mercredi 30 novembre 2011

Coup d'cœur ! Coup d'vin ! Petit voyage en Alsace en compagnie d'un Pinot gris... Ou comment le temps peut s'arrêter grâce à un simple verre de vin…

En ce moment j'ai tout du lapin qui subitement vient de mettre une patte sur l'autoroute et qui se dit que le champ d'en face est bien bien loin… Du coup j'attrape ce que je peux à manger avec certaines fois quelques surprises, comme l'autre jour quand Marie après m'avoir vu empiler un drôle de sandwich m'a demandé, t'es sûr que tu vas te le manger ton casse-croûte poulet caramel ? Forcément entre la sauce brune et la sauce caramel le lapin pressé n'a pas vraiment fait la différence…
Et pour le vin c'est la même chose, j'attrape un verre, je remplis et je me retrouve souvent à avaler des vins de cuisine, simplement parce qu'ils trainaient par là, qui me rappellent quelques matins difficile de ma jeunesse où il m'arrivait de me rassasier de tartine camembert et de vin de comptoir. Et puis hier en attrapant une bouteille un peu au hasard je me suis retrouvé avec dans mon verre le Pinot Gris Furstentum 2009 par la cave vinicole Kientzheim Kaysersberg que je m'étais promis de goûter dès que j'aurais un peu de temps… un peu de temps…
Le vin est une curieuse chose, il produit bien des effets et celui-là a produit un effet bien étonnant, il a arrêté le temps.
Il y a des vins qui se boivent simplement et d'autres qui vous parlent et vous disent prends le temps de m'accompagner, de me sentir, de doucement tourner le verre pour profiter de mes parfums…et après seulement d'enfin me savourer…
Alors je me suis assis et je l'ai écouté me parler d'abord de ses senteurs de fruits, comme une promenade dans les vergers de là-bas, de la pêche et de l'abricot, d'abord tout en fleurs et qui semblent se compoter à force de tourner délicatement dans le verre et de cette pointe de vanille qui vient les souligner. Je l'ai écouté… avant de le boire et de découvrir que sa délicatesse s'accompagnait alors aussi d'une belle puissance qui vous remplit la bouche de gourmandise. Et puis je suis resté comme ça à profiter de sa longueur, les yeux portant bien loin presque à voir les collines de Kientzheim où grandit ce vin.
Et puis comme je n'aime décidément pas boire seul je me suis attrapé Marie au vol et je lui ai juste dit viens arrêter le temps avec moi…
Et si vous aussi, vous voulez déguster cette Alsace, n'hésitez pas à tenter votre chance à ce petit concours qui pourrait bien vous envoyer du côté de Strasbourg pour passer un week-end gourmand ou remplir votre cave de longues bouteilles de vin d'Alsace ! Pour tout savoir sur le concours c'est par ici : Quiz de la cave de Kientzheim-Kaysersberg : Connaissez-vous bien les vins d'Alsace ? Mais attention il ne vous reste plus que quelques heures pour tenter votre chance !
Produit offert
« L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. »
Mais pourquoi, et si je reprenais le temps d'ailleurs… est-ce que je vous raconte ça...

1 commentaire:

  1. les vins d'Alsace sont ceux que je préféré. Je craque pour les vendanges tardives, les gewurst'... et pour cette région en général si magnifique en ce moment.

    RépondreSupprimer