mercredi 3 novembre 2021

La niniche bordelaise un fondant... fondant, fondant, fondant ! Parce qu'on va se balader du côté de Bordeaux !

Quand je visitais une région, qu'elle soit de par ici ou de par là-bas... Ma première préoccupation était de me trouver un p'tit livre racontant les recettes du coin, histoire de voir ce qu'on pouvait trouver traditionnellement dans les assiettes. 

Et plus le coin était petit et plus le livre devenait ma quête... c'est facile de trouver un livre racontant la cuisine Alsacienne, Wallone ou Asturienne... mais trouver un p'tit bouquin, même avec trois recettes, qui raconte celle de Trifouilli-les-bégonias ou de Pétaouchnock-sur-lanieuvreuse, eh ben là y'a de l'exploit et bien du plaisir dans l'air ! Bon je dois avouer que j'en ai peu comme ça, des livres qui racontent la cuisine d'un seul village, d'un bourg ou d'une petite contrée... mais ne pas trouver n'enlève pas le plaisir de la recherche !

Et puis des fois en chemin j'ai une petite dame qui se souvient que dans son village on faisait un plat qu'on ne rencontrait que là... et là j'ai l’œil qui s'allume avant de s'embuer d'affection pour la gente dame si elle veut bien me lâcher la recette en question.

J'ai mis ces recherches au passé, parce qu'aujourd'hui à peine je m'approche d'un livre de cuisine qu'on commence à me demander si j'ai un avocat au cas il faudrait parler livres de cuisine et... divorce... Du coup je cherche moins... enfin... Mais des fois j'ai de la chance et un éditeur m'envoie pour le découvrir un livre qui parle de la cuisine d'un coin plus ou moins grand.


Et cette fois le coin est grand puisqu'il s'agit de la cuisine bordelaise, une grande ville avec une grande cuisine ! Bordeaux dans ma cuisine signé par Bruno Oliver avec des photographies de Camille Perin paru aux Éditions Sud-Ouest est une gourmandise de livre, parce que l'auteur au nom bien célèbre a évité l'écueil de quelques recettes traditionnelles plus très au goût du jour pour s'attacher à des recettes réalisables aujourd'hui et largement aussi enviables.

Bruno Oliver nous met donc l'eau à la bouche avec des recettes simples sans être simplettes, gourmandes et donc dans l'air du temps. Acras de morue de Bacalan, huîtres gratinées aux amandes, pavé de thon croustillant sauce bordelaise ou cajasse ultra-fondante aux pommes se suivent comme bien d'autres sans qu'on sache bien par quoi commencer... parce que c'est bien ce qu'on se demande avec ce livre-là, par où commencer...

Et pour vous mettre l'eau à la bouche, j'ai choisi de mettre un peu à ma sauce une niniche bordelaise, une pâtisserie fondante très chocolaté que je ne connaissais pas encore !

La niniche bordelaise un fondant... fondant, fondant, fondant !

Les courses :

- 250g de chocolat noir – 180g de beurre demi-sel – 120g de sucre en poudre – 45g de Maïzena – 4 œufs – 1 cuil. à café de café lyophilisé

La cuisine :

Faites fondre au micro-ondes le chocolat noir et le beurre dans un saladier. Ajoutez le sucre, la Maïzena et fouettez le tout assez doucement. Ajoutez les œufs battus en omelette et le café lyophilisé et fouettez une nouvelle fois.

Versez dans un moule à manqué beurré et fariné de préférence à charnière de 20cm de diamètre.

Enfournez une petite vingtaine de minutes dans un four préchauffé à 160°.

Laissez tiédir ou refroidir avant de déguster. 

Mais pourquoi, je me ferais bien une cajasse après ça moi... est-ce que je vous raconte ça...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire