samedi 24 mars 2007

J'veux du soleeeil ! J'veux du soleeeeil !!!… dans les cœurs et dans les plats, dans les yeux et sur la peau ! quoique sur la peau…

Ce matin j'étais de formation, et le temps de rentrer dans la voiture… enfin en faisant juste un tout petit détour parce qu'il y a un peu plus bas un épicier qui a plein de… et de… le temps de… pas longtemps donc et voilà que quand j'appuie sur les pédales, je me rends compte que j'ai l'orteil au pôle nord ! des icebergs miniatures ! Faut dire qu'il pelait sauvagement… et j'ai pas pu retenir un p'tain de temps suivi d'un j'veux du soleeeeil ! Et dire que normalement j'aime pas ça la chaleur, que dès qu'il fait plus de 18° je prends des airs de sibérien au micro-onde… Et pourtant quand j'étais petit, j'étais persuadé que je deviendrais un bon espagnol, un comme ceux qui composaient les tribus bruyantes des amis de mes parents, un de ces basanés poilus riant de la fournaise et j'en rêvais à l'époque d'être et de tout faire comme eux, faut dire qu'en ce temps-là mon espanitude et l'envie d'être comme les autres me travaillait plus qu'aujourd'hui…
Je pensais qu'avec le temps j'allais aimer les tortillas, mêmes celles qui ressemblent un peu trop à des éponges trempées dans l'huile et regarder avec dédain los franchoutès qui demandent si une tortilla c'était toujours avec des patates, comme si un mur c'est toujours avec des briques ! Ils ont de ces questions ces franchoutès mangeurs d'œufs battus ! Et j'allais savoir faire las palmas, cette façon de frapper dans les mains en rythme que ceux de là-bas pratiquent dès qu'ils sont plus de deux, surtout s'il y a un feu de camp pas loin et… des filles… des filles que j'allais apprendre à regarder de côté en ouvrant un peu plus la chemise en riant avec un air dégagé… et un peu… idiot ! Et j'allais aussi aimer les voix éraillées et sombres du flamenco et les taconados des danseuses, les guitares frénétiques et les robes qui volent… j'allais aimer ces cris et ces bruits… Et bien plus tard j'allais aussi conduire une Mercédés ! La Mercccédés la voiture espagnole ! parce que pour moi c'était une voiture espagnole vu comment ils en parlaient avec des trémolos dans la voix et des yeux de vélourrrs… J'allais faire tout ça et bien plus pour être comme eux, et j'avais l'impression en pensant ça, que je devenais de plus en plus espagnol et même que j'avais même des poils qui me poussaient déjà sur la poitrine… enfin que ça allait venir…
Et puis est venu le premier match de foot quand j'ai enfin été considéré comme assez grand pour jouer… et fièrement j'ai intégré l'équipe des torses nus ! les maillots blancs contre les torses nus et j'ai joué comme un espagnol, teigneux et râleur pendant des heures… et au final j'ai senti que quelque chose avait changé en moi, une étrange sensation comme si j'étais en train de me transformer en cocotte minute ! et puis un est passé à coté de moi et m'a félicité d'une grande tape dans le dos… et j'ai cru que j'allais mourir, comme s'il m'avait frappé avec un tisonnier… et il riait ! et puis tous les autres l'ont fait et puis j'ai vu ma mère lever les yeux aux ciel et puis je me suis vu en rentrant dans le miroir couleur rouge cramoisi foncé et puis j'ai passé une nuit comme un ver de terre sur un grill et puis une autre… jusqu'à peler des pieds à la tête…
Et quand la fois suivante avec un sourire jusqu'aux oreilles, ils ont dit qui prend la gamba frita j'ai compris que je serais jamais vraiment comme Paco, Antonio et Alberto, un espagnol, un vrai… et j'ai laissé passer la chaleur… mais aujourd'hui je crie quand même j'veux du soleeeeil ! après je râlerais parce que j'ai trop chaud… après !
Petites graines pour en finir avec les légumes d'hiver
Ingrédients pour 6 : 2càs d'huile - 1quinzaine de petites échalotes pelées et coupées en deux – 6gousses d'ail en chemise (c'est-à-dire pas pelées) – ½ càc de fenouil en grain – 8feuilles de sauge fraîche (ou sèche) - 1branche de romarin – 1petit butternut (ou un morceau de courge) coupé en cubes – 1patate douce blanche de préférence coupée en cube – 2 ou 3 panais coupés en deux puis en morceaux – 650g de tomates cocktail (juste la taille au dessus des cerises) – 75cl de bouillon de poule – 1càs de graines de sésame doré – 1pincée de sucre roux – sel et poivre –un petit bouquet de basilique – 300g de boulgour
Mettez une cocotte à chauffer sur feu vif et quand elle est bien chaude versez l'huile puis les échalotes, l'ail et faites colorer pendant 5min. Ajoutez alors les carottes, les panais, le fenouil, la sauge et le romarin et poursuivre à feu doux à couvert pendant 10min en remuant bien régulièrement. Ajoutez le butternut et la patate douce remuez encore et poursuivez la cuisson toujours à feu doux et à couvert 15min de plus.
Pendant ce temps préparez les tomates, écrasez-les dans une passoire de manière à vider les graines et le jus, attention ça gicle dans tous les sens ! réservez-les. Quand les 15min sont passées, ajoutez les tomates dans la cocotte remuez bien et ajoutez 50cl de bouillon, salez et poivrez et laissez blobloter pendant une trentaine de minutes. Si nécessaire ajoutez du bouillon jusqu'à utiliser les 75cl, il faut au final que ça reste un peu humide.
Pendant que ça bloblote, mettez une poêle sur le feu et quand elle est bien chaude versez-y les graines de sésame et faites-le rapidement griller, quand il est à point versez dessus une bonne pincée de sucre et un peu de sel remuez jusqu'à ce que ça caramélise et réservez.
Préparez le boulgour selon les indications du paquet.
Quand tout est prêt, mettez une large couche de boulgour dans des assiettes creuses, nappez avec les légumes, saupoudrez de sésame et de basilic, poivrez généreusement, un filet d'huile d'olive et si vous aimez un giclette de vinaigre balsamique… et dites adieu à l'hiver !
Soupe j'veux du soleil, tomates et poisson
Ingrédients pour 4 : 3càs d'huile d'olive - 1oignon émincé – 2 gousses d'ail en lamelles – 1kg de tomates pelées épépinées et coupées en cubes grossiers – 2 poivrons rouges pelés épépinés et coupés en lamelles – ½ càc de paprika - 2 sucre en poudre de canne –1càs de cerfeuil – ¼ càc de fenouil en grain - 15cl de bouillon (fait avec ½ kub) – 1pavé de dos de cabillaud (du cabillaud tout simple c'est bien aussi) d'environ 500g – la chair de 4 pattes de crabe (ou une petite boîte de crabe de 120g) ¼ de baguette de 2 ou 3 jours - sel et poivre – du paprika et du cerfeuil grossièrement effeuillé pour servir
Pour éplucher facilement les poivrons, ce qui est indispensable sinon c'est amèr et pas bon, il faut les passer sous le grill très chaud jusqu'à ce qu'ils commencent à noircir et ensuite les mettre dans un sac plastique quelques minutes, éviter de poser le sac sur la porte brûlante du four comme moi… et après ça s'épluche très facilement.
Mettez une cocotte à feu doux, versez-y 1càs d'huile d'olive, l'oignon et l'ail et laissez compoter à couvert pendant une dizaine de minutes. Pendant ce temps vous pouvez vous occuper des tomates et des poivrons. Puis jetez dans la cocotte, les tomates et les poivrons, remuez bien pendant 2 ou 3 minutes, ajoutez ensuite le paprika, le sucre, le cerfeuil, le fenouil et le bouillon, montez à feu moyen et laissez cuire à couvert pendant une vingtaine de minutes.
Préparez les croûtons pendant ce temps, mettez ½ càc d'huile d'olive dans une poêle bien chaude sur feu vif et jetez dedans les morceaux de pain salez un peu et poivrez, laissez bien colorer le pain en remuant régulièrement, dès qu'il a pris une jolie couleur retirer-le de la poêle et réservez-le.
Donnez ensuite un grand coup de mixeur plongeant, moi j'aime quand ce n'est pas complètement fin et qu'il reste encore du morceau mais faites à votre goût, puis en laissant à découvert laisser la soupe se concentrer pendant une dizaine de minutes.
Préparez le poisson pendant ce temps, dans une poêle à feu vif mettez quand elle est chaude 1càs d'huile d'olive, puis le cabillaud et commencez par bien colorer les morceaux sur toutes les faces, puis couvrez ensuite et toujours à feu assez vif terminez la cuisson, le temps dépend vraiment de l'épaisseur des morceaux mais c'est assez rapide, quand il est pratiquement à point ajoutez le crabe dans la poêle et découvrez, il va se réchauffer avec le poisson.
Quand la soupe est assez épaisse versez-en une jolie quantité au fond d'assiettes creuses, ajoutez dessus le poisson légèrement effeuillé et le crabe, les croûtons, du poivre et un filet d'huile, une pincée de paprika, du cerfeuil… et du soleil !

Mais pourquoi, Oh soleil ! oh soleil écoute-moi… je me souviens plus de la suite… est-ce que je vous raconte ça…

41 commentaires:

  1. Mmm! Cette soupe me parle, à moi qui ne recherche pas ardemment le soleil non plus; j'aime bien aussi les petites échalotes caramélisées et les petites choses qui vont avec.

    RépondreSupprimer
  2. Dis-donc... serais-tu en train de devenir Québécois? Oh soleil, soleil, soleil, soleil, soleil, soleil...
    Mon non plus j'aime pas la chaleur intense (me souviens d'une corrida à Pampelune... après, tout était relatif!).
    De très belles recettes, qui font une liaison certaine avec le beau temps. Patience et longueur de temps, printemps s'en vient (le raton laveur est éveillé la nuit et forage dans les mangeoires).

    RépondreSupprimer
  3. Tu oublies quelque chose, Dorian. Quand on ouvre un peu plus la chemise parce qu'il y a des fille dans les parages, il faut aussi se passer négligeamment lamain sur les pectoraux! Sinon, ça l'fait pas...
    Chez les italiens, la main on la passe plus bas, genre Julio Iglesias (qui n'est pourtant pas italien...).
    A part ça, nous sommes des animaux bizarres... moi non plus, je n'aime pas la chaleur et pourtant, j'ai envie de soleil en ce moment.

    RépondreSupprimer
  4. On dit en général que les femmes ne savent pas de qu'elles veulent mais les hommes sont tout en contracdiction également. C'est probablement aussi pour ça qu'on vous aime.

    RépondreSupprimer
  5. :)))
    j'adoooore tes histoires ! j'oublie même de saliver devant les recettes. Tu es un grand raconteur ! Y en a plein qui savent écrire, pas beaucoup qui savent raconter. Passe-moi immédiatement ton éditeur que je lui file un coup de boule monstrueux de vraie fille de l'est pour ne pas encore avoir compris qu'il tenait là un grrrrrrrand succès interplanétaire. Tu sais que je déconne même pas ? tu ferais un tabac, j'en mets mes deux mains envieuses à couper.
    sinon j'adore cette chanson sur le soleil de l'enfance, et puis c'est ce qui est marqué sur mon parapluie de grosse dame neurasthénique et ça fait sourire les enfants "j'veux du soleil", au-dessus de ma bille de lune mélancolique.
    Il me faut un Dorian en papier. Vite. grouille. fais quelque chose. Bouge-toi ! La soupe ? ben oui, en plus ça a l'air bon. Là tu ne me vois pas lever les yeux au ciel tout en soupirant, défaite.

    RépondreSupprimer
  6. Oh soleil (oh soleil)
    Ecoute-moi (oh soleil)
    Ne t'en va pas soleil
    Reste avec moi soleil (oh soleil)
    Oh soleil (écoute-moi)
    Ecoute-moi (ne t'en vas pas soleil)
    Reste avec moi soleil

    A reprendre en coeur ...

    RépondreSupprimer
  7. je suis mdr , un vrai régal et en tant que fausse españole depuis 13 ans quand même , je te reçois 5/5 !! Figure-toi que je me plains aussi chaque année, car 6 mois d'été, c'est lonnng, et je me mets à rêver d'hiver, mais 1 vrai , pas ceux d'ici ;-)
    Bonne soirée la "gamba frita" (con permiso ;-)!!) , je me rends compte que j'ai oublié de lire ta recette du coup , oups !!

    RépondreSupprimer
  8. Eh bien moi j'ado-o-ore la chaleur, parlez-moi d'une place en Espagne où tape le soleil de 14h! Peut-être parce que j'ai un cuir plus résistant que les gambas en question? Je passe 6 mois par an à espérer le soleil, et les 6 autres (moins qq jours) à pester parce que le soleil devrait être là, mais joue aux abonnés absents sur la Belgique. Je songe à émigrer, en attendant je reprendrais bien un bol de ta soupe chasse-gris et de tes légumes-danse-du-soleil, et je reprends avec toi ta lamente; j'veux du soleeeeil!!!

    RépondreSupprimer
  9. ouep pareil je veux du soleil ;) dans les assiettes c'est déjà cela mine de rien, ça réchauffe, surtout avec des recettes comme celle là tiens ;)

    RépondreSupprimer
  10. Je suis mdr !! Le soleil, je l'attends avec impatience car je suis très frileuse : j'en ai assez d'avoir le nez qui goutte 2 min après être sortie, d'avoir les pieds glacés et des mains congelées ! En ce moment on rêve de soupes et autres plats mijotés qui nous réchauffent, et toi tu y as carrément rajouté le soleil !

    RépondreSupprimer
  11. La gamba frita, voue que c'était bien trouvé comme surnom quand même ! Moi aussi je veux du soleil parce-que j'ai envie de salades et de salades mais la salade ça réchauffe pas, alors je vais me faire un petit bol de ta soupe, ça te dérange pas, je me sers...et je prendrais une assiette de petites graines pour mon dîner merci...

    RépondreSupprimer
  12. J'aime beaucoup ta soupe! avec quelques gambas frita ça pourrait être encore plus sympa :-)

    RépondreSupprimer
  13. Du soleil ....oui ,je t'en envoie ;quoique un peu mouillé aujourd'hui et oui c'est pas toujours fête en GUYANE ,on a aussi son petit grain ,enfin ses grosses averses .....MAIS avec la soupe que tu as préparée ....le coeur saute de bonheur....grosses bises à toute la maisonnée

    RépondreSupprimer
  14. Tu sais Dorian pour un espagnol je te trouve quand même un petit air d'anglo saxon moi !! tu vois ....Enfin on va dire le juste milieu presque Parisien donc !
    T'en fais pas nous aussi il fait froid on a même la neige, ça s'appelle les giboulées de mars et tout bientôt le soleil va revenir et tu vas pouvoir cuisiner dehors!! si si !!

    RépondreSupprimer
  15. cuisine à Chambiers25/03/2007 09:24

    Eh bien Mercotte parle d'Or oui oui ce sont les giboulées de Mars! Moi j'aime beaucoup les 4 saisons, si c'était toujours la même les blogs seraient moins marrants à dévorer et nous ne pourrions pas rire comme nous le faisons, merci Dorian.
    Anne

    RépondreSupprimer
  16. tes recettes font saliver et c tjs avec un grand plaisir qu'on te lis!

