vendredi 27 août 2021

3 recettes à la plancha sinon rien parce que la plancha est toujours de saison !

Autant quand je pense BBQ je pense extérieur et soleil... surtout après quelques déconvenues à tenter d'allumer un BBQ sous une pluie légère qui a fini battante... Autant il en va tout autrement quand je pense plancha.


Parce que pour moi la plancha est une tout terrain de la cuisson qui peut trouver sa place aussi bien dehors que dedans, sous un parasol pour éviter le coup d'soleil ou pas loin d'un radiateur pour cuisiner, l'hiver, bien au chaud...

Et vous verrez, quand nous avancerons dans la saison plus fraîche, que de jolies recettes à la plancha sont tout à fait possibles ! Mais en attendant profitons encore des beaux jours et de ses recettes d'été à partager ent0-re amis... des recettes que j'ai bien sûr réalisées avec ma plancha ENO préférée !

Brochettes kebab d’agneau

Les courses :

- 800 g d’agneau coupé en gros cubes - 12 oignons grelots pelés et coupés en 2 - 6 mini-poivrons coupés en 4 - 4 branches de thym effeuillées - 4 pincées de raz el hanout - Sel et poivre

La cuisine :

Sur 8 piques à brochette, enfilez alternativement morceaux de poivrons, d’agneau et d’oignons, salez et poivrez. Faites cuire vos brochettes sur la plancha à feu vif, 2 à 3 minutes sur chaque face. Posez deux brochettes sur chaque assiette, saupoudrez une pincée de raz el hanout, puis de thym effeuillé, dégustez sans tarder.

Astuce : Servez vos brochettes accompagnées d’un petit bol de harissa, dont chacun pourra se servir selon son goût.

Noix de Saint-Jacques aux fruits de la passion à l'asiatique

Les courses :

- 20 noix de Saint-Jacques - 2 fruits de la passion - 2 cuil. à soupe de sucre en poudre - 1 cuil. à café de sauce soja - ½ piment oiseau (facultatif) - 1 cuil. à soupe d'huile de colza - 4 tiges de basilic thaï effeuillées

La cuisine :

Videz les fruits de la passion dans une petite casserole. Ajoutez le sucre en poudre et 2cuil. à soupe d'eau. Portez à ébullition puis baissez le feu et poursuivez à petits frémissements 2 ou 3 minutes. Filtrez le contenu de la casserole puis remettez dans la casserole. Ajoutez la sauce soja et éventuellement le piment et redonnez un bouillon très rapidement.

Faites chauffer la plancha à feu assez vif.

Versez l'huile sur la plancha et les noix de Saint-Jacques. Faites-les dorer rapidement de chaque côté puis arrosez-les avec la moitié de la sauce.

Déposez les noix dans une assiette, arrosez avec le reste de sauce puis terminez en parsemant les feuilles de basilic.

Vous pouvez retrouver ma recette de Blinis au saumon et crème d’avocat sur le site des planchas ENO en cliquant sur le visuel. Et vous pouvez, bien sûr, retrouver leurs produits sur leur site là : ENO ou sur leur compte Instagram par ici : PlanchaENO

Mais pourquoi, bon l'été c'est vite dit... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 23 août 2021

Tarte panna cotta et melon caramélisé pour marier melon du Haut-Poitou IGP avec le beurre Charentes Poitou AOP !

Il y a quelques temps je vous proposais une recette où sont associés ces deux très jolis produits de nos régions que sont le melon du Haut-Poitou IGP avec le beurre Charentes Poitou AOP ! Une recette que vous pouvez retrouver là : Quinoa et melon sauté et aux herbes fraîches.

Et cette fois il s'agira d'une jolie tarte à déguster en fin de repas ou à l'heure du thé ! Mais avant de passer en cuisine, juste quelques mots pour vous rappeler ce que sont ces deux très jolis produits...

Le melon du Haut-Poitou IGP est sucré, juteux, ferme, parfumé... aujourd’hui reconnu par le label d’Indication Géographique Protégée, le Melon du Haut-Poitou est le produit du savoir-faire de 13 producteurs exigeants et attachés à leur terre.

Quant au beurre Charentes Poitou AOP avec son goût inimitable de noisette, il est fabriqué exclusivement à base de crème de lait provenant des départements de la Charente, Charente-Maritime, Deux Sèvres, Vienne et Vendée. Et grâce à une lente phase de maturation biologique de la crème, propre au beurre AOP Charentes-Poitou, sa personnalité s’affirme.

Et maintenant direction la cuisine !

Tarte panna cotta et melon caramélisé

Pour 6 personnes

Les courses :

- ½ Melon Haut-Poitou IGP - 20 g de Beurre Charentes-Poitou AOP - 1 blanc d’œuf - 50 cl de crème liquide entière - 6 feuilles de gélatine (6g) - ½ gousse de vanille - 60 g de sucre en poudre - 1 douzaine de feuilles de menthe - 2 cuil. à soupe de pistache concassées

Pour la pâte :

- 120 g de Beurre Charentes-Poitou AOP bien froid - 180 g de farine - 60 g de poudre d'amande - 120 g de sucre glace - 1 œuf

La cuisine :

Commencez en préparant la pâte.

Mélangez dans un saladier la farine, la poudre d'amande et le sucre glace. Incorporez du bout des doigts le beurre coupé en petits dés jusqu'à obtenir une sorte de sablé.
Ajoutez l’œuf légèrement battu et malaxez jusqu'à obtenir une pâte homogène.

Roulez en boule, écrasez de manière à obtenir un disque, filmez et réservez 30 minutes au réfrigérateur.

Préchauffez votre four à 180°.

Étalez la pâte, couvrez-en un moule à tarte beurré et fariné d'environ 22 cm de diamètre. Couvrez-la de papier de cuisson puis de poids de cuisson et enfournez 10 minutes. Retirez le papier de cuisson et son contenant et remettez le fond de tarte au four 10 minutes. Badigeonnez-le alors de blanc d’œuf au pinceau et remettez au four 2 minutes. Laissez refroidir.

Mettez les feuilles de gélatine dans un bol d'eau froide.

Versez la crème liquide dans un saladier puis grattez la vanille au dessus et faites chauffer le tout au micro-ondes. Ajoutez la gélatine essorée et mélangez. Couvrez le fond de tarte avec la panna cotta en laissant ½ cm de bord. Réservez au réfrigérateur au moins 4 heures.

Enlevez le graines du melon, coupez-le en tranches d'environ 1cm puis enlevez la peau. Versez le sucre en poudre dans une assiette et déposez-y les tranches de melon d'un côté.

Faites chauffer le beurre dans une grande poêle et, quand il commence à mousser, posez-y les tranches de melon côté sucré dans le beurre. Laissez juste le temps de dorer le melon.

Déposez les tranches au fur et à mesure sur une assiette et laissez-les refroidir.

Déposez le melon en rosace sur la tarte puis terminez en parsemant les feuilles de menthe et la pistache.

Astuce : Si vous faites dorer votre melon en plusieurs fois, pensez à nettoyer votre poêle pour éviter que le sucre ne brûle.

Article sponsorisé

Mais pourquoi, décidément en salé ou en sucré ces deux-là s'entendent bien... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 20 août 2021

3 recettes à la plancha sinon rien parce qu'on continue à la faire chauffer nos planchas !

Vous étiez prévenus ! La semaine va être furieusement plancha et il se pourrait même que ça dure un peu plus qu'une semaine. Du coup, revoilà trois recettes que vous pourrez faire sur votre plancha et que vous pourrez partager, un partage qui peut commencer dès la préparation et jusqu'à la dernière bouchée !

Nous continuons donc avec de nouvelles recettes réalisées encore une fois pour les planchas ENO ou de plus anciennes extraites du livre que nous avons fait ensemble.

Tortilla d’agneau

Les courses :

- 400g d’agneau coupé en petits cubes - ¼ de concombre coupé en tranches très fines - 12 tomates cerises coupées en petits morceaux - 2 échalotes émincées finement - 12 tiges de coriandre fraîche - 1 piment coupé en tranches – 1 càc de paprika - 2 yaourts nature - 1 càs de citron vert - 1 càs d’huile d’olive - 1 poignée de mesclun - 80g de farine - 80g de farine de maïs - 16cl d’eau - Sel et poivre du moulin

La cuisine :

Dans un saladier, mélangez la farine, la farine de maïs et une pincée de sel. Ajoutez l’eau et mélangez à nouveau, partagez votre pâte en quatre parts.

A l’aide d’un rouleau, étalez vos tortillas en disques fins (n’hésitez pas à fariner copieusement) et faites-les cuire sur la plancha à feu vif 2 à 3 minutes de chaque côté.

Mélangez le yaourt, le jus de citron, l’huile d’olive et la moitié des échalotes dans un bol, salez, poivrez.

Faites revenir l’agneau sur la plancha 2 à 3 minutes. Ajoutez le paprika, le piment, le reste de l’échalote tout en remuant 1 minute supplémentaire, salez et poivrez.

Déposez une tortilla sur chaque assiette, étalez la sauce au yaourt, ajoutez l’agneau, les tomates cerises, le concombre, les feuilles de coriandre et de mesclun, saupoudrez d’un peu de paprika, et servez sans attendre. 


Ananas rôti gingembre et citronnelle

Les courses :

- 1 boîte d’ananas en tranches au sirop - 10 tranches fines de gingembre - 2 bâtons de citronnelle - 2 tiges de basilic thaï effeuillées

La cuisine :

Videz le sirop des ananas dans une casserole, ajoutez les bâtons de citronnelle et les rondelles de gingembre, portez à ébullition, baissez le feu et laissez réduire 3 à 4 minutes.

Étalez les tranches d’ananas dans un plat et versez le jus par-dessus, laissez reposer 10 minutes. Faites revenir les tranches d’ananas sur la plancha à feu vif 2 à 3 minutes de chaque côté. Répartissez-les sur les assiettes accompagnées des tranches de gingembre, versez le sirop par-dessus, les feuilles de basilic thaï et servez.

Vous pouvez retrouver ma recette de Pommes de terre et poulpe grillé sur le site des planchas ENO en cliquant sur le visuel. Et vous pouvez bien sûr retrouver leurs produits sur leur site là : ENO ou sur leur compte Instagram par ici : PlanchaENO

Mais pourquoi, bon on reste encore un peu en été et après... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 16 août 2021

3 recettes à la plancha sinon rien parce que la semaine va être terriblement plancha !

La plancha est un ustensile que j'ai découvert véritablement il y a quelques années quand j'ai écrit un livre avec les planchas ENO. Avant je connaissais ce type de cuisson mais je l'utilisais de manière très épisodique, et ce n'est pas la même chose quand on se lance dans la réalisation de 150 recettes... là souvent soit c'est le début d'une longue histoire d'amour qui commence, soit tu balances l'ustensile par la fenêtre la 150e recette à peine dans l'assiette... Et avec la plancha, ça a été donc le début du longue longue histoire d'amour !

C'est sans doute la manière de cuisiner autour d'une plancha qui a provoqué cette histoire entre elle et moi. Bien sûr le plaisir d'utiliser des ustensiles irréprochables, de sentir les ingrédients dorer à feu vif ou cuire doucement sur la fonte émaillée apporte bien de la joie au cuisinier. Mais c'est aussi le plaisir de partager cette cuisine qui fait que j'aime tant cette façon de préparer les repas.

La plancha se prête au partage, qu'elle soit posée au centre d'un jardin ou d'une salle à manger, généralement je n'attends pas longtemps avant qu'une armée de petites mains se proposent à venir cuisiner avec moi, dès que j'annonce... aujourd'hui c'est plancha ! Et c'est comme ça que l'on se retrouve à tourner autour de ma plancha, coupant, mélangeant, assaisonnant, cuisinant... dans le partage et la joie. Et après tout la cuisine c'est d'abord ça, non ?

Du coup cette semaine va être furieusement plancha pour vous permettre de vous y mettre aussi... avec de nouvelles recettes réalisées encore une fois pour les planchas ENO ou de plus anciennes extraites du livre que nous avons fait ensemble.

Brochettes comme un tian au pesto

Les courses :

- 2 courgettes - 2 oignons rouges - 1 aubergine longue - 4 petites tomates - Une cinquantaine de feuilles de basilic - 4 c. à soupe d’huile d’olive - 4 c. à soupe pesto - Sel et poivre

La cuisine :

Coupez les courgettes, les tomates et l’aubergine en tranches d’environ 1/2 cm et les oignons en tranches de 2 à 3 mm.

Badigeonnez les aubergines sur une face avec le pesto.

Piquez les légumes et les feuilles de basilic sur des piques à brochettes en les alternant.

Chauffez la plancha à feu moyen.

Badigeonnez les brochettes d’huile d’olive.

Faites-les cuire 5 minutes en les tournant régulièrement.

Augmentez la plancha à feu vif pour terminer la cuisson des brochettes en les faisant légèrement dorer. Salez et poivrez en fin de cuisson.

Astuce : Veillez à choisir des légumes de même diamètre

Pommes rôties au fromage blanc et au miel (recette extraite de mon livre I Love Plancha)

Les courses :

- 4 pommes - 400g de fromage blanc - 4 c. à soupe de miel liquide - 2 tiges de menthe effeuillées - 4 framboises surgelées - 4 c. à soupe de pistaches hachées

La cuisine :

Coupez les pommes en 4 rondelles sans les peler. Faites-les cuire à feu assez vif sur la plancha 3 minutes de chaque côté.

Badigeonnez-les alors de miel au pinceau et reposez-les sur la plancha 1 minute de chaque côté.

Étalez le fromage blanc au fond des assiettes. Déposez les pommes. Parsemez par-dessus les pistaches, les feuilles de menthe et les framboises coupées en morceaux comme ds graines. Versez le miel restant et dégustez sans attendre.

Astuce : Vous pouvez remplacer le fromage blanc par du yaourt bulgare.

Vous pouvez retrouver ma recette de moule à l'espagnole sur le site des planchas ENO en cliquant sur le visuel. Et vous pouvez bien sûr retrouver leur produits sur leur site là : ENO ou sur leur compte Instagram par ici : PlanchaENO

Mais pourquoi... et maintenant qu'est-ce qu'on va se passer à la plancha ? est-ce que je vous raconte ça....

vendredi 13 août 2021

Notre salade de courgettes parce qu'on avait envie de prendre l'air...

Je l'ai souvent dit ici, je suis un cuisinier autodidacte qui ne s'est pas révélé très tôt... Et pour la photo c'est comme pour la cuisine... 


Ce qui fait que quelquefois, par manque de technique, je tâtonne, je tâtonne, je... et au final, il m'arrive de trouver, souvent, mais aussi, certaines fois, de ne pas trouver de solution.

Et quand Nicolas vient cuisiner à la maison, nous tâtonnons à deux, ce qui, comme cuisiner à deux, est bien plus agréable ! Et comme mon complice avait envie d'aller photographier un peu à l'extérieur, cette jolie salade-là a terminé dans le jardin le temps d'une photo avant de rentrer pour la dévorer...

Notre salade de courgettes

Ingrédients:

- 2 courgettes vertes - 2 courgettes jaunes – ½ oignon rouge - 4 tiges de basilic effeuillées -

- 3 tiges de thym effeuillées - 1 petit morceau de parmesan

Pour la sauce

- 2 tiges de basilic effeuillées - le jus d'un demi-citron - huile d'olive – sel et poivre

Coupez les extrémités des courgettes puis taillez-les en cubes.

Faites-les sauter dans une grande poêle avec 2 c. à soupe d'huile d'olive sur feu assez vif en remuant souvent. Assaisonnez en fin de cuisson.

Comptez environ 10 minutes de cuisson, les courgettes doivent être encore croquantes donc attention à ne pas trop cuire. Laissez-les ensuite refroidir.

Pelez puis émincez l'oignon. Ciselez le basilic et mélangez-le avec le thym. Coupez le parmesan en copeaux. 

Disposez les courgettes dans une grande assiette. Parsemez l'oignon, le parmesan et les herbes fraîches.

Pour la sauce, mixez les feuilles des 2 tiges de basilic avec le jus de citron et 3 ou 4 c. à soupe d'huile d'olive. Salez et poivrez. 

Versez la sauce sur la salade. Servez avec des tranches pain grillé.Et si vous avez des bourraches en fleur n'hésitez pas à faire comme moi et à les ajouter dessus. 

Mais pourquoi, la suivante c'était à l'intérieur... est-ce que je vous raconte ça...

mardi 10 août 2021

Knack'in'Korea parce que décidément je ne sais pas résister à une recette...

Je ne sais pas vous, mais moi la plupart du temps il ne faut pas grand chose pour que je craque pour une recette, surtout à ce moment terrible où la faim commence à me prendre...

Une des règles essentielles de la vie de tous les jours est simplement, quand tu as faim ne sors surtout pas faire les courses ! 


En tout cas en ce qui me concerne, c'est ce que j'essaie de faire pour ne pas risquer que revenir en traînant trois mois de provisions alors que j'étais sorti pour acheter une demi-baguette... Et cette règle-là j'essaie aussi de me l'appliquer quand je vais voir si je ne trouve pas une p'tite recette ou deux à cuisiner. Le problème, c'est que je cherche souvent des recettes et que j'ai aussi souvent faim...

Du coup en passant chez Sue, sur son blog plus que gourmand My Korean Kitchen et en tombant sur cette recette avec l'appétit au garde à vous, je me suis tout de suite imaginé me léchant les doigts... ce qui n'a pas tardé !

Knack'in'Korea

Les courses :

200g de mini-knacks – 1 petit poivron rouge et 1 petit rouge – 1 oignon – 1 cuil. à soupe d'huile de tournesol

Pour la sauce :

- 4 cuil. à soupe de ketchup - 1 cuil. à soupe de sauce soja - ½ cuil. à soupe de jocheong... ou de miel liquide - 1 ou 2 cuil. à café de gochujang (ou d'un autre truc qui pique)...

La cuisine :

Mélangez tous les ingrédients de la sauce dans un bol.

Coupez les poivrons en deux, enlevez les pédoncules et les graines puis coupez-les en cubes. Pelez l'oignon coupez-le en deux puis en cubes.

Entaillez chaque mini-knack 3 ou 4 fois en biais.

Faites chauffer l'huile dans un poêle à feu assez vif. Mettez-y les légumes et faites-les sauter 2 minutes en remuant régulièrement. Ajoutez les mini-knacks et prolongez la cuisson 2 minutes. Ajoutez enfin la sauce et continuez de remuer sur le feu pendant 1 minute.

Servez sans attendre.

Mais pourquoi, bon je vais attendre de ne plus avoir faim pour trouver la prochaine... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 5 août 2021

Mon bœuf aux oignons parce que je m'amuse à retrouver des recettes datant de...

Depuis quelques jours je profite du calme du côté de notre campagne de l'Yonne et comme partout où je passe je retrouve là quelques livres de cuisine que j'ai laissés traîner... J'ai souvent le livre de cuisine traînant...

Et comme j'ai mis par-là mes doublons et quelques vieilleries, j'ai retrouvé une vieille collection de petits livres de cuisine à quatre... francs six sous... Eh oui ils commencent à dater, des petits livres que l'on trouvait dans les Prisunic et autres petites surfaces d'alors. Et je me suis rendu compte que les recettes ont bien bien changé depuis cette époque-là, surtout quand il s'agit de cuisines exotiques.

A cette époque-là, le début des années 80, une époque où l'internet mondial était surtout à l'état de projet... à cette époque donc, les livres régnaient en maîtres incontestés dans le domaine de la cuisine. Et du coup quand on voyait une « jolie » recette dans un ouvrage on la prenait pour argent comptant et on se disait que l'auteur l'avait sans doute rapportée d’une lointaine contrée, tel un Marco Polo des temps modernes. Enfin lointaine ou pas, parce que certaines des recettes que j'ai retrouvées viennent simplement de l'autre côté des Alpes ou des Pyrénées.

Le problème c'est qu'aujourd'hui où toute la cuisine du monde s'étale virtuellement sous mes pieds, je me rends compte que certaines de ces recettes, annoncées comme des spécialités du Tonkin, de Rome ou de la Catalogne... n'existent en fait que dans une seule et unique version, celle de l'ouvrage !  

De là à penser que l'imagination des auteurs était quelquefois débordante... Bah c'était un autre temps et un peu d'imagination... Du coup je m'amuse à feuilleter mes livres. J'ai même retrouvé une étrange version de bœuf aux oignons à laquelle je préfère celle que j'ai faite à la maison il y a quelques jours...

Mon bœuf aux oignons

Les courses :

Pour le bœuf et sa marinade :

- 800g de bœuf coupé en fines tranches (personnellement j'avais une belle entrecôte bien épaisse qui traînait par là... mais du steak ça le fait!) - ½ c. à café de bicarbonate – 2 c. à café de Maïzena – 1c. à café d'huile de tournesol ou de colza – 1 c. à soupe de sauce aux huîtres – 1 c. à soupe d'eau

Pour le reste :

- 2 c. à soupe de sauce soja – 2 c. à soupe de ketchup – 2 c. à soupe de sauce d'huître – ½ c. à café d'huile de sésame – 1 c. à café de sauce sriracha (ou d'une autre sauce au piment) - 12cl d'eau – 2 c. à soupe d'huile de tournesol ou de colza – 4 beaux oignons

La cuisine :

Mettez dans un saladier la viande, le bicarbonate, la maïzena, l'huile, la sauce d'huître et l'eau. Mélangez jusqu'à ce que le liquide soit absorbé et laissez mariner une trentaine de minutes.

Pendant ce temps, mélangez dans un bol la sauce soja, le ketchup, la sauce d'huître, l'huile de sésame et l'eau et réservez.

Épluchez les oignons, coupez-les en huit quartiers puis chaque quartier en trois.

Faites chauffer un wok à feu vif jusqu'à ce qu'il fume. Ajouter 1 c. à soupe d'huile et faites-y revenir les oignons en remuant régulièrement jusqu'à ce qu'ils commencent à peine à dorer, ils doivent rester assez crus.

Retirez les oignons. Ajoutez la c. à soupe d'huile restante et quand elle fume, ajoutez la viande. Faites dorer d'un côté sans remuez puis de l'autre rapidement. Retirez du wok et ajoutez-la aux oignons.

Versez la sauce préparée dans le bol. Et faites cuire à feu bien vif une dizaine de minutes jusqu'à ce qu'elle soit bien réduite. Raclez bien les parois du wok pendant la cuisson pour récurer tous les sucs des oignons et de la viande.

Quand la sauce a réduit, remettez les oignons et la viande et laissez sur le feu à peine 1 ou 2 minutes en remuant régulièrement pour que la sauce couvre bien le tout.

A la fin vous pouvez comme moi parsemer de l'oignon nouveau et des graines de sésame sur le plat. Avec du riz blanc c'est parfait !

Mais pourquoi, alors voyons voir à quoi ressemblait la cuisine américaine... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 4 août 2021

Notre caponata parce que le monde de la cuisine est sans fin... ou presque !

Quand j'ai commencé à cuisiner, enfin à l'époque il ne s'agissait pas de cuisiner mais de survie, je crois que la seule chose que je savais vraiment faire c'était couper une tomate en tranches et mettre un peu d'assaisonnement dessus. 

Je savais faire ça bon an mal an, sans me couper, enfin sans me couper trop souvent... et encore ce n'est que bien plus tard que je me suis rendu compte que mettre de l'huile d'arachide sur une salade de tomates... ce n'était peut-être pas l'idée du siècle. Mais comme ma mère cuisinait tout à l'huile d'arachide... Des fois l'héritage peut être pesant !

Et puis avec le temps j'ai appris deux ou trois autres choses... puis quelques autres et puis beaucoup d'autres ! Et ce qui m'étonne encore aujourd'hui c'est que je continue à apprendre des choses, un peu comme si un océan s'écoulait dans ma cuisine cuillère à café par cuillère à café... et qu'au bout d'un moment je me dise... on n'est pas sorti des ronces !

Et ça m'arrange parce que finalement c'est peut-être dans ma cuisine que je me sens le plus comme une sardine dans l'huile ! Surtout quand je suis rejoint par Nicolas, un de mes complices préférés et que l'on part à la découverte de nouvelles recettes... Et que l'on continue ainsi à vider l'océan cuillerée après cuillerée... en se disant qu'on a tout notre temps et que si on ne vide pas l'océan, on aura toujours passé de bien bons moments en cuisine !

Notre caponata

Les courses :

- 3 belles aubergines - 1 gros oignon - 2 gousses d'ail - 1 branche de céleri - 1 boîte de tomates pelées au naturel - 3 c. à soupe de vinaigre balsamique - 1 c. à soupe de miel - 4 c. à soupe d'olives noires (de mon côté ce sont des petites olives à l'huile que j'achète chez Gisèle... venez par chez moi et j'vous présente les deux !) - 2 tiges de basilic - huile d'olive – sel et poivre

La cuisine :

Pelez puis hachez l'oignon et les gousses d'ail. Taillez le céleri en fines tranches. Faites suer le tout dans une grande poêle avec 1 c. à soupe d'huile d'olive sur feu assez doux une petite dizaine de minutes ou jusqu'à ce que l'oignon soit translucide, et surtout on n'oublie pas de remuer !

Pendant ce temps, coupez les aubergines en petits cubes. Ajoutez-les dans la poêle avec 2 c. à soupe d'huile d'olive. Mélangez et laissez cuire 7 à 8 minutes en remuant souvent puis couvrez et poursuivez la cuisson à feu doux environ 15 minutes en mélangeant de temps en temps.

Les aubergines doivent commencer à être tendres. 

Ajoutez le miel, le vinaigre, les tomates en boîte et l'équivalent de la boîte en eau. Poursuivez la cuisson une bonne quinzaine de minutes à découvert en remuant régulièrement et en augmentant le feu. La sauce doit épaissir. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement.

N'hésitez pas à poivrer généreusement.

Le plat est prêt quand les aubergines sont bien fondantes et que la sauce a réduit.

Ajoutez les olives et laissez cuire encore 2 minutes. S'il y a beaucoup de liquide, poursuivez la cuisson quelques minutes. Si la sauce vous semble encore un peu acide, ajoutez 1 cuillère à café de miel. 

Versez la caponata dans un plat de service et décorez avec des feuilles de basilic, n'hésitez pas sur le basilic.

Vous pouvez servir la caponata aussitôt ou bien la faire réchauffer plus tard ou même la servir froide. C'est bon de toute façon! Vous pouvez l'accompagner de tranches de baguette badigeonnées d'huile et passées au four sous le gril quelques minutes. 

Variante: vous pouvez ajouter 2 cuillères à soupe de câpres en même temps que les olives. 

Mais pourquoi, bon et si on prenait une cuillère à soupe quand même... est-ce que tu me racontes ça....

mardi 3 août 2021

Notre pide végétarienne aux aubergines parce que la cuisine...

La cuisine est une chose bien compliquée des fois... Je ne parle pas de préparation, de découpe, d'assaisonnement ou de cuisson, mais de toutes ces choses qui sont en jeu dès que tu te mets en cuisine et il y en a tellement, tellement !

Tiens, par exemple les souvenirs, ces souvenirs qui viennent s'attacher comme des sangsues amoureuses à tel ou tel plat, parce que pendant la préparation ou la dégustation, il s'est passé... peu importe quoi, le moment et le plat sont dès lors liés et ne vont sans doute plus jamais se quitter.

Pour moi cette pide restera attachée à cette journée de cuisine à six mains avec deux de mes complices, Céline et Nicolas et aux éclats de rire que nous avons échangés... comme quoi encore une fois quand on s'amuse en cuisine...

Notre pide végétarienne aux aubergines

Les courses pour 2 pides:

Pour la pâte :

- 150g de farine complète - 100g de farine T55 - 1 c. à soupe de graines de cumin - 6 c. à soupe d'huile d'olive - 1 œuf - 6cl d'eau – sel et poivre

Pour la garniture :

- 3 belles aubergines - 2 belles échalotes - 1 gousse d'ail - 3 tomates moyennes - 2 c. à soupe de concentré de tomate - 1 pincée de chili flakes ou de piment en poudre - 2 c. à café de cumin moulu - 1 c. à café de cannelle moulue - 1 bonne c. à café de miel - 1 petit verre d'eau - 1 jaune d’œuf - 2 ou 3 petits oignons frais - 10 brins de persil plat – sel et poivre

La cuisine :

Commencez par la pâte. Mettez les farines dans la cuve de votre robot avec le cumin, une pincée de sel et du poivre. Faites tourner pour mélanger. Ajoutez l'huile, l'eau et l’œuf. Laissez le robot tourner jusqu'à ce qu'une boule se forme. Enveloppez-la dans du film alimentaire et laissez-la reposer 1 heure à température ambiante. 

Pendant ce temps, préparez la garniture. Pelez puis hachez les échalotes et la gousse d'ail. Taillez les aubergines et la tomate en petits dés. Faites chauffer une cuillère à soupe d'huile dans une grande sauteuse et faites-y suer les échalotes et l'ail 7 à 8 minutes sur feu modéré. Ajoutez ensuite les aubergines. Mélangez le tout. Ajoutez 2 cuillères à soupe d'huile. Laissez cuire une dizaine de minutes.

Ajoutez alors les dés de tomate, le concentré, les épices et le miel. Mélangez et laissez mijoter le tout encore une bonne dizaine de minutes. Versez l'eau en plusieurs fois en attendant qu'elle s'évapore avant d'en rajouter. Assaisonnez en cours de cuisson. À la fin de la cuisson, vous devez avoir une garniture fondante et qui se tient un peu. Si elle est liquide, il faut faire réduire encore. Laissez refroidir.

Coupez la boule de pâte en deux portions égales. Abaissez chacune avec un rouleau à pâtisserie, sur votre plan de travail fariné, en leur donnant une forme oblongue. Répartissez la garniture sur chaque portion de pâte en laissant une bordure de 2 cm tout autour. Rabattez les bords sur la garniture en les soudant aux extrémités. Dorez la pâte avec le jaune d’œuf battu. 

Enfournez dans un four préchauffé à 180ºC et laissez cuire environ 25 minutes en retournant la plaque à mi-cuisson. La pâte doit être dorée. 

Attendez quelques minutes puis parsemez les pides avec le persil ciselé. Ajoutez les oignons coupés en quartiers. Arrosez d'un filet d'huile d'olive et servez !

Mais pourquoi, bon ce n'est p as le seul souvenir culinaire de cette journée... est-ce que je vous raconte ça...

mardi 27 juillet 2021

Notre gâteau pistaches et framboises parce que... parce que !

J'allais commencer l'article de cette recette réalisée à six mains en parlant de la manière dont on choisit une recette quand les idées et les envies des uns et des autres... et puis je suis passé chez Nicolas, deux des six mains, pour voir de quoi il avait parlé de son côté et justement il parle de ça et fort fort justement... Et en plus presque avec les mots que j'avais envisagés pour parler de Céline, deux autres des mains, à qui nous avons donc fait subir sucre raffiné et farine blanche pour cette recette... Elle qui ne jure que... mais tout ça il l'a dit et je vous conseille d'aller le lire chez Nicolas !

Du coup je me retrouvais avec un parce que... sans suite !

Et puis je me suis dit que juste un parce que... surtout quand il s'agit d'un gâteau tout simple avec de la pistache et des framboises, c'était bien suffisant !

Notre gâteau pistaches et framboises

Les courses:

Pour le gâteau :

- 200g de pistaches - 100g de poudre d'amande - 3 œufs - 60 g de sucre en poudre - 150g de beurre doux - 2 cuil. à soupe de yaourt à la grecque - le zeste d'un citron - maïzena pour le moule 

Pour le glaçage :

- 150g de sucre glace - 2 cuil. à soupe de jus de citron

Pour la déco :

- 125g de framboises - 1 cuil. à soupe de pistaches concassées - quelques feuilles de menthe

La cuisine : 

Beurrez et saupoudrez de maïzena un moule à manqué d'environ 20cm de diamètre. Réservez-le au frigo.

Mixez les 200 g de pistaches pour obtenir une poudre qui soit la plus fine possible. 

Faites fondre le beurre. 

Dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre en poudre. Incorporez le yaourt, le zeste de citron râpé, la poudre d'amande ainsi que la poudre de pistache. Mélangez délicatement. Enfin ajoutez le beurre. Mélangez une dernière fois. Ce gâteau est aussi simple que savoureux !

Versez la pâte dans le moule. Enfournez dans un four préchauffé à 180ºC 35 à 40 minutes en retournant la plaque à mi-cuisson. Vérifiez que le gâteau est cuit en enfonçant la pointe d'un couteau, il doit ressortir sec, sinon prolongez le temps de cuisson de quelques minutes.

Laissez refroidir complètement avant de le démouler sur un plat. 

Préparez le glaçage en mélangeant le jus de citron avec le sucre glace pour obtenir un glaçage bien lisse. Versez-le sur le gâteau refroidi. Placez le gâteau au frais pour figer le glaçage.

Il ne vous reste plus qu'à le décorer avec les framboises, les pistaches et les feuilles de menthe! Et comme toujours maintenant quand il est à la maison, la déco, c'est Nicolas !

Mais pourquoi, tiens j'aurais pu faire un « parce que vite vite c'est la saison »... on en reparle ! est-ce que je vous raconte ça...