vendredi 2 août 2013

Petite soirée du côté des Climats, la Bourgogne à Paris et bien d'autres choses…

" Particulier à la Bourgogne, le terme « climat » désigne une parcelle de terre dédiée à la vigne et précisément délimitée, connue sous le même nom depuis plusieurs siècles, et dont l'emplacement précis, le sol, le sous-sol,  l'exposition, le microclimat, l'histoire forment au sein du vignoble les caractères constitutifs de la personnalité unique d'un terroir et d'un cru."
Cette définition de ce que sont les climats bourguignons  pourraient très bien servir aussi pour raconter un autre lieu totalement bourguignon lui aussi, Les Climats, le restaurant du 41, rue de Lille dans le 7e parisien.
En effet ce qui m'a d'abord marqué ce sont ces " parcelles de terre dédiés à la table " porteuses chacune de son identité que l'on traverse en arrivant dans l'établissement. Grande salle confortable visiblement propice aux apartés gourmandes, lumineuse terrasse tout en rotin blanc et enfin improbable jardin, tant on est surpris de le trouver là, un jardin nappé de vert où sont posées des tables blanches qui font rêver de déjeuners bucoliques… Ces Climats-là sont donc d'abord pour moi ce lieu qui vous fait imaginer bien des occasions gourmandes de s'attabler là.
Une fois son univers choisi, cette fois-là la terrasse pour un dîner amical, place à la table et au vin !
Ici on boit donc Bourgogne et sans partage, quelque soit votre envie la Bourgogne toujours et encore ! Cela dit la Bourgogne qui se boit est assez diverse et variée pour répondre à toutes les envies et  étancher toutes les soifs. On se surprendra même à oublier la Champagne face à une envie irrépressible de bulles face la très complète offre de Crémants à découvrir.
Et comme on découvre aussi dans la carte pléthorique des vins de tout petits prix, on devient ici bourguignon beaucoup plus par plaisir que par obligation.
La cuisine, quant à elle se révèle aussi fraîche que subtile, servie par d'irréprochables cuissons et de nombreux jus et condiments.  La cuisine de Chi Tam Phan, l'âme de la cuisine des Climats, se révèle au fil des plats être une bien belle voyageuse. Pour moi, émincé de bar de ligne cru au yuzu et sésame,  noix de veau en croûte d'algue, légumes confits et jus de veau au poivre de Timut et étonnant nuage ni chaud, ni froid d’époisses aux épices douces se sont succédé sans la moindre faute de goût ni de saveur. 
Et comme tout cela est accompagné d'un service aussi attentif que complice, n'hésitez donc pas à découvrir cet endroit, il fait bien bon vivre et profiter sous ces Climats-là !
Repas offert

Mais pourquoi, et en plus j'ai oublié de visiter le bar et d'aller y découvrir quelques Bourgognes… est-ce que je vous raconte ça…


Aucun commentaire:

Publier un commentaire