mardi 15 mai 2007

Vin, retour vers le futur et petits poissons… enfin petits… c'est pour le titre !

Ce matin Marie m'a posé le vieux bout de papier sur le bord de la table de nuit… juste au bord comme à chaque fois qu'elle veut que je vois un truc mais qu'elle n'a pas envie de parler. Pas qu'elle me reproche, elle n'a juste pas envie de parler, et puis elle m'embrasse comme chaque matin. Forcément maintenant quand je me penche en avant pour venir à la rencontre de son visage, certains matins j'ai le cou bien tremblotant comme si je ne devais jamais atteindre mon but… mais pour rien au monde je ne manquerais ce rendez-vous matinal avec ses lèvres… pour rien… ça fait 68ans que ça dure… et puis elle descend et puis après subitement ça sent le pain brûlé… 68ans qu'elle brûle son pain tous les matins pendant que je finis de me lever.
Alors c'est quoi encore que ce vieux bout de papier on dirait que ça a été mâché et remâché pendant trois générations. Où elle a bien pu trouver ça… sans doute dans une des poches des vieilleries que je n'arrive pas à jeter. Foutue habitude que j'ai de trop garder, je garde des jeans de 40ans, en plus maintenant ils sont trois fois trop grands… ils étaient déjà trop grands à l'époque d'ailleurs, je prenais toujours une ou deux tailles de plus, pour être à l'aise que je disais… tu parles c'était surtout pour pouvoir prendre mes petits kilos d'hivers sans que ça se voit trop… Maintenant avec mes jambes en coton tiges j'aimerais bien les prendre ces kilos… jamais content !
Bon alors qu'est-ce qu'il a là-dessus… Questionnaire du vin… questionnaire du vin… qu'est-ce que c'est que ce truc…. féminin, masculin le vin, rouge, blanc, rosé, champagne… même le papier s'effrite… première fois… association, dégustation… tiens, il doit en manquer un bout… cave et pas de question et puis initier un jeune… et un prénom
Annie… Annie… Mais ça date du temps du blog alors ce truc !
Drôle d'histoire… foutu questionnaire je m'en souviens maintenant je l'ai cherché pendant des mois et le voilà qu'il me rattrape aujourd'hui, quarante et quelques années plus tard… Annie j'avais complètement oublié que je la connaissais depuis si longtemps, du temps des blogs… à l'époque quand est apparu l'holo3D j'ai lâché le blog, je dépassais déjà les soixante-dix ans et je n'avais plus eu la foi pour jouer le vieux poulet cuisinant en 3D. Alors à la place j'ai appris à pêcher… enfin à dormir au bord de l'eau je n'ai jamais rien attrapé. Mais avec Annie, même après ça, on a toujours gardé le contact et on s'écrit encore des longues lettres, deux fois par an… pas trop souvent pour avoir le temps d'oublier le superflu, mais aussi pas trop longtemps pour ne pas oublier le plaisir de ces échanges… faut dire qu'avec mes 91ans il m'arrive d'oublier des trucs de temps en temps…
Le vin… et dire que normalement je ne devrais plus en boire mais… je laisse toujours un tire-bouchon planqué juste entre les Morgons parce que je sais que Marie ne les aime pas. Et puis une fois par mois ou un peu plus souvent je disparais juste avant midi, j'ouvre une bouteille, je verse le premier verre, j'aime le bruit de la bouteille qui glougloute, je le regarde, je le renifle, je le bois et je recommence… après il m'arrive de m'endormir à l'ombre dans le jardin et là des fois je rêve d'avant… avant…
A suivre…
Et en attendant la suite une petite recette faite en pensant à ces dégustations si réjouissantes réalisées par Dorothée et sa complice Agnès (merci Anne ,-))de la maison Lurton, auxquelles j'ai la chance de participer et à ce joli petit blanc parfumé, l'Hacienda Araucano de Lurton, un Sauvignon chilien dont Adèle avait dit, ça c'est du vin à boire bien frais sur la plage avec des amis ! Du coup je me suis demandé ce que j'aimerais manger avec sur cette plage tranquillement le verre à la main et les amis pas loin…
Espadon de plage et salade de toutes les saveurs
Ingrédients pour 4 :
Pour l'espadon : 500g d'espadon coupé en cubes d'environ 2cm de côté et mis en petites brochettes – 3càs de miel liquide – 1càs de citron vert – ½ càc de gingembre râpé – ½ piment oiseau émincé très très finement – sel et poivre
Pour la salade : 1 petite mangue pas trop mûre – 4 tomates olivettes – 1petit oignon rouge – 1 vingtaine de petites feuilles de menthe et autant de coriandre – 1vingtaine de feuilles de roquette
Pour la sauce de la salade : 2càs d'huile d'olive – 1càs de jus de citron vert – ¼ de càc de gingembre râpé – 1 quinzaine de feuilles de menthe – ¼ de piment oiseau
Commencez par préparer la salade, coupez la mangue en petits bâtonnets, pelez puis épépinez les tomates et coupez-les en petits cubes, émincez le plus finement possible l'oignon et versez le tout dans un petit saladier. Ajoutez toutes les feuilles sur le reste et réservez au frais sans mélanger.
Préparez ensuite la sauce pour l'espadon, mettez dans un petit bol le miel, le jus de citron vert, le gingembre et le piment, mélangez bien, ça va ressembler à une émulsion. Réservez.
Préparez la sauce de salade, passez au mixeur tous les éléments de la sauce : l'huile, le citron, le gingembre, les feuilles de menthe et le piment. N'hésitez pas il faut que la sauce devienne très onctueuse. Réservez-la ensuite au frais.
Ensuite il faut faire griller l'espadon… là, deux solutions vous êtes sur une plage (ou dans votre jardin) et vous allez choisir le barbecue, ou vous êtes dans votre cuisine.
Dans le premier cas, le barbecue, vous allez badigeonner les brochettes avec la sauce avant de mettre à cuire et ensuite enduire régulièrement de sauce.
Dans le deuxième cas, la cuisine, mettez une poêle à feu bien vif et faites griller rapidement les brochettes sur chaque face sans sauce, puis badigeonnez-les de sauce assez généreusement et redonnez un tour complet. Attention à ce moment-là ça fume assez fort et ça peut brûler très vite, de plus l'espadon ne doit pas être trop cuit alors il faut vraiment faire vite.
Quand l'espadon est cuit, salez et poivrez un peu, mettez un peu de sauce au miel dans des petites coupelles, assaisonnez la salade avec sa sauce et servez le tout avec les petites brochettes… il n'y a plus qu'à prendre une petite brochette d'une main, éventuellement trempouiller dans la sauce, avec l'autre main un peu de salade… et avec la troisième main le vin blanc bien frais !

Mais pourquoi, j'ai même retrouvé des billets de cinquante… francs dans mes poches, est-ce que je vous raconte ça…

31 commentaires:

  1. Ouh la la c'est d écalé aujourd'hui dis donc t'aurais pas un peu abusé du vin de chez Lurton toi?

    RépondreSupprimer
  2. Belle anecdotes encore une fois je me demande si c'est des blagues que tu racontes si joliment oui tu te projettes dans le futur. Je te souhaite de veillir aussi bien que dans ton billet. Oui comme je disais sur mon ancien blog tu es givré mais si sympatique!

    RépondreSupprimer
  3. j'adore les brochettes qu'on trempouille !

    RépondreSupprimer
  4. :)))))
    waow...
    euh.
    je reviendrai. Là je suis juste fière comme un bar-tabac d'être ainsi distinguée par ZE dorian et de savoir qu'on s'écrit deux fois par an, tout tremblés nos vieux mots de vieux gosses. Tu parles que je suis contente !
    Ceci dit hein... y a pas grand monde qui comprenne pour le moment et tu passes pour un cinglé. Je ne pense pas que ça te dérange tant que ça.
    Dorian !!!! J'aime comme tu t'amuses à voir les choses, à courir de point de vue en point de vue, à ne rien te refuser, à enfiler de vieux habits, à redevenir un gosse, à être ailleurs, autrement. ça m'enchante. Et je veux plus que jamais un livre. Vite. Même que j'en prendrai une demi-douzaine si tu me fais un prix d'amis.

    N'empêche hein. ! . nananèreeeeuhhhh !


    dis aussi, la prochaine lettre c'est quand déjà ?

    RépondreSupprimer
  5. Tu nous fait languir ... j'attends impatiement la suite de ton histoire en grignotant une de tes brochettes d'espadon

    RépondreSupprimer
  6. Extra les brochettes de papi Dorian!!

    RépondreSupprimer
  7. Non mais c'est pas vrai ça !!! moi qui me réjouissais de lire ce questionnaire que j'aime bien...non tu remets ca à une prochaine fois...ah non Dorian !!! Et puis en plus tu es allé à cette fameuse dégustation...pas juste pas juste et pas juste...Chaque fois que je passe sur ton blog, chaque fois je me dis: Mais pourquoi mes parents ne sont pas allé vivre à Paris. Puis l'idée de ne pas connaitre le vin cuit, les poires à botzi, la crème double de la gruyère, le vacherin et toutes ces bonnes choses me rassure. Et comme chercheur, je suis quand meme payé vache....mieux qu'en France! bon du coup je me calme je respire et je me dis que je vais venir te dire salut cette année encore chez toi, puisqu'on dirait que personne ne vient jamais en Suisse...Très jolie recette au passage ;-)

    A+
    Claude

    RépondreSupprimer
  8. C'est vrai ça tu joues avec nos nerfs ! On attend alors ? Bon ben il y a toujours ces petits cubes de poisson, très estival tout ça !

