jeudi 22 mai 2014

Et si je mettais des nappes sur mes tables… Stof et moi et si ça me chamboulait la table ? Et îles flottantes passionnées au menu !

A la maison du temps d'avant, on ne sortait LA nappe qu'à une seule occasion, une occasion rare, quand des amis de ma mère venaient prendre le goûter, ce n'était donc vraiment pas tous les jours et pas non plus pour tous les amis… Seuls ceux qui n'étaient pas encore des habitués de la maison avaient droit à LA nappe. Les autres, comme nous, mangeaient sur la toile cirée exotique, cette toile cirée qui finissait de mourir d'une sorte de gale déplumante sous nos assiettes.
Ces rares jours-là nous dépliions donc avec soin la grande nappe blanche juste ornée de quelques oiseaux bleus dans les coins, et nous l'étalions avec soin sur la table en essayant d'effacer de la main les inévitables plis qu'elles prenaient pendant ses longs longs séjours dans le placard.
J'aimais bien cette nappe parce qu'elle était lourde et douce en même temps et parce qu'elle semblait si pure par rapport à notre jungle habituelle…
Quoi qu'il en soit je l'ai si peu fréquentée que c'est peut-être pour ça que mes tables sont si rarement couverte, la dernière fois que j'ai étalé une nappe sur une de mes tables c'était il y a bien bien longtemps, et que depuis longtemps mes photos reflètent mon goût pour les matières dans toute leur simplicité et quelques fois même leur brutalité.
Du coup quand j'ai reçu la proposition de la maison Stof de recevoir certaines de leurs productions, des nappes, pour les glisser sur mes tables et éventuellement les utiliser sur mes photos, j'ai d'abord trouvé l'idée assez curieuse… Et puis comme je n'aime pas les habitudes…
Alors je suis allé découvrir la maison qui me faisait cette drôle de proposition. Et j'ai découvert une entreprise basée en Rhône-Alpes, une entreprise ancrée dans ses traditions et son histoire, mais aussi prête à se remettre en question et à s'inscrire de plein pied dans la modernité et l'innovation.
J'ai découvert leurs productions et leurs produits, la diversité de leur offre et la transparence avec laquelle ils présentent leur travail, et l'aventure m'a finalement tentée…
Quand j'ai reçu mon coli je l'ai ouvert avec une précaution presque étonnante, généralement j'ai l'ouverture du colis assez sauvage. J'ai sorti les nappes qu'il contenait, étonné de découvrir le poids et la texture des tissus, presque comme si je retrouvais une sensation oubliée. Et puis une à une je les ai dépliées.
Pour déplier une nappe j'aime les jeter en les tenant juste d'un côté, pour voir comment elle s'ouvre, si le tissus s'allonge, si tout se met bien en place, presque tout seul, ou si  au contraire trop léger ou trop raide il ne prend pas vie. Pour moi une nappe doit s'imposer sur la table. Après j'ai lissé les nappes les unes après les autres, les unes sur les autres, et là aussi il m'a semblé retrouver des sensations d'avant.
Après j'ai fait ce que je fais tous les jours, j'ai fait à manger et j'ai mis mes préparations sur les nappes Stof histoire de voir ce que tout ça donnait… Je vous laisse en juger…
Îles flottantes passionnées
Ingrédients :
Pour la crème anglaise : 4 jaunes d'œufs – 90g de sucre en poudre – 15cl de lait – 20cl de crème liquide entière – 1 gousse de vanille
Pour la neige : 60cl de lait ½ écrémé – 4blancs – 30g de sucre en poudre
Pour le sirop passionné : 2 fruits de la passion – 2càs de sucre – 5cl d'eau
Commencez par réaliser le sirop passionné.
Ouvrez les fruits et videz la pulpe dans une petite casserole. Ajoutez le sucre, l'eau et le jus de citron. Faites cuire à feu moyen pendant environ cinq minutes. Filtrez le contenu de la casserole à travers une passoire. Mettez le jus dans la casserole et faites cuire jusqu'à obtenir un jus sirupeux.
Laissez refroidir.
Continuez par la crème anglaise.
Faites chauffer dans une casserole le lait, la crème et la gousse de vanille coupée en deux dans la longueur et grattée.
Fouettez les jaunes et le sucre dans un saladier, insistez bien pendant 3 minutes, ça doit être onctueux et mousseux.
Versez le lait chaud filtré dessus tout en fouettant régulièrement.
Versez le contenu du saladier dans la casserole et faites épaissir à feu moyen en remuant constamment avec une spatule. Attention il ne faut surtout pas porter la crème à ébullition.
Donc si vous avec un thermomètre sonde, vous le réglez sur 80° et dès que ça bip on enlève. Si vous voulez une crème plus liquide arrêtez aux alentours de 70° mais là c'est vraiment liquide liquide.
Dans tous les cas si vous n'avez pas de thermomètre, trempez votre spatule dans la crème et faites-y un trait avec le doigt, la marque doit rester visible. Mais le thermomètre c'est mieux !
Filtrez ensuite la crème à travers un chinois, et ajoutez le sirop passionné et mélangez délicatement puis répartissez-la dans vos verres.
Préparez enfin les blancs.
Versez les blancs dans un saladier et commencez à les fouettez. Quand ils commencent à mousser ajoutez le sucre en poudre toujours en fouettant. Terminez de les battre jusqu'à ce qu'ils soient bien fermes.
Faites chauffer le lait et quand il est frémissant faites-y cuire de belles cuillérées de blanc pendant 1 minute de chaque côté, attention c'est fragile.
Déposez ensuite la neige sur du papier absorbant avant de les placer sur les crèmes.
Et si vous voulez vous pouvez bien sûr terminez en arrosant le tout avec du caramel liquide mais là c'est vous qui voyez !
N'hésitez pas à découvrir les produits Stof sur leur site ou à cliquer sur les photos présentées dans l'article vous arriverez ainsi directement sur les pages consacrées aux nappes sur le site de la marque.
Produits offerts


Mais pourquoi, bon et maintenant si je mangeais sur une nappe… est-ce que je vous raconte ça…

5 commentaires:

  1. Elles sont superbes ces nappes..... Merci de la découverte.

    RépondreSupprimer
  2. La nappe de la dernière photo est très jolie, mieux que celle de facebook :)

    RépondreSupprimer
  3. Oui, c'est sur la dernière nappe que tes crèmes rendent le mieux.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour, il faut combien de jus de citron ? Merci

    RépondreSupprimer