jeudi 22 février 2007

Jour de pluie, jour joyeux ! mais ça n'a pas toujours été le cas… en tout cas aujourd'hui confort food et farniente !

Soupe aux haricots tout croustillants
Ingrédients : 1 oignon émincé très finement – 3ou 4 càs d'huile d'olive – 350g de pommes de terre coupées en deux puis en tranches – 600g de gros haricots blancs en boîte du type tarbais (avec des plus petits ça doit sans doute aussi le faire) égouttés rapidement – 1gousse d'ail en chemise – 1bonne pincée de thym frais - 50cl de bouillon de légume – 20cl d'eau – 3tranches de pain de campagne rassis – 3gousses d'ail émincées – 3ou 4 càs d'amandes effilées grossièrement écrasées entre les doigts – une quinzaine de feuilles de basilic émincées – sel et poivre
Mettez à feu moyen dans une cocotte 1càs d'huile d'olive, quand elle est bien chaude ajoutez l'oignon et laissez-le devenir bien transparent et commencer à roussir en remuant régulièrement. Ajoutez les pommes de terre et laissez 3min en remuant très souvent. Ajoutez alors les haricots, la gousse d'ail en chemise, un peu de sel, du poivre et la pincée de thym frais, remuez. Puis ajoutez le bouillon et laissez cuire à couvert 45min. Si ça devient trop épais ajoutez de l'eau, j'ai ajouté 20cl d'eau.
Pendant ce temps faites les croûtons et le reste. Dans une poêle à feu assez vif mettez 2càs d'huile et quand elle est bien chaude ajoutez l'ail, laissez le jusqu'à ce qu'il commence à roussir un peu, puis réservez-le. Ajoutez dans la même poêle les cubes de pain et laissez-les griller en remuant souvent, n'hésitez pas à ajouter une càs d'huile en cours de cuisson. Quand les croûtons sont presque à point ajoutez les amandes, l'ail et une dizaine de feuilles de basilic émincées. Remuez bien sans arrêt jusqu'à ce que les amandes commencent à prendre une jolie couleur grillée mais pas plus, attention ça brûle vite.
Quand les haricots sont prêts écrasez-en une partie, puis versez les dans des assiettes, saupoudrez ensuite généreusement avec les croûtons aux amandes, le basilic restant, une goutte d'huile, salez et poivrez et mangez.

Quand j'étais petit, je n'aimais pas du tout la pluie parce que c'était signe que j'allais passer mon temps enfermé dans la maison, que j'allais m'allonger par terre et imaginer que j'étais dehors, mon occupation quasi exclusive des jours de pluie !
Il faut dire qu'à l'époque j'étais presque prêt à tout pour sortir parce que dehors je retrouvais Arlette sur la place du marché, et qu'avec cette fille trop garçon, ce qui à l'âge que j'avais alors ne me dérangeait pas trop, nous apprenions le patin à roulettes et que j'adorais ça ! Le patin à roulettes à cette époque c'était une aventure, en gros ça ressemblait à des fers à repasser avec des roulettes en goudrons… rien que d'avancer avec ça aux pieds tenait de l'exploit ! Mais bon avec un peu de bonne volonté et l'aide des poteaux du marché on avançait et même assez bien, il pouvait même nous arriver de faire des figures… pas des triples saltos mais déjà aller en arrière pour nous c'etait gala... elle était d'ailleurs plus douée que moi ce qui m'énervait un peu… Alors forcément pour tout ça, aller retrouver Arlette ou au moins l'attendre tous les soirs et les mercredis, dehors c'était vraiment bien, vraiment… sauf que les jours de pluie…
En plus il n'y avait pas que ça il y avait aussi la bande des Menus qui venait jouer au foot avec moi, bon je préférais le patin et Arlette, mais tant qu'elle n'était pas là il m'arrivait de lâcher les monstres bruyants pour aller crier la balle, la balle ! avec les autres.
Et ça semblait devoir continuer comme ça jusqu'à… longtemps quoi, sauf que moi ça m'énervait pas mal que les garçons des Menus me crient il est amoureux ! à chaque fois que je les laissais pour Arlette… à tel point qu'un jour je lui ai dit à elle à quel point ils étaient bêtes ceux-là, il m'a semblé qu'elle n'était pas d'accord… alors j'en ai plus parlé, les filles c'est bizarre des fois faut pas chercher. Sauf qu'un jour alors qu'on patinait on s'est attrapé le même poteau, on a tourné dans le même sens et que forcément on a fini face à face et que là elle ma donné un baiser sonore et sur la bouche !
C'était horrible une fille et sur la bouche c'était tout mouillé, je me suis essuyé avec la manche comme si je venais d'embrasser le chien de la voisine, le vieux qui sentait la sardine de l'année dernière… je l'ai regardée et je me souviens avoir dit t'as pas fait exprès hein ? et qu'encore une fois il m'a semblé qu'elle n'était pas d'accord et encore pire que la première fois… après ce jour ça n'a plus été pareil, je sais pas pourquoi, à croire qu'il y avait pour elle d'autres choses plus importantes que le patin à roulettes et petit à petit j'ai aimé aussi la pluie…
Alors derrière ma vitre toute trempée de pluie anglaise aujourd'hui j'ai repensé à ce temps où je n'aimais pas la pluie et je me suis dit que depuis j'avais appris à l'aimer, la pluie, et ce qu'on fait dedans… je suis allé voir ma gazinière et avec une petite tape amicale je lui ai dit, comford food… les feux ce sont allumés tout en douceur… et on a fait ça un soir daaaaa pluie…
Coleford comfort crumble
Ingrédients : 6 belles pommes pelées et coupées en quartiers (en 4 puis chaque quart en 3) – 150 à 200g de framboises - 4 càs de confiture d'abricot – 4càs de jus d'orange – 4digestive biscuits écrasés à la main – 110g de flocons d'avoine – 50g de farine – 100g de beurre ramolli – 110g de sucre roux
Etalez bien dans un plat rectangulaire les morceaux de pommes et les framboises. Dans un petit bol mettez la confiture et délayez-la avec le jus d'orange et versez sur les pommes. Dans un grand bol, mélangez les digestives, les flocons d'avoine et la farine. Coupez le beurre en petits cubes, et mélangez avec les doigts, ça ressemble à une sorte de sablé grossier. Ajoutez le sucre et mélangez à nouveau.
Versez ce crumble par-dessus les pommes, étalez bien. Mettez au four préchauffé à 180° environ 45min. Laissez un peu refroidir, mangez peut-être avec une petite glace à la vanille ou simplement avec gourmandise…
Et comme y'a du bol que pour les… coup de soleil uniquement le temps des photos…

Mais pourquoi, demain last day in town… est-ce que je vous raconte ça…

37 commentaires:

  1. D'où l'expression "rouler un patin"...
    Désolée ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Hihihih pas mal Bergamote ^^ bien pensé !!

    Elle est mignonne ta petite histoire et ton crumble m'ouvre l'appétit... malgré l'heure tardive !!

    Bon séjour et n'oublies pas ton parapluie !! ; )

    RépondreSupprimer
  3. sacré crumble dis donc!

    RépondreSupprimer
  4. D'un autre côté c'est normal que tu assumes la pluie puisque tu as choisis l'Angleterre...puis je vois qu'avec les haricots tu restes couleur locale... et aussi que t'avais rien compris aux filles dans le temps !!!

    RépondreSupprimer
  5. Bon bergamote l'a dit avant moi mais je n'ai pas pu m'empecher de le penser en te lisant...par contre erreur technique de ta part ou je rêve...tu n'as pas répondu aux commentaires de ton dernier post mon cher monsieur Dorian ??? C'est les vacances et le grand air ca ??? ;-) J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce nouveau post...or could I continue and swich to English for the rest of my comment, because it seems that you have no choice here... Very nice crumble, I'm sure I'd like it !! bon bon, retour en francais pour te dire merci et à bientot

    Cheers
    Claude

    RépondreSupprimer
  6. Pauvre Arlette! Et elle, tu crois qu'elle l'es aime les jours de pluie maintenant?
    Mag à l'eau

    RépondreSupprimer
  7. "rouler un patin" ^^

    Les djeuns ne peuvent pas comprendre, aujour'hui, il y a les rollers et les board... tout en kevlar et fibre de verre : aucun mérite
    J'ai connu moi aussi ces patins qui pesaient 2 tonnes et leurs roues en goudron X-D

    C'est tellement épuisant, rien que de s'en souvenir, que je prendrais bien un peu de Coleford comfort crumble pour me remonter !

    RépondreSupprimer
  8. Tu as fais remonter à la surface des souvenirs lointains avec tes patins "fer à repasser" ... merci
    Bise!

    RépondreSupprimer
  9. Il est amoureuuuuuuuuuuux!!! Bon, ça va Dorian, rougis pas!!! Elle est adorable ton histoire! Moi aussi j'étais la reine du patin (à roulettes, hein!), j'A-DO-RAIS!!!
    Ton p'tit crumbe me fait de l'oeil. Je me sers, ok?

    RépondreSupprimer
  10. Il est amoureuuuuuuuuuuux!!! Bon, ça va Dorian, rougis pas!!! Elle est adorable ton histoire! Moi aussi j'étais la reine du patin (à roulettes, hein!), j'A-DO-RAIS!!!
    Ton p'tit crumbe me fait de l'oeil. Je me sers, ok?

    RépondreSupprimer
  11. Mais tu blogges même en vacances ! Très très atteint ! ;-)
    Ah les patins à roulettes... mon temps d'apprentissage, c'était en Guyane... pas le même climat, mais beuacoup de points communs quand même !

    RépondreSupprimer
  12. Véro C.Métisse)23/02/2007 10:08

    Hoooouuuu!!!! Le premier bisou, cro mignon!! T'étais un ours ma parole Dorian, pauvre petite Arlette!! :-)
    Bon, les patins en feraille de l'époque moi c'est pas le côté "lourd" qui me revient, c'est le côté: "Attention, y a un cortège de casserole qui passe"!! Le boucan que ça faisait!! :-D... Lovely crumble my dear, I'll have it with a cup-a-tea and some milk, thanks!!

    RépondreSupprimer
  13. Guillemette23/02/2007 10:18

    trop mignonne ta p'tite histoire :o)
    la pauvre Arlette, ca se trouve elle est traumatisee encore aujourd'hui ;o)
    le coleford a l'air trop bon, j'en prendrais volontiers pour mon ptit dej !

    RépondreSupprimer
  14. voici un post tres croustillant...et un peu baveux...bah pense a cette petite arlette toute deconfite surement...

    RépondreSupprimer
  15. Alors la c'est pas juste! Pourquoi tu arrives a avoir un rayon de soleil pour tes photos et pas moi? Je crois que le ciel londonnien ne m'aime pas... Mais dis moi, tu as briser le coeur de cette pauvre petite Arlette, moi mon amoureux (enfin le premier, quand j'etais petite) il se laissait faire. J'allais oublier, il est pas encore midi et tu me mets un super crumble sous les yeux... Comment je fais faire pour resister jusqu'a ce soir, surtout que j'ai deja son petit gout en bouche!

    RépondreSupprimer
  16. Moi j'aime bien la pluie des fois, pour rester bien au chaud à rien faire! Miam le crumble!

    RépondreSupprimer
  17. Une vraie jolie histoire de jour de pluie...et ça tombe bien...il ne me manque plus qu'une part de crumble avec un bon thé bien chaud!

    RépondreSupprimer
  18. Le crumble qui déchire tout!
    Quel plaisir ces petits morceaux de vie tout mignons ;)

    RépondreSupprimer
  19. On savoure tes histoires comme on savoure les plats qui les accompagnent!!!
    Une pause dans le temps... Agréable!!!
    Bizzzzz,
    Alexandra

    RépondreSupprimer
  20. Je vois que la pluie t'inspire beaucoup, de jolies petites recettes que tu nous présentes là !

    RépondreSupprimer
  21. ah oui, top le coup de la bergamote :))))
    on a tous besoin de réconfort en ce moment on dirait ? Qu'est ce qui nous arrive enfin ??? le printemps n'arrive pas assez vite à note goût ou quoi ?????
    En tous cas merci pour les recettes ;op et bon retour !

    RépondreSupprimer
  22. Hihi Bergamote tu sorts ! ;-)
    Pauvre Arlette ! T'es dur Dorian ! Je suis sûre que c'était pas si dégoutant que ça ce premier bisous !
    Moi aussi j'aime bien la pluie, surtout quand je suis au chaud, ça me procure un sentiment de confort et de sécurité. Ca doit être pour ça que j'ai des souvenirs de voyages en voiture avec mes parents et mes soeurs quand j'étais petiote.. Sous la pluie, route de nuit (on allait en vacances dans le bled de mes grands parents à Perpette-les-olivettes dans la meuse) avec la compagnie de mon pouce et des Pink Floyd. Rarement je ne me suis sentie aussi bien. J'était comme dans une bulle de bien-être alors que dehors le temps était hostile.
    Sinon, j'ai également des souvenirs de grandes balades sous la pluie du Connemara en Ireland. On avait (mes parents, mes soeurs et les amis avec qui on était partis) un vrai look de pêcheur breton: bottes, pantalon Kway, K-way et énorme parapluie où on tenait à 4 dessous (bon, on n'était pas bien grandes à l'époque).
    Enfin voilà, quoi, la pluie, c'est lié à de chouettes souvenirs pour moi.
    Sinon,ton crumble Dorian, ton crumble.....

    RépondreSupprimer
  23. Comme Bergamote et Claude-Olivier... rouler des patins :op
    Kiki comme histoire, le premier bisou, les jours de pluies et de la bonne cuisine :o)
    Encore un billet sympa, comme tous les autres ;o)

    RépondreSupprimer
  24. Je suis très flattée que tu sois venue me rendre visite. Merci beaucoup et à bientôt j'espère.

    RépondreSupprimer
  25. J'ai mal aux oreilles et j'ai des fourmis dans les pieds de repenser aux patins de l'epoque!
    Dis donc, t'as pas honte d'avoir traumatise la pauvre Arlette qui avait l'air bien romantique deja. A quel age au fait?? Ah, les gars;)!

    RépondreSupprimer
  26. Comme d'hab, j'adore ce post, Dorian ; Mercotte félicite tes progrès par rapport à "dans le temps". Moi j'apprends encore et suis souvent à Pétaouchnok quand l'autre rame encore à Trifouillis les oies. Mais pôvre Arlette ! Allez soupe épaisse pour aimer la pluie ici aussi...

    RépondreSupprimer
  27. Ces patins... à roulettes, moi, je les aimais bien,... mieux que les rollers casse-g....
    Bon, les autres patins, je n'avais rien contre non plus, d'ailleurs :o))
    Mais la pluie, ça, non, je n'aime pôôôôô... Ou alors il faudrait que quelqu'un vienne me cuisiner des choses comme ta soupe ou ton crumble ! Là, peut-être...
    Allez, grosses bises et à bientôt
    Hélène

    RépondreSupprimer
  28. Il est vrai que les patins à roulettes, oremi;ere cuvée, étaient assez massifs, bruyants et, ma foi, plutôt cool.

    RépondreSupprimer
  29. mon frère et moi, on devait avoir les mêmes patins que toi ;-) mais pour moi, pas de figures, je maitrisais la chute ;-)
    et j'aime bien les jours de pluie ou l'on mange tes plats!

    RépondreSupprimer
  30. Allez une pensée pour Arlette. Elle s'était quand même jetée à l'eau et en plus elle s'est pris un râteau en patins... Chapeau !
    Ton crumble a l'air ABSOLUMENT delicious !

    RépondreSupprimer
  31. Oulala, quel divin plat, c'est sublime, bisous

    RépondreSupprimer
  32. Je ne verrais plus jamais l'expression rouler un patin de la même façon grâce à toi... bon je laisse la soupe parce-que les haricots blancs on est pas copains mais je me sers une eptite part de crumble !

    RépondreSupprimer
  33. je vois que les patins nous ont tous et toutes laissés des souvenirs..moi c'était en Afrique que j'ai débuté avec mes copains dans les rues cabossées, et les bisous avaient le gout des glaces à l'eau citronnée....
    je rentre juste du fleuve alors une petite part de crumble me ferait le plus grand plaisir !!
    welcome back home my dear

    RépondreSupprimer
  34. "rouler un patin" non mais vous en avez de ces expressions vous les français !

    RépondreSupprimer
  35. J'aime bien la pluie aussi, et les longs dimanches passes a cuisiner. Ils sont jolis tes souvenirs d'enfance, tu m'en as fait remonter aussi. Les patins, j'avais les memes que toi.

    RépondreSupprimer
  36. la teinte ambrée du crumble est irrésistible...

    RépondreSupprimer
  37. Alors tu crois qu’il y avait un message subliminal Bergamote ,-) ?
    Ne t’inquiète pas Lidwine en Angleterre j’ai toujours deux parapluies ! remarque y’en a un qui ferme pas et l’autre qui n’ouvre pas…pfffff !
    Finalement je me demande si j’ai compris quelque chose même plus tard Mercotte ,-)!
    C’est les vacances ! tu vois les vacances ça me… hummm ! heuuuu ça serait de l’anglais ça Claude ??? tu sais bien que je suis un non parlant ,-) !
    Je me demande Mag à l’eau… il faut dire que je l’ai perdu de vue il y a… longtemps !
    Je pense que c’est raisonnable de se nourrir après un tel effort Soho !
    Je t’en prie Bebop ! je ne pensais pas que je partageais ce souvenir avec autant de personnes ! mais vous avez aussi connu Arlette alors ,-) ?
    Tsssss Claire ! s’il te fait de l’œil et que tu n’en prends pas il va faire la tête !
    Plus que ça encore Valérie ! ça donne un petit goût différent de dire de patiner en Guyane je trouve ! même si finalement on avance pareil… enfin on essaye pareil !
    Heu pourquoi tu mets ça au passé quand tu dis que j’étais un ours Véronique ! Whhaaaoo tu parles de l’anglais de cuisine ! et je comprends… presque !
    Je pense surtout qu’elle a évité le pire Guillemette ,-) ! Avec un p’tit thé au lait chaud comme dirait… c’est parfait ! remarque un ‘tit café le fait aussi !
    Tout petit peu baveux Veronica ! quant à Arlette… je me demande même si elle s’en souvient…
    Marie a eu de la chance pour les photos Mily je t’assure qu’il y a dû y avoir en tout moins d’une demi heure de soleil et les deux fois quand ça sortait des fourneaux ! pas juste hein ! et pour le crumble bon je suis pas impartial mais je l’aime bien ,-) !
    Comme tu vois Milie moi les jours de pluie je les passe devant mes fourneaux et je trouve ça très agréable d’en profiter !
    Si tu passes par chez nous le thé et le crumble t’attendra Virginie !
    Franchement je l’ai trouvé meilleur que celui que j’avais fait avec seulement des pommes $ha mais comme je le disais je suis pas vraiment impartial.
    Merci Alexandra moi c’est tes petits mots que je savoure toujours avec le même appétit !
    Faute de pouvoir sortir Cat autant en profiter agréablement.
    Je sais pas Marion pas d’hiver alors sans doute l’idée de passer à autre chose… ça doit tenir à ça l’envie de ressortir les caleçons à fleurs ! j’suis bien rentré… mais ça tu sais !
    Whaaaa… j’en bave de joie moi quand je te lis ! enfin tu m’inquiètes quand même un peu parce qu’attendre pratiquement le nirvana au son des Pink Floyd ! là pour moi c’est carrément une énigme ,-) ! mais le reste me fait oublier cette interrogation et je me laisse glisser dans tes souvenirs Dou !
    J’ai parlé de patins moi Bérangère ??? noooon ,-) !
    C’était avec plaisir Christelle et j’espère que tout le monde fera comme moi et ira jeter un petit coup d’œil par chez toi !
    A l’époque ??? ben ça devait faire 10 ou 11 j’étais en CM2 donc quelque chose comme ça Confituremaison… pas un âge où les filles… mais ça n’a pas duré ,-) !
    Humm une soupe épaisse Michèle subitement là tout de suite tu me donnes des envies d’un nouveau jour de pluie !
    Remarque Hélène tu n’es pas à l’endroit le plus pluvieux de France ,-) comme quoi des fois les choses tombent bien !
    En tout cas on ne risquait pas de s’envoler à l’époque Tarzile comme avec les roller d’aujourd’hui !
    Si tu savais le nombre de pantalons que j’ai laissé par terre quand je faisais du patin Auntie Jo, moi aussi je maîtrisais bien les chutes !
    Et j’ai même pas fait exprès Sophie mais sur le coup… enfin… du coup je ne l’ai jamais oubliée ! le crumble… pas mauvais ,-) effectivement ,-) !
    Merci Pom d’Api on s’est tout mangé ! bises !
    Alors je vais essayer d’aller te trouver une soupe sans haricots blancs Bérangère ! je pense qu’on a juste le temps avant l’printemps !
    La description de tes souvenirs me font ronronner de plaisir Brigitte ! pour le crumble je pense que tu devras changer les fruits… je ne suis les saisons par chez toi et de la présence de pomme et de framboise en ce moment je suis pas sûr…
    Heu pourquoi par là-bas on dit comment Raymonde ??? j’ai pas résisté à te demander !
    Alors ces patins ont existé bien plus tard que je ne le pensais Gracianne parce que moi j’en faisais au milieu des dinosaures… enfin presque !
    Et encore tu n’as pas vu la framboise et la pomme toutes mélangées… enfin j’en dis pas plus Clairel !

    RépondreSupprimer