mardi 21 décembre 2010

Comment un simple petit cake peut me faire attraper une envie terrible de Bahamas… Et mon rhum's cake au menu…


Quand on m'a proposé de parler des Bahamas, j'ai commencé par me mettre en face d'une carte du monde et j'ai essayé de trouver les Bahamas… Et comme j'ai à peu près les mêmes connaissances en géographie qu'une dinde espantée, je me suis vite tourné vers Marie et je lui ai lancé, les Bahamas tu mettrais ça au large de Brest ou de Bucarest toi ? Au vu de son regard je me suis dit que j'avais encore moins de chance d'atteindre l'île dans ces directions que si ma dinde espantée se mettait à courir tout droit devant elle.
Mais, bonne fille, Marie a quand même bien voulu poser son doigt sur la carte pour me montrer un point à quelques encablures de Cuba et de la Floride… Là, sans me démonter j'ai juste dit, c'est bien ce que je disais au large de Brest quoi… Mes connaissances concernant les Bahamas et la gastronomie bahaméenne à ce moment-là s'arrêtaient là.
Et puis en début de semaine dernière est arrivé ce petit cake, tout confit de rhum qu'il était, un petit cake qui n'a survécu que le temps de claquer des mains et que je me pose sur le site de l'office de tourisme des Bahamas pour découvrir cet étonnant archipel.
Le problème, c'est que l'imagination est une bien drôle de chose et qu'au lieu de rester assis à me balancer devant ma fenêtre avec mon jardin pour horizon, je me suis bien vite imaginé sur une chaise beaucoup plus longue et avec un tout autre horizon devant moi…
Subitement je n'avais plus mon jardin face à moi mais un bleu infini, envoutant, qui m'a englouti et à côté de moi une de ces sortes de paillotes de plage faites de planches multicolores où l'on sert là-bas une cuisine simple, fraîche et réconfortante. Il faut dire que la nature bahaméenne est bonne fille avec les cuisiniers et qu'elle les nourrit généreusement en diversité et en qualité.
La cuisine de ces îles a le goût de l'exotisme de ses ingrédients, l'arbre à fruit, l'igname, la banane plantain, les conques et le mérou, l'ananas ou la goyave et le savoir faire et la variété des cuisines des familles. Les repas bahaméens sont généreux, d'abord la soupe pour s'apaiser la faim amicalement, et puis les poissons et les crustacés inévitables et rafraîchissants et un peu de générosité autour de la fraîcheur, un Peas n'rice par exemple, un des grands classiques de la cuisine des caraïbes. Moros y cristianos à Cuba ,Peas n'rice aux Bahamas, le riz et les pois ont toujours été bons amis, les repas doivent aussi permettre de tenir jusqu'au soir… et le soleil se couche tard par là-bas. Et puis des douceurs pour finir ce repas tarte à l'ananas, pudding à la goyave ou cake au rhum… ce cake que j'avais encore à la main devant ma fenêtre… Il y a bien longtemps quand je n'avais pas en face de moi bleu infini, envoutant, qui m'avait englouti…
Et puis le ventre bien plein, j'ai eu envie d'explorer les îles parce que finalement rester au soleil n'est pas bon pour moi vu que j'ai à peu près le même temps de cuisson au soleil qu'un écossais roux et translucide. Et j'ai découvert que les Bahamas ne sont vraiment pas qu'un paradis pour drap de bain, vraiment pas seulement.
C'est comme ça que j'ai découvert la diversité des parcs nationaux bahaméens et que je me suis promené au milieu des tortues géantes et de miliers de flamands roses, croisé une paruline de Kirtland, discuté avec un mérou rayé de passage, que je me suis perdu au milieu des palétuviers ou que j'ai rêvé devant les massifs de corail et cette mer toujours aussi infinie…
Découvrez ici une vidéo qui vous présente l'ensemble des Iles des Bahamas.
Quand finalement j'ai arrêté de me balancer sur ma chaise, devant ma fenêtre après cette visite virtuelle des Bahamas, curieusement quand j'ai reposé le dos, j'ai eu la sensation d'appuyer sur un coup de soleil et quand j'ai tourné l'œil vers mon écran il y avait deux pages d'ouvertes, celle des horaires de vol de Corsaire en direction de là-bas et la page de réservation du Graycliff à Nassau… Je crois que je m'étais attrapé l'envie des Bahamas… Et si vous avez vous aussi la même envie joignez-vous à moi sur la page fan des Iles des Bahamas sur Facebook.
Mon rhum'cake's
Ingrédients : 120de beurre mou – 180g de sucre en poudre roux – 180g de farine – 4 oeufs – 3càs de raisins secs – 3càs de rhum ambré – le zeste et le jus d' ½ citron vert – ½ gousse de vanille – 1càc de levure chimique – 12cl de lait - 30g de noix de pécans grossièrement hachées
Pour le sirop de rhum : 4càs de beurre – 4càs d'eau – 8càs de sucre en poudre roux – 8càs de rhum brun
Commencez en faisant tremper les raisins secs dans le rhum que vous aurez fait tiédir au micro-ondes.
Battez le beurre et le sucre. Ajoutez les œufs un par un puis le citron et son zeste. Ajoutez la farine mélangée avec la levure puis le lait. Ajoutez enfin les raisins au rhum et la gousse de vanille que vous aurez grattée au dessus de la pâte.
Remplissez des petits moules à pudding que vous aurez beurrés et farinés.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant 25minutes.
Pendant ce temps préparez le sirop de rhum.
Versez dans une petite casserole le beurre, l'eau et le sucre et faites cuire à feu moyen pendant environ 3minutes, juste le temps de réduire la préparation.
Ajoutez alors le rhum et faites flamber. Laissez sur le feu si nécessaire jusqu'à obtenir la consistance d'un sirop.
Quand les petits cakes sont prêts arrosez de sirop juste au sortir du four, laissez 
tiédir et remettez une petite rasade de sirop, s'il en reste juste avant de servir.
Article sponsorisé par Adrider

Mais pourquoi, noël aux Bahamas ça doit être pas mal ça… est-ce que je vous raconte ça…

9 commentaires:

  1. j'en connais 5 qui font "bahamas en avril", et une semaine en tête à tête avec le toutou!! (à moi les musées new yorkais!)

    RépondreSupprimer
  2. boudiou! je veux de ce cake qui dégouline de rhum et de sirop avec des pacanes qui croquent sous la dent...
    Où achètes tu les moules ?

    RépondreSupprimer
  3. Même plus que je te parle Maïlys ! et ce n'est pas parce que je suis jaloux pas du tout !!! Et au fait ça fait pas un an que tu es partie ??? tu reviens quand ,-)
    En Angleterre les moules Lilibox... désolé !

    RépondreSupprimer
  4. Il ne manque "que" 30 degrés de plus... dehors...

    RépondreSupprimer
  5. Lilibox a posé la question qui me taraudait!....j'en cherche depuis longtemps mais n'ai pas de voyage prévu là bas....zut alors....c'est pourtant moins loin que les Bahamas et il ne faut pas prendre l'avion!...tant pis, je trouverai bien le moyen de faire ces petits cakes quand même!....

    RépondreSupprimer
  6. Ca sent le soleil dans cette recette! J'ai au moins appris un truc très bien pour ressortir en occasions: "bahaméenne", ça ça le fait!

    RépondreSupprimer
  7. En te lisant moi aussi je me suis imaginée aux Bahamas sous le soleil loin du froid qui règne ici.
    Je me voyais même avec ton cake entre les mains un morceau à la bouche ... Mais bon ça n'est qu'un rêve :-(

    RépondreSupprimer
  8. Ils ont l'air gourmand et surtout ils invitent au voyage et pas n'importe quel voyage ;-)
    J'en prendrais bien qu'une bouchée pour voyager quelque minutes ;-)

    RépondreSupprimer
  9. ils ont l'air si bons...
    bonnes fêtes de fin d'année.

    RépondreSupprimer