouver les recettes qui ne sont pas données ici.
Huîtres au sirop de Yuzu et piment japonais
Ingrédients : 12 huîtres - 2 càs de jus de yuzu (en flacon ou frais) - 4 càc de sucre en poudre - de l'huile de noisette - du mélange pimenté japonais en poudre (Shichimi tôgarashi ou à défaut du piment d'Espelette en poudre)
Commencez par ouvrir les huîtres, videz l'eau et posez-les sur votre plat de service. Mettez ensuite le jus de yuzu et le sucre dans une casserole et faites réduire quelques minutes jusqu'à obtenir la consistance d'un sirop assez léger. Laissez refroidir.
Quand le sirop de yuzu est froid, versez-en un filet sur chaque huître, déposez du piment japonais à votre goût sur le rebord de l'huître et versez finalement 4 ou 5 gouttes d'huile de noisette sur chacune. Dégustez sans attendre.
Papillotte translucide de caille comme un tajine
Ingrédients : 4 cailles - 12 figues fraîches - 1 càs d'huile d'olive - 1 càc de beurre - 2 càs rases de miel de thym - 1 càc de ras el hanout - 2 pincées de gingembre en poudre - 2 cuillères à café de vinaigre de cidre - 2 cuillères à soupe de pignons dorés - 2 bâtons de cannelle - sel et poivre
Commencez par mélanger l'huile et le beurre dans une poêle et faites-y dorer les cailles à feu moyen. Quand elles sont bien dorées de tous les côtés réservez-les à couvert.
Dans la même poêle, faites rapidement colorer les oignons nouveaux que vous aurez préalablement coupés en huit. Puis versez-les dans un petit saladier.
Coupez ensuite 8 figues en quarts mais sans les détacher complètement.Versez dans le saladier contenant les oignons, le miel, le ras el hanout, le gingembre, le vinaigre et les pignons. Mélangez rapidement le tout.
Découpez deux feuilles de Carta Fata de manière à faire deux grands carrés de 50cm sur 50cm et posez-les dans deux assiettes creuses. Répartissez les figues sur les films puis arrosez avec une partie de la sauce au miel, posez ensuite deux cailles par plat et couvrez-les avec le restant de sauce au miel. Salez et poivrez généreusement.
Fermez le film transparent avec de la ficelle, posez-les dans un plat allant au four. Enfournez dans un four préchauffé votre four à 180 °C pendant 35 à 40 minutes selon la cuisson désirée.Pendant ce temps coupez en 4 les figues restantes.
Quand le plat est prêt ouvrez les papillotes et répartissez les figues fraîches, servez aussitôt.
Mais pourquoi, le premier qui demande aux enfants où z'ils veulent passer leurs vacances... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 20 décembre 2008

Petite recette sans conséquences... petit ragoût indien et toujours presto ! presto !!!

लेकिन क्यों मैं तुम्हें क्या कहा है... Moi non plus je ne sais pas traduire... mais ce n'est pas ça le plus important. Ce qui est important c'est que même à mes questions les plus improbables vous trouvez des réponses et quand je vous demande et au fait comment on dit presto, presto en indien ? Vous me trouvez des réponses en hindi puisque effectivement l'Indien n'est pas une langue, alors merci Apolina et Joëlle pour ces beaux efforts ! Et si je posais la question c'était parce que j'avais sous la main une curieuse recette attrapée dans une de mes revues venues de par delà le Channel, une recette indienne où la menthe est plus qu'à l'honneur et qui me faisait furieusement envie et que j'ai recustomisée à mon goût !
Petit ragoût indien parfumé à la menthe
Ingrédients : 1kg d'agneau émincé en fines tranches - 2 oignons émincés - 2gousses d'ail écrasées - 1 ou 2càs de ghee - 1càc de gingembre frais haché gros- 1/2 càc de coriandre en graines grossièrement écrasées - 1/2 càc de fenouil en graines grossièrement écrasées - 1 piment rouge - 3belles tomates pelées épépinées et hachées grossièrement - 1càc de garam massala - 1/2 càc de curcuma - un bouquet de menthe - sel
Mettez le ghee dans une poêle à feu assez vif et versez-y la coriandre et le fenouil en graine, remuez bien puis ajoutez les oignons, laissez-les commencer à dorer. Ajoutez ensuite l'ail et le gingembre puis la viande. Poursuivez la cuisson pendant une dizaine de minutes, si la viande rend trop de jus et commence à bouillir, prélevez le liquide en trop.
Ajoutez alors les tomates, le piment, le garam massala et le curcuma et poursuivez de nouveau une dizaine de minutes en baissant le feu et en couvrant.
Quand le petit ragoût est presque à point saupoudrez-le avec une vingtaine de feuilles de menthe très grossièrement déchirées, remuez bien et poursuivez à découvert pendant 3 ou 4 minutes.
Au moment de servir ajoutez de nouveau quelques feuilles de menthe et quelques graines de coriandre et de fenouil écrasées. Riz et bière indienne de rigueur !

KKVJ - Couleurs d'automne

Et parce que l'automne se finit bientôt juste un clin d'œil avant de rentrer dans l'hiver en participant au petit jeu amical d'Anne couleurs d'automne... pour moi l'automne c'est ça !

Mais pourquoi, et au fait anticonstitutionnellement en malgachomoldaviensuboriental vous avez une idée ??? pourquoi est- ce que je vous raconte ça...

dimanche 14 décembre 2008

Petite recette sans conséquences... boulettes d'agneau presto pesto aux herbes croquantes... Presto ! Presto !!!

Curieusement plus je cuisine plus je me rends compte que j'aime cuisiner... je me demande si cette petite affaire ne va pas tourner au p'tit vélo qui n'arrête pas de pédaler, pédaler, pédaler... mais pour l'instant comme dès que je me remets le nez au dessus de mes poêles j'oublie mes questions existentielles tout va, tout va bien ! Et c'est donc avec plaisir que je me suis lancé dans une petite recette d'agneau minute pour répondre au défi lancé par ELLE à Table , Cuisinez l'agneau presto.
Mais je parle, je parle alors que c'est une recette sans conséquences, et comme toujours dans cette série pas d'histoire... ou presque, juste une recette puisque c'est le principe des petites recettes sans conséquences et en plus j’ai rendez-vous avec agneau avec qui je n'ai pas fini de discuter...
Boulettes d'agneau presto pesto aux herbes croquantes :
Ingrédients : 300g d'agneau haché - 1 bouquet de menthe - 1 bouquet de basilic - 1/2càc de curry - 1càs de maïzena - 2gousses d'ail - 30g de pignons - 30g de parmesan en copeaux - 2càs d'huile d'olive - 1càs de beurre - 4pain lavash ou 4 tortillas (tout ce qui peut servir à faire des wraps) - sel
Commencez par préparer le pesto. Mettez dans un mixeur une douzaine de feuilles de basilic et l'ail puis donner quelques tours de mixer. Ajoutez les pignons, le parmesan et 1càs d'huile et redonner quelques tours de mixer, il ne faut pas trop insister, le mélange doit rester assez grossier.
Mélanger ensuite l'agneau, une douzaine de feuilles de menthe finement émincées, le curry et du sel. Formez ensuite des boulettes de la taille d'une grosse noix, environ 25g. Roulez les boulettes très rapidement dans la maïzena et réservez-les.
Faites chauffer dans une poêle à feu bien vif la càs d'huile restante et le beurre. Quand le tout est très chaud posez-y les boulettes de viande et faites-les bien dorer de tous les côtés mais sans trop insister sur la cuisson, la viande doit être bien dorée dehors et encore moelleuse dedans.
Déchirez enfin les pains en rectangles, effeuillez dessus quelques feuilles de menthe et de basilic, posez-y les boulettes puis versez le pesto par dessus le tout. N'hésitez pas à ajouter quelques feuilles et quelques copeaux de fromage.
Laissez ensuite chacun attraper herbes, boulettes, pesto... dans un peu de pain et s'en lécher les doigts...

