lundi 14 septembre 2009

Un dimanche sans cuisine... juste à écouter Murat, l'artisan chanteur et à se souvenir d'une drôle de rencontre…

Depuis quelques années la cuisine a pris un peu de place dans ma vie, un peu... je lis cuisine, je regarde la télé cuisine, je parle cuisine... c'est bien simple depuis un moment la bouffe est tellement partout autour de moi que des fois j'en oublie de manger tellement je baigne dedans, tellement elle me rentre par tous les pores de la peau.
Alors quand Aurélia m'a proposé d'aller écouter Jean-Louis Murat chanter son dernier album, j'ai dû aller chercher dans mon cerveau primitif pour retrouver les sens du verbe chanter et me rappeler que Murat n'est ni une pâte auvergnate ni une quelconque boisson filtrée à flan de volcan mais bien l'artisan chanteur qui s'arrêtait régulièrement dans mes oreilles depuis bien longtemps... 20ans, presque une amitié... Et quand j'ai dit oui c'était inquiet et me demandant si je pourrais encore me déplacer au milieu de ceux qui marchent debout sans forcément manger tout le temps.
Murat fait donc partie du jukebox de ma vie, ses refrains et ses mots ont accompagné bien de mes moments... Première rencontre avec lui et cet album qu'il allait jouer pour nous, juste pour nous, et que nous allions découvrir comme un inconnu qui nous arrête au coin d'une rue… Pas comme d'habitude, pas après avoir écouté et écouté l'album, pas s'être dit j'irais bien le voir, pas après… juste comme ça parce qu'il nous dit tiens écoute ça…
envoyé par Jean-Louis-Murat.
Mais quand la porte du studio s'est refermée, nous d'un côté de la vitre, Murat de l'autre, je me suis retrouvé subitement replongé dans une de mes vies d'avant où le bruit des ronflements des amplis qui s'allument étaient encore plus quotidien que celui des poêles qui crépitent.
Et là Murat nous a envoyé son album, presque tout son album, et a posé quelques valises inattendues, quelques mots, quelques bruits.
Murat de retour de Nashville n'est pas de devenu Willie Nelson ni Norman Blake… heureusement. Il est juste revenu peut-être encore plus tranchant, encore plus profond, et il est là seul, à manier sa guitare, quelques fois nous donnant un peu trop de notes mais souvent juste déglinguant ses chansons pour qu'elles ne soient pas que des ritournelles qui s'envolent, mais quelque chose de plus poignant qui va nous accompagner plus que le temps d'une écoute… J'ai toujours aimé la pop qui s'abime à dépasser les mélodies pour aller explorer plus loin, et Murat est diablement à l'aise dans ces territoires… et puis il y a les mots, mais ça j'ai besoin du temps pour les comprendre et les savourer, j'ai besoin de l'album…
Au fils des chansons, j'ai donc suivit Murat lors de ce drôle de concert, de trace en trace, sans révolution, juste avec la sensation de retrouver quelqu'un en se disant, je suis content de te revoir et en précisant dans un sourire, tu as l'air d'aller bien… vraiment bien.
Pour le reste quand l'écho de la guitare se tait, je passe la tête dans le studio et il n'y est plus… une seconde je me demande s'il y était vraiment… juste le temps de l'entendre nous dire bon on va discuter un peu...
Le disque de Jean-Louis Murat sort le 21 septembre chez Via/Universal.

Mais pourquoi, et si je faisais ronfler mes casseroles comme des stratocastère… est-ce que je vous raconte ça…

P.S. : Je n'ai pratiquement jamais écrit d'article sans cuisine… mais l'envie de faire aussi autre chose… et cela se reproduira peut-être si vous me suivez aussi dans cette voie. Alors une expérience peut-être à suivre !

19 commentaires:

  1. génial, je ne connaissais pas ce chanteur, et sa voix m'enchante, j'adore
    maintenant j'aurai quelque chose comme nouveau qu'écouter alors que je cuisine
    Merci
    Natalia

    RépondreSupprimer
  2. Tu le crois, j'étais à l'école avec son fils. C'est beau le village de Murat.

    RépondreSupprimer
  3. "Oh si je devais manquer de toi", pour moi, c'est ça aussi Murat
    Tu peux continuer dans cette voir, je suis!

    RépondreSupprimer
  4. Je te suis les yeux fermés si tu continues à nous parler aussi bien de musique de que popote :)

    RépondreSupprimer
  5. Ca fait du bien de changer d'univers de temps en temps, la musique est un passe temps tout aussi agréable pour les sens!

    RépondreSupprimer
  6. Moi je te suis, surtout quand tu racontes les choses avec une note culinaire et gourmande, si si.. je t'assure, tu l'a fait.

    RépondreSupprimer
  7. Quelle chance tu as : d'abord Passard et maintenant Murat... mais où t'arrêteras tu ? Enfin, je reprends, surtout ne t'arrêtes pas, c'est très sympa comme ça !

    RépondreSupprimer
  8. Par principe si c'est auvergnat ça me plait...

    Là Murat c'est autre chose, qu'on aime ou pas il ne laisse pas indifférent!
    Moi il me fait penser à un Baudelaire auvergnat du 21e siècle...

    RépondreSupprimer
  9. pas de problème!....c'est pas parce qu'on est un peu monomaniaques de la cuisine qu'on a perdu nos oreilles et nos yeux!....

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour Dorian...Je trouve cela super ce billet ou tu donnes tes sentiments à chaud sur un artiste...Pour le concours des enfants, c'est avec plaisir de te voir dans le jury..Zou, je continue à lire ton billet ..je te souhaite une belle journée avec ta petite famille et à bientôt !!!!

    RépondreSupprimer
  11. C'est marrant, j'aimerai bie asi sortir de ma tête d'autres billets que ceux de ma pette vie paaaaaasionnante de mère au foyer... peut-être devraisje aprer de musique ... tu me donnes une idée. Et btavo pour ec nouveau style de billet ! C'est bien aussi

    RépondreSupprimer
  12. Moi, je te suis... J'adore pas Murat, mais que tu diversifies les sujets, ça me plaît beaucoup. Je crois que tu m'avais dit ça un jour aussi, alors tu fais pas comme moi, tu continues, je les attends avec impatience!

    RépondreSupprimer
  13. je suis une murat addict : l'intégrale de sa discographie, les concerts annuels, ses coups de gueule et les moments de grâce et je n'étais même pas au courant... shame on me... Murat, chris martin, ian mcculloch, lloyd cole des idoles, des vrais musiciens et des vrais chanteurs

    RépondreSupprimer
  14. Dorian, incontestablement doué pour l'écriture, qu'il s'agisse de Murat ou de la cuisine... on te suit tous dans cette voie...
    Mais la musique et la cuisine, c'est un peu pareil non ? il faut orchestrer, faire chanter et même le piano est là :)
    Ceci étant, continue Dorian, que ferions-nous si on devait manquer de toi ?

    RépondreSupprimer
  15. Il y a tout ce qu'il faut dans ta plume pour écrire sans le support de la cuisine
    Alors oui , on te suivra ....

    RépondreSupprimer
  16. oui, vas y écrit aussi autre chose, sinon nous allons finir par avoir une descente de cervelle au niveau de l'estomac, là elle reste entre les oreilles, c'est mieux.

    RépondreSupprimer
  17. Je reviens sur le billet...Mon compagnon a vu Jean-Louis Murat à la télé. Il le trouve extraordinaire, vrai et simple. Belle réussite d'un merveilleux auteur qui n'a pas pris la grosse tête de certains...A voir et à revoir...Du coup, j'ai pensé à toi. Je voulais te l'écrire...à bientôt pour le concours des enfants !!!!

    RépondreSupprimer
  18. c'est bien aussi quand dorian nous parle de musique et qu'il se demande pourquoi aussi il nous raconte ça

    RépondreSupprimer