lundi 19 avril 2010

Quand le soleil arrive les barbecues sortent des bois… Lotte et Saint Jacques au programme du grill !

Je n’ai jamais été un de ces ILS capables de trouver sa pitance dans les bois en y débusquant la baie ou le champignon bien comme il faut, celui qui remplit l’estomac sans transformer son consommateur en endolori de l’estomac. Et surtout je n’ai jamais été un de ces ILS capables d’allumer un feu dans n’importe quelles circonstances et presque tous les temps comme certains de mes congénères. Et c’est pareil quand il s’agit d’allumer un barbecue, le barbeuk’ comme disent les initiés, même avec cette version domestiquée, le feu n’est toujours pas mon ami.
Généralement quand j’ai un coup de folie qui me conduit à avoir oublié mes déboires précédents, ça commence par un grand cri joyeux qui retentit dans la maison, j’fais barbeuk’ c’midi ! Que je crie alors… Là, curieusement à chaque fois que je croise quelqu’un dans la maison il fait partie de la tribu des-yeux- qui-regardent- au-plafond-avec-un-air-affligé mais je ne prends pas garde ces petites taquineries familiales et même, au contraire, elles ne font que renforcer ma détermination. Et puis d’abord ce ne sont pas trois brochettes et un tas de charbon qui vont me résister quand même ! Enfin normalement ça ne devrait pas…
C’est généralement après que j’aie mis en place le barbeuk’ à roulette, que j’aie mariné mes préparations et établis mon plan d’attaque que je crie de nouveau pour demander, c’est où qu’il est l’charbon d’bois Chouchou ? Là, Chouchou me dit que forcément elle sait où il est puisque c’est elle qui l’a rangé, comme à chaque fois, comme tout le reste d’ailleurs, là elle me site tout le reste avant de me dire qu’il est au fond de la cabane du jardin.
Curieusement à chaque barbecue, j’achète un sac de charbon de bois neuf et à chaque suivant il ne reste plus que trois vieux bouts de charbon tout trempés alors qu’au mieux je n’ai brûlé que trois ou quatre côtelettes… Donc j’en rachète à chaque fois…
C’est à ce moment-là, quand il ne me reste plus qu’à rejouer la guerre du feu que tout se complique toujours. C’est un phénomène étrange et répétitif qui se produit alors, quoi que je fasse, quoi que j’utilise pour allumer le feu, le seul résultat que j’obtiens est une sorte de fumette ridicule qui finit toujours par ne plus s’élever au bout de quelques secondes… Enfin jusqu’au moment où…
A ce moment, il faut dire que je suis pourtant prêt à tout pour allumer le barbecue et que j’ai une formule qui devrait faire quelques étincelles, mon cocktail est simple, un tiers de charbon, un tiers d’allume machin et un dernier tiers d’essence sous diverses formes, un coup de chalumeau par-dessus et… rien ! Normalement je devrais embraser la moitié de l’Europe avec un tel mélange, mais avec moi rien ! Fumette et puis pfuiiit, rien !
Comme j’ai toujours vu les ILS qui savent faire du feu, souffler, venter pour allumer le barbeuk’, je m’époumone alors, et je donne de l’éventail jusqu’à obtenir… une nouvelle fumette… Plein d’espoir je t’attrape la côte de bœuf ou la brochette d’une main experte espérant que l’on puisse cuire de la viande à basse température ou en la fumant sous la légère fumée… C’est là que ça se gâte vraiment.
Parce qu’après avoir refusé de me faire la moindre étincelle, après que j’aie vidé une demi-citerne d’essence et passé au chalumeau oxhydrique, là d’un seul coup, ça fait frasssshhhhaaa ! Et j’ai alors un enflammement qu’à côté l’enfer fait office de vacances en Norvège… Là, moi j’ai le teint bronzé rouge cramoisi de trois ans de plage sous une loupe et ma pauvre viande ressemble à un fossile de l’ère… d’y’a longtemps.
Quand j’arrive dans la maison c’est donc le cheveu dans le sens du feu avec l’air hagard de celui qui vient de fumer son dernier clope à côté d’une pompe à essence et j’ai à la main des… choses d’où s’élève une légère fumette dont je me passerai bien cette fois !
Mais malgré tout la semaine dernière du côté de chez Flora Mikula, lors d’une présentation Grill O’Bois je me suis laissé convaincre que je pouvais y arriver et cette fois… et j'y suis arrivé !
Produit offert (charbon de bois)
Lot’o’lard au barbecue
Ingrédients : 1petite queue de lotte – de très fines tranches de lard fumé – 2càs de sirop de miel aux épices (que vous pouvez remplacer par du miel et quelques épices) – 2càs de sauce soja – 1 piment lampion
Versez le sirop et le soja dans une petite casserole et faites réduire le tout à feu doux. Quand le mélange est devenu un peu sirupeux retirez du feu et posez le piment dans la casserole et laissez-le infuser suffisamment à votre goût puis retirez-le.
Coupez la queue de lotte en deux dans la longueur, enroulez une tranche de lard à une des extrémités puis couper à l’épaisseur du lard. Piquez le poisson enroulé de lard sur une brochette en bois, réservez-la, puis recommencez autant de fois que nécessaire.
Quand toutes les brochettes sont faites versez le jus dessus et oubliez-les au moins ½ heure.
Faites une belle braise dans le barbecue, puis posez les brochettes sur la grille et laissez le temps nécessaire à la cuisson en badigeonnant régulièrement avec la marinade.
Mangez à peine sorti du feu.
Coquilles Saint Jacques au feu et au beurre parfumé aux piments
Ingrédients : des coquilles Saint Jacques – du beurre – du paprika – du piment d’Espelette
Pour réaliser cette recette il faut que les coquilles soient nettoyées mais quelles restent attachées à la coquille, il va falloir mettre les coquilles retournées sur la grille, demandez à votre poissonnier.
Prenez l’équivalent d’1/2 càc de beurre et versez dessus une pincée de paprika et une de piment, enfermez ensuite le beurre dans du papier film et réservez au frais.
Faites une belle braise dans le barbecue, puis posez les coquilles sur la grille à l’envers, coquille vers le haut. Laissez juste saisir puis retournez. Déposez une noix de beurre sur la coquille et laissez sur le grill jusqu’à ce que le beurre grésille bien. Retirez, posez sur une assiette et mangez dès que possible.

