mercredi 5 janvier 2022

Basque Burnt Cheesecake pour vous changer de Londres ou de New-York...

J'ai toujours eu une passion pour les cheesecakes, que ce soit ceux venant de l'autre côté du Channel ou ceux qui vous font traverser l'Atlantique. Et il y a tellement de versions et de manières de les préparer que je dois dire que je ne m'ennuie jamais avec cette gourmandise-là ! Et puis il y a quelques jours en me baladant sur la toile je tombe sur un petit nouveau... un petit nouveau pour moi, il traîne déjà sur la toile depuis un moment, un Basque Burnt Cheesecake plus que prometteur.

En cuisine je n'aime pas que les nouveautés, j'ai même une petite tendance à me méfier des nouvelles tendances quelquefois très prometteuses mais malheureusement... Enfin voilà quoi. Mais je suis aussi un impulsif qui forcément ne sait pas résister à ses envies... Certains disent qu'avec l'âge, la raison... Je peux les rassurer ce n'est pas toujours le cas et moi c'est même le contraire, peut-être l'impression que le temps file vite.

Quoiqu'il en soit, à peine vu que je savais déjà que lui et moi on se retrouverait vite en cuisine. Sauf qu'il fallait trouver une recette... Pas évident quand tu n'es sûr de rien et surtout pas du résultat, celle-là ou celle-ci ? Souvent ça finit avec une sorte de mélange de ci de là et un chouille de là-bas !

Cette fois ça a été plus facile... enfin après avoir regardé quelques dizaines de recettes, mon choix s'est arrêté sur celle de Sara sur son très estimable ButtermilkPastry ! Si vous aimez pâtisser n'hésitez pas, Sara aime les recettes précises et largement expliquées et si ça ne suffisait pas, vous pouvez en plus les retrouver en vidéo ! Une merveille que je vous dis !

C'est donc sa recette, que j'ai à peine modifiée à la marge, que j'ai utilisé et qui est juste parfaite.

Basque Burnt Cheesecake

450g de Philadelphia - 120g de sucre en poudre – 3 œufs moyens - 270g de crème liquide entière - 20g de farine à gâteau (donc avec poudre levante) – 1 gousse de vanille – le zeste d'½ citron râpe très finement (la micro-plane est ton amie!)

Commencez en tapissant u moule avec deux couches de papier de cuisson. Deux couches pas une ! Et n'essayez pas de faire quelque chose de lisse, au contraire même. Repliez le papier vers l'extérieur et si vous voulez coupez-en une partie. Pour la taille du moule le mien faisait 15cm de diamètre et 10cm de hauteur et c'était parfait.

Mettez la farine dans un saladier et ajoutez un peu de crème et mélangez bien. Incorporez ensuite toute la crème peu à peu. En commençant doucement et en ajoutant au fur et à mesure vous allez éviter les grumeaux et c'est mieux ! Quand c'est bien lisse et mélangé, grattez la vanille au dessus du saladier, ajoutez le zeste de citron et mélangez bien.

Mettez le Philadelphia et le sucre en poudre dans un saladier ou un batteur et fouettez le tout. Ajoutez ensuite les œufs battus un par un et incorporez-les bien avant d'ajouter le suivant.

Ajoutez la crème en fouettant doucement. Et... eh ben c'est tout ! C'est très simple à réaliser.

Versez la crème dans le moule, tapez le cul du moule sur une table pour que la crème se répartisse bien.

Enfournez 30 à 35 minutes dans un four préchauffé à 240°C. Le dessus doit avoir un effet « cramé » enfin bien foncé mais pas réellement brûlé ! Si vous voyez que ça vire au noire noire dessus mettez un papier d'alu au-dessus sans que ça touche pour finir la cuisson. Pensez à tourner votre moule à mi-cuisson, j'ai utilisé de la chaleur tournante, sinon votre cheesecake va être cramé cramé d'un côté alors que l'autre...

Sortez le cheesecake du four et laissez-le refroidir à température ambiante. Puis mettez-le au frais.

Vous pouvez le mangez dès qu'il est froid ou comme moi, il va alors se raffermir, en le laissant au frais pendant quelques heures. Sortez-le alors une vingtaine de minutes du frais pour qu'il ne soit pas trop froid.

Et encore une fois n'hésitez pas à passer chez Sara si vous avez un doute, j'ai l'impression qu'elle a des réponses à toutes les questions ! Même certaines que je n'avais pas imaginées !

Mais pourquoi, je me demande si je ne vais pas découvrir d'autres cheesecakes venant d'autres endroits... est-ce que je vous raconte ça...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire