lundi 28 septembre 2015

Parce que j'en avais assez de m'étaler les noisettes... Pâte à tartiner totalement pécan et chocolat !

Depuis que ma petite famille commence à vivre chez moi de plus en plus à mi-temps... Avec l'âge ces petites bêtes-là pensent souvent qu'un petit chez les autres vaut mieux qu'un bon chez moi... Donc depuis que je ne sais plus qui mange quoi et surtout quand, certaines choses sont en train de changer à la maison.

Alors qu'il y a un temps pas si lointain où le seul fait que mes placards regorgeant de tout ce qui peut se bouffer n'abritent aucun pot de Nutella, provoquait un on peut pas manger y'a rien ! aussi rageur que généralisé... Aujourd'hui c'est tout juste si quelqu'un remarque qu'il y a un écureuil nocturne, un gros écureuil,  qui vide les pots avec la régularité du castor à se tailler le tronc... au point que souvent il n'y en a même plus un pot qui traîne.
Du coup comme il n'y a presque plus que moi à m'étaler les noisettes, je me suis pris d'envie de trouver une pâte à tartiner plus à mon goût, plus goûtue, plus forte, plus vite... plus pécan pour tout dire ! Et voilà comment aujourd'hui je me suis enfin tartiné les... enfin voilà comment j'ai étalé des noix de pécan chocolaté sur mon pain à l'heure du café.
Pâte à tartiner totalement pécan et chocolat !
Ingrédients : 120g de noix de pécan – 3càs de sucre en poudre -75g de chocolat au lait – 75g de chocolat noir – 150g de lait concentré non sucré
Commencez en faisant fondre en caramel le sucre dans une poêle anti-adhésive sur feu moyen. Dès que le sucre commence à virer au caramel retirez du feu et ajoutez les noix de pécan grossièrement hachées. Mélangez bien le tout pour bien enrober les noix puis videz sur une plaque couverte de papier sulfurisé. Quand les noix caramélisées sont froides hachez-les grossièrement puis mettez-les dans un mixer et mixer jusqu'à les réduire complètement en poudre et qu'elles s'amalgament en pâte.
Faites ensuite fondre les deux chocolats puis ajoutez-les aux pécan mixées et faites tourner jusqu'à ce que le tout soit bien finement mélangé.
Faites chauffer le lait concentré, ajoutez-le et faites de nouveau tourner le mixer jusqu'à obtenir une pâte assez lisse.
Versez dans un pot et laissez refroidir à température ambiante.
Vous n'avez plus qu'à faire de jolies tartines avec ce mélange et si vous voulez encore plus de gourmandises écrasez quelques noix de pécan caramélisées et un peu de chocolat noir ou au lait haché par dessus et essayez de résister un peu… juste pour le plaisir de craquer ensuite…
Mais pourquoi, je me demande si je n'ai pas eu la métaphore un peu aventureuse... est-ce que je vous raconte ça...

11 commentaires:

  1. Une pâte à tartiner sans noisettes, ça change et ça n'en est pas moins gourmand pour autant.

    RépondreSupprimer
  2. Nos esprits se rencontrent. Mais pour moi, c'est noisettes du jardin.

    RépondreSupprimer
  3. Oh my goooooooood ca à l'air super bon !

    RépondreSupprimer
  4. Rhooo ce titre !!!! :) Mis à part cela, cette recette me fait vraiment de l'œil!! J'imagine d'ici la tuerie!!! :)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour le fou rire , je t'ai un instant imaginé avec un rouleau à pâtisserie en train de ... non rien ^^ , en tous cas moi qui n'aime pas le nut machin, ta pâte à tartiner m'a drôlement fait envie

    RépondreSupprimer
  6. Ici aussi, depuis que les fils sont tatoués, barbus et rarement à la maison, il n'y a plus de pot de truc au chocolat à tartiner....et c'est la mère qui est un peu en manque.....il doit bien y avoir quelques noix de pecan dans une armoire....mais pour ma part, pas de métaphore douteuse...;)))

    RépondreSupprimer
  7. Alors cà c'est garanti j'en ferai bientôt! Cà conserve combien de temps?
    Merci pour ta recette!
    Bonne journée!
    Aurélie
    MissRedCooks.blogspot.com

    RépondreSupprimer
  8. C'est avec plaisir que je regarde votre site ; il est formidable .j'ai bientôt quatre vingt printemps et je passe du temps vraiment très agréable à lire vos jolis partages .Continuez ainsi et encore merci.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai bien ri. D'abord pour le titre qui, effectivement, peut prêter à confusion ;-)
    Ensuite, pour la tranche de vie des parents d'adolescents ; j'ai cru entendre mes fils devant une profusion de denrées dire "y'a RIEN à manger ici" !! Misèreuu-Misèreuu
    Corinne

    RépondreSupprimer