lundi 21 juillet 2008

Mauvaises vacances, petites boulettes et souvenirs du temps où la France était championne du mooonde ! Et un et deux et trois...

Une année je sais pas pourquoi sans doute pris d'un étonnant élan de générosité on avait, Marie et moi, proposé à ma mère de partir en vacances avec nous, nous et les deux filles, le hamster n'était alors qu'un projet en gestation... Faut dire que cette année-là nous avions trouvé un 'tit appart, très petit même, à quelques kilomètres au sud de Barcelone et qu'elle n'était pas retourné dans son pays depuis plusieurs décennies. Et et pourtant nous connaissions les capacités de nuisance de ma mère pour les avoir expérimentés bien bien des fois...
Nous voilà donc tous partis cette année-là en direction de l'Espagne, ses plages et sa joie de vivre. A l'époque la France était en course dans un championnat du monde qui finirait très très bien... C'est comme ça que nous sommes arrivés à l'aéroport de Barcelone joyeux et souriants. Là, j'aurais dû me méfier des prémices des jours à venir quand ma mère m'a affirmé que les avions n'étaient plus aussi bon que de son temps, un peu comme les espagnoles qui nous entouraient, et d'ailleurs même la chaleur qui elle aussi n'était plus la même... tout était moins bien, vraiment moins bien... Quand Marie m'a demandé ce qui se passait j'ai dit amusé, c'est rien c'est juste les avions, les espagnoles et la chaleur qui sont pas bons, tu sais en Espagne tout fout l'camp... Bizarrement elle n'a pas ri...
Et puis même pas arrivés, même pas installés, tout est devenu raison à râler, les taxis qui nous faisaient tourner en rond, j'avais beau lui dire qu'on changeait de rue tout le temps et donc que ça pouvait pas être en rond, l'oeil mauvais elle me répondait c'est des ronds malins qu'ils font, ils ne sont même pas ronds... et ça a continué, la poussière des rues qui était trop poussiéreuse, les bruits trop bruyants et les silences... trop bruyants ! Et quand nous sommes arrivés dans le tout petit appartement de nos vacances nous nous sommes dit que décidément il était bien petit et qu'il serait bien difficile de lui échapper !
Après ça a été de pire en pire, si on lui demandait si elle voulait sortir, elle répondait qu'elle sortirait quand elle voudrait, précisant quand même au cas où l'idée ne nous serait pas venue, vous n'allez pas m'abandonner ici quand même ! Et finalement nous sortions, le sable était trop sable, les glaces trop froides, le café trop chaud et en plus tout était trop loin surtout pour n'aller que dans des endroits aussi nuls, complètement nuls, elle l'avait dit en entrant d'ailleurs mais personne ne l'écoutait, jamais personne... Elle râlait et pestait tellement contre tout et n'importe quoi à tel point que pour une fois j'ai eu l'impression que les filles étaient contentes de tout...
Et c'est comme ça que la joie et le flamenco sont devenus ayayaïïï et coup de râteau ! Et comme nous n'osions pas laissez les filles seules avec elle et que de toute manière elle avait prévenu qu'elle n'était pas venue pour faire la baby sitter, nous attendions avec impatience la fin des vacances sans la quitter d'un pas...
Mais certaines fois, quand la pression devenait tellement pesante que l'on se mettait à aiguiser nerveusement et pour la soixante-douzième fois toute la coutellerie de la maison, nous nous échappions quelques minutes, quelques instants de bonheur où on déboulait la rue main dans la main avec Marie en disant t'inquiète pas Chouchou les vacances c'est pas sans fin... et là on allait chez Raoul le Take away ibérique du bas de la rue et on achetait toutes les " albondigas " du monde, toutes ces boulettes de viande à la sauce tomate... enfin toutes celles de Raoul ! Et nous les mangions des yeux avec un plaisir sans limite sachant qu'au moment de les déguster vraiment, elles seraient trop chaudes et froides en même temps et des fois même tiède en plus... Et depuis je cherche l'ultime recette, une recette au goût de ce bonheur fugace... les boulettes de notre petit paradis !
Boulettes de viande à la sauce tomate, las albondigas !
Ingrédients : 500g de boeuf haché – 250g de porc haché – 1càc de cumin - 1càc de coriandre – 1càc de paprika – 4clous de girofle – 1belle gousse d'ail – 2oignons rouges nouveaux – 2càs de cerfeuil – 1blanc d'oeuf battu – 1càs de chapelure – 1branche de céleri – 1carotte – 4oignons nouveaux –1boîte de chair de tomate hachée de 400g environ – 10cl de bouillon de poulet – 1càc de sucre roux - 1càs d'huile d'olive - du sel
Mettez dans un bol toutes les épices, le cumin, la coriandre, le paprika et les clous, puis écrasez grossièrement le tout au pilon, insistez sur les clous. Versez la moitié des épices dans un mixer, réservez le reste, ajoutez l'ail, les oignons rouges et le cerfeuil et mixez le tout assez fin.
Mettez les deux viandes dans un saladier et ajoutez le contenu du mixer, le blanc d'oeuf et la chapelure et mélangez bien le tout à la main. Laissez de côté une petite heure pour que les parfums se mélangent bien.
Pendant ce temps émincez finement le céleri, coupez la carotte en tout petits cubes, émincez les oignons nouveaux.
Faites ensuite des petites boulettes de viande d'environ 45g.
Faites les rapidement frire avec l'huile d'olive dans une poêle à feu vif, n'essayez pas de dorer tous les côtés, une boulette n'ayant pas vraiment de côtés...
Ajoutez ensuite le céleri, les carottes et les oignons nouveaux, baissez à feu moyen, remuez bien et laissez cuire 5bonnes minutes. Ajoutez enfin la sauce tomate, le bouillon de poulet et la moitié des épices restantes, mélangez, couvrez et baissez un peu le feu. Laissez ainsi sur le feu pendant une dizaine de minutes. Découvrez ensuite et prolongez la cuisson entre 10 et 15minutes. Au final la sauce doit être bien dense mais ne pas être desséchée. Ajoutez les épices restantes et servez de suite avec par exemple un bon riz blanc.

Mais pourquoi, et si je me faisais un diner presque parfait... est-ce que je vous raconte ça...

34 commentaires:

  1. Mais pourquoi est-ce que je ne fais jamais de boulettes de viande????
    Depuis le temps que j'en rêve...

    RépondreSupprimer
  2. Que lis-je ?... Un dîner presque parfait ???? ;-) Avec ces boulettes et lire que tu étais les yeux dans les yeux avec Marie, évidemment qu'il est parfait !

    RépondreSupprimer
  3. Bien-sûr que j'ai ri et bien ri, j'ai la même à 2 pas de chez moi... Et en vieillissant, ça s'arrange pas DU TOUT!
    De l'autre côté de la frontière, elles (les boulettes) s'appellent polpette mais elles ne sont pas tout à fait comme les albondigas. Les tiennes me paraissent plus parfumées, faudra que j'essaie (les polpette font partie des "classiques" de la maison avec les pâtes).
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. J'adore cette savoureuse spécialité! Tes boulettes ont l'air succulente!

    Dommage pour vos vacances!

    Bises,

    Rosa

    RépondreSupprimer
  5. moi qui pars en vacances chez Belle Maman la Sorcière cette année, faut que je me trouve un Raoul!
    Un diner presque parfait?
    Quand?
    Oh, j'espere que ce ne sera pas pendant les vacances, que je puisse te voir!

    RépondreSupprimer
  6. Encore une bonne partie de rigolade... enfin pour le lecteur lol
    Belle-maman si on avait pu lui faire prendre le fameux bain en pleine mer je crois que mon mari aurait mis les gaz pour que le 30 noeuds soit vite arrivé afin de ne plus la voir, malheureusement on a pas pu (rires)
    Les boulettes j'adore avec leur petite sauce épicée.
    Bonne fin de vacances, quand on vieillit c'est bien mieux on fait ce qu'on veut loll
    bises

    RépondreSupprimer
  7. Et t'appelles ça des vacances...;) en même temps chaque situation a du bon, la preuve avec tes boulettes!

    RépondreSupprimer
  8. Ah ah ah!!! Les joies des vacances avec belle-maman (où maman!!!) lol!
    Tu nous diras quand l'émission sera diffusée?
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  9. Les joies des vacances en famille......; plus jamais avec mon père en tous cas pour moi!!!! Pour le bien-être de tous!
    Dis dis c'est quoi cette histoire de diner PQP?!?!