Et parce qu'il a fallu que j'oublie une recette, alors MTV des Jardins ouverts sur la vallée aura droit à son Lasagne day à elle toute seule... avec mes excuses !
Mais pourquoi, presto presto comment ça peut bien se dire en indien ça... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 13 décembre 2008

En route vers de nouvelles aventures et cuisine d'automne... enfin d'automne qui finit... risotto et champignons au programme

L'autre jour après le traditionnel, je vais jamais arriver à me garer là-dedans et puis en plus c'est une place de livraison... et avoir dépassé très vite ces questions, je me retrouvais du côté de la Bastille, un de mes quartiers d'avant... J'ai toujours été étonné de la capacité de la mémoire de retrouver certains détails, une fenêtre sur laquelle on s'appuyait pour finir son verre, un portail sombre et toujours ouvert à côté d'un... bistro, et même de ce foutu pavé sur lequel je manquais glisser à chaque fois que je sortais du... bon effectivement je venais souvent dans ce quartier pour traîner dans les bars, là où les garçons cherchent des... enfin plein de choses !
J'ai toujours été étonné de cette mémoire et en remontant ces rues du côté de la Bastille je me suis pris quelques bouffées de souvenirs et du coup je suis arrivé du côté de mon rendez-vous avec un brin de nostalgie amusée dans un coin de la tête...
Et quand je suis arrivé à la soirée de lancement de
irresistable.fr, ma nouvelle petite aventure, les lieux, l'ambiance et l'accueil m'ont maintenu sur mon petit nuage douillet. Il faut dire que cette soirée avait pour moi un petit goût particulier puisque je venais de rentrer dans l'équipe de Irrésistable un site proposé par Luminarc et qui va parler de la table, de ce qu'il y a dessus mais aussi autour, et j'allais donc ce soir-là découvrir une partie de mes petits camarades de jeux et notamment Aurélia, la porteuse de bonnes nouvelles.
Mais toute cette zénitude que j'avais en moi et qui m'avait presque mis en état de lévitation a basculé d'un seul coup et je me suis transformé en loup à la Tex Avery, l'œil exorbité et langue pendante et tout ça pourquoi ? A cause d'un fumet de cuisine qui est subitement arrivé à mes naseaux frémissants, un petit fumet qui me disait
arrive par là beau gosse et tu vas voir comme je vais t'éclater la papille ! Et quand un fumet commence à me parler comme ça, moi je ne résiste pas !
Alors j'ai juste eu le temps de me dire que j'avais peut-être un peu changé depuis le temps de mes premières promenades dans le quartier, je ne suis visiblement plus attiré par les mêmes choses, et d'oublier aussitôt cette question... d'attraper
Adèle qui arrivait par là... et sans plus réfléchir que ça nous voilà devant les cuisines où je tapais des pieds et des mains pour avoir... de tout !
Il faut dire que nous sommes arrivé là il où fallait, le passe-plat virtuel du comptoir, alors que derrière les fourneaux il y avait ce soir là Peter Nilsson et sa brigade de la Gazzetta un furieux de la cuisine qui terminait de tremper les fesses d'un joli filet de viande dans une cendre d'herbes odorantes !
C'est comme ça qu'après le filet, les petites soupes, quelques desserts pris et repris et plein d'autres choses attrapées au gré des salles et une larme de vin... une ou deux larmes... et quelques papotages, nous nous sommes regardés avec Adèle d'un air de dire, t'es repu toi ? Et nous sommes retournés retâ
ter du filet...
Quand nous en sommes sortis, après avoir écouté Sophie Dehlila nous susurrer quelques douceurs à l'oreille, j'avais rencontré toute la petite équipe des Irrésistable's, et leur bonne humeur communicative ajouté à la cuisine du jour et aux deux larmes de vin... deux ou trois... m'avaient rendu la bonne humeur illuminée et je sais que quand je repasserai par là dans quelques années, j'aurai le souvenir envahissant et il sera bon et même sacrément bon ce souvenir-là !
Et comme il y avait aussi un très joli risotto où le potiron s'alliait aux noix pour nous bouleverser la papille, j'ai eu envie de remettre le risotto à l'ouvrage et ça a donné un risotto promeneur et bucolique... Et pour la recette cliquez sur les photos vous arriverez directement dessus.
Vous pouvez donc retrouver cette recette sur irresistable.fr
et dorénavant une fois par semaine vous pourrez découvrir une de mes recettes, là-bas et seulement là-bas... à suivre donc !
Mais pourquoi, vivement l'été que je puisse râler à cause de la chaleur... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 10 décembre 2008

The 1st Lasagne Day... il est temps pour la grande compilation de toutes vos recettes !

Et voilà le 1st Lasagne Day organisé par Gracianne, Marion et moi est fini... il va falloir ranger la salle, donner un coup de balai, regarder si on en pas un qui dort dans un coin, faire la vaisselle enfin tout ce qu'on fait quand la soirée a été bonne mais aussi qu'elle se termine... et cette fois encore grâce à vous la soirée a été bonne, très bonne ! Vous avez été plus de soixante à jouer le jeu, comme ça pour rien, juste pour partager et échanger, juste pour le plaisir avec imagination et passion. Alors merci à tout l'monde et aussi à mes deux complices, merci pour les recettes, le talent et la générosité, ce n'est pas toujours à la mode par les temps qui courent... et j'espère à bientôt pour d'autres aventures !
Les recettes qui ont été partagées en trois selon des calculs très calculés alors n'oubliez d'aller voir toutes les autres recettes chez Marion et Gracianne ! Et maintenant Lasagnessssssss !

Lasagne al forno
Lasagnes comme une Aubergine Parmigiana


Lasagne verde, ugo de vitello e salvia
Un dimanche à la campagne

Lasagnes au thon
Lasagnes aux deux viandes
Bolli's Kitchen
Lasagnes d'andouille à la graine de moutarde
Lasagnes à l'agneau et aux poivrons
Chez Inoule

Lasagnes poule au pot et champignons
Cuisine et couleurs
Mini lasagnes en mini cocotte à la ricotta
Dans la cuisine de SophieLasagnes artichaut, jambon cru...


Lasagnes de chou

Lasagnes sans nom, lasagnes slow food & slow cookery
Greshka & Camille


Lasagnes au saumon
Lasagnes black and white
Lasagnes de poisson et de fruits de mer
Les copains du KikouLasagnes à la bolognaise et courgettes
Les notes bleues d'une gourmandeLasagnes de légumes au curry de coco

Ligne et Papilles


Lasagnes ricotta, tomates, épinard, jambon...
Menus propos

Lasagnagnagnalaverdura e salmone

Num num, birdy



Lasagnes au poulet et aux épices
Passion culinaire

Lasagnes sucrées aux... bananes !

Pokanel
Lasagnes à la bolognaise
Savoirs & saveurs
Lasagnettes coeur rose aux courgettes et sardines
Trois petits tours et cuisinons !
Lasagnes au p'tits légumes et poulet
Un p'tit tour dans ma cuisine


Mais pourquoi, bon vivement que j'aille cuisiner chez elle... est-ce que je vous raconte ça...

PS : Si j'ai oublié quelqu'un ou mélangé un nom, une photo, un lien... dites-moi et très vite tout reprendra sa place !

mardi 9 décembre 2008

Elle est belle, elle est belle ma tripe... Brochettes de cœur de veau au menu !

Eh non ce n'est plus le mois de la grande tripaillerie ! Mais il n'y a pas de raison de ne pas continuer à découvrir ces petites recettes ! Brochettes de cœur de veau au programme... à suivre !

FAMILY TRIPES 7

Brochettes de cœur de veau. Attention je n'ai pas testé la recette !
Ingrédients pour 8 petites brochettes : - 600 g de cœur de veau paré - 16 tomates cerise - 16 oignons grelot - 1 poivron rouge ou orange - huile d’olive - thym - sel - 8 brochettes en bambou
Couper le cœur de veau en cubes de 2 cm de côté.
Ouvrir le poivron, retirer les graines et les membranes, le couper en carrés.
Enfiler la viande sur les brochettes en alternant avec les légumes. Saler les brochettes et les badigeonner d’huile à l’aide d’un pinceau, les saupoudrer de thym.
Faire griller sur un gril bien chaud ou sur le barbecue en les retournant sur les 4 faces.
Mais pourquoi, et les Vaches qui rient on pourrait aussi les remettre à la mode... est-ce je vous raconte ça...

samedi 6 décembre 2008

The 1st Lasagne Day is... is... là maitenant quoi là tout de suite... alors Lasagnas et boulettas !


Et voilà nous y sommes c'est le 1st Lasagne Day ! Un petit jeu sans enjeux organisé par Gracianne, Marion et moi et qui montre que des dizaines de personnes, vous étiez déjà plus de quarante hier à déjà avoir participé, peuvent juste pour le plaisir du partage donner de leur temps, chercher et créer de savoureuses petites recettes ! Et bien moi des fois des petits gestes comme ça, ça me rassure... alors merci les gens !!!
Et la grande récapitulation à venir très vite en milieu de semaine et en attendant une petite recette de... lasagne sans paroles normale le Lasagne Day !


Lasagnas et boulettas (une idée attrapée du côté des magazines anglais et largement remis à mon goût)
Ingrédients : 250g de viande hachée de bœuf - 250g de viande hachée de porc - 2 boîtes de 400g de tomates en quartiers ou en cube - 1 quinzaine de tomates cerise – 2 oignons - 5 petites feuilles de laurier - 2ou 3 branchettes de thym - 6 ou 7 belles feuilles de basilic - 1càc de sucre roux - 3càs de persil haché - 2 ou 3 gousses d'ail très finement hachées - 1oeufs - 3ou 4 càs de farine - 250g de mozzarella - 125g de mascarpone - 125g de parmesan - des feuilles de lasagne sèches - huile d'olive - sel et poivre
Commencez par faire fondre les oignons à feu moyen dans une poêle avec 1 càs d'huile d'olive.
Pendant ce temps écrasez entre vos doigts les tomates cerises de manière à en éjecter le jus.
Quand les oignons sont bien fondus et commencent à dorer ajoutez les tomates en boîte et les tomates cerise, mélangez bien. Ajoutez le laurier, le thym et 6ou 7 belles feuilles de basilic grossièrement hachées. Ajoutez le sucre roux, salez et poivrez et mélangez de nouveau et laissez compoter une vingtaine de minutes à couvert.
Préparez ensuite les boulettes. Mélangez les 2 viandes, ajoutez le persil, l'ail et l'œuf mélangez, salez et poivrez bien le tout. Formez des boulettes de la taille d'une noix avec la viande. Passez dans la farine sans insister, puis réservez et continuez jusqu'à ce qu'il ne reste plus de viande.

Mettez ensuite 1càs d'huile d'olive dans une poêle bien chaude à feu vif. Faites-y colorer les boulettes assez rapidement de manière à ne pas les dessécher. Posez-les sur une feuille de papier absorbant.
Commencez le montage. Mettez au fond du plat un peu de sauce tomate, posez des feuilles à lasagnes dessus, remettez de la sauce et de nouveau des feuilles à lasagne, vous pouvez mettre un peu de parmesan au passage. Remettez des tomates puis la moitié des boulettes, de la mozzarella et du mascarpone, saupoudrez d'un peu de thym et de basilic et couvrez d'une couche de feuilles, appuyez un peu.
Recommencez l'opération deux couches de feuilles avec de la tomates entre, puis la dernière couche avec la viande, les fromages et les herbes que vous ne couvrirez pas cette fois.
Enfermez votre plat dans une grande papillote en aluminium sans le coller sur le fromage et enfournez à four préchauffé à 180° pendant 25 à 30minutes.
Ouvrez ensuite la papillote et passez sous le grill... quelques feuilles de basilic frais et à table !

Mais pourquoi, bolo c'est fait, lasagnes c'est fait... et après raviolo... ? est-ce que je vous raconte ça...

PS : si vous êtes en retard, ce n'est pas grave d'abord le plaisir... ,-) rejoignez-nous quand même !