    RépondreSupprimer
  9. Quand je te disais givré c'est vraiment dans le bon sens du terme. J'aime ta folie et tu connais l'art de dire les choses, comme si peu d'entre nous savent le faire. Et bon en cuisine en prime!

    RépondreSupprimer
  10. Vivement l'holo3D, ça c'est du lourd!

    RépondreSupprimer
  11. C'est fou ce que le temps passe vite... je ne savais pas que tu avais pris 25 ans depuis la dernière fois!, il faut vraiment qu'on arrive à se voir plus souvent lol! Mes papilles s'enervent: maintenant on a le plat, le vin et les amis... mais ou est la plage?????

    RépondreSupprimer
  12. En matière de poisson, je ne suis pas très téméraire alors l'espadon je ne risque pas d'y avoir gouté. Dommage peu être

    RépondreSupprimer
  13. Comme je me vois bien sur la plage de Smugglers avec ces brochettes trempouillees dans la sauce...si je t'amene a Smugglers, t'apporte les brochettes?

    RépondreSupprimer
  14. Joli texte ! Souvenirs souvenirs...

    RépondreSupprimer
  15. Dans le futur tu auras toujours ton string panthère ou pas ?

    RépondreSupprimer
  16. Doriann c'est pas sérieux c'est pas parce-que tu dois répondre à un questionnaire sur le vin que tu dois te boire une bouteille entière pour y arriver !

    RépondreSupprimer
  17. c'est la suite du questionnaire 2012?
    ou celui du vin? c'est l'age je crois!
    tu es toujours avec ta Marie!
    pour le poisson tu as raison, c'est bon pour la memoire!
    vous ne vous êtes pas installè dans le sud pour la retraite! Dommage, on aurait pu ouvrir une bouteille ensemble!
    a plus
    MCC de mon cabanon

    RépondreSupprimer
  18. "Mais..." ou vas tu chercher tout ça !!! ;o)))

    RépondreSupprimer
  19. Quek doux billet bien savoureux! j'aime le titre, j'aime le contenu et puis les photos n'en parlons même pas, j'en salive!

    RépondreSupprimer
  20. Ca sent bon l'ete tout ca! Tu sais que tu ne pas pouvoir utiliser tes Francs en Angleterre pour acheter une pinte ou un curry... Mais bon ca ne t'empeche pas de prendre le ferry!

    RépondreSupprimer
  21. Je vous souhaite de vieillir ensemble, aussi joliment que tu le decris.
    Et l'espadon grille, j'adore.

    RépondreSupprimer
  22. Appétissant!
    Et une prose toujours aussi chouette!

    RépondreSupprimer
  23. Tu le fais exprès, c'est sur, j'ai la bouche ouverte et j'ai mal aux yeux à les ecarquiller sur mon écran et là voilà tu écris.... à suivre ...et ben non, nah, moi je la veux tout de suite la fin de l'histoire non mais des fois..........
    Bises

    RépondreSupprimer
  24. C'est bien joli ces brochettes d'espadon... Moi aussi j'en ai cuisiné récemment, comme d'habitude...
    Bon, vous êtes trop mignons, tous les deux, Elle avec son pain crâmé et toi avec tes vieilles griffouilles... Et les petits enfants, Dorian, tu nous parles pas de tes petits enfants??
    "Papy,papy, lève-toi, on veut que tu fasses des pancakes!!!"
    :-)

    RépondreSupprimer
  25. C'est également un appel à l'été chez toi. C'est délicieux !
    Bonne journée, Alexie

    RépondreSupprimer
  26. Quoi? déjà? de 68 à 91 ans, comme le temps s'accélère dans cette vie là. Il y a trop longtemps que je n'ai pas fréquenté la blogosphère... Tout va trop vite. Je me console, ta plume ne veillit pas, et Marie a l'air bien gaillarde et matinale. C'est rassurant

    RépondreSupprimer
  27. Quel joli billet. Pour l'espadon, je te prends une brochette. La première fois que j'ai mangé de l'espadon... un steak d'espadon, c'est à Sesimbra, à 3 mètres de la plage, un soir de printemps. Grillé et bien croûté. Savoureux poisson, o espadao. J'aurais bien aimé avoir cette sauce. J'y aurais trempé les bouchées d'espadon et je suis certaine que c'est délicieux! Merci pour ton commentaire (les jardins, ça pousse tout seul - il n'y a qu'à y mettre ce que l'on aime et la suite va de soi).

