dimanche 14 août 2011

Pasta party du dimanche, quand j'essaie de cacher les légumes sur les pâtes… ça se voit ! La preuve tagliatelles aux légumes en jaune et vert !

J'ai toujours rêvé que mes enfants regardent les plats de légumes avec les yeux de l'amour, que devant une montagne de haricots, de fèves ou même de blettes, ils se mettent à battre des mains dans la joie, presque prêts à plonger sur la montagne pour la dévorer à grands coups de crocs ! 
Mais au lieu de ça ils regardent, scrutent, s'ils pouvaient, comme les experts, ils analyseraient les assiettes pour voir si jamais on trouverait un trace d'ADN de légumes… On ne sait jamais les assiettes pourraient avoir été en contact avec des légumes dans une vie précédente.
Du coup à la maison le haricot, le petit pois ou la feuille de salade se négocie à la l'unité. On le traque sous la viande, sous la sauce, et on en fait même un véritable recensement… Papa j'ai un haricot et une feuille de salade, je laisse lequel  ? qu'on me demande régulièrement. Et moi alors je m'attrape une de ces déprime légumière…
Et comme beaucoup de parents j'essaie de ruser de cacher du légume, de leur en faire manger sans qu'ils s'en rendent compte, le problème c'est que souvent poussé par mon enthousiasme j'oublie finalement de les cacher… Et là je suis accueilli d'un mais y'a des légumes là dessus ! Et moi de m'étonner d'un, ah ça se voit ? Et de me dire au fond de moi pourtant ils sont si beaux dessus… Comme sur ce joli plat de tagliatelles... Enfin peut-être que dans une autre vie.
Tagliatelles aux légumes en jaune et vert
Ingrédients : 1 paquet de tagliatelles Giovanni Rana (vous pouvez réaliser cette recette avec d'autres tagliatelles pourvu qu'elles soient fraîches et aussi bonnes…) – 1 courgette jaune -1 courgette verte -1 poignée de haricots verts – 1 poignée de haricots beurre – 6 petits oignons nouveaux – 1 vingtaine de tomates cerise – 1 petit bouquet de basilic – huile d'olive – sel et poivre
Commencez en râpant les deux courgettes avec une râpe à gros trous. Laissez-les ensuite égoutter pendant que vous préparez le reste.
Lavez et équeutez les haricots, puis coupez-les en petits tronçons.
Coupez les oignons nouveaux en deux puis en tranches. Coupez les tomates cerise en deux.
Faites cuire les haricots dans une casserole d'eau bouillante pendant 3 ou 4 minutes puis jetez les dans de l'eau froide pour arrêter la cuisson.
Faites cuire les tagliatelles pendant le temps indiqué sur l'emballage, et égouttez-les rapidement.
Pendant ce temps mettez un beau trait d'huile d'olive dans une poêle à feu vif. Ajoutez les oignons et laissez-les sur le feu jusqu'à ce qu'ils commencent à peine à colorer.
Ajoutez les haricots et prolongez deux minutes.
Ajoutez les tomates et prolonger encore de deux minutes.
Finissez enfin par ajoutez les courgettes et prolongez de deux nouvelles minutes.
Il faut mener toutes ces cuissons à feu bien vif pour éviter que cela parte en eau et se mette à bouillir.
Versez les tagliatelles dans un saladier et ajoutez le contenu de la poêle, mélangez rapidement.
Il faut que les deux cuissons, les tagliatelles et les légumes arrivent à point en même temps.
Arrosez d'un filet d'huile et avec les feuilles de basilic.
Servez sans attendre avec du parmesan frais râpé.
Produit offert

Mais pourquoi, et pourtant c'est touchant un artichaut qui s'effeuille juste pour vous… est-ce que je vous raconte ça…

8 commentaires:

  1. tu me fais réaliser que j'ai de la veine d'avoir une fille qui adore les légumes..Avec des tagliatelles faites maison, ça doit aller tout pareil, non?

    RépondreSupprimer
  2. N’ayant pu, malgré mes démarches en ce sens, faire valoir mes droits en justice - j’ai en effet contacté des responsables, des institutions et personne n’a pour l’instant voulu m’apporter son soutien, pourtant nécessaire. Cela a eu toutefois le mérite de faire passer un petit peu mon témoignage - j’ai donc décidé de faire un scandale, le plus énorme possible et c’est pourquoi je fais circuler l’adresse de deux blogs que, pour l’instant, j’ai pu publier à la suite de ces démarches infructueuses, dans l’espoir qu’à force de tapage, cela suscite suffisamment d’interrogations de la part des gens pour que je puisse enfin voir les faits que je relate au moins examinés par la justice et être entendue. C’est tout ce que je demande.

    http://blog-etc-temoignage?.blogspot.com/
    http://swaplitteraire-nina?.blogspot.com/

    -------------------------------------------------------
    Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
    Votre adresse IP (88.124.137.76) sera archivée.

    RépondreSupprimer
  3. Looool! Tu m'as bien fait rire.. En même temps j'ai l'impression que pour pas mal de parents c'est pareil (une fois une dame m'avait contactée pour un cours de cuisine et elle voulait justement que je l'aide à trouver des idées pour réussir à faire manger des légumes à ses enfants..)

    RépondreSupprimer
  4. T'inquiètes pas, un jour arrivera où ils en redemanderons des légumes... Si si, j'ai bien mis trente ans avant d'en manger ! Comme quoi tout arrive ; suffit d'y croire, fort. Allez, courage.

    RépondreSupprimer
  5. Et oui ils sont beaux ces légumes sur le dessus! Ah ça leur passera, moi aussi quand j'étais petite j'adorais les frites, mais maintenant je ne jure que par les beaux légumes!

    RépondreSupprimer
  6. Aahh je croirais moi tout à l'heure ... déçue par la tête de mes enfants devant un clafoutis de figues fraîchement cueillies dans le jardin de notre gîte ...

    Et je ne vous raconte pas la tête de ce soir devant la salade de pommes de terre .... 'quoi il n'y a que ça à manger" !!!! Même pas de pain ???

    RépondreSupprimer
  7. si tu m'adoptes, ça peu changer! non parce que des légumes, même si je cède moins aux merdouilles qu'il y a quelques mois, j'en manque toujours... et les fruits aussi. T'imagines passer un été sans abrictos? sans groseilles? ouais, c'est dur (par contre, les fraises en décembre... tout va bien!)

    enfin je précise que, il y a encore quelques années, les blettes me faisaient faire des cauchemars. Patience et courage mon ami!

    RépondreSupprimer
  8. c'est là que je me demande comment ce sera quand j'aurai des enfants.

    RépondreSupprimer