mardi 5 juin 2007

Salers & Salers, le blog appétit #11 part en voyage à Aurillac et moi aussi…

Ça y est je suis prêt à partir, j'ai la route d'Aurillac gravée dans ma tête, maintenant le plus long ça va être d'attendre le mois de juillet… enfin pas tant que ça, juste le temps de préparer ma petite intervention pour là-bas puisque j'ai la chance d'avoir été invité par Les Européennes du Goût, invité à participer à… à… rien que d'y penser j'ai le genou mayonnaise. Faut dire que j'ai toujours été un inquiet qui se soigne et que le fait de me trouver en public ça n'a jamais été de soi… enfin ça s'est bien arrangé depuis ma première formation devant des gens…
La première fois où je me suis retrouvé devant un public, il ne s'agissait pas de cuisine mais ça n'aurait sans doute rien changé, c'était pas le sujet le problème, le problème c'était de parler à tous ces gens que je ne connaissais pas ! Cette première fois après être entré dans l'arène… enfin dans la salle de cours, comme je ne savais pas trop quoi faire de ma carcasse, je me suis dit que j'allais faire comme tout le monde que j'allais m'asseoir à la place du prof, et du coup je me suis posé sur ma petite chaise derrière mon petit bureau… En plus comme ça je pouvais me barricader derrière si ça tournait vinaigre ou plonger dessous et me mettre une main devant les yeux en répétant je n'existe pas, je n'existe pas… et puis subitement je me suis rendu compte que tous les regards convergeaient vers… moi ! Ils me regardaient tous ! J'aurais été assis sur un clou de 115 que je ne me serais pas levé plus vite…
Et là j'ai commencé à arpenter la salle à grands pas de long en large et ils me regardaient toujours, les têtes allaient de droite à gauche puis de gauche à… pendant tout ce temps j'ai eu l'impression d'être une balle de tennis à la limite de la double faute. Et puis il fallait commencer à parler… mais rien ne sort, même pas un couinement !
Alors j'essaye de reprendre pied en jetant un dernier coup d'œil à mes notes mais à ce moment-là on n'arrive pas à les lire ces foutues pattes de mouches sur les feuilles, alors on se prend le front d'un air habité, on fronce les yeux, mais rien, ça change rien c'est illisible ! Ce n'est pas dans mes notes que je trouverai le salut et je ne peux pas tenir deux heures en marchant de long en large alors enfin je me lance…
Je m'accroche à mon plan et ça avance comme ça peut mais ça avance. Et puis les premières questions des étudiants tombent… mais pourquoi je leur ai demandé leur avis aussi ! Certaines je les comprends à peine… je les écoute avec les yeux qui s'arrondissent de plus en plus, j'ai tout du hibou hystérique, je hoche la tête comme un chien de voiture, et là…là je le vois, lui au deuxième rang, mi-ado, mi-invertébré, la tête visiblement à l'autre bout du monde… et je fais alors un retour gagnant, je lui renvoie la balle, d'un cruel et vous, oui vous ! vous en pensez quoi ? Et je marque jeu, set et match…il me regarde avec des yeux qui s'arrondissent de plus en plus, pendant que les regards convergent tous vers lui… et finalement ils le regardaient tous !
C'est ce jour-là que j'ai compris que le malheur était la chose la plus facile à partager et que je survivrai à mes formations… je ne savais pas à l'époque que j'y prendrai même du plaisir un jour... lointain !
Et pour accompagner le déplacement du Blog appétit#11 voilà ma petite recette qui a voyagé d'Aurillac au Japon notamment grâce aux bonnes idées du site la cuisine japonaise facile qui ne donne hélas plus de nouvelles depuis trop longtemps…
Salers & Salers, d'Aurillac au Fujiyama…
Ingrédients : 1 tranche d'environ 400g de viande de Salers (ou de boeuf... boeuf) dans l'entrecôte, la tranche doit faire environ 3cm d'épaisseur (Oups! merci Mamina ,-)) - 1blanc de poireau coupé en trois puis en taillé en filaments – une demi-carotte coupée en deux puis taillée en filaments – 1gousse d'ail taillée en filaments – 2cm de racine de gingembre taillé en filaments – 1càs d'huile de tournesol – 1càc d'huile de sésame – 3càs de soja – 1càs de saké - 1càc rase de sucre roux - quelques poignées de feuilles roquettes – huile d'olive – vinaigre balsamique – environ 80g de fromage de Salers (ou de Cantal)– du shichimi ( piment japonais aux 7 saveurs )
Faites chauffer une poêle sur feu fort et préparez un saladier avec de l'eau bien froide, n'hésitez pas à y mettre des glaçons. Faites griller la viande de tous les côtés jusqu'à ce qu'elle soit bien colorée et dès que c'est fait jetez la viande dans l'eau froide (maintenant je fais attention Gato Azul ,-)). Dès qu'elle est refroidie sortez-la de l'eau et séchez-la bien.
Mettez dans un sachet congélation, la viande et ajoutez, le poireau, la carotte, l'ail et le gingembre, puis les huiles de tournesol et de sésame, le soja et le saké, fermez le sac et mélangez bien le tout en répartissant les ingrédients autour de la viande, puis mettez au frigo et oubliez le tout jusqu'au lendemain, vous pouvez tourner le sac de temps en temps.
Le lendemain, videz le liquide dans une petite casserole et séchez bien la viande, jetez le reste. Mettez le jus à feu moyen et faites doucement réduire pendant 5min, ajoutez ensuite le sucre roux et laisser encore quelques minutes le temps que ça réduise.
Quand le jus est à point faites chauffer une poêle très fort, dès que la poêle est très chaude faites-y tomber un filet d'huile de tournesol et refaites bien griller la viande de tous les côtés, il faut que ça saisisse et surtout pas que ça cuisse à cœur, donc fort et rapide ! Dès qu'elle est bien grillée retirez-la de la poêle et laissez tiédir.
Pendant ce temps mélangez le jus réduit avec de l'huile d'olive et du vinaigre balsamique à raison d'1càs de jus pour 1càs d'huile et 1càc de vinaigre, puis battez bien le tout (n'hésitez pas à sortir le mixer plongeant pour faire une jolie émulsion).
Quand la viande est tiède découpez-là en tranchettes très fines, disposez-les sur les assiettes au fur et à mesure, quand toute la viande est en place ajoutez quelques feuilles de roquette, nappez le tout de sauce, saupoudrez avec du shihimi, déposez enfin quelques éclats de fromage de Salers sur et autour de la viande. Et si vous voulez, émincez quelques petites girolles et disposez-les autour…
Ah il se pourrait qu'on se demande du côté d'Aurillac si les filles et les garçons cuisinent différemment… et j'aimerais beaucoup avoir votre aide ! Je vous en parle demain !

Mais pourquoi, les garçons ont dit-on de drôles de manières dans les… cuisines… est-ce que je vous raconte ça…

36 commentaires:

  1. hummm !! même de bon matin, ça me met l'eau à la bouche !

    RépondreSupprimer
  2. 3 m d'épaisseur ta tranche... n'y aurait-l pas un petit c qui manque... sinon quel boeuf!
    Mais j'aime le boeuf comme ça!

    RépondreSupprimer
  3. une bien belle recette pour mettre en valeur ces beaux produits!

    RépondreSupprimer
  4. Ton récit de la première fois me parle...
    Tu m'emmènes à Aurillac, dis ?

    RépondreSupprimer
  5. Le résultat a l'air très sympa mais ton histoire de jeter la viande dans l'eau ça m'intrigue quand même !

    RépondreSupprimer
  6. meme à 10h du mat, alors qu'il me reste du cookies sur le coin de la bouche, tu éveilles mes sens avec de la viande! mouaah

    RépondreSupprimer
  7. mais pourquoi omelette elle passe toujours juste avant moi ?
    ah, être seul face au public, c'est un peu être star, non ?

    RépondreSupprimer
  8. quel beau mélange de culture!
    je vais vers Aurillac mais au mois d'aout! tant pis!
    tu m'as donné des sueurs à parles de cours devant public! je me souvient quand je soutenai mon mémoire pour le diplome d'infirmiére! j'en ai encore la bouche séche et le voile noir devant les yeux et le coeur qui bat vite et tout et tout et tout!
    mcc de mon cabanon

    RépondreSupprimer
  9. cette recette a tout pour plaire. C'est genial de faire du Japonais avec du Salers.