    RépondreSupprimer
  17. Mercotte a un peu raison. Tu as des attitudes d'anglais, je retrouve des similitudes. Moi aussi, je veux du soleil !

    RépondreSupprimer
  18. Moi aussi j'veux du soleil mais c'est difficile ici dans le Nord. J'adore le soleil mais je marche à l'ombre.... question d'épiderme !

    RépondreSupprimer
  19. Du grand Dorian, :-) coté histoire et coté recette :-)

    Tu m'as donné envie de soleil aussi... et puis me suis souvenue d'un 8 Aout, 14h30 à Séville. en bonne franchoutès (franchouta ?), je veux prendre des photos de la place d'Espagne. Elle est immense, la place d'Espagne... et carrelée... et sans ombre... et je ne sais pas comment je suis arrivée à me trainer jusqu'à la voiture sans m'évanouir, mais c'était limite.

    Pendant ce temps là, pas un chat espagnol sur la place d'Espagne, ni dans les rues d'aillerus!

    Les espagnols, avec leur peau mate et leur poils, ils ont beau frimer qu'ils adorent la chaleur, ils étaient bien au frais, à l'ombre, en train de faire la sieste !

    RépondreSupprimer
  20. Moi aussi j'veux du soleil, des températures plus douces et tes petits légumes aux p'tites graînes!!!
    Merci encore pour la visite qui a ensoleillé ma journée ;-)

    RépondreSupprimer
  21. ÔÔÔÔ Soooooooooooooollllleeeeeeeeee miiiiiiiooooo! ça y'est aujourd'hui le soleil est revenu!!!! Comme dirait Lafesse, "Pourvu qu'ça dure!!!"

    RépondreSupprimer
  22. Quel conteur ! J'adore quand tu nous parles de quand tu étais petit. Et la soupe, waowwwww !

    RépondreSupprimer
  23. Ah, je comprends pourquoi tu aimes tant l'Angleterre! Et bien ca peut etre te paraitre bizarre mais moi j'ai toujours reve d'habiter en Espagne. En plus les coups de soleil je ne sais pas ce que c'est, ca aurait pu aider, mais cheri n'etait pas de cet avis (lui il devient facilement une gamba frita). Enfin j'espere que ta petite soupe va nous ammener un peu de soleil!

    RépondreSupprimer
  24. C'est vrai qu'entre la canicule et le froid de ce momet se trouve une belle douceur qui nous fait tout rêver! Cette soupe et des graines aux milles couleurs sont une bonne façon de patienter!

    RépondreSupprimer
  25. Voilà le pourquoi du comment! Maintenant je sais d'où te viens cette verve! lol En tous cas, depuis que je navigue sur les vagues de la blogosphère, je m'amuse beaucoup chez toi et je ne manque jamais de venir y faire un tour. Merci pour tes billets plein d'humour et drôlement bien tournés et pour tes recettes toujours appétissantes!

    RépondreSupprimer
  26. Ok pour la balade!
    y a quand même des quartiers de Marseille qui me sont familiers !
    Merci d'avoir visité mon cabanon!
    Je te promet du soleil

    RépondreSupprimer
  27. Mais finalement, râler quand il fait froid et rêver de soleil, et inversement, c'est bien français ça!!!
    Ta soupe et ton petit "mijoté" de légumes, bien sympatoche...en attendant le soleil!

    RépondreSupprimer
  28. De Valencia, moi aussi j'en voudrais bien un peu de chaleur, il fait un froid en ce moment. On est gla gla.
    J'adore tes histoires.
    Beset de una franchuta en Espagne

    RépondreSupprimer
  29. Quelles jolies recettes, et les couleurs..j'adoore!on sent le soleil!

    RépondreSupprimer
  30. Je ne sais pas ...mais après tout ça...j'ai l'impression que l'été est arrivé...ah non! j'ai beau regarder par la fenêtre...pas le moindre petit rayon de soleil! Heureusement que tu es là pour nous en cuisiner!

    RépondreSupprimer
  31. J'veux bien du soleil comme çui qui brille chez toi dans tes assiettes !

    RépondreSupprimer
  32. :)) Gamba frita, comment veux tu passer pour un mec serieux apres avoir ecrit des trucs pareils?
    Pourquoi, c'est pas espagnol Mercedes?

    RépondreSupprimer
  33. et bien ce n'est pas de Provence que viendra ton rayon de soleil mais en fermant les bien les yeux , ça brûle un peu tu ne trouves pas ?
    bonne semaine
    Garance

    RépondreSupprimer
  34. ...tout pareil Mercotte et Papilles, et puis tu racontes si bien, que du plaisir.....on en oublie les recettes parfois, j'l'avoue !

    RépondreSupprimer
  35. Merci d'etre passé sur mon blog,
    Ta recette sent le sud, j'adore ca !

    RépondreSupprimer
  36. Histoire vecue ce samedi, pas a cause d'un match de foot, mais d'un match de cricket...Dommage, j'ai pas eu de ta bonne soupe pour me remonter le moral!

    RépondreSupprimer
  37. Et encore un... encore un billet extra ! Ces "souvenirs" moi j'adore ;o) Et puis la soupe, top miam !!!!!

