mardi 3 juin 2008

Un dernier tour de Maggi en 10 minutes chrono ! le temps d’un redoutable tartare thaï… à table les fauves !

10 minutes chrono… pratiquement la 5e dimension quand je me mets en cuisine. Chez moi 10mn c’est le temps qu’il me faut pour penser que j’ai peut-être besoin d’un couteau, après il m’en refaut 10 pour le trouver et 10 nouvelles pour me souvenir pourquoi je l’ai entre les mains et 10… Et là, pas le choix, 10 minutes chrono c’est pour tout.
L’avantage de ce timing à la Jack Bauer c’est que je n’ai pratiquement pas eu le temps de me stresser le sang… enfin plutôt que les autres n’ont pratiquement pas eu le temps de se rendre compte que j’avais le sang figé par la terreur qui montait en moi ! Une terrible terreur qui montait, montait, montait… la peur du loupage !
A la maison j’ai un truc anti-loupage, la multiplication des petits plats… Dès que je sais que je dois faire à manger pour des copains, je commence par me faire un petit menu, quelques entrées, un petit plat ou deux, peut-être un dessert et dès que j’ai tout je recommence, je m’en refait un autre histoire d’avoir le double de recettes. Et comme ça, quand je vois que la petite compotée de légumes sauvages et bananes au frichti de rhubarbe, que je suis en train de faire, commence à virer à la poêlée martienne, à un truc entre la soupe de pneus et le concassé d’huitres en coquilles... pas d’problème ! je substitue, je déconstruis, je ventile… une fois tu la vois, une fois tu la vois plus… et hop par la fenêtre le désherbant vénusien, et au suivant ! au suivant ! Et comme généralement j’ai assez de stock, ça se voit pas trop, enfin à part sous la fenêtre où maintenant y’a des drôles de trucs qui poussent…
Mais là, pas question d’arriver avec mes 18 000 plats de rechange, on se loupe pas, just one to put on the pot ! comme on dit du côté de chez Shakespeare, alors forcément j’ai eu le globule rouge qui s’est sauvagement coagulé toute la soirée ! Et à force de se le dire, ça loupe pas. Et c’est comme ça qu’au moment où ma tension commençait à repasser sous les trois chiffres… l’omelette a frappé !
Et pourtant jusque là tout allait bien, surtout grâce aux filles qui jouaient les petites mains dans mon atelier avec une bonne humeur qui ne pouvait être que terriblement contagieuse, un peu plus et j’allais libérer le bouquet de ciboulette que j’étranglais nerveusement sous la table pour me détendre, un peu plus… quand j’ai été pris par un trop plein de confiance galopante ! l’erreur du débutant… et c’est comme ça que j’ai oublié une règle de base, l’omelette tu n’oublieras pas ou une carpette flapie tu auras !
Et ça n’a pas loupé, alors que je l’ai laissé toute dorée, gonflée de formes prometteuses, pleine de promesses voluptueuses… le temps d’aller chercher l’assiette, de papoter au passage, de picorer et de repapoter, quand je suis revenu je ne l’ai pas reconnue. C’était à tel point que j’ai demandé à la cantonade, ben où qu’elle est mon z’omelette… l’a pas bougée qu’on m’a répondu. Et c’est là que je l’ai vue, gisante dans la poêle… j’ai pas pu me retenir, j’ai crié, qui qu’a tué mon omelette ! en même temps que tous mes poils levaient les mains ! Elle était morte ! Du coup j’ai cherché une fenêtre, et rien, un animal affamé, rien non plus, un enfant que je pourrais corrompre, toujours rien ! Et l’évidence m’a frappé, il ne restait plus qu’une solution pour faire jouer les filles de l’air à l’indésirable, j’allais me l’avaler sauvagement (avec l’aide de quelques bouches complices…) !
Et c’est donc comme ça que finalement, toujours grâce aux filles qui jouaient les petites mains dans mon atelier avec une bonne humeur qui ne pouvait être que terriblement contagieuse et à ma grande bouche que cet atelier s’est finalement bien déroulé… même si curieusement… une recette… une recette ? Ah bon ?... et passée très très discrètement sans même s’arrêter !
Petits tartares’Thaï
Ingrédients par personne : 45g de steak haché très frais – 1douzaine de feuilles de basilic thaï et quelques une de plus quelques petites pour décorer – 6feuilles de menthe – 4petites tiges de ciboule – ¼ de càc de gingembre frais râpé – ½ piment oiseau émincé très fin (quelques lamelles au goût) - 2 càs d’huile neutre - 1 dé d’oignon Maggi - 1 càs de vinaigre balsamique
Emincez assez fin le basilic thaï, la menthe et la ciboule. Emincez le plus fin possible le piment oiseau.
Mélangez les herbes et la moitié du piment.
Placez la viande dans un emporte-pièce et tassez-la dans le fond, couvrez avec le mélange d’herbes et tassez de nouveau, retirez délicatement l’emporte pièce.
Préparez la sauce, émulsifiez avec un mixer plongeant le piment restant mélangé à l’huile, au vinaigre, au cube à l’oignon et au vinaigre balsamique.
Nappez la viande et les herbes de sauce et décorez avec les petites feuilles de basilic restantes.
Et si vous aussi vous voulez vous lancer en 10 minutes chrono toutes les recettes, les miennes et celles d’Adèle, de Fred et de Requia seront très bientôt sur le blog des astucieuses, là : le blog des astucieuses… et pour finir, merci à la bande de filles et de garçons à la bonne humeur contagieuse, merci Pascale, Alice, Domitille, Quitterie, Cathy, Bulle, ma camérawoman préférée, Charles, Murielle, Ana, Capucine, Noémie, Mathias… et à celles et ceux que j’ai oubliés de citer… rajoutez-vous ! et qui ont fait que ce soit un petit moment d’échange et de bonne humeur… Et merci à Cédric !

Mais pourquoi, c’est bien dans Roméo et Juliette, just one to put on the pot… est-ce que je vous raconte ça…

21 commentaires:

  1. Naaaan, Alice, me dis pas que tu t'es faite encore avoir par cet exploitateur de Dorian ?! Héhé ! ;) Belle soirée, une fois n'est pas coutûme !

    RépondreSupprimer
  2. Ouééééé, je suis l'preum's !... Ouééééé, je sais, on s'en fout !... ;)

    RépondreSupprimer
  3. Moi un explorateur ??? t'es sûr Tit' ??? et non moi je ne m'en fou pas te lire va me faire passer une douce nuit ,-) !

    RépondreSupprimer
  4. Un meurtre d'omelette, ça fait très très polar je trouve! Tu tentes une proposition à Actes-Sud? Mais en tous cas quelle classe Dorian! Il y a du Jacques Bauer, mais aussi du James Bond : toutes ces filles en rang d'oignons, prêtes à accomplir les mission du héros! Rien à dire : la classe!

    RépondreSupprimer
  5. Les "élèves" ont l'air concentrées. Quelle brigade pour un seul omeletteur !!!

    RépondreSupprimer
  6. clin d'oeil à ton pique nique sur mon blog à 11h40 (heure publication) et proposition de nouvelle rencontre (jamais 2 sans 3)
    Bizz
    J'aime ta salade méchamment parfumée

    RépondreSupprimer
  7. Mais merci à toi surtout! C'était un moment très convivial et ton stress..., non!! Tout au plus une manifestation de ta réserve et de ta distinction naturelles ;-).
    Tes petites tartines ont été à l'honneur dès samedi, je pense qu'Olivier va t'en reparler!

    RépondreSupprimer
  8. Dommage que je n'ai pas été des vôtres, ton omelette, je lui aurais fait un sort, je les préfère nettement oubliée sur un coin de fourneau, voir franchement cramée.

    RépondreSupprimer
  9. moi j'en ai marre, j'arrive jamais à y aller à ces trucs là.
    Je boude pour la peine.
    Toc.

    RépondreSupprimer
  10. Tu commence a lire Shakespeare en VO?! Ca va pas, c'est super compliqué et en plus personne ne parle comme ca de nos jours. Bon peut etre qu'avec ton petit tartare je pourrait essayer .

    RépondreSupprimer
  11. Et ben qu'elle ambiance et entouré de filles WHAOUUUUUUUUUUUUUh...!

    RépondreSupprimer
  12. J'en veux !
    Et puis oh mais je la reconnais la petite Alice :-)

    RépondreSupprimer
  13. En ce moment c'est la course. Je cours , je vire et ce ne sont pas les couteaux que j'égare mais les minutes? Comment font-elles pour passer si vite????
    Pourtant j'aurais bien pris 10 minutes pour jouer les p'tites souris et qui sait? J'aurais peut-être pu sauver l'omelette...
    Tes p'tits tartares sont très tentants...
    Bises

    RépondreSupprimer
  14. Super, quelle belle journée...en effet ça avait l'air d'etre super. La prochaine fois je m'invite!!!

    RépondreSupprimer
  15. Les invitations à ces journées sont elles offertes aux plus fidèles lectrices(lecteurs)? Avec le temps j'ai peut être une petite chance ...

    RépondreSupprimer
  16. c'est rigolo, je fais aussi un tartare à la thaie différent du tien. j'aime beaucoup ta version sans filet....salut jack B

    RépondreSupprimer
  17. Et moi j'espère que nous allons nous revoir le 12 juin à la soirée Tronche de cake.....autour d'une tranche de cake et d'un verre de vin..........avec l'équipe de 750g et les blogueurs qui souhaitent nous rejoindre !!!!!!!!!!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Dorian,
    Merci de ta visite et de ton commentaire. J'ai fait un petit tour sur ton blog et je dois avouer que je suis "scotchée", comme vous dites vous, les jeunes. Inventivité, sérieux, diversité... pour moi tout ce qui fait le charme de ces blogs de gastronomie.
    Et en plus, humour et bon esprit.
    Je te mets dans mes abonnements pour avoir de tes nouvelles régulièrement.
    À bientôt
    Henriette
    P.S: j'ai relevé ta recette des pieds de porc confits aux vins et aux herbes.( je suis une inconditionnelle des pieds de porc).
    RE PS: Je suis aussi GRANDE passionnée des chats!

    RépondreSupprimer
  19. Ben moi j'ai aimé cette ti't omelette... ainsi que les gambas...

    RépondreSupprimer
  20. Marie (l'autre)06/06/2008 21:51

    Je suis ecroulé de rire! tellement l'histoire des menus et puis des trucs tellement bizarre que même le chat n'en veux pas est vécue!
    Ma parole, ton dessous de fenetre ressemble eu mien!

    tartare mon ami, je suis à toi!!!

    RépondreSupprimer
  21. alice s'était endormie, mais hop la voila revenue ;)
    miss cookie masquée, bien le bonjour!
    yes tit' une pure exploitation, qui a du bon, qui a du bon. Dorian a assuré comme un "super wahou chef", avec ses pizzas suédoises de rêve et ses bouchées très fraiches. je dis: quand on met ces petites merveilles dans la bouche on oublie les menaces de 'il faut couper plus fin, plus FIN alice, il faut couper fin fin fin' du Monsieur aux gros yeux ;)

    RépondreSupprimer