dimanche 18 novembre 2018

Mon gâteau de patates à la Napolitaine ! Parce que la cuisine italienne peut aussi se conjuguer avec le sans gluten !

Je n'ai aucun problème avec le gluten, le lait, l'huile, les arachides, les œufs... et tout un tas de choses que certains ne digèrent pas, ou pire encore, y sont allergiques. Alors pourquoi, pourquoi donc que je m'intéresserais à ces cuisines « sans » qui semblent si peu m'être destinées ?
Bien sûr, j'ai quelques amis pour lesquels je cuisine « sans ». Pour l'un d'eux s'il m'arrive d'oublier que les produits laitiers ne sont pas ses amis, je sais qu'il va gonfler, gonfler, gonfler et que je vais devoir l'emmener bien vite, attaché par le poignet pour qu'il ne finisse pas par s'envoler à force de... gonfler... à l'hôpital le plus proche. Avec lui et d'autres, je fais très très attention mais ce sont de rares journées pendant lesquels je cuisine donc « sans ».

Alors pourquoi ? Simplement parce que je suis curieux et que cette curiosité me pousse vers toutes les cuisines où j'y trouve souvent bien des choses. Et ça été le cas avec les cuisines végétariennes ou vegans et comme c'est donc aussi le cas avec ces cuisines « sans ».
C'est donc pour ça que j'ai ouvert avec curiosité et gourmandise le livre de Frédérique Barral et Chiarra Russo, Cuisine italienne et sans gluten ! Paru chez Terre Vivante, un livre avec donc ce drôle de pari.
Un pari donc mené par les deux auteures qui ont aussi recueilli les recettes d'autres contributrices, Valéria, Sylvia, Loredana, Simona... et bien d'autres, leurs prénoms et leurs recettes que nous sommes bien en Italie ! Et l'on retrouve donc dans l'ouvrage bien des classiques de cette Italie qui se mange, gressini, arancini, focaccia et pizza, la pasta forcément, et d'autres moins connus par ici comme le sartu di riso ou les chiches à la carotte... et je ne vous parle pas des nombreux desserts proposés, amaretti, baci di dama, torta et crostata...
Bien sûr il faudra goûter pour valider ces versions « sans », il y a de l'imagination, de l'inventivité et, le plus important, de la gourmandise dans ces recettes au point que j'ai corné bien des pages...
Alors si le gluten n'est pas votre ami et que la cuisine italienne par contre... Je pense que vous pourriez trouver votre bonheur dans ce livre !
Et moi, pour l'illustrer je n'ai pas résisté à un gâteau de patates généreux, généreux, généreux... que j'ai un peu remis à mon goût mais toujours sans gluten !
Mon gâteau de patates à la Napolitaine !
Ingrédients : 750g de pommes de terres à purée – 10cl de lait (de préférence entier) – 75g de beurre – 2 œufs – 120g de scarmoza fumée – 120g de salami en tranches très fines – 45g de parmesan râpé – 2 tiges de basilic effeuillées - sel et poivre
Dans une casserole d'eau bouillante salée, faites cuire les pommes de terre épluchées durant 20 minutes puis passez-les au presse purée. Ajoutez le lait, le beurre et les œufs sur la purée encore chaude, salez, poivrez et mélangez.
Préchauffez votre four à 180°.
Ajoutez la scarmoza râpée avec une râpe à gros trous et le parmesan, mélangez, ajoutez les tranches de salami une à une en les mélangeant grossièrement.
Beurrez généreusement un moule rond assez haut (18cm de diamètre sur 10 de haut dans mon cas), versez l'appareil dedans et lissez la surface avec le dos d'une cuillère. Faites cuire 45 minutes environ jusqu'à obtenir une jolie croûte dorée.
Laissez reposer une dizaine de minutes, démoulez puis coupez en tranches et servez avec les feuilles de basilic parsemées dessus.
N'hésitez pas à servir accompagné d'une salade de saison.
Mais pourquoi, bon et maintenant baci ? est-ce que je vous raconte ça...

12 commentaires:

  1. C'est terriblement appétissant ! L'amoureuse de patates que je suis va tester ca au plus vite

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aussi un peu de mal avec le 'sans' parce que j'ai la 'chance' de n'avoir pour le moment aucunes intolérances, mais moi aussi j'ai des ami(e)s qui doivent faire avec des 'sans' donc il faut prévoir, pas facile de se rappeler. Dans le passé, j'avais essayé un gâteau de patate mais avec du 'avec' ... de la crème ;) !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec de la crème ça doit pas être mal non plus ! Et puis tant qu'on peut autant se faire plaisir !

      Supprimer
  3. ouch ! ça a l'air bien dense, pas trop lourd comme plat ?
    la salade semble effectivement indispensable ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et ben curieusement j'en avais peur mais non pas lourd enfin ce n'est pas un soufflé non plus mais ça passe très bien

      Supprimer
  4. Je lisais il y a peu de temps un article de l'express dont je taierais le nom du journaliste (si journaliste il est) qui disait en substance que les gens qui suivent des régimes "sans" font part d'un certain égoisme, pire encore ces régimes souvent non justifiés apportent de la pauvreté à la gastronomie.
    Qu'en somme les régimes "sans" c'était la fin de la commensalité et que nous ne pouvons plus manger ensemble !
    Je pensais démontrer le contraire mais comme je suis "sans", je suis peu crédible.
    Par contre lorsqu'un épicurien comme toi, se colle à la cuisine "sans", cela prend le sens d'une grande générosité, d'une ouverture d'esprit. Merci !
    On peut inviter tout le monde à table en réinventant notre gastronomie ( ou celle des autres).
    Ce journaliste est vraiment un idiot !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah tu n'es pas moins crédible parce que tu es "sans" ! ce que tu cuisines me fait régulièrement baver donc je m'attablerais devant tes plats avec la même envie qu'avec n'importe quel autre bon plat ! Donc même conclusion concernant le signataire de l'article...

      Supprimer
  5. Recette cuisinée et servie ce soir. Ma famille a appréciée!

    RépondreSupprimer
  6. Oh bon sang, allez, ça ce sera fait rapidement! Je suis faible devant la cuisine italienne :) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que j'oublie souvent que la patate fait partie de la cuisine italienne et que j'ai beaucoup aimé cette recette !

      Supprimer