    RépondreSupprimer
  10. ah oui Dorian, on a dit EUROPEENNE du goût, depuis quand le Japon est entré dans l'union?
    ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Oh, vraiment trop beau! J'aimerais tant aller à Aurillac...

    RépondreSupprimer
  12. Comment il est stressé le Dorian à l'idée de... ! Et tudieu, à ta place, je serais pas fier, si je devais... devant tout le monde... Est-ce que tu crois qu'il y ait des raisons que je sois dans le même état ? ;)

    RépondreSupprimer
  13. J'aime ce genre de mélange!!
    Pour ce qui est du public, je comprend un peu. À petite échelle, je vois ce que c'est, et ça rappelle aussi quand on devait jouer de la flûte devant tout le monde au collège : la honte!!
    À très bientôt!!

    RépondreSupprimer
  14. Salers, Européennes, Japonais... quel mélange! grande réunion de saveurs et de traditions pour bi

    RépondreSupprimer
  15. Très appétissant, fallait oser asiatiser ainsi ces produits

    RépondreSupprimer
  16. Bon, alors quand quelqu'un te pose une question que tu ne comprends pas, tu peux être sûr que les autres n'ont pas compris non plus, alors je te conseille de répondre "excellente remarque, merci", ça fait toujours beaucoup d'effet! ;)
    Les hommes et les femmes en cuisine... moi je trouve qu'il y aurait beaucoup plus à dire au sujet des hommes et des femmes qui font les courses!

    RépondreSupprimer
  17. Your salad looks very good--just perfect for a summer day!

    RépondreSupprimer
  18. Hélàs, l'hérétique que je suis ne mange que du boeuf bien cuit (ou à point, mais un vrai à point alors)...
    Appétissant malgré tout.

    RépondreSupprimer
  19. menus propos05/06/2007 14:45

    Allez, t'en fais pas, tu vas bien t'en sortir.

    RépondreSupprimer
  20. Superbe. Bon voyage à Aurillac.

    RépondreSupprimer
  21. Alors moi, je dis bravo. Pas très facile le Salers. Je te verrai peut-être à Aurillac. Maman habite pas très loin, autant en profiter.

    RépondreSupprimer
  22. Alors, tu en as fait un bon bout de chemin depuis, dis! Tes élèves boivent tes moindres paroles, sautent vite sur l'occasion d'obtenir des éclaircissements (quoique 3 m de boeuf, ça doit faire tout un boeuf, comme dit Mamina ;->)... tu es dans ton élément, um verdade maestro. Je suis rassurée pour le boeuf parce que je me disais que de laver (que dis-je noyer!) tous les bons sucs de cuisson... ça me désolait. Cette salade est ravissante! Faurdrait y ajouter quelques fleurs de basilic thai ;-D Aurillac ne sera plus jamais la même.

    RépondreSupprimer
  23. ce récit résonne tout particulièrement en moi. Tu as parfaitement raison, une balle de tennis, voilà ce que j'étais!!
    Quand à la recette j'suis pas fan de viandes rouges, mais là...je vais le devenir!!
    Audrey

    RépondreSupprimer
  24. Tu m'as rappelé ma toute première réunion de début d'année avec les parents, dont la plupart avait minimum dix ans de plus que moi... Je m'étais assise dans un coin en attendant que tout le monde soit là... Et tout d'un coup: "Bon, ben à la maîtresse de se jeter..." Hein, comment? Ah oui, mon dieu, mais c'est moi?? Pire que tous les examens que j'ai pu passer pour en arriver à ça!! :-)
    Ta recette est super appétissante, le duo Salers à la japonaise, fallait oser (du Dorian tout craché), ça m'a l'air divin!
    Pour la question finale, il me semble que les filles cuisinent beaucoup, et les garçons peu... Ca suffit, comme différence??? lol (je vais me faire huer par les Tit, Patrick et autres Stéphanes!!)

    RépondreSupprimer
  25. Superbe recette, j'aime beaucoup ! J'en ai l'eau à la bouche.

    RépondreSupprimer
  26. Et je me souviens m'être accrochée à la table...depuis je préfère y manger, c'est moins stressant!

    RépondreSupprimer
  27. J'aurai vraiment tout lu aujourd'hui : après le mariage de la Salers auvergnate et du Breton, voici une autre association extraordinaire ... mais sensass !!! Pour la première expérience en public, j'avais l'estomac noué rien qu'en te lisant. En pareil cas, je mourrais.

    RépondreSupprimer
  28. Pardon pardon pour ce silence. C'était une semaine sur les chapeaux de roue et je n'ai pas eu une minute à moi.
    Bon alors du coup je découvre tout pleins de billets et de de supers recettes en une seule fois, et ça n'est pas pour me déplaire, cette avalanche de petits plaisirs.
    Comme je comprends ton angoisse vis à vis de ton premier cours. Rien que de m'imaginer à ta place j'en ai des frissons.
    Aux vues de mes difficultés professionnelles et des mes revenus...comment dire...hasardeux, tout le monde me dit :"mais bon sang, passe ton capes, être profs d'arts plastiques, ça te permettrai d'avoir un revenu fixe et non négligeable !!!"....Mouais, je là vois venir l'arnaque, si des fois je l'ai , je fais quoi ? Hein ! Parce que dans mes souvenirs, profs d'arts plastiques, c'était plutôt la jungle !Bref, pour moi un cauchemar.
    Merci pour la recette, tu connais ma passion pour tout ce qui touche au Japon (bouffe incluse of course)
    Bonne ripaille à Aurillac !!!

    RépondreSupprimer
  29. Je suis à la limite de saliver, à 8h du matin, sachant que je ne suis pas fan de viande rouge... mas vraiment ces photos donnent envie !

    RépondreSupprimer
  30. MdR !!!
    Je t'invite sur le Tapis Rouge de l'Humour que tu m'a offert hier !!!!
    euh.... emmène ta recette, on l'arrosera de Salers !!!!
    ;-)
    La Zaza

    RépondreSupprimer
  31. Encore une recette cosmopolite sur laquelle je me jette sans hésiter! Je ne serai pas à Aurillac mais je t'envoie une hola par correspondance!
    Tu me rappelles une soutenance de mémoire où j'étais tellement impressionnée par les membres du jury (c'est moi qui les avais choisis en plus!) que les premières phrases qui sont sorties de ma bouche n'avaient aucun sens, terrible!!!

    RépondreSupprimer
  32. j aime beaucoup l idée que tu as eu pour melanger salers et salers
    super!

    RépondreSupprimer
  33. Une damnation ta recette !!!

    RépondreSupprimer
  34. Raaaah j'hésite, cruel choix, la règle en fer sur les doigts ou le boeuf si appétissant?

    RépondreSupprimer
  35. J'adore : ta manière de cuisiner cette pièce de viande mais surtout ta façon de raconter !!!!

