mardi 9 juin 2020

Notre tatin aux pêches couverte de financier... parce que le financier...

Depuis le temps que je cuisine, le financier est sans doute le biscuit-gâteau que j'ai le plus souvent réalisé. Va savoir pourquoi... enfin peut-être parce que ces jolis rectangles sont aussi simples à préparer que savoureux à déguster et que comble de bonheur, ils se gardent parfaitement... bon ils se gardent pour peu que l'on arrive à y résister !
Je n'ai pas toujours été un cuisinier du quotidien comme je l'ai déjà raconté par ici, les post-ados, comme je l'étais quand je ne cuisinais pas ont souvent d'autres préoccupations que la bouffe. Je ne vous referais pas la longue liste de ce qui me passionnait alors où le mot fille se trouvait un nombre incalculable de fois. Et du coup j'ai comme tout le monde commencé en cuisine avec beaucoup, beaucoup, beaucoup... de doutes et de questionnements.
Je dis toujours qu'en cuisine il n'y a pas de questions malvenues, sans doute parce que pendant mes premiers pas je me souviens que j'ai demandé combien il y avait d'ingrédients dans un quatre quarts ou s'il fallait retourner une tatin avant ou après l'avoir cuite... Quand on ne sait pas il n'y a pas de mauvaises questions, il y en a juste quelques-unes qui font qu'on te classe tout de suite dans la catégorie des non-cuisinants.
Forcément avec le temps ça va mieux, même si je continue à poser plein plein plein de questions aux cuisiniers et aux pâtissiers que j'ai la chance de croiser, mais au moins il y a bien des choses que j'arrive au moins à imaginer.
J'aime les pêches, les blanches de préférence, et en l'apprenant Nicolas mon complice en cuisine m'a trouvé un joli cobbler aux... pêches, bien sûr. Sauf que je ne sais plus bien comment à un moment il y a une bifurcation qui a retourné le cobbler, que nous ferons sans doute plus tard, pour le transformer en tatin couverte de... pâte à financier ! Il se passe décidément de drôles de choses dans nos cuisines virtuelles.
Notre tatin aux pêches couverte de financier...
Ingrédients : 4 pêches blanches – 1 douzaine de framboises – 90g de sucre en poudre
Pour la pâte à financier :150g de beurre doux - 90g de poudre d'amande (bien fine sinon je vous raconte dans la recette) – 120g de sucre glace – 60g de farine – 150g de blanc d'œufs
Commencez en préparant la pâte à financier. Mettez le beurre dans une petite casserole et faites-le grésiller à feu moyen jusqu'à ce qu'il devienne noisette. Attention noisette pas noir sinon on recommence ! Ensuite filtrez-le. Pour cela j'utilise une passoire couverte de gaze, ça permet de récupérer toutes les impuretés.
Mettez dans un saladier le sucre glace, la poudre d'amande et la farine et mélangez bien le tout.
Ajoutez les blancs d'œufs et mélangez, ne fouettez pas, mélangez. Ajoutez le beurre et mélangez de nouveau. Laissez reposer le temps d'un café ou deux, une demi-heure au moins.
Versez les 90g de sucre en poudre dans une petite casserole et à feu assez doux faites-en un caramel en l'enlevant quand il commence à peine à colorer, un caramel clair donc !
Versez-le tout de suite dans votre moule puis faites le couler pour qu'il couvre le plus possible le fond. J'ai utilisé un moule à charnière de 20 cm de diamètre.
Coupez les pêches en deux, normalement le noyaux va se retrouver d'un côté, enlevez-le délicatement avec la pointe d'un couteau. Pelez les pêches puis posez-les au fond du moule côté coupé vers le fond. Déposez les framboises entre les pêches.
Versez par dessus la pâte à financier et finissez en la lissant.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant environ 35 minutes. Le temps dépendant comme toujours du four et du moule, vérifiez que c'est bien cuit dedans en piquant le gâteau.
Attendez un peu avant de démouler, pas trop sinon le caramel va se figer et il risque de partir avec le moule. Terminez en parsemant éventuellement quelques framboises et quelques feuilles de menthe.
Mais pourquoi, bon et maintenant cobbler ? est-ce que je vous raconte ça...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire