lundi 31 décembre 2018

Et si on mettait un peu d'Alsace dans ce monde de brutes... Kouglof aux cranberries et au chocolat et crémant... d'Alsace forcément !

Ça y est, j'ai fini de me gratter la barbe et je suis dans les préparations de ce dernier repas... de l'année ! Un repas tout simple avec quelques amis, mes repas préférées, où l'exotisme et... l'Alsace vont se mélanger joyeusement. L'exotisme parce que je ne sais pas vraiment cuisiner sans et l'Alsace parce que je cherchais comment finir mon repas par une jolie gourmandise qui embaumera ma cuisine le temps de finir de préparer le reste du repas et que j'ai retrouvée dans mes archives, une recette de kouglof qui m'a semblé parfaite pour l'occasion.
Et le crémant parce que forcément avec le kouglof rien de m'a semblé plus à même de l'accompagner... Et comme par chance j'ai reçu trois jolies bouteilles de crémant, l'idée, de bonne, est devenue incontournable. J'ai toujours eu un faible pour le crémant parce que ce pétillant-là vous laisse le porte-feuille tranquille, surtout quand on le compare dans ce domaine à quelques riches voisins, et vous tapisse le palais agréablement, souvent avec pleins de parfums de fruits et d'arômes pour peu qu'on choisisse quelques jolies bouteilles comme celles que j'ai eu la chance de recevoir.
Trois bouteilles de crémant donc, un crémant d'Alsace Brut « les Natures » du Domaine Jean-Batiste Adam, un puissant délicat, prêt à vous offrir tout ses arômes de fruits blancs, un AOC crémant d'Alsace brut 2014 du Domaine Wach un autre puissant fruité, plein de saveurs et d'arômes et pour finir un AOC crémant d'Alsace Rosé Domaine François Braun & ses fils, tout en fraîcheur et en fruits rouges à qui je vais sans doute confier mon kouglof ! Les deux autres accompagnant le reste de mon repas...
Voilà donc quelques dernières idées de... dernière minute, si vous hésitez encore... et moi je retourne mettre la dernière main à mon repas.
Et je vous souhaite le meilleur réveillon du monde mesdames messieurs ! Et à l'année prochaine !
Kouglof aux cranberries et chocolat !
Ingrédients : 250g de farine – 60g de sucre en poudre – 1 œuf – 90g de beurre à température ambiante donc mou – 15g de levure fraîche – 10cl de lait – 1 pincée de sel - 45g de cranberries – 45g de chocolat noir haché - une quinzaine d'amandes
Mettez le lait et la levure émiettée dans le bol d'un robot équipé d'un crochet et donnez quelques tour. Laissez reposer 10 minutes et redonnez un tour de crochet.
Ajoutez le sucre en poudre, l’œuf, le beurre, la farine et le sel et faites tourner à petite vitesse le robot pendant une douzaine de minutes.
Couvrez alors le bol d'un film alimentaire et laissez reposer une bonne heure.
Versez la pâte sur un plan de travail fariné et repliez-la deux ou trois fois.
Pendant ce temps mettez les cranberries dans une tasse de thé chaud et laissez-les gonfler.
Égouttez bien les cranberries et déposez-les dans la pâte en même temps que le chocolat. Déposez les amandes dans les rainures au fond de votre moule à kouglof beurré et fariné. Pliez quelques fois la pâte, déposez-la également, couvrez d'un film alimentaire et laissez reposer encore une heure.
Enfournez 45 minutes environ dans un four préchauffé à 180°.
Laissez légèrement refroidir, démoulez et laissez finir de refroidir sur une grille.
Si vous voulez en savoir plus sur les vins d'Alsace et sur les crémant c'est par-là que vous trouverez bien des infos à ces sujets : Vins d'Alsace
" L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération. "

Mais pourquoi, pourquoi j'ai toujours la sensation d'oublier un truc... est-ce que je vous raconte ça...

1 commentaire:

  1. Voilà pour moi mon dernier commentaire de l’année !
    Lorsque j’étais en 6ème… soit il y a très trèèèès longtemps, j’ai fait un kouglof. Misère ! il ressemblait plus à une grosse pierre tant il était dur qu’à une brioche. Cela m’a traumatisée ; du coup il a été le seul, l’unique. J’espère qu’avec ta recette et tes explications, il sera dit que le kouglof n’atteindra pas mon moral jusqu’à la fin de mes jours 😉 et que je le vaincrai, non mais oh, sans blague !!!
    À l’année prochaine donc !
    Corinne

    RépondreSupprimer