    RépondreSupprimer
  36. Huuum carnivore dès le matin Emilie… ,-)
    Effectivement même pour moi qui adore la viande 3m c'est un peu beaucoup Mamina ! Merci d'être aussi attentive
    Les produits sont trop beaux Anne après ça devient facile
    Ça serait avec plaisir Mingoumango ! mais tu sais quand c'est moi qui conduit faut de la patience ,-)
    Tu sais Bérangère la première avec ma viande à la main et mon saladier devant moi j'ai quand même hésité un moment… mais quand tu as goûté tout s'arrange !
    Décidément je découvre des carnivores matinales ,-) Coockies saler… il y a peut-être quelque chose à inventer Mathilde !
    C'est exactement ce que je me suis dit Aude ! tu es tout à fait synchro avec Mathilde… Star heuuuu ,-)
    Dommage Mcc j'espère que nous aurons d'autres occasions de nous croiser en tout cas… parler devant des gens effectivement ce n'est vraiment pas naturel je confirme !
    Tu sais quand j'ai pensé à un bœuf de Salers curieusement il était à Kobé ! tu sais ce que c'est l'imagination !
    Hein ? le Japon c'est pas le pays là en forme de botte, si un peu sud là… j'm'a trompé c'est pas l'Japon ça ??? tu sais moi la géographie Mathilde y'a pas j'y arrive pas ,-)
    J'espère que tu pourras y aller l'année prochaine si ce n'est pas cette année Rosa
    Je me demande Thierry, je me demande…,-)
    Pourtant il m'a semblé te voir devant du public sur ton blog Déborah non ? J'espérais bien que mon petit mélange te parle !
    Visiblement je suis un peu sorti du cadre de l'Europe Fabienne… mais moi et la géo…
    Merci Déborah, ravi de te retrouver par ici !
    Ne t'inquiète pas JvH, sur le sujet des hommes et des femmes qui font les courses je n'ai pas dit mon dernier mot dessus non plus !
    Thank you Carolyn ! et vivement l'été !
    Tu sais ici il n'y pas d'hérétique tu as même le droit de détester la viande… enfin tu as le droit d'essayer ! j'ai justement ramassé quelques très jolies recettes de très cuit… mais ça sera pour cet hiver Bergamote !
    J'espère Mireille ! tu n'aurais pas la bonne idée de traîner par là-bas en juillet par hasard ?
    Merci Pascale tu vas nous manquer ! Bon remarque maintenant je sais que j'ai peut-être des chances de te croiser dans une cantine indienne ! d'ailleurs j'en ai d'autres ,-)
    Ça sera avec plaisir Hélène, si tu es par là-bas n'hésite surtout pas à me faire signe !
    Tu sais Gato Azul maintenant quand j'arrive en formation souvent je préviens que je parle peu et donc qu'ils vont devoir parler à ma place ! Des feuilles de basilic thaï… des feuilles de basilic… je sens que je vais refaire du bœuf moi ! parce que j'aime bien ton idée
    Je bouge toujours beaucoup dans mes cours et ça m'amuse de les voir me suivre… et puis comme ça ils ne s'endorment pas ! Quant à la viande Audrey elle peut être cuite un chouille plus si tu aimes moins sauvage, mais juste un chouille sinon ça vire à la semelle
    La réunion avec les parents d'élèves ! tu imagines qu'avec Marie et les amies qu'on a c'est un sujet récurent à la maison… enfin j'ai remarqué qu'avec les années on en parlait moins ! comme quoi on se fait à tout… Alors là comme différence il va falloir faire mieux Véronique et tu as quelques pistes pour répondre sur mon nouvel article ! et je t'envoie 'Tit ,-)
    Merci Karine pour ces compliments ! encore une carnivore que je découvre
    Je ne te le fais pas dire Tifenn c'est bien moins stressant
    Tu sais tu lâches un bœuf de Salers au milieu d'une tribu de blogueuses et de blogueurs et forcément il ne peut lui arriver que des aventures Gredine ! Quant au public… le public… brrrr ,-)
    Ne t'excuse pas Dou tes commentaires me font passer de trop bons moments pour que j'imagine même me plaindre de tes absences ! je m'assois et je t'attends ,-) ! Oui j'ai eu ça aussi comme remarque à un moment, t'as qu'à faire prof ! j'ai même été voir au Capes le niveau… et je suis vite reparti ! Remarque je ne sais pas si j'aurais la patience pour être un bon prof avec des lycéens… déjà avec des étudiants… Et merci pour la ripaille mais tu sais bien que je suis un vrai moine, c'est à peine si je regarde la bouffe… heuuuuuuuu ,-)
    Ça je m'en vais de ce pas le dire à ma photographe Clairel !
    Avec grand plaisir Zaza et s'il en reste qui n'ont pas lu les aventures de Zaza avec le salers… foncez !
    Ce sont des moments de grande solitude ! j'ai connu ça moi aussi pour un mémoire de maîtrise, je devais faire 15min et au bout de 3 j'avais tout fini… grande solitude Pascale tu peux me croire !
    Merci MyDa et finalement c'est un peu long à attendre mais pas bien compliqué à faire
    Humm damnation au moins il y a de quoi faire cuire ! oui je sais Flo c'est limite ,-)
    Hoooooo je ne t'imaginais pas comme ça Marie ,-) !
    Merci Suiksuik la pièce de viande a préféré ma cuisson à mes histoires ! pas juste !

    RépondreSupprimer