Mais pourquoi, et après comment on l’éteint au fait après le barbecue… est-ce que je vous raconte ça…

9 commentaires:

  1. de trés belles recettes qui prouvent qu'avec un barbecue on peut faire autre chose que des saucisses et des brochettes !!
    rassure toi tu n'es pas le seul, moi c'est avec le feu de cheminée soit je n'arrive pas à l'allumer soit il "meurt" au bout de 30 minutes !!
    bonne journée à toi
    hervé (lesateliersdhys)

    RépondreSupprimer
  2. yesssss!! Mr Applemini n'est pas le seul à se battre contre les bbq!!
    ça va le rassurer.
    Mais si je lui parle de ces recettes je pense fortement qu'il arrivera à faire un effort; je ne perds pas espoir.

    RépondreSupprimer
  3. Félicitation mon ami pour cette première place dans le classement W. ! ( PS/ j'ai trop envie de gouter cette recette!) bizzzzz

    RépondreSupprimer
  4. Ah ! C'est donc çà le nuage qui obscurcit l'Europe ...
    Mais, cela ne nuit pas à ces belles Saint Jacques

    RépondreSupprimer
  5. j'adore te lire, j'en ai presque chialé!

    RépondreSupprimer
  6. en fait le nuage volcanique, il ne vient pas d'Islande, il vient de ton jardin

    RépondreSupprimer
  7. Ohlala! Ca donne vraiment envie de faire un barbecue! Mhhh, ça à l'air succulent!

    RépondreSupprimer
  8. Tu sais ce que j'aime! :) Dommage que le temps ce ne soit pas trop ça chez moi aujourd'hui

    RépondreSupprimer