samedi 31 mars 2018

Mon cake aux épinards à la feta et aux p’tites graines parce que décidément plus ça va plus j’adooooore les épinards !

Je sens que Nicolas mon complice barcelonais va me faire remarquer que j’aime tout ce qui se mange et que j’ai le ‘j’adooooore’ un peu facile et il n’a sans doute pas tort… quoi que ce n’est pas de ma faute si j’adooooore bien des choses qui se mangent et particulièrement les épinards !
Et l’autre jour sur le stand de Village Semences au salon de l’agriculture en compagnie Karin Maucotel de Rustica et de Gérard Roche, un producteur d’épinard du Vaucluse, nous avons donc discuté quelques instants autour de mes jolies feuilles vertes préférées. 
Mon cake aux épinards à la feta et aux p’tites graines
Nous avons bien sûr tordu le cou à quelques idées préconçues et surtout celle véhiculée par un marin d’eau douce, nous avons parlé cultures et récoltes, récoltes parce que par chance l’épinard n’est pas que résistant pendant sa saison, on le coupe, il repousse, on le coupe, il… Enfin résistant tant qu’il est en terre parce qu’après il en va autrement, dans nos frigo il devient vite impatient. Nous avons aussi évoqué le temps passé où il n’avait pas très bonne réputation, mais ça c’est le temps passé, et bien sûr nous avons parlé recettes !
Nous avons parlé des cuissons qui lui vont bien, de la vapeur bien sûr, et des assaisonnements où il aime à se prélasser, la crème bien sûr mais pas seulement ! Et puis comme tout a une fin nous avons fini par faire un sort à la tarte et à la petite salade que j’avais préparées… Un bien bon moment en compagnie de l’épinard…
Mais comme une recette c’est bien, vous pouvez retrouver ma recette de tarte à l'épinard et aux pommes de terre. En cliquant sur le visuel si dessous, mais deux c’est mieux, le revoilà à l’honneur dans un cake aussi parfumé que croustillant !
Tarte aux épinards et pommes de terre
Mon cake aux épinards à la feta et aux p’tites graines
Ingrédient : 3 œufs – 9cl de lait – 180g de farine – 1sachet de levure chimique (11g) – 150g de feta – 12cl d’huile neutre du type tournesol (à mon avis un mélange huile neutre et huile d’olive ça doit le faire aussi) – 2 ou 3 tiges de basilic effeuillées – 90g de pousses d’épinard – 2càs de petites graines mélangées (sésame, tournesol, lin…) - sel et poivre
Couvrez un moule à cake d’environ 24cm sur 12 de papier de cuisson.
Lavez les épinards puis séchez-les bien. Prenez une poignée d’épinard, serrez-les bien puis découpez-les en fines tranches et recommencez la manœuvre avec les épinards restant.
Hachez grossièrement les feuilles de basilic.
Fouettez dans un saladier les œufs, le lait, l’huile avec un peu de sel (attention la feta va saler alors en douceur sur le sel) et de poivre, là par contre vous pouvez y aller !
Ajoutez la farine et la levure et mélangez bien le tout.
Emiettez la feta avec les doigts dans le saladier, ajoutez les épinards, le basilic et les ¾ des petites graines et mélangez le tout.
Versez le mélange dans le moule, saupoudrez les graines restantes et faites cuire pendant une cinquantaine de minutes dans un four préchauffé à 180°.
Laissez tiédir ou refroidir avant de déguster et avec une p’tite salade… de pousses d’épinards c’est bien bien !
Mon cake aux épinards à la feta et aux p’tites graines
Mais pourquoi, j’ai un p’tit cheese cake aux pousses d’épinards qui me fait de l’œil… est-ce que je vous raconte ça…
Article sponsorisé

mercredi 28 mars 2018

Parce que le soleil me manque je n'ai pas résisté aux premières fraises... Charlottes craquantes au menu...

Ceux qui me connaissent un peu savent que j'attends le changement d'heure, pas celui qui nous plonge dans la nuit en hiver, celui que nous venons de vivre et qui nous rallonge les soirées, avec une grande grande impatience ! Je l'attends parce qu'une heure de plus le soir, c'est une heure de plus pour mettre mes p'tits plats sous l'objectif, comme le savent tous ceux qui photographient leurs plats au naturel. Sauf que depuis dimanche, jour de ce changement attendu, et depuis fort fort plus longtemps eh bien on a le printemps plutôt bas du plafond et côté soleil... Du coup si la lumière nous accompagne bien un peu plus longtemps le soir, le gris est de saison.
Fraises charlottes croquantes
Du coup à force de regarder l'eau couler sans arrêt sur mes vitres, j'ai eu envie, une envie pas très raisonnable, de fraises. J'ai mes p'tites faiblesses... je sais bien que la saison des fraises de France est ouverte depuis mars chez les producteurs mais aussi qu'elles seront bien meilleures dans quelques semaines quand le soleil... enfin quand il reviendra les faire rougir de plaisir. Néanmoins donc je n'ai pas résisté aux premières charlottes que j'ai trouvées par chez moi, bien rouge, rondes et... bonnes !
A vous de voir si vous aurez la patience ou si comme moi vous allez être un peu moins résistants face à l'envie de fraises...
Charlottes craquantes...
Ingrédients : 500g de fraises équeutées, lavées et séchées (des charlottes donc pour ce qui me concerne) - 1 rouleau de pâte sablée – 2 càs d’eau - 4 càs de sucre glace – 4càs d'amande effilées – 1 dizaine de feuilles de menthe
Pour le coulis : 120g de fraises équeutées, lavées et séchées - 45g de sucre en poudre - 6cl d’eau -
1 càs de jus de citron
Commencez par vous occuper de la pâte pour faire des sablées. Dans un bol, mélangez l’eau et le sucre glace. Étalez la pâte, et badigeonnez-la avec le mélange d'eau sucrée. A l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre, faites des palets d’environ 5 cm de diamètre et déposez-les au fur et à mesure sur une plaque couverte de papier sulfurisé puis faites cuire 10minutes dans un four préchauffé à 160°. Laissez ensuite refroidir. Si vous avez un coup de fainéantise vous pouvez aussi utiliser des sablés tout faits...
Préparez ensuite le coulis.Coupez les fraises en morceaux, déposez-les dans une casserole, ajoutez l’eau, le sucre et le jus de citron, portez à ébullition puis laissez cuire 3 minutes à feu doux. Mixez et laissez refroidir au réfrigérateur.
Émiettez alors la moitié des sablés et mélangez-les avec les amandes.
Coupez les 500g de fraises en deux ou quatre selon leur taille et déposez-les dans les assiettes, arrosez-les avec le coulis, parsemez du croustillant à votre goût, terminez en parsemant les feuilles de menthe et servez avec les sablés restants.
Fraises charlottes croquantes
Mais pourquoi, bon et maintenant résister aux premières cerises jusqu'en... est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 22 mars 2018

Est-ce que le chocolat peut être interdit aux moins de 28 ans ? Faut voir... Mon moelleux très chocolat et noisettes...

Quand du chocolat est au menu, je dois avouer que je ne suis pas très partageur, pas très partageur du tout du tout du... du coup je suis un peu prêt à tout pour que les autres n'aient pas envie de m'arracher des mains le précieux que j'ai préparé et que j'espère dévorer tout seul au fin fond du fond de la cave ! Parce que les autres, je les connais quand je chocolate furieusement, je sais qu'ils ont les dents qui poussent et peu à peu la bave qui commence à leur couler à la commissure des lèvres... on croit que ce sont des gentils et non non non c'est juste un masque qui craquelle face au chocolat !
Mon moelleux très chocolat et noisettes...
Alors j'ai trouvé une ruse de tapir malin, j'ai décidé d'interdire mes gâteaux aux moins de 18 ans !
Enfin je croyais avoir enfin trouver une parade pour éliminer quelques-uns de mes affamés domestiques et puis Marie qui passait par-là, me voyant préparer un panneau d'interdiction de dévorage aux moins qu'adulte, m'a dit avec un ton dans lequel j'ai cru deviner un poil de narquois, Chouchou tu te souviens de l'âge de tes enfants ? Enfants ? que j'ai répondu alors en indiquant une taille du plat de la main, une taille m'arrivant presque à la ceinture. Et voyant à ses yeux au ciel que j'avais dû prendre un train de retard sur leur croissance j'ai monté la toise avec ma main, monté, monté, monté...
Et puis voyant ma main allait finir par dépasser ma tête, j'ai effacé avec un bout de ma manche le 1 de 18 ans et je l'ai remplacé par 2 avec l'air fier d'un mangeur enfin tranquille !
J'ai installé le panneau sur la porte de la cave et... certains ont parait-il entendu des bruits de mastication sauvage pendant la nuit...
Mon moelleux très chocolat et noisettes...
Ingrédients : 210g de noisettes entières – 60g de poudre d'amandes – 4 œufs – 3càs d'huile de colza (ou d'une autre huile neutre) - 180g de sirop d'érable – 45g de pâte de praliné (j'ai utilisé la pâte au praliné Michel Cluizel) – 90g de chocolat noir en petites pistoles (j'ai utilisé les mini-grammes de Michel Cluizel) si ce sont des grosses pistoles hachez-les et si c'est du chocolat en tablette, hachez aussi – 1càs de cacao en poudre - 1 gousse de vanille - 1 pincée de sel
Commencez en torréfiant rapidement les noisettes. Mettez-les sur une plaque et passez-les dans four préchauffé à 180° pendant trois minutes puis laissez-les refroidir.
Passez-les ensuite au mixer sans trop insister, il ne faut pas les réduire en poudre fine mais plutôt grossière.
Mélangez dans un saladier les noisettes, les amandes, le chocolat, le cacao en poudre et le sel. Coupez la gousse de vanille en deux et grattez-la au dessus du saladier.
Fouettez dans un autre saladier les œufs, l'huile, la pâte de praliné et le sirop d'érable, fouettez bien.
Ajoutez le contenu du saladier contenant les ingrédients secs dans l'autre saladier et mélangez bien.
Tapissez de papier de cuisson un moule carré d'environ 22cm de côté et versez la pâte dans le moule.
Enfournez pour 30 à 35 minutes dans un four toujours préchauffé à 180°.
Laissez complètement refroidir, coupez en morceau puis descendez discrètement à la cave sinon... 
Vous pouvez aussi comme moi poudrez d'un peu de sucre glace et quelques zibouibouis en chocolat.
Mon moelleux très chocolat et noisettes...
Mais pourquoi, finalement interdit au moins de 38 ans c'est bien aussi... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 21 mars 2018

Mes p'tits croquants aux amandes et au sirop d'érable... parce que je suis aussi fou de sirop d'érable !

Des fois j'me fais avoir... j'vous explique, des fois je crois connaître des choses et des trucs et des machins, tout ça parce que ça commence à faire un moment que j'ai les mains dedans, ça commence à faire une douzaine d'années que je cuisine du matin au soir et du soir au... enfin souvent quoi.
Et à force parfois on a tendance à jouer un peu son blasé, pas souvent, mais quand même, et là on lâche un tsssss j'connais... un petit laisser aller qu'on regrette souvent très vite parce que la cuisine est toujours plus exigeante et surprenante que tu ne le crois !
Et une des fois ça s'est passé dans un restaurant où à un moment celui qui m'apportait le p'tit dessert que j'avais commandé m'a dit, tu vas c'est au sirop d'érable, je ne t'en dis pas plus...
Et je dois avouer que là je me la suis joué renard blasé et que je me suis dit, du sirop d'érable tsssss c'est tout ce que tu as pour me faire rêver... Erreur ! Parce que quand j'ai goûté, j'ai bien vu qu'il me suivait de l'œil mon apporteur de plat, et que son œil frisait de plaisir, j'ai failli l'entendre penser, alors tu disais p'tit gars ? 
Et quand il est revenu vers moi il tenait une jolie bouteille et une petite cuillère, il m'a versé une larmichette du sirop et là... il n'a rien dit, il a juste souri en me le tendant, j'étais vaincu !
Depuis les jolies bouteilles de sirop d'érable Escuminac sont aussi venues peupler mes placards et j'ai découvert que le monde de ce sirop-là était bien plus compliqué que je ne le croyais...
Et aujourd'hui en faisant mes p'tits croquants aux amandes je me suis dit qu'il leur irait bien bien !
Mes p'tits croquants aux amandes et au sirop d'érable...
Ingrédients : 210g d'amandes en poudre – 90g de sirop d'érable – 30g d'amandes effilées – 1càc de Maïzena – ½ càc de levure chimique – 1 gousse de vanille
Mélangez dans un saladier la poudre d'amandes, la Maïzena et la levure chimique. Coupez la gousse de vanille en deux et grattez-la au dessus du saladier. Ajoutez le sirop d'érable et mélangez le tout en insistant bien. Laissez reposer une quinzaine de minutes.
Faites alors des petites boules de pâte d'environ 20g (soit pour moi entre 20g et 20g... on ne se refait pas). Étalez les amandes effilées dans une assiette. Posez ensuite chaque boulette sur les amandes, écrasez-la avec le plat de la main de manière à faire adhérer les amandes effilées d'un côté, retournez et aplatissez de nouveau de l'autre côté. Les croquants doivent être assez plats.
Déposez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé et faites cuire dans un four préchauffé à 180° pendant une dizaine de minutes. Faites ensuite refroidir sur une plaque avant de déguster.
Mais pourquoi, je me demande si je ne vais pas craquer pour leur sirop de merisier... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 19 mars 2018

Les radiatori all'arrabbiata de Sonia Ezgulian... parce que l'envie...

Qu'est qui fait l'envie ? Des fois cette question est compliquée et puis des fois les choses sont plus simples parce que je me laisse embarquer par une cheffe ou un cuisinier et c'est ce qui arrive régulièrement quand je suis en compagnie des recettes de Sonia Ezgulian. Je fréquente ses recettes, tout comme les photos d'Emmanuel Auger depuis fort fort longtemps, et à chaque fois elle m'entraîne dans sa cuisine au point qu'avec elle je ne me demande plus si je dois choisir mais seulement quand je vais préparer son plat.
Les radiatori all'arrabbiata de Sonia Ezgulian

C'est une nouvelle fois ce qui est arrivé quand j'ai reçu le premier carnet d'inspiration culinaire qu'elle a conçu autour d'une référence de pâtes Garofalo dans leur joli boîte contenant également les radiatori traités dans ce premier carnet. Je me suis laissé emporter parce que dans ces petits carnets il n'y a pas que des recettes, il y en a aussi, mais pas que, il y a aussi des collages, des dessins, des photos et des mots, de ceux qui racontent et donnent envie...
Et donc en refermant le livret, je me suis rendu compte que j'avais le paquet de radiatori à la main et que j'étais déjà à moitié parti à la recherche des ingrédients me permettant de réaliser la recette de radiatori all'arrabiata de Sonia. Mais avant de vous proposer la recette voilà les mots de l'auteure concernant ce plat, des mots qui m'ont eux aussi ouvert l'appétit...
Plat romain par excellence, les pâtes all’arrabbiata (littéralement en colère, enragé) exprime toute la fougue, la passion, le sens de l’hospitalité et du partage des habitants de la Ville Eternelle. En effet, la sauce s’improvise en un clin d’œil avec des ingrédients simples : la tomate, l’ail et le piment. C’est aussi ce dernier qui enflamme les papilles et empourpre les visages.
Les radiatori all'arrabbiata de Sonia Ezgulian
Ingrédients : 200g de radiatori Garofalo - 1 boîtes de pulpe de tomates concassées - 1 belle gousse d’ail – 1 piment oiseau – 2 brins de persil plat – 45g de pecorino romano – de l'huile d'olive – sel et poivre - du gros sel pour cuir les pâtes (20g)
Commencez en pelant l'ail, coupez-le en deux, enlevez le germe et taillez-le ensuite en fines lamelles. Faites chauffer un filet d'huile dans une grande sauteuse et ajoutez l'ail, faites-le revenir doucement en le remuant régulièrement, ne le colorez pas, il doit cuire tout en douceur.
Ajoutez la tomate en boîte, l'hiver est le temps de la boîte, les tomates fraîches reviendront en été, et le piment juste coupé en deux dans la longueur, si vous voulez que le piment ne pique pas trop enlevez les graines et si vous voulez encore plus de douceur n'en mettez que la moitié.
Salez, poivrez et laissez blobloter à feu doux le temps de préparer les pâtes.
Portez à ébullition 2l d'eau et le gros sel. Les pâtes aiment le confort alors vraiment n'hésitez pas à utiliser une casserole permettant de mettre 1l d'eau pour 100g de pâtes et ajoutez 10g de gros sel par dose. Faites cuire les pâtes pendant 8 minutes.
Egouttez alors les pâtes, ajoutez une louche d'eau de cuisson dans la sauce puis les pâtes et prolongez la cuisson pendant une minute.
Ajoutez le pecorino, mélangez, servez et terminez en parsemant le persil haché.
Vous pourrez vous procurer le coffret avec le paquet de pâtes et le carnet dans deux adresses parisiennes à l'Epicerie RAP 4, rue Fléchier 75009 Paris et à la Maison Macis 46, rue de Lévis 75017 Paris, et retrouver les recettes, il y en a trois par carnet, sur le Facebook de la marque : Garofalo et sur son Instagram : Garofalo.
Les radiatori all'arrabbiata de Sonia Ezgulian
Mais pourquoi, bon et moi je m'en vais me préparer les deux autres recettes... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 17 mars 2018

Mes financiers potimarron et gingembre parce que Emanu...

J'aime les financiers, j'aime beaucoup beaucoup les financiers, ces parfaits petits gâteaux de voyage, ces petits plaisirs qui se gardent et que l'on peut emmener avec soi un peu partout. J'aime les financiers au point que ça doit sans doute être la recette la plus souvent proposée par ici. Sauf que j'ai le financier assez classique, j'en ai fait à l'amande bien sûr, mais aussi au chocolat, aux noisettes, au café et aux pignons, aux framboises... mais somme toute, tout ça reste assez classique ! Heureusement grâce à Hélène, ils sont devenus un peu plus étonnants avec sa jolie version aux framboises et au yuzu.
Mes financiers à la courge et au gingembre
Et puis voilà que l'autre jour, je discutaillais sur le réseau du piaf bleu avec Emanu qui de fil en bâton rompu me dit soudain louper bien des choses en cuisine y compris les financiers qu'elle aimerait pourtant savoir bien bien faire. Je m'offusque, inratables ! que je lui dis, ratables ! qu'elle me répond.
Et voilà qu'en continuant de débattre finance et du comment je pourrais l'aider à ne plus les louper, elle me lance qu'une master class sur mes petits gâteaux préférés elle n'aurait rien contre avant de finir d'un... et après j'éblouis le monde avec une recette de financier courge-gingembre et je deviens riche ! Je retiens l'idée d'une master class de la finance juste pour elle et... et... courge gingembre commence à tourner et retourner dans la tête..
Et comme j'ai obsession durable au bout d'un moment il a bien fallu que je me mette le financier à la courge et au gingembre ! Et c'est peut-être pas ce qui va rendre riche Emanu mais... En tout cas il semblerait que les idées des autres me sont bien utiles à me sortir le financier des sentiers battus !
Mes financiers à la courge et au gingembre
Ingrédients : 150g de beurre doux - 90g de poudre d'amande – 150g de sucre glace – 60g de farine – 150g de blanc d'œuf – 45g de gingembre confit – ½ càc de gingembre frais râpé très finement (facultatif si vous êtes moins gingembre que moi) – 90g de butternut cuit (attention il doit être bien bien cuit) – 2càs d'amandes effilées
Commencez en mixant ou en écrasant le butternut à la fourchette, puis mettez-le dans une petite casserole et desséchez-le à feu doux en le remuant sans arrêt. Ça doit être bien sec sinon ça va vous ramollir le financier...
Mettez ensuite le beurre dans une autre casserole et faites-le grésiller à feu assez vif jusqu'à ce qu'il devienne noisette. Attention noisette pas noir, sinon on recommence ! Ensuite filtrez-le. Pour cela j'utilise une passoire couverte de gaze, ça permet de récupérer toutes les impuretés.
Hachez le gingembre confit finement, mettez le dans un mixer ajoutez la poudre d'amande et le sucre glace et mixez bien finement le tout. Ajoutez la farine et le gingembre frais et mixez de nouveau.
Mettez dans un saladier le contenu du mixer, ajoutez les blancs d'œufs et mélangez, ne fouettez pas, mélangez. Ajoutez le beurre noisette et mélangez de nouveau. Laissez reposer le temps du café, une demi-heure au moins.
Beurrez généreusement vos moules s'ils sont en tôle comme les miens, sinon ça colle à tous les coups.
Versez la pâte, pas trop, les financiers ça gonfle un peu quand même, puis parsemez dessus un peu d'amandes effilées.
Enfournez dans un four préchauffé à 180° pendant une quinzaine de minutes. Le temps dépendant comme toujours du four et du moule vérifiez après votre première fournée.
Recommencez autant de fois que nécessaire. Laissez tiédir ou refroidir et mangez sans attendre c'est comme ça que c'est meilleur, enfin en ce qui me concerne mais il ne faut pas oublier que les financiers sont des gâteaux de voyage,p donc ils se gardent parfaitement aussi.
Mes financiers à la courge et au gingembre
Mais pourquoi, heu tu n'aurais pas une autre idée Emanu ? est-ce que je vous raconte ça...

jeudi 15 mars 2018

La nouvelle formule de Cuisine Actuelle est arrivée ! Et houmous de carottes rôties à l'orange pour fêter ça !

C'est toujours difficile pour un titre de proposer une nouvelle formule tout en restant soi-même et pourtant j'ai l'impression, mais vous me direz, que Cuisine Actuelle a trouvé la recette qui se résume en couverture, plus variée, plus gourmande, plus saine... à vous de dire donc ! Et comme c'est aussi la première fois que mes recettes apparaissent dans le magazine, j'ai reçu un p'tit colis de la rédaction avec de quoi réaliser... un houmous !
Houmous de carottes rôties à l'orange
Ceux qui passent de temps en temps par ici le savent, le houmous fait partie de recettes que je fais et refais à toutes les sauces au risque même d'en oublier l'ingrédient principal certaines fois, ce pois chiche qui lui donne son identité. Et du coup voilà ma version de ce houmous que vous trouverez en page 4 du magazine, une recette très joliment illustrée par Bruno Marielle et écrite et mise en scène tout en fraîcheur par Vanessa Gault ! Une recette qui est presque la même que celle proposée-là, presque...
Houmous de carottes rôties à l'orange
Ingrédients : 350g de carottes – 2 gousses d'ail – 240g de pois chiche égouttés (soit une boîte de 400g) – 1 orange bio – 4càs d'huile d'olive – ½ càc de cumin moulu – 1càc de cumin en grain – sel et poivre
Pelez les carottes et coupez-les en rondelles. Pelez les gousses d'ail et coupez-les en deux. Mettez le tout sur une plaque couverte de papier de cuisine, arrosez avec 2càs d'huile d'olive et mélangez, puis enfournez pendant 30 minutes dans un four préchauffé à 160°.
Sortez la plaque du four, saupoudrez avec le cumin moulu, poivrez, mélangez et remettez au four 5 minutes.
Râpez finement l'équivalent d'1càc de zeste d'orange et pressez l'orange.
Rincez les pois chiches et égouttez-les bien.
Mettez dans un mixez les carottes et l'ail et mixez finement. Ajoutez les pois chiche et mixez de nouveau. Ajoutez les 2càs d'huile restant, le zeste et le jus d'orange et mixez encore.
Vérifiez l'assaisonnement, rectifiez si nécessaire et servez avec des crackers, des pousses de salade variées et les graines de cumin.
Houmous de carottes rôties à l'orange
Mais pourquoi, le houmous c'est la vie comme disait un chef que j'aime bien... est-ce que je vous raconte ça...

lundi 12 mars 2018

Encore une recette à laquelle je n'ai pas résisté... Le pain au potiron à la cocotte !

L'envie, encore une fois, est vraiment une chose que je ne sais pas expliquer, une chose que je ne peux qualifier, dans mon cas, que de complètement irrationnelle. Tiens, l'autre jour j'ai vu ce pain au potiron chez Valérie et immédiatement... 
Le pain au potiron à la cocotte
Et quand chez moi on m'a vu me travailler le potiron puis me malaxer la miche, on m'a regardé puis on m'a demandé et pourquoi le potiron chouchou ? J'aurais pu essayer de trouver une explication fumeuse sur ma relation avec les courges, que ça venait de l'enfance, que dans une autre vie j'en ai fréquenté une, que... que... Mais l'explication n'est pas venue alors j'ai fait comme d'habitude pour expliquer mes coups d'cœur, j'ai haussé les épaules d'un air penaud qui voulais bien dire eh ben j'sais pas !
En tout cas voilà donc ce joli pain trouvé chez Valérie que j'ai refais aujourd'hui, la première fois j'avais utilisé un potimarron et ça, ce n'est vraiment pas une bonne idée ! Préférez-lui une courge plus « humide » comme le butternut que j'ai utilisé cette fois !
Le pain au potiron à la cocotte
Ingrédient : 400g de farine (j'ai utilisé de la T55 la prochaine fois j'essaierais de la T65 bio) – 1càc de sel – 1 sachet de levure de boulanger – 310g de purée de butternut – 5 càs de graines mélangées (courge, sésame, tournesol... )
Le pain au potiron à la cocotte
Commencez en préparant la purée de butternut. Épluchez-le, enlevez les graines puis coupez-le en cubes. Faites cuire la chair à la vapeur, ça m'a prit 7 minutes à la cocotte minute. Mixez ensuite assez de chair pour obtenir donc 310g de purée.
Versez dans la cuve de votre batteur équipé d'un crochet, le sel, la farine et la levure. Ajoutez la purée de butternut et 3càs de graines mélangées et faites tourner jusqu'à obtenir une jolie pâte qui va se décoller des parois. Laissez alors tourner pendant 5 minutes de plus. Vous pouvez bien sûr réaliser tout ça sans batteur mais des fois j'ai la fainéantise boulangère qui me prend.
Formez une boule avec la pâte, farinez-la légèrement puis remettez-la dans la cuve du batteur, couvrez d'un torchon et laissez reposer, Valérie dit entre 8 et 12 heures, j'ai fait 8 et c'était très bien.
Prenez votre boule de pain pétrissez-la rapidement pour la faire retomber, étalez le graines restantes puis roulez le pain dessus. Posez un torchon sur le pain et c'est reparti pour 30 minutes de levée.
Tapissez une cocotte en fonte d'une feuille de papier de cuisine assez grande. Mettez-la avec son couvercle dans votre four et faites chauffer le four à 220°.
Quand le four arrive à température retirez le couvercle de la cocotte, attention ça brûle très très fort ! Déposez la boule de pain dans la cocotte, remettez le couvercle et faites cuire le pain une trentaine de minutes. Baissez alors la température à 200° et enlevez le couvercle, poursuivez la cuisson une douzaine de minutes en surveillant la cuisson, le pain doit être bien doré mais sans qu'il brûle bien sûr.
Quand il est cuit, retirez-le de la casserole et laissez-le refroidir sur une grille.
Vous pouvez retrouver la recette de Valérie chez elle:, c'est pratiquement le même mais juste pour le plaisir d'y passer c'est bien d'y aller faire un tour ! Le pain au potiron de Valérie
Le pain au potiron à la cocotte
Mais pourquoi, des financiers au potiron c'est une idée ça... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 10 mars 2018

Archéologie de placard et du coup mes kanelbullar à la confiture de châtaigne d'Ardèche !

Des fois ça me prend comme ça, je me colle une frontale et je vais y voir de plus près ce qu'il y a dans mes placards... Vous n'imaginez peut-être pas mais avec les années ma maison ressemble à ces vieilles quincailleries d'antan où quoi que vous demandiez on vous répondait, j'vais voir dans l'arrière boutique j'crois bien que je dois avoir ça... Et après quelques longs moments un vendeur heureux revenait d'une lointaine expédition dans sa réserve avec vos clous de 115, votre coude de ¾ en cuivre ou vos rouleaux d'anti-mouches qui allaient enfin vous sauver de ces agaçants insectes volants.
Mes kanelbullar à la confiture de châtaigne d'Ardèche !
J'avais un de ces drôles d'endroits que l'on appelait souvent, à juste titre un bazar, à quelques pas de chez moi du temps de mes culottes courtes. Et je dois dire que j'espérais toujours que mes parents aient besoin d'un quelconque truc à aller y chercher pour assister à ce drôle de ballet des vendeurs qui me ravisait toujours autant, visites après visites. 
Et aujourd'hui c'est donc chez moi que j'ai un bazar, sauf qu'il est composé de bouffe en tout genre et sous toute les formes et que moi quoi qu'on me demande, je réponds toujours j'crois que j'dois en avoir mais où... Et quand je reviens de mes lointaines expéditions à la recherche de l'aliment espéré, moi c'est avec un air penaud que je reviens et je hausse alors les épaules avant de conclure mon aventure d'un encore perdu...
Alors de temps en temps, je descends explorer les coins et les recoins lointains de mes placards, ces endroits sauvages où règne un désordre certain pour retrouver avec bonheur et par hasard certains produits dont j'avais souvent presque oublié jusqu'à l'existence...
Et cette fois je suis revenu de mes explorations avec un joli bocal de confiture de châtaigne d'Ardèche Sabaton… qui m'a donné envie de me rouler le kanelbullar...
Mes kanelbullar à la confiture de châtaigne d'Ardèche !
Ingrédients :
Pour la pâte des kanelbullar : 60g de beurre - 25cl de lait – 25g de levure de boulanger fraîche – 60g de sucre en poudre roux - 450g de farine – 2 ou 3 pincée de sel – 1 jaune d’œuf
Pour la garniture : 45g d'amandes effilées – 180g de confiture de châtaigne d'Ardèche (à défaut vous pouvez utiliser de la crème de marrons) – ½ càc de cannelle (je ne suis pas très cannelle, mais si vous oui, mettez-en un peu plus...)
Faites fondre le beurre au micro-onde dans un grand saladier, ajoutez le lait et émiettez-y la levure. Oubliez le tout une dizaine de minutes.
Ajoutez le sucre en poudre et le sel et mélangez bien. Ajoutez alors la farine peu à peu jusqu'à ce que la pâte se détache du saladier, j'ai pratiquement passé toute la farine. Roulez alors la pâte en boule, remettez-la dans le saladier, couvrez d'un torchon (allez, juste le plaisir d'une de mes lectrices préférées, propre le torchon!) et laissez lever pendant au moins une heure.
Étalez alors la pâte de manière à obtenir un joli rectangle de pâte d'environ 30cm sur 60, il faut que la pâte soit assez fine, 3 ou 4mm environ.
Étalez alors la confiture de châtaignes sur toute la surface de la pâte, parsemez par dessus 2/3 des amandes effilées et la cannelle.
Roulez la pâte de manière à obtenir un rouleau d'environ 60cm.
Coupez le rouleau en tronçons d'environ 4cm, posez-les sur une plaque couverte de papier sulfurisé et écrasez-les légèrement avec le plat de la main. Laissez lever les kanelbullar une trentaine de minutes.
Badigeonnez alors avec le jaune d’œuf mélangé d'un peu d'eau, parsemez par-dessus les amandes restantes.
Enfournez dans un four préchauffé à 210° pendant 10 à 12 minutes en pensant à retourner la plaque à mi-cuisson.
Sortez la plaque du four, couvrez d'un torchon (le même que tout à l'heure) et laissez refroidir.
J'ai utilisé pour réaliser ces kanelbullar la recette d'Anna qui est juste parfaite, j'ai juste changé la garniture : Les kanelbullar d'Anna
Mes kanelbullar à la confiture de châtaigne d'Ardèche !
Mais pourquoi, je me demande ce que je vais retrouver la prochaine fois... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 9 mars 2018

Et si on cuisinait avec un robot cuiseur mon dernier livre et trois recettes sinon rien !

Quand mon éditeur m'a demandé, tu ne ferais pas un livre sur la cuisine au robot cuiseur avec le Cookeo ? Je me suis gratté la tête en me demandant déjà comment fonctionnait ce robot cuiseur et surtout surtout et ce que je pourrais bien cuisiner avec. 
Autant le dire je ne savais effectivement pas grand chose de ces drôles de machines qui fleurissent dans les cuisines et qui se proposent de cuisiner à notre place... ou presque. Je ne savais pas grand chose mais la curiosité étant un de mes moteurs culinaires j'ai répondu oui à mon éditeur, et mon robot culinaire et moi sommes partis pour plusieurs mois de vie commune...
 Soupe chinoise aux nouilles et au poulet au Cookeo
Je suis donc parti à la découverte de mon compagnon robot culinaire, je lui ai ouvert le couvercle et j'ai beaucoup beaucoup, et même beaucoup plus, cuisiné. Et donc peu à peu, quelquefois en tâtonnant et même d'autres fois en recommençant certaines recettes, une fois, deux fois, trois... j'ai découvert, recette après recette, la cuisine au robot cuiseur. 
Et au final je me suis rendu compte que je pouvais tout à fait enlever tout tout ce qui remplit ma cuisine, ces tonnes d'ustensiles aussi diverses que variés et parfois à l'importance très variable, et avec un seul et unique appareil, enfin presque, une balance et une cuillère sont quand même bien utiles, préparer bien des entrées, des plats et des desserts !
Et c'est ainsi que quelques mois plus tard paraissait mon nouveau livre, Recettes au robot cuiseur - 100 recettes à dévorer, chez Solar avec toutes ces recettes que j'avais donc préparées pendant notre longue longue lune de miel, lui et moi ! 
Un livre qui est maintenant disponible depuis quelques semaines et dont je vous propose aujourd'hui trois extraits histoire de vous faire découvrir ce que mon nouvel ami permet de préparer, simplement, facilement et rapidement !
Riz pilaf à la marocaine au Cookeo
Ingrédients : 200g de riz long grain tradition Uncle Ben’s à 20 minutes de cuisson - 1 oignon coupé en petits cubes - 60g d’abricots secs coupés en 4 - 30g de raisins secs – 1càc de raz el-hanout - 1 cube de bouillon de légumes - 120g de pois chiches égouttés - ½ càc de harissa (facultatif) - 1càs d’amandes effilées (facultatif) - 4 tiges de persil hachées finement - 1càs d’huile d’olive – sel et poivre 
Versez l’huile et l’oignon dans la cuve et mettez le robot en mode dorer. Remuez à l’aide d’une cuillère en bois pendant le temps du préchauffage.
Ajoutez le riz, les fruits secs, le raz el-hanout et le cube de bouillon émietté, salez, poivrez et remuez pendant 1 minute.
Versez 45cl d’eau, mélangez, fermez le couvercle et mettez le robot en mode sous pression pour 10 minutes.
Ouvrez, ajoutez les pois chiches, mélangez et mettez en position maintien au chaud pour 3 minutes.
Ajoutez la harissa, mélangez.
Répartissez dans les assiettes et parsemez les amandes et le persil par-dessus.
Riz pilaf à la marocaine au Cookeo
Soupe chinoise aux nouilles et au poulet au Cookeo
Ingrédients : 90g de nouilles chinoises - 400g de blancs de poulet coupés en fines tranches - 1 oignon pelé et émincé finement - 1 gousse d’ail pelée et émincée finement - 1 carotte pelée et coupée en allumettes – 1càs de sauce soja - 4 champignons de Paris nettoyés et émincés finement - 1 cube de bouillon de légumes - 1 oignon nouveau coupé en fines tranches - 1 petit piment coupé en rondelle (facultatif) - 1càs d’huile
Versez l’huile, l’oignon émincé, l’ail, la carotte et le poulet dans la cuve, puis mettez le robot en mode dorer. Remuez à l’aide d’une cuillère en bois pendant le temps du préchauffage.
Ajoutez la sauce soja, les champignons, versez 1 litre d’eau et le cube de bouillon émietté, puis fermez le couvercle et mettez le robot en mode sous pression pour 1 minute.
Ajoutez les nouilles et le piment et mettez le robot en mode maintien au chaud pour 5 minutes. Remuez régulièrement.
Servez accompagné de l’oignon nouveau.
Soupe de crevettes à l’indonésienne au Cookeo
Soupe de crevettes à l’indonésienne au Cookeo
Ingrédients : 300g de crevettes décortiquées - 1 échalote pelée et hachée finement - 1 bâton de citronnelle coupé en 4 - 4 tranches de gingembre frais - 1càc de nuoc-mâm - 1càc de pâte de curry - 25cl de lait de coco - 50g de feuilles d’épinard - 1càs d’huile de tournesol
Versez l’huile, l’échalote, la citronnelle et le gingembre dans la cuve, puis mettez le robot en mode dorer. Remuez à l’aide d’une cuillère en bois pendant le temps du préchauffage.
Ajoutez les crevettes, le nuoc-mâm, la pâte de curry, 30 cl d’eau puis mélangez, fermez le couvercle et mettez le robot en mode sous pression pour 1 minute.
Ajoutez le lait de coco et les feuilles d’épinard, mélangez, puis servez aussitôt.

Mais pourquoi, bon et maintenant le prochain livre ça va être sur... est-ce que je vous raconte ça...

mercredi 7 mars 2018

Parce que j'aime l'Irlande et ses fromages... Ma tarte aux brocolis et au Cashel blue !

Par ici quand on parle fromage c'est souvent pour vanter les fromages de nos régions et je dois dire que je suis le mouvement tant pour moi un plateau de fromage d'ici peut vite devenir d'abord un repas et très vite juste un souvenir ! Mais j'aime aussi d'autres fromages venant d'autres contrées...
Ceux qui passent par ici, même seulement de temps en temps, ont une chance d'avoir remarqué ma passion pour la verte Irlande et pour ce qui se mange par là-bas et notamment donc, leurs fromages !
Parce que, bien sûr, s'il n'y a pas là-bas la variété que l'on trouve par ici, il y a quand même de bien belles découvertes à y faire. 
Ma tarte aux brocolis et au Cashel blue
On peut découvrir des cheddars, des cheddars joliment maturés qui n'ont rien à voir avec la sorte de truc orange que l'on trouve parfois par ici, ceux-là prennent du parfum et du goût en vieillissant tout doucement, un cheddar qui va vous rester en bouche bien bien longuement... Et le St. Killian, cette sorte de camembert à la croûte fleurie qui va comme son célèbre coussin de par ici s'affirmer avec l'âge. Et le Durrus smoked, dont la croûte lavée va se parfumer des fumées des bois de pommiers et d’aulnes. Et le Ruby une pâte molle lavé à la bière artisanale et le... et le... Allez donc traîner sur les marchés fermiers en Irlande et vous verrez !
Vous retrouverez peut-être aussi les fromages signés Cashel Farmhouse Cheesemakers’ et leur célèbre Cashel blue, un bleu à la douceur crémeuse que j'ai choisi d'associer avec des tiges de brocolis... des brocolis comme on les trouve souvent par là-bas (et ici notamment chez Mark & Spencer).
Ma tarte aux brocolis et au Cashel blue
Ingrédients : 120g de brocolis en tiges (vous pouvez bien sûr utiliser du brocoli « normal » pensez dans ce cas à le couper en tranches) – 90g de Cashel blue – 120g de yaourt de brebis – 3 œufs et un jaune – sel et poivre
Pour le fond de tarte (vous pouvez bien sûr utiliser une simple pâte brisée toute faite) : 200g de farine – 90g de beurre demi-sel - 1gros œuf – 1càs d'eau bien froide - 2càs de graines mélangées (courge, sésame, tournesol...) (facultatif) – 1 blanc d’œuf
Commencez en préparant la pâte, je l'ai préparée au batteur mais vous pouvez aussi le faire à la main. Mettez dans la cuve d'un batteur équipé d'une pale la farine, le sel et le beurre et battez le tout jusqu'à obtenir une sorte de sable assez fin. Fouettez l'œuf avec l'eau et ajoutez-le dans la cuve, ajoutez aussi les graines et battez jusqu'à ce que la pâte soit homogène. Si la pâte n'est pas assez souple, ajoutez 1càs d'eau et rebattez le tout. Roulez la pâte en boule, filmez-la et laissez-la reposer au frais pendant 2 heures.
Sortez la pâte du frais et étalez-la. Couvrez un moule à tarte d'environ 24cm beurré et fariné avec la pâte . Couvrez la pâte de papier sulfurisé, remplissez de poids de cuisson, de haricots ou, comme moi, de farine. Enfournez dans un four préchauffé à 160° pendant une vingtaine de minutes. Retirez le papier sulfurisé et la garniture et remettez au four une dizaine de minutes. Ressortez du four, badigeonnez la pâte avec du blanc d'œuf et remettez au four une dernière fois pendant 3 minutes.
Pendant la cuisson de la pâte, coupez le Cashel blue en petits cubes. Fouettez les œufs et le yaourt dans un saladier et ajoutez le fromage en cubes, salez légèrement et poivrez puis fouettez de nouveau rapidement.
Coupez les brocolis en deux dans la longueur, faites bouillir une casserole d'eau avec un peu de sel et quand elle arrive à ébullition jetez-y les brocolis et faites cuire 1 minute ou 2. Égouttez-les bien ensuite.
Quand le fond de pâte est prêt versez-y le contenu du saladier puis disposez les brocolis en cercle comme sur le visuel. Enfournez dans un four préchauffé à 160° pendant une trentaine de minutes en tournant la tarte à mi-cuisson. Vous pouvez servir avec une jolie salade !
Les zibouibouis sur la tarte c'est un peu de yaourt qui me restait, rien d'obligatoire !
Et si jamais vous êtes parisien et que vous voulez découvrir quelques-uns de ces fromages pour la Saint Patrick, le 17 mars, Désirée, une des jolies adresses fleurie et gourmande du 11e arrondissement, propose un brunch très enfromagé à l'Irlandaise au prix de 22euros. Attention l'endroit est aussi charmant que petit, alors si vous voulez avoir une chance de goûter ce brunch irlandais et de rencontrer les producteurs qui viendront présenter leurs fromages, n'hésitez pas à réserver !
Ma tarte aux brocolis et au Cashel blue
Mais pourquoi, bon en août direction Dublin ? est-ce que je vous raconte ça...

dimanche 4 mars 2018

Mes spaghettis croustillants aux oignons caramélisés et à la feta... pour fêter ma nouvelle aventure au pays du papier avec Cuisine Actuelle !

Je l'ai toujours dit ici même si le numérique m'a permis d'en arriver où je suis arrivé dans ce curieux monde qui se déroule dans nos cuisines, j'ai les plumes du croupion qui frémissent encore plus fort quand je tiens un journal ou un livre... en papier dans lequel mes p'tites recettes ont eu la chance de trouver une place.
Mes spaghettis croustillants aux oignons caramélisés et à la feta
Et après plusieurs aventures dans le monde de la presse qui cuisine, c'est donc maintenant chez Cuisine Actuelle que je vais prochainement poser mes p'tites recettes puisque j'ai eu la chance que la rédaction et les équipes du journal me confient une très jolie rubrique à chaque numéro. A chaque numéro vous découvrirez donc mes recettes autour d'un plat, un plat souvent classique avec trois versions totalement différentes... Je ne vous dirais pas quels plats, la découverte a toujours fait partie du plaisir non ?
Hors série Cuisine ActuelleEt comme j'ai reçu il y a peu le tout dernier hors série de Cuisine Actuelle, que vous pouvez retrouver en kiosque, un numéro sous-titré Passion Fromage, où vous découvrirez, forcément, bien des recettes enfromagées et où vous apprendrez aussi bien des choses, comme moi, sur les fromages d'ici et d'ailleurs... et quelques autres petites choses comme un voyage gourmand à Londres, mais je vous laisse découvrir tout ça...
Et donc j'ai eu envie de mettre à ma sauce une recette parue dans ce hors série, un plat de spaghettis aussi simple que savoureux !
Mes spaghettis croustillants aux oignons caramélisés et à la feta...
Ingrédients : 300g de spaghettis (j'ai utilisé les spaghettis au 5 céréales de Barilla) – 90g de feta – 4 oignons (j'ai utilisé deux rouges et deux jaunes) – 2càs d'huile d'olive – 1càs de miel liquide – 2 tranches fines de pain de campagne de préférence rassi – 4 tiges de persil – 1càs de graines mélangées (courge, sésame, tournesol...) - sel et poivre
Commencez en pelant les oignons, en les coupant en deux puis chaque moitié en huit tranches donc assez fines. Mettez tous les oignons dans un plat arrosez-les avec l'huile d'olive et le miel, salez et poivrez, mélangez et enfournez pendant une vingtaine de minutes dans un four préchauffé à 180°. Pensez à remuer de temps en temps et profitez-en pour surveiller la cuisson.
Pendant ce temps, faites cuire les spaghettis en suivant les indications de l'emballage puis égouttez-les.
Passez le pain au grille-pain et hachez-le assez finement. Coupez en petits cubes la feta, hachez le persil assez grossièrement. Mélangez dans un petit saladier le pain, la feta, le persil, les graines et ajoutez les oignons quand ils sont prêts.
Vous pouvez alors servir les spaghettis dans les assiettes et parsemer le mélange à la feta généreusement dans les assiettes, un trait d'huile d'olive un peu de poivre et c'est prêt !
Spaghettis croustillants aux oignons caramélisés et à la feta
Mais pourquoi, y'a pas le papier sous les doigts c'est l'grand frisson... est-ce que je vous raconte ça...

samedi 3 mars 2018

Un Positive Café qui fait rimer le vert et la bonne humeur et mon tartare végétarien en vert et rouge !

J'aime les gens et leurs histoires, ce qui fait que quand je m'attable dans un restaurant j'ai toujours l'oreille intéressée par les histoires de ceux qui me reçoivent à leur table. Sans doute parce que ces mots qui les racontent m'expliquent aussi ce que je trouve dans mon assiette. Bon, bien sûr si l'histoire est belle et pas le plat... là il y a toutes les chances que je ne revienne pas y poser mes fesses... quoi que...

En tout cas en écoutant l'histoire de Odette et Tristan j'ai compris que ces deux-là avaient l'envie de partager avec nous leur passion avec simplicité et convivialité. Leur histoire culinaire, leur véritable histoire date de bien avant, commence juste en face du Positive Café où le couple ouvre une première adresse, un bar à jus et smoothies qui très vite devient le rendez-vous des buveurs curieux. Et puis le succès et l'envie faisant leur chemin, c'est donc leur deuxième adresse qu'ils viennent d'ouvrir dans la rue de Satory à Versailles qui semble leur porter chance.
Le Positive Café est à leur image, simple, accueillant, gourmand et furieusement vert ! Puisque le végétal y est à l'honneur, même si on ne s'interdit pas de servir des plats qui ne sont pas végétariens pour que tous y trouvent leur compte. C'est, sans étonnement, que la cuisine ressemble aussi à leur volonté de se mettre au vert et on retrouve sur la carte acaï bowl, salades variées qui n'oublient ni le goût, ni l'originalité, veggie burger et curry de légumes, wraps vegan et avocado toast et quelques autres plats qui vont vous rafraîchir l'appétit. 
Si leur cuisine est rafraîchissante en diable elle n'oublie pas pour autant d'être gourmande, je vous conseille de regarder les desserts qui vous attendent dans les vitrines avant de vous attabler et si vous arrivez à choisir entre mousse au chocolat/coco et tiramisu et moelleux au chocolat et... eh bien vous avez de la chance, moi j'ai longuement hésité !
Ajoutez à tout ça que l'accueil est souriant, rapide et attentif et je pense que les versaillais tiennent là une adresse qui va vite devenir incontournable ! D'ailleurs je vous conseille de réserver si vous voulez y manger...
Et comme le jour où je m'y suis attablé j'ai dégusté un tartare au thon où l'avocat et le gingembre s'accompagnaient de manière très séduisante, j'ai eu envie de faire un clin d’œil à leur plat en vous proposant ma version végétarienne !
Mon tartare végétarien en vert et rouge
Ingrédients : 1 petite betterave – ½ avocat pas trop mûr – 1 petit oignon nouveau – 90g de feta – 1càc de graines mélangées (courge, tournesol, sésame...) - 1càs de jus de citron vert - des petites pluches de wasabina ou de roquette
Pour la sauce : 1càs de sauce soja (je ne saurais que trop vous conseiller d'utiliser un soja avec une teneur réduite en sel, on en trouve notamment chez Kikoman) – 1càs de sucre en poudre – 1càs de jus de citron vert – 1càs d'eau - 1càc de gingembre frais râpé
Commencez en préparant la sauce, versez tous les ingrédients dans une petite casserole et portez le tout à ébullition en remuant régulièrement, baissez le feu et laissez réduire 2 ou 3 minutes. Filtrez alors pour recueillir le gingembre et laissez refroidir.
Taillez en tout petits cubes la betterave, l'avocat, la feta et l'oignon nouveau. Mélangez l'avocat, la feta et l'oignon nouveau dans un petit saladier. Ajoutez le jus de citron et les petites graines.
Montez vos tartares avec un cercle à pâtisser. D'abord une jolie couche de rouge avec la betterave, tassez bien, puis une jolie couche de vert avec le mélange du saladier. Parsemez les pluches de wasabina et servez avec la sauce.
La prochaine fois je pense que j'ajouterai au vert quelques edamames hachés... à vous de voir si vous voulez essayer avant moi !
Le Positive Café se trouve 9 rue de Satory à Versailles et vous pouvez les retrouver sur Facebook là : Positive Café

Mais pourquoi, et dire que je n'ai pas parlé de leurs jus de fruits... est-ce que je vous raconte ça...

vendredi 2 mars 2018

Le gianduja selon Christophe Michalak parce que j'aime les recettes en trois ingrédients !

A chaque fois que je vais à Bruxelles j'ai un petit rituel... enfin je devrais dire j'avais ! J'allais donc, heureux comme un pingouin devant un congélateur, chez Delhaize du côté de la rue au marché aux poulets directement au rayon du chocolat et là, là je vidais carrément un rayon, celui où se trouvaient le gianduja Côte d'Or. Je repartais alors les bras chargés de ces petites tablettes à l'emballage suranné et bien vite... je les dévorais toutes crues !
Le gianduja selon Christophe Michalak
Et depuis quelques temps je continue mon rituel, mais à ma grande tristesse j'ai beau me pencher, fouiller le rayon, glisser la main jusqu'au fond des fois que juste une tablette soit tombée derrière et rien de rien de rien. Je trouve le rayon vide, il ne reste plus que l'étiquette annonçant où je devrais trouver mon précieux ! Et cette fois on m'a même annoncé que la marque aurait renoncé à sa fabrication... Enfin ça je n'arrive pas à y croire, je sais que mes tablettes reviendront un jour... elles reviendront hein ?
Du coup je me suis dit que si eux n'en fabriquent pas, autant le faire moi-même en suivant une recette de Christophe Michalak, une recette toute simple et en trois ingrédients et une pincée de sel !
Le gianduja selon Christophe Michalak
Ingrédients : 150g de noisettes décortiquées non salées - 150g de sucre glace - 150g de chocolat au lait – 1 pincée de sel
La recette est toute simple comme les ingrédients et une fois encore ce qui va faire la différence c'est la qualité des ingrédients ! Donc choisissez bien vos noisettes et votre chocolat !
Commencez en étalant les noisettes sur une plaque de four si possible perforée.
Le gianduja selon Christophe Michalak 2
Enfournez la plaque dans un four préchauffé à 160° pendant 15 à 20 minutes. Il faut que les noisettes soient bien dorées sans bien sûr être brûlées ! Versez-les dans un torchon et on frotte pour enlevez la peau des noisettes. Elle va tomber assez facilement et s'il en reste un peu sur certaines noisettes ce n'est pas grave.
Mettez les noisettes dans un mixer, ajoutez le sucre glace et la pincée de sel et mixez, mixez, mixez ! Il faut attendre qu'après avoir été réduits en poudre les noisettes et le sucre finissent par se transformer en pâte crémeuse comme dans le bol de la photo.
Versez cette pâte dans un petit saladier et ajoutez le chocolat haché ou en pistoles comme moi et faites chauffer le tout soit au micro-onde soit au bain-marie jusqu'à ce que le chocolat fonde et qu'une nouvelle fois le mélange se transforme en pâte crémeuse. Vous pouvez aussi faire fondre le chocolat tout seul et le mélanger à la pâte de noisette mais je trouve que le chocolat au lait ne fond pas toujours bien.
Là, j'ai choisi de couler mon gianduja dans de moules en forme de tablettes, des grandes et des minis mais vous pouvez le couler dans toutes sortes de moules, je vous conseille par contre d'utiliser des moules en silicone ou de les couvrir de film alimentaire si vous utilisez des moules d'une autre matière.
Mettez alors au frais pendant une journée avant de démouler. Cette préparation n'aimant pas la chaleur je vous conseille de les conserver au frais.
Attention cette chose est terriblement addictive alors n'hésitez pas à en préparer beaucoup, beaucoup, beaucoup...
Le gianduja selon Christophe Michalak
Mais pourquoi, je vais quand même aller vérifier que je n'en ai pas laissé au fond du rayon... est-ce que je vous raconte ça...