jeudi 25 février 2021

Nos makis de poireaux... parce que j'aime quand mon complice arrive avec de drôles d'idées...

Des fois nos rencontres de cuisine avec Nicolas commencent quelques jours avant le jour J en se grattant vivement la barbe, des fois que les idées se cachent là et qu'effrayées par nos grattages frénétiques elles veuillent bien en sortir. Et puis d'autres fois nous avons des idées, et tous les deux quand nous avons des idées...

Nous avons ça aussi en commun, de ne pas lâcher une idée culinaire aussi facilement que ça... et même certaines fois de ne pas la lâcher du tout ! Nous avons donc un petit côté obsessionnel, un petit... qui fait par exemple en ce qui me concerne que certaines fois je me réveille en pleine nuit presque en criant... Mais c'est bien sûr !

Et tout ça parce que je viens de trouver comment réaliser telle ou telle recette. Ça peut vous paraître drôle mais ça c'est parce que vous n'êtes pas à côté de moi de nuit quand je me redresse tel un pingouin devant un menu tout poisson... et que je pousse mon cri et en retombant souvent aussitôt comme un flan.

Et quand je retombe comme ça dans un presque sommeil je sens bien que celle que j'ai réveillée un peu brutalement ne goûte que modérément ma subite et bruyante révélation.

Ainsi va la vie du cuisinier aussi passionné que peu modéré dans sa passion...

Cette fois c'est Nicolas qui est arrivé avec une idée de recette qui lui trottait dans la tête, une recette qu'il avait attrapée en en regardant une autre de Sonia Ezgulian, une cuisinière qui me fait régulièrement saliver de joie. Nicolas voulait farcir des poireaux pour les proposer tels de makis droits comme des I ! Il n'en fallait pas plus pour nous gratter la barbe jusqu'à trouver...

Nos makis de poireaux...

Les courses :

- 300 g de colnannon (voir la recette d'hier) - 15cl de lait - 15cl d'eau - 100g de haddock - 2 poireaux (des gros ! comme il va falloir les farcir c'est mieux) - 1 jaune d’œuf - Sel et poivre

Pour la sauce :

- le jus d'un citron - 5 brins de menthe - 5 brins de coriandre - 1 pincée de piment - 8 cl d'huile d'olive

- sel et poivre

La cuisine :

Portez le lait et l'eau à ébullition dans une casserole. Dès le premier bouillon, coupez le feu et plongez-y le poisson. Couvrez et laissez reposer une petite quinzaine de minutes.

Pendant ce temps, rincez et séchez les poireaux. Ôtez les premières feuilles. Coupez la partie blanche en tronçons de 4 cm environ. Faites glisser les plus gros anneaux des poireaux. Placez les tubes obtenus sur une assiette. Gardez tout le reste pour une p'tite soupe poireaux pommes de terre.

Quand le haddock est cuit, ôtez la peau et les arêtes. Placez le poisson dans le bol de votre mixeur. Mixez finement. Ajoutez le colcannon et mixez à nouveau pour obtenir un mélange assez lisse. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si besoin.

Et maintenant on respire un grand coup et on prend patience, patience, patience... puisqu'il faut garnir les tubes de poireaux avec le colcannon au haddock. Si votre purée est finement mixée, vous pouvez utiliser une poche à douille. Sinon avec une petite cuillère ça le fait aussi. Quand les tubes de poireau sont garnis, placez-les dans un panier vapeur garni d'un morceau de papier sulfurisé. 

Placez le panier au-dessus d'une casserole d'eau frémissante. Comptez 8 minutes de cuisson environ.

Pendant ce temps, préparez la sauce. Mélangez le jus de citron avec 8 cl d'huile d'olive. Ajoutez les herbes rincées, séchées puis hachées. Assaisonnez avec du sel, du poivre et du piment. 

Quand les tubes de poireaux sont cuits, placez-les sur une assiette de service et accompagnez-les de la sauce aux herbes et de quelques jolies feuilles.

Et si vous cherchez une variante, c'est une idée de Nicolas : vous pouvez remplacer le haddock par un reste de viande rôtie comme le fait Sonia Ezgulian. Pour la sauce, vous pouvez ajouter de l'aneth et/ou du persil selon vos envies !

Mais pourquoi, bon des fois heureusement j'oublie les idées... est-ce que je vous raconte ça...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire