samedi 28 avril 2007

Et voilà mon adolescente nous quitte, elle nous abandonne… pour une semaine espagnole… y empanadas para todos !

Ça y est demain mon adolescente va monter dans le car qui doit l'emmener du côté de Salamanca pour une interminable semaine. Elle va y monter et peut-être regarder son père qui sera là souriant à lui faire de grands coucous d'une main pendant que plus discrètement il se mordra l'autre pour éviter de hurler telle la louve à qui on arrache sa portée… et puis la porte va se refermer, le car va démarrer avec ce bruit caractéristique proche de l'éternuement, et moi je vais rester stoïque… enfin stoïque après avoir poursuivi le car pendant quelques kilomètres en essayant de le retenir à grands coups de griffes et m'être arrêté sur la route le souffle à l'agonie, enfin pas encore assez pour ne pas lancer un dernier cri déchirant… rendez-moi ma fifiiiiille !!! Donc stoïque oui, autant qu'un père abandonné puisse l'être !
J'y peux rien et pourtant j'ai lutté, j'y peux rien je suis un père double face, et dès qu'on me pose un de mes enfants dessus plus moyen de me l'arracher. Ça a toujours été comme ça et même si j'ai déjà eu quelques mauvaises surprises... C'est d'ailleurs à cause de cette foutue habitude de pèreplusquepoule que j'ai connu une de mes premières désillusions de jeune père.
A l'époque nous avions été invité par une amie à passer quelques jours chez elle dans une petite maison du côté de Reims et elle nous avait dit, vous verrez la maison n'est pas grande, on s'arrangera… Et effectivement elle n'était pas gigantesque mais il y avait quand même une chambre que pour nous et une que pour mon adolescente qui à l'époque mesurait à peu près la taille d'un bras. Tout semblait aller de soi… Sauf que sa chambre était loin, si loin que j'ai dit avec des yeux de cocker amoureux, un étage nous séparait alors j'ai juste ajouté, l'air de rien, elle pourrait peut-être dormir avec nous… Marie m'a regardé, j'ai papillonné des paupières et elle a juste dit, bon… c'était gagné ! Et nous voilà tous les trois pour une nuit de bonheur, ma merveille entre moi et Marie… Et là le cauchemar à commencé !
Faut dire que dès que les lumières ont été éteintes la petite chose s'est endormie, j'en ronronnais de bonheur… Mais à peine passé ces premiers moments d'extase miss petit bout s'est transformée en catcheur frénétique ! Et tout en restant à son sommeil elle a commencé à distribuer à la volée des grandes tournées de boîte à gifles… et elle a fait 4 566 768 fois le tour du lit et à chaque tour nous avions droit à une nouvelle volée, pieds, poings, coudes… tout y est passé et j'ai découvert alors qu'un ange d'une dizaine de mois pouvait arranger son père à coups d'tête sans même se réveiller ! Et cette nuit a été longue, longue terriblement longue à essayer d'éviter les assauts involontaires de miss Hulk…
Et au petit matin elle s'est réveillée toute gazouillante à peine étonnée des yeux à valises de ses parents et de nos regards beaucoup, beaucoup moins souriants que d'autres matins… Et la nuit suivante elle s'est peut-être aussi étonnée de la joie qui illuminait nos visages en la mettant dans son lit, dans sa chambre, finalement pas si loin que ça de la nôtre…
Hier j'ai eu la chance de commencer à apprendre à faire des empanadas en version originale avec de drôles de dames que j'espère vraiment recroiser… du coup aujourd'hui j'ai eu envie d'en finir juste pour montrer à mon ado ce qui l'attend là-bas, loin si loin de…
Empanadas à la viande toute parfumée
Ingrédients pour environ 8 empanadas :
Pour la pâte : 350g de farine – ½ càc de sel - 150g de beurre à température coupé en petits dés – 10cl de lait – 1jaune d'œuf
Pour la garniture : 1càs d'huile de tournesol - 300g de steack haché – 150g de patates à chair ferme – ½ carotte – 2 oeufs durs coupés en 4 – 5 oignons nouveaux émincés finement – 1càc de cumin en poudre – ½ càc de coriandre en poudre – 10cl de bouillon de volaille bien corsé – une vingtaine de feuilles de menthe et autant de coriandre - sel et poivre – 1 jaune d'œuf mélangé à 1càs d'eau
Commencez par faire la pâte. Mélangez le lait et l'œuf. Versez la farine dans un saladier et incorporez le beurre avec les doigts. Ajoutez ensuite le mélange lait-œuf en filet jusqu'à obtenir une belle pâte bien ferme, il ne sera peut-être pas nécessaire d'utiliser tout le liquide. Filmez la pâte et laissez là reposer au frigo le temps de préparer le reste.
Mettez une casserole remplie d'eau et d'un peu de sel sur un feu fort et faites-y cuire les patates sans les peler et la demi carotte pelée. Elles doivent être cuites mais encore ferme, pour pouvoir finir de cuire dans les empanadas sans se défaire complètement.
Quand les légumes sont à point, pelez les patates et coupez-les en tout petits cubes, faites de même avec les carottes. Réservez.
Mettez une poêle sur feu moyen avec l'huile, ajoutez 4oignons et faites les revenir quelques minutes, ils doivent commencer à peine à colorer. Ajoutez alors la viande et mélangez bien, ajoutez le cumin et la coriandre en poudre, salez et poivrez bien et faites revenir la viande jusqu'à ce qu'elle soit elle aussi bien colorée, remuez souvent. Versez les légumes sur la viande mélangez bien, montez légèrement le feu, versez le bouillon et remuez jusqu'à ce qu'il soit pratiquement absorbé, retirez alors du feu.
Etalez la pâte et découpez des cercles de 18cm. Placez sur chaque cercle 2càs de viande, 1 quart d'œuf dur, quelques feuilles de menthe et de coriandre, mouillez le tour du cercle de pâte, puis repliez le tout de manière à refermer en forme de demi cercle. Appuyer bien sur les bords de la pâte, puis écrasez les bords à la fourchette. Une fois toutes les empanadas faites, badigeonnez-les à l'œuf et enfournez à four préchauffé à 180° pendant une trentaine de minutes.
Et si vous voulez d'autres recettes d'empanadas allez donc regarder du côté du petit livre de Marie-Ange Unbekandt, Recettes latinos chez First.

Mais pourquoi, elle va revenir hein elle va revenir… est-ce que je vous raconte ça…

46 commentaires:

  1. Les moments où je cuisine le plus, c'est lorsque ma fille est loin de moi, je te comprends Mister ;) Dis-toi que tu aurais pu cuisiner indien ou péruvien ! Espagnol, ce n'est pas si loin et si enrichissant pour elle ;) parole du mère poule refoulée !

    RépondreSupprimer
  2. Ta recette tombe à pic, depuis le temps que je veux faire des empanadas...
    Ah, ces parents qui ne peuvent pas laisser partir leurs gamins sans un pincement au coeur... Moi, c'est mes deux parents qui m'abandonnent pour se la couler douce pendant deux mois à l'autre bout de la planète. Je peux avoir quelques empanadas en attendant leur retour...?

    RépondreSupprimer
  3. Si seulement mes parents m'avaient abandonnee plus souvent...lol Mais ils sont comme toi, pour mon grand bonheur maintenant, je m'en rends bien compte.
    Joliment reussies ces empanadas et j'aime le cote espagnol que tu as reussi a donner a tes photos. On dirait des cornish pastries!
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
  4. Un sourire d'un côté ,une main qui devient moite ......et oui ,,l'oiseau part de son nid un petit peu pour un jour prendre un merveilleux envol sous le regard attendri de ses deux parents ,mais le nid restera le nid.......Et tu vas voir ,ta cuisine sentira l'Espagne à son retour....bises à vous sympathique famille

    RépondreSupprimer
  5. No stress elle va vite revenir ! Je peux parler je ne suis pas (encore) parent... Je ne peux donc que me placer dans le rôle que vis ta fille ! ;-)
    J'ai toujours compris pourquoi pas ma mère ne dormait plus dès que je quittais le nid... Mais parfois on se demandait pourquoi ! Nos jeunes têtes ne comprenant pas l'instinct parental plus fort que tout ! Et bien rigole pas mais dès que je garde mon filleul à la maison pour le week-end, je deviens la louve que tu es... ça promet !
    Je note ta recette, Mmmmh finalement ça m'a l'air pas si difficile !

    RépondreSupprimer
  6. comme c'est rassurant de se retrouver dans ce récit .et oui j'ai du éprouver les memes sentiments lors de ce genre de séparation avec mes enfants .et ça continue !!
    quand à ta recette elle est adoptée !

    RépondreSupprimer
  7. Allez, elle va vite revenir... une semaine, c'est vite passé!

    RépondreSupprimer
  8. Je compatis totalement avec toi et Stanislas aussi (il a bien couru après le train, lui...).
    Le pire c'est que pour elle ça va passer super vite cette "petite" semaine.M'enfin, est-ce bien le pire?

    RépondreSupprimer
  9. fidèle lectrice mais silencieuse depuis des mois, je me dois de rompre mon mutisme (devant l'écran, en fait je ris ou souris, mais j'aime à te lire) voici notre recette à Jaime (chilien) et moi...
    http://fenetresurlacour.canalblog.com/archives/2006/09/18/2703549.html#comments
    et celle de la sauce...
    http://fenetresurlacour.canalblog.com/archives/2006/08/30/2568678.html#comments
    Bonne continuation... et merci pour ces bons moments de lectures.

    RépondreSupprimer
  10. Pas facile les premiers départs mais ça va passer si vite ! Par ailleurs, ta recette est très alléchante, comme toujours.

    RépondreSupprimer
  11. Tu m'arraches des larmes et c'est bien difficile de lire le coeur au bord des yeux!!!
    Heureusement avec tes histoires tout finit par un sourire.
    Nous avons cuit, nous avons dégusté...la pâte de Marie Ange est délicieuse,celle de maïs frit aussi.
    Alma nous avait préparé un salsa piquante pour déposer au creux des l'empenadas tièdes...Hum! Bravo pour ta recette on veut gouter!
    la salsa c'est aussi dans le livre de Marie ange.
    Nicole

    RépondreSupprimer
  12. Comme je te comprends...et comme tu ne vas pas m'envier: la mienne, 17 ans s'en va tout prochainement pour...1 année aux USA. Imagine dans quel état se trouve mon petit coeur tout en ne montrant rien pour ne pas la déstabiliser.
    Ils nous avaient pas dit que ce serait comme ça quand on les a fait...
    Bien à toi
    verO

    RépondreSupprimer
  13. Vous devriez créer un club avec Murielle ;-)!Le bon coté des choses, c'est qu'il t'en reste deux et que tu as une semaine pour préparer le festin du retour!

    RépondreSupprimer
  14. Comme elle est mignonne ton histoire et touchante. T'inquiétes pas je pense qu'elle reviendra parce qu'elle t'aime mais aussi pour tes délicieux plats.

    RépondreSupprimer
  15. une semaine, ça passe vite!! elle est superbe ta recette!! biiises micky

    RépondreSupprimer
  16. Paraît que le bruit du car est dû au relâchement des freins à air comprimé (j'ai mené mon enquête, ça m'a toujours intriguée). La première fois que je suis partie en classe verte, mon père a fait ce bruit, aussi.

    RépondreSupprimer
  17. Courage, elle reviendra très bientôt ;-P!
    Tes empanadas ont fière allure! Miam...

    RépondreSupprimer
  18. Pauvre Papa! Mais t'inquiète, elle aura sûrement une pensée affectueuse pour toi (et tes empanadas!)

    RépondreSupprimer
  19. ahhh une recette de pâte pour empenadas, j'en cherchais ! merci dorian :)
    ah oui les enfants des que ca grandit,on ne gere plus mais ils reviennent toujours au port, t'inquiete

    RépondreSupprimer
  20. Voilà des saveurs qu'elle sera contente de retrouver...à la maison, je suis sûre que les autres seront plus fades! En tout cas bon courage pour cette semaine!!

    RépondreSupprimer
  21. Dur dur la vie de papagatogateu j'ai eu le même à la maison et maintenant que les enfants sont grands et toujours à la maison il voudrait bien qu'ils prennent leur envol tout en leur disant :" restez " la différence c'est que lui il ne cuisine pas :)
    Bises

    RépondreSupprimer
  22. Beau récit de père poule et réconfortant de voir que les hommes aussi couvent leurs portées, attendrissant!! Et les empanadas miam j'aime!!
    Bon week end papa poule!

    RépondreSupprimer
  23. mon ado à moi part dans 15 jours pour une semaine en Italie, et j'angoisse déjà !! pourvu que tout ce passe bien et qu'ils reviennent entiers à la maison. non, non !! je ne suis pas une mère angoissée. dire que j'en voulait à mon père d'être trop protecteur avec moi. maintenant que je suis mère, je comprend mieux son attitude.

    RépondreSupprimer
  24. Saveurs Sucrées Salées28/04/2007 14:54

    Pas de panique Dorian ! L'ado revient toujours au nid...qui finalement est confortable et possède une bonne table et un frigo plein ;-))

    RépondreSupprimer
  25. La photo de l'empanada éventré avec, en plus, une fissure dans la pâte est tellement évocatrice... c'est Marie qui prend les photos? Bravo à quiconque... c'est un chef d'oeuvre, cette photo... Bon, regarde le problème d'un autre angle... Projette-toi dix ans dans l'avenir. L'ado a décidé que c'est très douillet le nid, tout compte fait. Marie et toi vous demandez quand elle finira par enfin prendre son envol. Aucun signe à l'horizon... Vous ne rêvez que d'un nid vidé des oisillons qui, en grandissant prennent de plus en plus de place... aussi étrange que cela puisse te paraître, ce scénario est une véritable possibilité, si on regarde les statistiques... ;D Évidemment qu'elle va revenir, ton ado. Comment pourrait-elle faire autrement?

    RépondreSupprimer
  26. Mag à l'eau28/04/2007 15:36

    À mon tour de choquer : J'aime pas les empanadas !!!

    RépondreSupprimer
  27. Que c'est beau quand c'est raconté par un papa si aimant... et pis la recette bein... moi je suis pour hein ?! Je ne connais pas mais ça m'a l'air extra ;o)

    RépondreSupprimer
  28. Personnellement, mon adolescente va en Allemagne pour un voyage linguistique et un je fais ouf, elle est assez dure en ce moment et deux, je suis beaucoup moins inspirée que toi pour la cuisine allemande !! En revanche pour les empanadas, là je craque, connais tu celles au poivrons et tomates elles sont à mourrir !! L'année prochaine, ma fille prendra espagnol en 3ème langue au lycée, je sens que nous allons mieux nous entendre ...

    RépondreSupprimer
  29. Les empanadas, je retiens, et je te raconterai, ptêt même que je proposerai une variante.
    Et toi, ça te le fait aussi, la boule dans la gorge quand le car s'éloigne?? Parce que je me demandais si je n'étais pas la seule...

    RépondreSupprimer
  30. parfois, je réveille sara pour le collège. Et puis je m'assieds au bord de son lit. et puis je la serre un peu pendant qu'elle hurle au secours, et puis je lui dis "nooonnn n'y va pas ! tu ne vas plus jamais aller à l'école, je t'apprendrai des trucs, ou pas, on s'en fout, mais t'iras plus, j'veux pas qu'tu t'en ailles". du coup, elle qui rechigne plutôt à sa fin de troisième, ces matins-là, elle court hors du lit et à l'école.

    comme quand on est partis en voyage de noces. je l'ai serrée fort alors qu'elle montait dans la voiture de ma soeur marraine en lui criant : " me laisse pas m'en aller sans toi, j'ai jamais fait ça, je ne veux pas être une mère indigne !!! et puis reste !!!!". Elle était explosée de rire derrière la vitre. et les voisins, soupir.... et les voisins....

    RépondreSupprimer
  31. Pas de panique : La mienne est bien rentrée de Salamanque il y a quelques années. Et même qu'elle est toujours là (ce week-end au moins). Et lire l'histoire de la chambre commune m'a rappelé des souvenirs inénarrables (As tu remarqué que les petits, çà fait du bruit tout le temps en dormant ? Conclusion : chacun chez soi et ils grandissent bien quand même

    RépondreSupprimer
  32. Wharf, wharf, wharf, on a la même fifiiiille, hé ! Bon, la mienne est pas encore ado, hein, elle est à peine haute comme trois pommes virgule trois. Seulement, si ma Marie à moi et moi avons le malheur de dormir avec elle pour x raisons (maladie hyper top grave qu'il faut la surveiller comme du lait sur le feu ou sieste improvisée sur le canapé un dimanche après-midi pluvieux, comme aujourd'hui, tiens...), ma fifiiiille nous pète la tronche, le dos, les reins à coup de coude, de genou, de boule. V'là pas la nuit qu'elle est toute pourrite ! Bref, qu'est-ce que je te comprends. J'en suis pas encore là, mais ciel, j'appréhende la séparation moi aussi... Qui qui tente de toucher à mon cordon, là ?! Le premier qui le coupe, il passe la nuit avec ma fifiiiille, pigé ?!
    Bon aller, je m'en vais faire la liste des courses pour ces empanadas du tonnerre que j'en ai jamais fait de ma vie et qu'il serait temps que...

    RépondreSupprimer
  33. Ha les papa poules! moi mes parents ils étaient plutôt contents quand je partais une semaine...
    En tout cas tes empanadas sont super appétissantes...!

    RépondreSupprimer
  34. c'est pas si loin que ça! lol!
    penses qu'elle va te rapporter plein de bonnes choses de là bas.

    RépondreSupprimer
  35. ma fille aussi s'en ira à Barcelone dimanche prochain.. comme ça je me ferais cette recette qui à l'air super !!! en l'attendant.. mais bon.. c'est ma 4ème enfants... alors.. pour moi cela me fera une semaine de vacances!!!! si!si.. et une semaine.. c'est encore pas trop longt.. n'est ce pas??? remarque si une chambre au bout du couloir te donne cette sensation... alors oui une semaine pourra te paraitre très solitaire.. rireeeee!!!....!!!

    ...belle narration en tout cas...j'adore te lire..
    Bye byeeeeeeeee....

    RépondreSupprimer
  36. Tu es adorable (je te rassure je ne le dis pas souvent aux hommes, mais là je ne peux m'empecher...en tout bien tout honneur ;-)) Par contre reprenons un point de ton billet: Sachant qu'on dort environ 9h00 par nuit, je supose que ta fille a des supers pouvoirs. Et oui, pour se retourner 4 566 768 fois, cela fait quand meme 141 rotations à la seconde...soit 8500 tours/min, un sacré régime pour un enfant de cet âge (style moteur de F1) ;-) A part ce petit délir, un immense bravo au cuisinier et sa merveilleuse femme photographe, c'est divin mon cher Dorian, comme toujours chez toi en fait !!! Voili voila, la vraie science m'appelle !

    Belle journée
    Claude

    RépondreSupprimer
  37. Tous les peres sont adorables non? C'est surement pour ca que leurs filles veulent partir tres loin un jour, et c'est certainement tres bien comme ca. Elle en a de la chance ta grande de s'envoler si jeune, j'en ai des souvenirs inoubliables de ces voyages, il n'y a rien de plus formateur.
    Et nous, on a de la chance, parce qu'on y a gagne une chouette recette d'empanadas.

    RépondreSupprimer
  38. Je ne sais pas comment as-tu trouvé la force de publier ces recettes après le terrible départ de ta petite...quelle tragédie familiale...El va s'amuser beaucoup ici, et si tu viens la cercher, avertis-moi! Bises

    RépondreSupprimer
  39. Véro (C.Métisse)30/04/2007 13:23

    Mon pauvre, je compatis de toutes mes forces...Une semaine!! Autant dire toute une vie!! Sans parler des changements qui vont s'opérer en ta douce tourterelle, qui va vivre ses premiers instants teintés de la suave saveur de La Liberté! Hein, comment ça j'enfonce le couteau?? (oups, oui, pardon!! lol)
    Ta dernière photo est une vraie déchirure, mon coeur de mère de futures ados fond devant tes empanadas en coupe...

    RépondreSupprimer
  40. Papa poule, va! J'en ai aussi un comme toi. Mais le pire c'est que je sais déjà que, le jour où j'aurais des enfants, je serais au moins autant maman poule que ça!
    Bon, t'en fais pas, avec tous les petits et grands régals que tu lui concocte, elle va vite humer le fumet de loin et être de retour!
    ;)

    RépondreSupprimer
  41. J'adore les empanadas, et les tiennes ont l'air fameuses. Le père de mes enfants est moins poule que moi, mais je suis moins poule que toi, car c'est pour éviter les désagréments que tu décris que j'ai toujours résisté aux supplications de ma benjamine pour dormir avec sa mamounette jusqu'au jour où, chez une copine, la scène que tu décris s'est produite, à la grande joie de la petite. Et je ne parle pas de la grande qui, de 2 à 4 ans, venait frapper à 5h à la porte de la chambre conjugale que son père désertait lâchement, pendant que je partageais mon lit avec le petit bout gesticulant.

    RépondreSupprimer
  42. Ça va, te plains pas, elle n'a pas joué à "à-dada sur mon bidet" sur ton visage en plein milieu de la nuit....Remarque, peut-être qu'elle va tenter l'expérience en le chantant en espagnol sur le visage d'un autre.....C'est bien ça qu'on fait lors de nos premiers voyages d'ado, il me semble que tu en parlais toi-même il n'y a pas si longtemps...
    Booouuuhhh...t'as peur hein....

    RépondreSupprimer
  43. Tu sais finalement je ne suis pas sûr que ma recette soit si espagnisante que ça Lilo.. pas sûr du tout ,-)!
    Tu peux avoir toutes les empanadas que tu veux Mingoumango… enfin à condition que tu me dises comment tes parents font ! heu juste pour savoir !
    Depuis que j'ai fait ces empanadas je me demandais à quoi ça pouvait me faire penser Lolotte ! et là tu m'apportes enfin la réponse à des cornish pastries !!! Merci !
    Ça c'est une très bonne idée Colette ! je vais cuisiner espagnol à son retour ! en plus visiblement elle ne va peut-être pas la goûter là-bas… bises à toi Colette !
    Bon ça me rassure de ne pas être la seule louve Flo ,-) et en plus comme tu dis si bien ça promet ! Quant à la recette c'est effectivement tout simple !
    Et je crains que tu n'aies pas fini d'entendre ce discours par ici Frédérique parce que j'en ai encore deux autres qui vont me faire la même chose… alors bienvenue au club ,-)!
    Et tu sais le pire Mamina c'est que je vais bien sûr râler dès qu'elle sera revenue !
    Ah bon tu crois que ça va passer vite une semaine loin de son père, Murielle… c'est possible ça ?
    Merci Caroline et n'hésite pas à pousser des cris la prochaine fois pour m'annoncer d'aussi jolies recettes que je me suis empressé de te piquer de suite !
    Heu le problème Sophie c'est que ce ne sont pas les premiers… tu crois que c'est grave ???
    Et dire que j'ai loupé tout Nicole ! mais je me vengerai j'espère en goûtant à tout ça très vite ! et dire que je n'avais pas pensé à la salsa… impardonnable enfin presque…
    Je crois que je serais capable de penser à m'installer là-bas… même si finalement je ne le ferai sans doute pas ! J'imagine Véronique j'imagine et je... purée un an !
    Mais on t'a pas dit Adèle, on a créé un club avec Murielle !
    Et aussi parce que sinon je la déshérite dans le seconde si elle revient pas Philo ! nom d'une aubergine il ne manquerait plus que ça !
    Merci Micky d'essayer de me rassurer mais je sais bien que c'est terriblement long une semaine… enfin cette semaine-là surtout ,-)!
    Je me suis toujours posé la question Chechia voilà enfin une réponse… euh au fait c'est quoi des freins à air comprimé ???... les questions c'est sans fin…
    De toute manière si elle ne revient pas très vite je vais la chercher Rosa ,-)
    Tu vas mettre le doute en moi Patoumi elle va revenir pour moi ou pour mes empanadas ?
    Je t'en prie Salwa c'est toujours un plaisir ! heu t'es sûre ils reviennent toujours ? c'est pas juste pour me faire plaisir ?
    Tu sais quoi Virginie j'ai même pas imaginé que ça pourrait être meilleur là-bas… purée c'est que tu me fais peur
    Finalement tu sais quoi Edith je me demande si je n'aurais pas un petit côté girouette ! Bises à toi
    Et pourtant je lutte Miss Bebop ! je me dis que tout ça n'est pas grave qu'elle reviendra… et puis… enfin je continue la lutte ,-)
    15 jours… j'préfère rien dire… j'plaisante Marielle ça va super bien se passer évidemment l'Italie c'est le paradis ! c'est pas comme l'Espagne où il paraît qu'il y a des loups dans les rues ! j'plaisante aussi, ne m'envoyez pas des mails pour démentir !
    Ça ça sent le vécu Véronique ! alors je vais me fier à toi
    C'est toujours Marie derrière l'objectif Gato azul, je lui transmets ! Pour ce qui est de l'éventualité que tu proposes, c'est encore pire que ça ! normalement selon les statistiques elle risque d'être encore là dans presque 15ans ! et effectivement je risque de changer d'avis d'ici là ,-)
    Tu sais pour choquer quelqu'un comme moi qui n'aime ni le champagne, ni les frites… il en faut plus que ne pas aimer les empanadas Mag ! bon la question c'est qu'est-ce que je te sers à la place ???
    Normalement je devrais en avoir d'autres du même genre bientôt… enfin j'espère Bérangère alors à suivre pour les empanadas et pour la salsa aussi d'ailleurs
    Non Brigitte je ne connais pas cette recette ! je vais aller fouiller chez toi et effectivement je comprends que tu attendes qu'elle commence l'Espagnol pour te lancer dans la cuisine ,-) !
    Holala oui ça me le fait Pascale ! si tu fais une petite variante n'hésite pas à me dire, je suis très très client
    Moi avec le bout du milieu j'ai de longues séances de cosquillas (des chatouilles… je parle en espagnol à mes enfants) qui font un peu le même effet… elle crie non non arrête, avec des yeux qui disent encore ! et forcément moi je lui dis de se lever mais en même temps je la retiens… décidément les parents sont de drôles d'animaux Annie ! au fait je suis sûr que tu pourrais deviner son prénom… ,-)
    Les petits c'est infernal Gredine ! ça bouge, ça bruisse… ça arrête pas ! un cauchemar ,-)
    Merci Thierry tu es décidément souvent ma thérapie pour soigner mon nonj'suispasleseulaumondeàêtrecommeça ! et ça rassure parce que des fois je m'inquiète tout seul à me regarder dans mon miroir ! Quant aux séparations à venir… on verra ça quand la tienne sera en âge ,-) ! N'oublie pas les herbes pour les empanadas !
    Mais le pire c'est qu'en théorie je suis content Milie… en théorie ,-)
    Normalement elle doit me ramener une seule chose, si elle y pense et je ne préfère pas dire quoi Mcc… sinon je vais encore passer pour un dangereux monomaniaque !
    Hummm Barcelone Manola ! forcément 4… en plus tu sais ils passent des fois tous quelques jours chez leur grand-mère… et là c'est forcément des vacances pour nous ! en tout cas merci encore pour tes encouragements ,-) !
    Mais comment peux-tu douter que ma fille n'a pas de super-pouvoirs Claude ,-) ! En tout cas j'ai passé un très très bon moment à lire ta démonstration scientifique sur la vitesse de rotation de l'ado
    C'est vrai que j'aurais rêvé moi de tels voyages et que même si je me mords les poings pas une seconde je ne voudrais la priver de ces expériences Gracianne ! et en plus normalement au lycée si elle continue comme ça ça sera tous les ans… l'enfer quoi ,-)!
    Ça serait avec grand plaisir Cannella rien que pour le plaisir de te croiser par là-bas ! Et dire que tu pourrais croiser ma fille cette semaine dans les rues de Salamanca
    M'enfin Véronique ! tsssss ça c'est de l'enfoncement de couteau… remarque la semaine est maintenant un peu entamée… un peu seulement !
    Et bien tu vois Liliy moi avant… avant les enfants je croyais que je n'étais pas du tout du tout comme ça… comme quoi
    Remarque les miens n'ont jamais essayé de se glisser dans notre lit… cela dit Eliflo tous ceux qui m'ont vu au réveil savent que ce n'est vraiment pas le meilleur moment pour venir me chatouiller ,-)
    Heu Ringo Churros je ne vais pas avoir le temps de te répondre j'ai un petit aller-retour à faire du côté de Salamanca… histoire de vérifier tout ça !

    RépondreSupprimer
  44. Ooh, les empanandas ca rammene de vieux et merveilleux souvenirs!!! Et les tiens ont l'air delieux, j'ai envie de croquer dedans!

    RépondreSupprimer
  45. Je suis toute chose. Moi je suis une fifille qui était méga-crampon avec son papa... Lequel papa ne s'en plaignait pas (du moins il m'a toujours semblé que nous aimions être ensemble). Mon Papa était le papa de cinq filles...Eh oui, mes 4 soeurs et moi avons eu l'immense bonheur d'avoir un papa qui ne voulait pas être macho, méga-conscient de ses devoirs de Père [style éducatifs hard hard...Tu seras un homme ma fille... cela aurait plutôt été educatif arf arf à la maison] et surtout un rêveur, un imaginaire. Quelqu'un qui nous disait, lorsque nous passions au bord des champs sur lesquels s'attardait la brume matinale : "Tiens, Mélusine a dansé tard encore cette nuit, elle a oublié son écharpe"...et un papa gâteau. Nous allions à la piscine de la Butte aux cailles à Paris et lorsque maman venait nous chercher, nous étions accueillies à la maison par un quart heure style omelette soufflée à la confiture...
    Un grand merci à toi Dorian, pour m'avoir restitué ce moment de nostalgie et ses souvenirs enfouis par très loin de la surface. J'espère que tes enfants réalisent la chance qu'ils ont...
    Je t'embrasse
    La Rêveuse

    RépondreSupprimer
  46. En plus il ne faut pas tarder Shirley les empanadas ne sont jamais aussi bonnes que quand elles brûlottent encore les doigts !
    Merci à toi La Rêveuse ce sont ces petits moments d'échanges, ces mots laissés par d'autres comme toi qui me nourrissent et me font avancer... alors c'est vraiment à moi de te remercier !

    RépondreSupprimer