samedi 14 juillet 2012

Histoires de châteaux et de rencontres, tome 1, et le plus surprenant des tiramisus, le Mac'amisu !

Bordeaux et le bordelais est un enfer pour l'amateur de vin que je suis parce que quelque soit le temps qu'on puisse y passer, un jour, une semaine ou même peut-être une vie on en repartira toujours avec la sensation d'inachevé, d'être passé à côté d'un vin, d'un endroit ou d'un domaine que l'on voulait pourtant… Le bordelais pour l'amateur de vin est vraiment un rendez-vous sans fin…
Mais cette région est aussi un paradis parce qu'à chaque fois la découverte et le plaisir sont aussi au rendez-vous, à chaque fois vous finissez par croiser des vignerons et leurs vins et ils vous régalent le palais et vous réjouissent la rencontre, parce que finalement un vin est peu de chose pour moi sans l'homme ou la femme qui est derrière.
Et lors de cette nouvelle visite du côté de par là-bas j'ai encore rempli ma cave d'envies et mes souvenirs de rencontres.
Une de ces rencontres-là s'est déroulée du côté de Saint-Emilion avec une famille qui a les pieds dans la vigne depuis bien bien longtemps et la convivialité comme règle d'accueil.
Les vignobles Bourrigaud à travers les vins qu'ils commercialisent, le Château Champion, Château Vieux Grand Faurie, et le tout dernier arrivé le Château Haute Terrasse, un joli Côtes de Castillon hautement recommandable, proposent des vins plaisir à manger, des vins aimables et sans artifices inutiles qui aiment rester sur la table et accompagner les longs repas parce qu'on ne se lasse pas de leur compagnie.
Ce sont aussi des vins qu'il faut aller chercher par là-bas et c'est justement ce moment où l'on vous accueille, où l'on vous installe à la table dans la grande salle des vendangeurs et où l'on vous parle du vin que j'ai particulièrement aimé.
J'ai aimé ici la manière simple de raconter, de nous faire goûter, en n'hésitant pas à confier ses propres préférences, à parler des doutes et des difficultés de la vigne mais aussi des certitudes et des plaisirs, du passé de l'exploitation comme de l'avenir de cette année qui s'annonce peut-être difficile…
Alors si vous avez l'occasion de passer par là, arrêtez-vous du côté des vignobles Bourrigaud, prévenez-les bien sûr avant, puis laissez-vous guider sans à priori par la maîtresse des lieux et si vous en avez l'occasion jetez donc un nez sur le Côte du Castillon, il pourrait bien vous accompagner au moment de partir.
Et c'est là qu'au moment du dessert nos yeux de blogueurs culinaires, ceux de Stéphanie, d'Audrey et les miens se sont allumés de cette petite lumière des passionnés de cuisine en voyant arriver le dessert… un bien étrange tiramisu, le Mac'amisu !
Mac'amisu pêche et Amaretto
Ingrédients : 1 œuf, blanc et jaune séparés – 30g de sucre en poudre - 100g de mascarpone – 10cl de crème liquide entière – 2 petites pêches ou petites nectarines blanches bien mûres – 1càs de confiture de pêche – 1càs d'Amaretto – 1 quinzaine de macarons (ce sont des macarons à l'ancienne ! ils sont à l'arrière sur la photo)
Commencez en coupant les pêches en petits morceaux, pelez-les si vous voulez, moi je ne préfère pas.
Mettez-les dans un bol puis ajoutez la confiture et l'Amaretto et mélangez bien.
Montez le blanc en neige et la crème en chantilly bien ferme.
Mélangez la chantilly et le mascarpone délicatement.
Fouettez le jaune avec le sucre. Ajoutez ensuite délicatement le mascarpone à la chantilly, puis le blanc toujours délicatement.
Versez une couche de ce mélange dans un moule ou comme moi dans un pot à confiture.
Posez dessus la moitié des macarons. Versez par dessus la moitié des pêches.
Puis recommencez, crème, macarons, pêches et terminez pas une dernière couche de crème.
Oubliez au frigo une paire d'heures le temps que toutes les saveurs se diffusent bien.
Et si vous aimez l'idée, un autre  Mac'amisu vous attends chez Stéphanie là : Mac’arisu entre St Emilion et Jamie O.
Si vous passez par Saint-Emilion arrêtez-vous aussi au centre ville pour acheter quelques boîtes de macarons, les plus authentiques des authentiques, ceux de Nadia Fermiger que vous trouverez à la pâtisserie au 9 rue Guadet à Saint-Emilion.
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »
Mais pourquoi, il ne me reste pas quelques macarons d'ailleurs… ça sent le whoopie ça… est-ce que je vous raconte ça…

2 commentaires:

  1. Oh ce Mac'amisu ... c'était terrible ! Comme j''ai dit à Stéphanie prochaine virée à St EMilion je le fais, car moi mes macarons je les ai tous boulotés nature, avec un p'tit thé.

    RépondreSupprimer
  2. Hum un régal ce tiramisu!

    RépondreSupprimer