    RépondreSupprimer
  28. nuage de lait18/05/2007 11:15

    y a comme une petite odeur d'été ici

    RépondreSupprimer
  29. Commeeent ? Kétudiii ? Passe moi mes lunettes, Mamie, y'a Dorian qu'a repris son blog ! Des années que je guette son retour. Et tiens, il parle d'Annie... Mais si enfin, Anniiie ! Rhooo, tu perds la boule, ma vieille bonne femme ! Annie, quoi, de Dedicacessen ! Bah voui, m'enfin, on n'en connait pas des mille et des cents des Annie ! Tu l'appelles et l'invites pour prendre le thé, mardi prochain ?...

    RépondreSupprimer
  30. J'prends ma serviette et j'enfile mon maillot, je vais à la plage... Mamie, où qu't'as encore fourré mes espadons ?!... Ouais, mes espadrilles, c'est pareil ! Rholalaaa, tu deviens ch***, mamie, hein ! Vieille bique !

    RépondreSupprimer
  31. Heu je dois avouer que je dois être un des seuls à avoir tout bu… mais avec modération bien sûr Mercotte !
    Sauf quand je parle du futur généralement les choses me sont arrivées… enfin presque toutes même si mes livres de cuisine ne me parlent pas… quoi que !
    Alors je pense que tu aimerais celle-là Aude… c'est du tout frais !
    La prochaine lettre… la prochaine lettre… mais comment veux-tu que je sache Annie puisque c'est à toi d'écrire maintenant ,-) !
    Et une brochette d'espadon pour Bebop ! Une !
    Pffff bon j'te jure ces jeunettes Virginie, plus d'respect ,-) !
    Si j'avais su que les chercheurs étaient mieux payés chez toi Claude c'est à mes parents que j'aurais dit d'aller me faire naître en Suisse !
    Très et je sens que ça va être un peu à la mode par chez moi Tiuscha, Marie avale le poisson plus vite qu'une otarie !!!
    T'inquiète pas Miss Lola j'adore le citron… givré ,-) !
    Et imaginer te voir en 3D Grand Chef… je te laisse imaginer mon plaisir !!!
    C'est vrai que ça manque la plage !!! bon Paris plage ça te va Adèle ? on va faire sensation ,-)!
    Essaye si tu as l'occasion Gredine c'est assez sympa, par contre pas toujours très bon marché mais je me demande si le monsieur dont le nom commence par Pi et fini par Car n'en fait pas… à vérifier !
    Si tu m'amènes à Smugglers je viens avec un espadon entier !!! enfin un petit, un de poche Mimine ,-) !
    Merci Mingoumango… signé un autre kitchen plouc… passez chez Mingoumango si vous voulez comprendre ,-)!
    Heuuuu difficile à porter à 91ans Philo ! enfin je pense…
    Ça se voit tant que ça Bérangère… oups !
    Ne me tente pas trop Mcc je n'ai pas encore décidé où j'aimerai vieillir et ça pourrait te tomber pas loin !
    Ben je sais pas Marielle ,-)
    Et que je veux tu que je réponde à ça Minouchka… rien, je rougis en silence !
    Je sais pas trop ce qui pourrait m'empêcher de prendre le Ferry Mily ! et je sens que ça commence à me travailler !
    Je crois que j'aimerai bien ça Gracianne… vraiment bien !
    Merci Lisanka ! et je rougis de nouveau !
    Et voilà tu as la suite maintenant Edith… j'ai toujours bien aimé les feuilletons moi ,-) !
    Ben je sais pas Véronique j'hésite entre le patriarche et l'ermite pour quand je serai vieux… j'hésite !
    Merci Alexie et pourtant tu sais je n'aime pas l'été… oui je sais je suis ch…. ,-) !
    Je sais que quand tu ne passes pas c'est que tu es en train de faire un tas de choses passionnantes Gamelle ! Alors ce n'est pas grave et puis tu as juste loupé 45ans !!!
    Je crois que ça doit être l'endroit de rêve pour déguster une petite brochette d'espadon ! Décidément je me demande si un jour mon estomac ne va pas me faire faire le tour du monde !
    Et encore tu n'as pas goûté la saveur Nuage de lait !
    Fais attention Thierry tu sais y'en a plus d'un qui se fait mettre à l'hospice par sa bourgeoise pour moins que ça ,-) !

    RépondreSupprimer