jeudi 15 juin 2006

Pique-nique tranquillement au bord de l'eau… enfin on est quand même pas tout seul… pas tout seul du tout !

Pour moi le mot pique-nique reste associé à ceux de mon enfance et ce n’est pas vraiment fait pour m’entraîner à y regoûter… Ces pique-niques se déroulaient un dimanche sur deux dans le meilleur des cas mais le plus souvent tous les dimanches… ces dimanches où on allait rejoindre les autres espagnols du coin et leur famille, qui constituaient alors la tribu bruyante, sur la deuxième pelouse du bois de Boulogne…
Ces pique-niques étaient pour moi de vrais cauchemars… Déjà il y avait l’avant et l’inévitable, change-toi, lancé par ma mère et généralement suivi de, tiens, voilà tes pantalons courts ! je n’y coupais pas, j’avais beau répéter mon âge, faire noter un début de poils aux pattes, ma taille en centimètres et en volume… rien à faire je finissais toujours par me retrouver avec ces foutus pantalons courts sur les fesses… les pantalons courts… mon père était tailleur et ma mère a toujours été très économe, tout était donc réuni pour que mes pantalons soient raccourcis et connaissent une deuxième vie… quand les trous aux genoux n’étaient plus ni raccommodables, ni cachables par une pièce, d’un coup de ciseaux experts mon père raccourcissait, ourlait et c’était reparti pour une autre vie !!! et voilà comment à 12 ans je me retrouvais en culottes courtes et chaussettes hautes juste histoire que ça soit bien visible, tous ces foutus dimanches avant de partir pour le bois !
Je partais donc déjà d’assez mauvaise humeur et quand j’arrivais ça ne s’arrangeait pas parce que j’avais droit au rituel à chaque fois… On était sur la deuxième pelouse du bois de Boulogne sept ou huit familles espagnoles à venir tous les dimanches, du coup ça faisait une bonne trentaine de personnes et en arrivant tous les adultes m’embrassaient, les hommes qui piquaient et les femmes qui… piquaient aussi certaines fois… à moitié en me bavant dessus à moitié en s’essuyant des rouges à lèvres allant du plus flamboyant ou plus rosissant… il faut dire qu’une mère espagnole, à l’époque quand ça embrassait, ça embrassait ! Et ça continuait en me pinçant les joues, à grand coup de, comme il a encore grandi, un jour on ne va pas le reconnaître ! forcément en une semaine j’avais dû prendre au moins 2 mm… au moins… et finalement en passant leurs grosses mains, quelques fois sortant d’une tortilla ou d’une tomate, dans mes cheveux !!! Au trentième je finissais avec des joues d’indien, peinturlurés et meurtries, couvert de bave et le cheveu gras en bataille, le bonheur quoi !
Après on écoutait les histoires et on buvait avec ces foutus trucs en terre qu’on n’avait pas le droit de toucher avec les lèvres grâce auxquels je m’inondais de différents liquides et puis… et puis… ça durait, durait, durait… Bon bien sûr, on mangeait aussi de la tortilla et des fois les hommes allaient jouer au foot et que moi aussi je jouais… mais je savais aussi qu’à la fin j’aurais droit à une nouvelle séance d'embrassades et ça me suffisait pour relativiser ces quelques bons moments arrachés dans cet océan de " malheurs ", c'est en tout cas ce que je pensais à 12 ans !
Du coup quand Marie m’a dit, dimanche c’est pique-nique au bois de Boulogne avec des amis… j’ai juste dit heuuuuuu !!! et puis je me suis pris au jeu de la préparation mais rien d'espagnol au menu…
Pain œuf et verdure
Ingrédients : pour deux sandwichs : 4 tranches de pain de mie complet – 2 œufs – une poignée de feuilles de mâche ou de cresson pour une version plus typiquely – 2 càs de mayonnaise - sel et poivre
Dans une casserole avec de l'eau à ébullition faites cuire vos œufs pendant 7 min, le jaune ne doit surtout pas être dur. Laissez les refroidir, écalez-les, écrasez-les très grossièrement à la fourchette, ajoutez la mayonnaise, mélangez rapidement, ça ne doit pas être homogène. Etalez cette pâte grossière sur les tranches de pain, couvrez des feuilles de salade, salez poivrez, refermez, mangez !
Concombre entre pain :
Ingrédients : pour deux sandwichs : 4 tranches de pain de mie complet – ½ concombre environ en tranches très fines – ½ càc de gros sel – du beurre - poivre
Saupoudrez le concombre avec le sel, mélangez bien puis mettez à dégorger dans une passoire une quinzaine de minutes. Pendant ce temps beurrez vos tranches de pain de deux côtés (d'un seul en cas de régime draconien, vous pouvez aussi utilisez de la mayo, mais là adieu régime). Passez vos tranches de concombre sous l'eau, goûtez, si c'est trop salé laissez un peu de temps sous l'eau, sinon séchez bien et étalez joliment en deux couches sur le pain, poivrez. Refermez, coupez les tours puis en deux en diagonale, c'est prêt !
Les trois recettes suivantes s'inspire très largement de celles présentées dans le dernier Saveurs… qui est beau ! et très pique-nique…
Salade à plein de choses
Ingrédients : 150g de fèves surgelées et pelées de chez Mr Pic ou fraîches c'est encore meilleur – 4 bonnes poignées de feuilles, pour moi c'était un mélange de mâche et de roquette mais vous pouvez aussi mettre d'autres choses à votre goût - 1 boule de mozzarella coupée en petits cubes – 120 g de jambon fumé tranché très fin – 1càs de menthe fraîche et 1 càs de ciboulette fraîche ciselée pas trop fin – pour la sauce : 4càs d'huile d'olive – 1càs et ½ de vinaigre balsamique – ½ càs de vinaigre de vin – sel et poivre.
Cuisez les fèves un peu moins que les indications de Mr Pic, passez-les sous l'eau froide, séchez-les et mettez-les dans un saladier. Coupez le jambon en petits morceaux et mettez-le dans une poêle à feu vif jusqu'à ce qu'il colore et devienne craquant, c'est assez rapide. Laissez-le refroidir puis ajoutez-le aux fèves, ajoutez ensuite la mozzarella, les feuilles de salade, les herbes fraîches et mélangez le tout. Préparez la sauce, ajoutez là dans la salade remuez bien et servez en allant bien cherchez tous les ingrédients au fond.
Cerises confites au vin et au romarin
Ingrédients : 250g de cerises (je sais plus le type mais des plutôt rouge orangée comme sur la photo…) – 25 cl de vin rouge pas trop corsé – 50 g de sucre – ½ branche de romarin – ½ càc de fécule délayé dans 1càc d'eau

Mettez les cerises lavées et séchées dans un petit saladier ou un moule. Mettez le vin dans une casserole à feu fort et dès que ça bout on appelle les enfants et on flambe… le vin !!! Ajoutez le sucre et le romarin, (gardez-en quelques épines pour la fin) et laissez bloblotez 15min. Retirez du feu et ajoutez la fécule diluée, remettez au feu fort et portez à ébullition en remuant constamment pendant 3 minutes. Versez au sortir du feu sur les cerises, au frigo une nuit !
Melon au sirop des deux anis
Ingrédients : ½ Melon – 2 étoiles de badiane – 2 càs de miel relativement neutre – 1 càs de sucre brun ou de muscovado – ¼ de càc d'anis vert en graines - 12 cl d'eau j'avais oublié l'eau !
Enlevez tous les pépins du melon et essayez de faire des boules ou alors faites des cubes ! au final le goût est le même… réservez le résultat. Dans une casserole mettez tout le reste la badiane, le miel, le sucre et l'anis (gardez-en quelques graines pour mettre à la fin), ajoutez les pépins du melon et les éventuels restes de votre découpe et l'eau. Mettez à bon feu jusqu'à ébullition, baissez le feu et laisser frémir 5 min en remuant souvent. Filtrez le tout encore chaud et versez sur les morceaux de melon… au frigo une nuit et c'est bon !
Et une fois fini notre dimanche, je me suis dit j’y retournerais bien… du coup si vous connaissez un endroit vert et pique-niquable à Paris et que ça vous tente… j’en suis !
Mais pourquoi, y'a pas d'foot là? est-ce que je vous raconte ça...

43 commentaires:

  1. Ta salade a plein de choses doit sentir plein de choses aussi! Il est bien pratique ce Mr Pic!ps: ça donne pas envie d'acoir une famille espanola tout ça!!

    RépondreSupprimer
  2. quand je te lis, je ferme les yeux (suis très forte pour voir les mots à travers les paupières !)et je me retrouve dans un film adapté d'un roman de Pagnol... Ah, le petit, heu, grand, Dorian de 12 ans en culotte courte ! Ah les bisous qui piquent (moi, j'ai des souvenirs d'embrassades quand tu arrives à la fin du repas, genre aux fromages, c'est l'horreur absolue !) ! En tous cas, tu as concocté un vrai pic nic de luxe... Moi je serais bien venue te faire un bisou (je pique pas !)ainsi qu'à Marie... et puis, quitte à venir, vous m'auriez fait une petite place sur l'herbe, non ?

    RépondreSupprimer
  3. Quelque part, on a tous vécu ça "l'enfer des embrassades" et les ptits vieux ki tremblent et serrent fort..moi ça m' a traumatisée longtps et personne ne comprenais pourkoi je n' aimais pas faire la bise, les bisous et les calins..ouf depuis je me rattrape car je "sélectionne" :D héhé!!!!!joli pic nic d luxe en tout cas!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour ces sourires :) J'ai un ami de ton âge qui est lui aussi Espagnol à Paris, et vos enfances se ressemblent. Ca se trouve, lui aussi il jouait au foot avec les joues peinturlurées...
    J'aime aussi beaucoup tes sandwiches, merci!

    RépondreSupprimer
  5. Voilà de bien jolis plats pour un beau pique-nique! pour nous ce sera dans le jardin mais je comprends ton traumatisme d'enfance!! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Quel traumatisme!
    En tout cas ton pique nique est très joli et appétissant... C'est dommage que je n'habite pas à Paris! :)

    RépondreSupprimer
  7. Chouette pique-nique, et des sandwichs anglais authentiques en plus! Je ne connais qu'une seule communaute qui se fasse des rassemblements le weekend comme ca, c'est les Philippins. J'en ai vu a Naples, a Rome, a Hong-kong, faire des pique-niques geants avec des brochettes qui sentaient super bon - mais je ne sais pas si ils s'embrassent et obligent les enfants a mettre des culottes courtes, eux!
    Le parc de Sceaux est sympa pour les pique-niques.

    RépondreSupprimer
  8. Tout cela est si bien raconté... Merci !

    RépondreSupprimer
  9. Alors toi quand tu prépares un pique-nique tu fais pas semblant, moi je serais bien aller me faire tripatouiller, embrasser et baver dessus pour déguster ton si joli et surement délicieux pique-nique...

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ton adorable récit !

    Je me laisserais bien tenter par le melon au sirop des 2 anis... ;o)

    RépondreSupprimer
  11. wouahh alors la j'ai retrouve le temps de te lire ce qui se passait quand on arrivait en espagne pour les vacances: les oncles et tantes qui te collent, t'embrassent 40 fois, et te touche les cheveux!!! d'un coup tout est revenu en memoire! merci pour ce petit moment!

    pour le pic nic moi je dis bravo, ca c'est assez royal comme pic nic! tu en fais souvent parce que a l'occas tu peux peut etre nous inviter non?

    RépondreSupprimer
  12. héhé les mamas mediteraneenes c'est bien ça ! et il ya egalement le fameux :" mais il ne mange pas le ptit ? il es tout maigre" (meme si tu as un poids normal , elles ne veulent pas le voir).... :o)
    ceci dit , ton sandwich me fait d el'oeil , a quand le prochain picnic ?

    RépondreSupprimer
  13. Oh qu'est-ce que j'ai ri!Tes séances bisous me rappellent les miennes quand on arrivait dans la famille au Maroc!En plus on ne sait jamais combien de bisous ils comptent donner et ils passent inlassablement d'une joue à l'autre,moi,j'avais peur d'arrêter le mouvement en premier et de recevoir le bisou peinturluré sur la bouche!On en a ri de ça avec mes 2 frères ...ahh ces séances bisous!En tt cas tes mésaventures et ton trauma ont donné un super pique-nique!

    RépondreSupprimer
  14. Dios mio, les bisous baveux et les abuelas envahissantes ! Moi je râlais tellement fort qu'en plus de tout ça, je me faisais engueuler par mon père. Ceci dit, les journées étaient géniales parce qu'on était un tas de petits.
    J'ai adoré ta manière de le raconter, j'y étais !

    RépondreSupprimer
  15. Tiens, un Dorian qui nous fait la Cosette, ca change?!... "quand les trous aux genoux n’étaient plus ni raccommodables, ni cachables par une pièce, d’un coup de ciseaux experts mon père raccourcissait, ourlait et c’était reparti pour une autre vie !!! " Jcrois qu'on y est tous passé...Jreprendrai bien un peu de melon au sirop d'anis par contre

    RépondreSupprimer
  16. Un plaisir de te lire, et super sandwich!

    RépondreSupprimer
  17. Rhâaaaaa un pique nique comme tu le décris cela m'aurait fait frissonner d'horreur. Beurkkkkkk

    Heureusement , les pique nique avec Marie, c'est autre chose :)

    RépondreSupprimer
  18. Malgré les "mauvais" souvenirs, j'espère que cette petite sortie t'a un tant soit peu réconciliée avec les pic-niques ;) En tous cas, tes sandwichs me font drôlement envie !! Vous avez dû vous régaler !

    RépondreSupprimer
  19. Ah les bisous baveux... on y a tous eu droit!!! et pour y échapper, pas de recettes magiques??!! n'empêche que ça t'as pas dissuader de faire des pic-niques et quels pic-niques!! ça rigole pas chez toi, adios le vulgos sandwitch jambon beurre!! les tiens me parlent drôlement, je croquerais bien dans chacun, tiens, juste pour y faire honneur, bien sûr!! ;-)

    RépondreSupprimer
  20. J'adore piqe-niquer mais la raison est à l'inverse de la tienne : avec mes parents nous ne pique-niquions jamais, nous allions toujours dans des restaurants où il fallait bien se tenir, rester à table, bien tenir ses couverts ...
    Et je n'avais pas droit à des traces sur rouge à lèvres sur les joues ...
    Si je t'invite à pique-niquer tu vas dire non ?

    RépondreSupprimer
  21. Il a l'air délicieux ton pique nique malgrè les mauvais souvenirs...

    RépondreSupprimer
  22. Aïe, et moi qui suggérait un pique - nique à Grenoble ! Encore une gaffe !!
    Je compatis : ma mère achetait du tissu pas cher en quantité et cousait une tenue pour chacune (elle y compris). Tout ce petit monde devait sortir assorti le même jour ! Bonjour la honte ! Je me souviens particulièrement d'une robe à carreaux turquoise : on aurait dit que les nappes allaient s'aérer ...

    RépondreSupprimer
  23. Superbe ta salade, elle me donne envie! Pour ce qui est des joues et de l'enfance, moi on me les tripotait toujours le "oh! comme elle a des bonnes joues:" déculpabilisait les adultes et ils se sentaient autoriser à me les pincer de plus belle! je repartais furieuse et les joues endolories "en jurant mais un peu tard qu'on ne m'y reprendrait plus!!!"

    RépondreSupprimer
  24. Des souvenirs de pique nique le dimanche, un peu comme les tiens !Mais pas au bois de Boulogne...plutôt dans les bois familiaux. Et moi qui râlait et faisait la tête une bonne partie de la journée !
    30 ans plus tard, c'est moi qui réclame à mes parents d'y retourner ! La roue tourne...

    RépondreSupprimer
  25. Les fèves fraîches c'est un moment de bonheur… mais vraiment pour l'atteindre ce moment il faut du temps ! si une famille espagnole ça va… c'est les amis de la famille ,-)!!!
    Whaoooo Aude elle sait faire de télékénikénisékéké enfin de la lecture sur écran sans les yeux quoi !!! quand à partager une pique-nique avec plaisir !
    Et en plus c'est qu'ils en ont de la force les p'tits vieux en question Ellie, en tout cas les miens, et sans doute deux douzaine de bras parce que pas moyen de s'enfuir !
    Je t'en prie Marie, j'aime bien quand tu ris donc !!! transmets mes amitiés émues à ton ami pour ses possibles moment identiques ,-)!!
    Chez nous le jardin on appelle ça la taupinière aux hautes herbes… c'est pour ça qu'on préfère les jardins publics Choupette… ou les jardins des autres ,-)!
    Bon je m'en suis remis Anna… dommage en effet mais tous les chemins y mènent alors on ne sait jamais… ah bon c'est pas à Paris???
    Malheureusement les espagnols ne le font plus… ben oui je n'ai plus 12 ans et maintenant il m'arrive de regretter ces moments… enfin certains !!! le parc de Sceaux je note Gracianne !
    De rien Mademoiselle, c'est le lecteur qui fait le plaisir de l'écriteur… quoi c'est français écriteur !!!
    Alors très frais quand il fait très chaud… dans la recette originale c'est Badiane et Pastis le mélange mais moi le pastis… peut-être à essayer !
    Oui les vacances en Espagne pareil, tout pareil ! décidément ils sont impossibles ces espagnols ,-)!!! Je n'avais pas pique-niqué depuis Esme c'est te dire si c'est souvent… mais on peut accélérer la cadence et vous inviter… pourquoi pas !
    Oulalalala Salwa !!! en plus petit j'étais plutôt le genre asticot, ce que j'ai pu l'entendre ce… il est tout maigre… ! le prochain j'sais pas il suffit de trouver un lieu et une occasion Salwa ,-)!!!
    Tu sais d'un côté ou de l'autre de la méditerranée bien des choses se passent de la même manière Moony…en tout c'est mon avis… whoaaa mon dieu un bisou comme ça sur la bouche… heuuuuuuuu je n'avais même pas envisagé ,-)!!!
    Je suis rassuré Anaik, grâce à vous toutes je suis rassuré, ce n'est pas que moi qui trouvais ça insupportable ,-)
    Je voulais le dire mais j'ai du " inconsciemment " l'oublier quand j'étais petit je déchirais beaucoup Adriano… mais vraiment beaucoup mes vêtements ce qui produisait moult trous… ce qui fait que mes pantalons raccourcissaient terriblement vite… tssst Cosette ,-) !!!
    Merci pour tes encouragements Hélène… et je n'ai pas tout dis il y avait d'autres sandwichs !
    Heureusement Marie ne me peintulure pas elle quand elle me fait la bise Anne ,-) !
    Disons qu'après j'étais moins vaillant pour aller en balade Porcinette07
    Plus que ça Laudy maintenant je suis prêt à m'attaquer à tous les jardins publics le casse-croûte à la main !
    Si c'est juste pour faire honneur Alhya je ne vois pas comment je pourrais te refuser ça ,-)!!!
    Je crois que j'aurais fait comme toi dans ton cas, Fabienne… Si tu m'invites à pique-niquer, je vais dire non, tu dis??? Essaye pour voir si je dis non ,-) !!!
    Maintenant ça me fait rire en y repensant Sandra… mais à l'époque j'aurais pu courir jusqu'au bout du monde !
    Tant que tu ne me baves pas dessus en m'embrassant je suis prêt à tous les pique-niques avec toi Leeloo !!! Les parents sont terribles Leelooo et je crois qu'ils ne s'en rendent pas compte… heu j'suis pas comme ça moi…
    Bon je le note… ne jamais parler de ses joues à Adèle ,-)!!! C'est fou que moins on aime plus on y a droit hein !
    C'est exactement ce que je me suis dit en finissant d'écrire ce texte là Véronique... maintenant c'est moi qui aurais envie... la roue tourne effectivement ,-)!!!

    RépondreSupprimer
  26. Très joli récit, on s'y croirait !
    Tout me plat dans ton pique-nique, tu m'invites quand ?

    RépondreSupprimer
  27. hum ,que de vrais delices par ici!
    les cerises, j'en ai l'eau à la bouche!

    RépondreSupprimer
  28. oh la la, ta salade, elle est trop top!
    avec des cerises en entrée et en dessert, moi je dis bravo

    RépondreSupprimer
  29. Je comprends le cauchemar : les "pantalons courts" avec les Burlington !

    RépondreSupprimer
  30. ça n'a pas dû être drôle ! mais visiblement (au sens propre et au sens figuré) tu as su surmonter tout cela ! Pour moi les piques-niques de l'enfance évoquent les crapahutages imposés par mon père (il recherchait toujours le "meilleur endroit possible" - en général près d'une rivière) et le droit suprême de manger avec les doigts !!!

    RépondreSupprimer
  31. Les piques niques jambon-beurre/ oeuf dur, c'est pas mon truc...mais avec le menu que tu as concocte, la ce me convient bien plus...et je suis prete a mettre un pantalon court, c'est a la mode aujourd'hui ;)

    RépondreSupprimer
  32. L'histoire ne dit pas si tu avais mis ton pantacourt pour ce pic nic...

    RépondreSupprimer
  33. Moi le concept de pique-nique j'adhere pas totallement. Le pique-nique de luxe oui : c'est a dire assis sr une chaise, à manger des trucs bons. En fait un pique-nique sur ma terrasse je trouve ca top. Allez me trainer au parc beaucoup moins, faut porter la glaciere, faut s'assoir par terre, y'a toujours un caillou mal placé. Bref.

    RépondreSupprimer
  34. Tu racontes ces souvenirs si bien qu'on a l'mpression de te voir dans tes petits pantalons courts et j'magine les femmes te pinçant les joues...et la tête réjouie du petit Dorian!!!!
    Encore un grand moment!
    Tes saldes , j'adore!

    RépondreSupprimer
  35. Des pantalons courts pour les garçons. Y avait que les adultes pour penser à çà!

    Tarzile

    RépondreSupprimer
  36. Joie des pique-niques enfourmillés, envahis par les guêpes ("ça ne pique pas si tu ne les énerve pas, ah voilà, tu l'as énervée, c'est normal"), les araignées, les taons, les aoûtas, frelons, ours, coyotes, ptérodactyles... Heureusement, la tendance est aux structures gonflables à emporter (stérilisées). Mais saura-t-on apprécier de tels mélanges épicés, des plats aussi séduisants, dans une ambiance dénaturée ;-) ?

    RépondreSupprimer
  37. tu auras eu ta revanche !!!! vivemant les pique niques en effet, j'espère en profiter si le dieu du mois d'août est avec moi :o)

    RépondreSupprimer
  38. rhoooooooooo marion relis pour corriger tes fautes de frappe !!!!!!

    RépondreSupprimer
  39. Merci Cathy… quand tu veux Cathy, vraiment quand tu veux !
    Quand c'est tout frais et qu'il fait tout chaud dehors, moi j'ai bien aimé ça Nina
    C'est surtout celle de Saveurs, je n'ai pas retouché grand-chose Claire Emma… mais c'est vrai qu'elle n'est pas mauvaise !
    Et des Clark's Patricia n'oublie pas les Clark's ! je te laisse imaginer !
    On a souvent envie de ce qu'on n'a pas… j'aurais bien aimé les tiens Béa… enfin jusqu'à ce que ce que… d'ailleurs je sens que je vais bientôt râler à cause de la chaleur ,-)!!!
    D'ailleurs si je ne me trompe pas Mimine je t'ai déjà vue quelque part avec un pantalon court il me semble ! à trouver sur son site ,-)!!!
    La chose la plus courte que j'ai Zénobie, enfin on ne compte pas les strings léopard, c'est un short qui m'arrive mi-mollet… c'est te dire que les pantalons courts… toujours pas!
    Oui mais regarde Pernelle, un petit pique-nique sur la plage quand le soleil rase l'horizon… non plus???
    Merci Agnès tes petits mots me font toujours autant plaisir… mais tu devrais éviter de m'imaginer en pantalons courts franchement ça ne m'irait pas ,-)!!!
    Ben tu sais Tarzile mon fils en demande… à ma grande surprise !
    Ta remarque sur les guêpes j'aurais aimé l'écrire Stéphane… par contre pour les ptérodactyles, ce n'est pas la période de migration???
    On va tous brûler des cierges pour le mois d'août Marion !!! que de la pluie sauf pour les pique-niques ! quoi j'aime pas la chaleur ,-)!!!

    RépondreSupprimer
  40. mon pauvre petit ... mais on est tous passés par là si ça peut te rassurer...
    Quelque soit l'origine, le milieu social, le lieu géographique, on a tous eu des "tantes à poil", des "tontons baveurs" ou des "voisins tripoteurs" ... lol
    Mais tu t'en es pas trop mal sorti apparemment ;o)
    Sympa ce petit pique-nique.;.classique jusqu'au dessert !
    Je n'avais jamais vu ces cerises..
    Merci

    RépondreSupprimer
  41. Oui j'ai survécu et pas trop mal Thalie... enfin avis personnel... cela dit moi en plus je les voyais régulièrement, enfin ça n'a duré que quelques années !

    RépondreSupprimer
  42. A 12 ans encore des culottes courtes ? Ben quoi ?

    Moi, je n'avais pas honte d'en porter encore à 14 et 16 ans et pas seulement pour les pique-nique estivaux, mais aussi l'hiver, en velours, à mi-cuisse et avec des grosses chaussettes !

    Et ce à la fin des années 1980. Mais c'est vrai j'étais un gros ringard.

    RépondreSupprimer