    RépondreSupprimer
  38. Et dire que moi non plus je ne le cherche pas Eliflo mais alors pourquoi hein on l'attend… pfffff la vie est trop compliquée ,-)
    Si seulement je pouvais Gato Azul ! mais tu sais quoi je vis avec une frileuse ! c'est bien ma chance… heu le raton laveur s'éveille et fourrage dans les mangeoires… heuuuuuu !
    Tu as raison pour la main Mamina une petite caresse histoire de mettre en avant la qualité du tapis ! et dire que j'ai oublié ça ,-)!
    Moi plein de contradictions Sophie… heu peut-être ben que oui et peut-être ben que… remarque tant que ça finit comme tu le dis, ça me va !
    Et bien tu vas voir que je l'ai déjà écrit sur ce papier… enfin virtuellement dans une autre réalité que je raconte dans l'article suivant ! et dire que je ne savais même pas que tu avais ce redoutable coup de tête, je le garde en stock des fois qu'un éditeur traîne par chez moi… enfin si tu le veux bien ,-) ! et surtout ne te coupe jamais les mains ça serait nous priver d'une plume qui me donne bien du plaisir !
    Rhhoooo Merci Muriel et tout le monde reprend en cœur !
    Là c'est moi qui te comprends Soso je me souviens d'un hiver passé du côté de Barcelone et dire qu'ils parlent d'hiver j'te jure… y sabes lo que te dice la gamba frita ! te dice con placer ,-)!
    Je me demande Claire si toi et Soso vous ne devriez pas échangez vos maisons ! parce que c'est curieux que vous rêviez chacune des températures de l'autre ! j'aime beaucoup tes titres pour mes recettes !
    Remarque du côté de chez moi Lilo cet apr'em' c'était limite que je puisse lézarder sur le balcon en manches courtes… ça viendre !
    Eh tu sais quoi Cat j'ai la même à la maison ! mon petit glaçon que je l'appelle moi !!! et je te dis pas comment qu'elle l'attend aussi le soleil !
    Mouais bon c'était pas mal Bérangère effectivement surtout si ça avait été pour quelqu'un d'autre ,-) prends ce que tu veux tu sais bien que pour toi le couvert est toujours mis !
    Heuuuu tu voudras pas me faire finir dans ma soupe Izou ? non hein ,-)
    Je me rends compte que je n'ai pas la moindre idée de comment fonctionne le temps par là-bas ! de quand c'est l'hiver, de quand c'est l'été ! va falloir que je m'y intéresse de plus près ! en tout cas grosses bises à toi Colette !
    Je crois qu'un des endroits où il peut faire le temps que ça veut c'est bien chez toi Mercotte ! Paris oui c'est finalement peut-être la meilleure place pour moi ! enfin tant que le réchauffement frappe pas trop !
    Je t'en prie Anne et merci à toi de me lire… et rassure-toi moi aussi j'aime les 4 saisons ce sont 4 fois plus de raisons de râler ! et je ne pourrais pas m'en passer !
    Et pour moi de te retrouver par ici Léonine
    Toi tu as été voir dans mon frigo avant de dire ça Hélène et je ne conteste surtout pas
    Moi j'ai adopté le marche à l'ombre depuis… un match de foot Eglantine et j'arrive quand même à cramer régulièrement… pas juste !
    Moi je dirais franchouta ! J'ai les mêmes souvenirs que toi Soho du côté de Grenade où j'avais l'impression de me liquéfier en avançant et ben c'était pas une impression… et effectivement pendant ce temps-là ils faisaient la sieste ! et merci pour tes encouragements !!!
    Ça a été un vrai plaisir Déborah et malheureusement pour toi ça risque de ne pas être la dernière fois !
    Hoooo purée Aurélie c'est que tu m'as fait peur sur le coup je croyais que tu te sentais mal ,-)!
    Petit, petit… oui forcément comme disait l'autre je n'étais pas grand Anne ,-)
    C'est vrai que pour moi le temps du côté de la haut c'est un pur bonheur… à moins que l'Espagne du nord celle qui ressemble à l'Angleterre ! remarque alors tant qu'à faire autant la vraie alors !
    A condition qu'il ne faille pas trop patienter Virginie… ben oui en plus je suis même pas patient tu imagines la cata que je suis !
    C'est curieux pourtant y'a pas de soleil alors pourquoi je rougis Fabienne ! je crois que ton commentaire peut largement expliquer cette pigmentation… alors merci à toi !
    Je rêve depuis des années de vraies visites de Marseille alors si un jour je peux, je te fais signe de suite MCC !
    Et ben voilà du français le mélangé que je suis a choisi la râlerie… c'est bien moi ça Agnès ! et merci pour ma p'tite soupe !
    Du froid à Valencia ? purééée où on va ! gracias y besos a ti !
    Merci Lory j'espère l'attirer à vrai dire ce foutu soleil ,-)
    Cuisiner du soleil très jolie idée Catherine et je sens que je ne vais pas me gêner pour te la piquer !
    Ça c'est elle, je sais pas comment elle fait Thierry mais dès qu'elle sort l'appareil photo… soleil… enfin pas toujours mais souvent !
    La question c'est est-ce que je veux vraiment passer pour un homme sérieux Gracianne, j'me demande… tu imagines pas la douleur quand j'ai appris que c'était pas espagnol, un vrai déchirement !
    Si je le sens mais avec une passeuse d'impression rien ne m'étonnera Garance
    C'est pas grave Bazarette tant que tu passes un bon moment par ici… si tu oublies la recette pas grave en plus tu pourras la retrouver plus tard
    Je t'en prie Alex la découverte a été agréable
    Olé Zénobie… mais au fait qui fait le taureau et je suis pas volontaire !
    Tiens j'ai croisé un capitaine d'équipe de cricket le week-end dernier et j'ai parlé de toi Mimine… heu pas trop brûlée j'espère !
    Merci Bérangère tes passages par ici sont toujours aussi appréciés par moi en tout cas !

    RépondreSupprimer
  39. Eh bien avec des recettes pareilles, l'ete ne va pas tarder:):)

    RépondreSupprimer
  40. Et tu vois il a suffit que tu le dises pour qu'il pointe son nez Soulafa !

    RépondreSupprimer