    RépondreSupprimer
  10. bon mais quelle idée aussi de prendre sa mère en vacances dans un tout petit appartement !
    vive les albondigas, les amoureuses patientes, les petites filles charmantes !

    RépondreSupprimer
  11. Ca fait bien longtemps que je ne suis pas allee en Espagne... Il faut dire qu'a l'epoque c'etait avec mes parents (et grands parents), sauf que chacun sortait de son cote et que l'on se retrouvait uniquement pour l'apero et le dine. Bref tout ca pour dire que tes petites boulettes de viandes me tentes bien!

    RépondreSupprimer
  12. Le mélange entre biographie et recette de cuisine est un très bon concept. cela donne de la profondeur et nous permets de faire voyager nos sens. Bonne continuation

    Yoda
    http://www.ubest1.com

    RépondreSupprimer
  13. On sent que c'est du vécu de chez vécu ....Ben dis donc....quelle aventure

    ne me dis pas que tu as fait un dîner presque parfait toi aussi comme notre amie grenobloise !!! je trouve qu'il faut être maso moi !!!!!

    RépondreSupprimer
  14. on va te voir à la télé?.....et ELLE y tiendra un rôle? préviens nous!.....
    ici, pas de belle mère, pas de mère...enfin si, moi...mais mes fils ne m'ont pas encore apporté de belle fille ......enfin pas d'officielle....et elles ne sont pas dans notre petit appart de vacances!......

    RépondreSupprimer
  15. J'adore ta façon de raconter les choses........c'est top !!!
    Barcelone, j'en reviens.......toujours aussi jolie, chaude et gourmande !!!!
    Bravo pour l'emission, j'ai hâte de te voir, n'oublies pas de nous donner les dates de diff.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  16. Vive les vacances en famille...et on appelle ça des vacances!

    RépondreSupprimer
  17. Avant de répondre à tout l'monde un p'tit mot pour lever un malentendu dû à mon petit message de fin... j'allais juste regarder l'émission, pas y participer ça ce n'est pas d'actualité du tout du tout du tout pour le moment et comme visiblement je ne suis pas le seul à regarder je vais sans doute me faire une petite semaine critique d'un dîner presque parfait ! En tout cas désolé pour le malentendu mais non vous ne m'aurez pas à votre table télévisuelle et merci merci pour l'intérêt que vous y auriez porté ! Ça m'touche !!!

    RépondreSupprimer
  18. Vous avez un sens certain du sacrifice! Les albondigas, c'était bien mérité!
    Moi, je ne me lancerais jamais dans une aventure aussi Indianajonesienne, mais je veux bien goûter les boulettes, que le plaisir!

    RépondreSupprimer
  19. Fueron unas vacaciones de lujo :-D , ouille, mais bon, du coup, on a droit à cette recette de boulettes qui ont l'air fabuleuses, et dire que je n'en fais jamais , alors que mon fils adorent celles de la cantine !!! Promis, je m'y mets , je repars avec ta recette :-)

    RépondreSupprimer
  20. les boulettes, en tant que confort food, on ne fait pas mieux !!

    RépondreSupprimer
  21. Quelle aventure dis donc! je m'imagine tres bien dans ce genre de situation ;) j'aime bcp lire tes p'tites histoires
    Je suis justement au sud de Barcelone chez mon chéri pour le moment! je viens de lui demander s'il aimait les albondigas, il m'a gentillement repondu : quand c'est ma grand mere qui les fait, oui... Est ce que j'oserai me lancer dans cette recette quite a, qui sait, detronner l'abuela? ca a l'air delicieux en tout cas!!!
    Bonne journee

    RépondreSupprimer
  22. halala ça devait pas être facile :s mais les boulettes ont dû tout faire oublier, elles ont l'air exquises!

    RépondreSupprimer
  23. Et oui le conflit des générations...au moins ça fait manger des albondigas et ça c'est top! J'adore ça!!!

    RépondreSupprimer
  24. Ah, je compatis, c'est un type de situation que j'ai vécu, une fois, pas deux... et avec ma propre mother...
    Bon, ces boulettes sont magnifiques. J'adore les boulettes. Je n'en fait pas assez souvent. Je note ta recette...

    RépondreSupprimer
  25. Au fait : my mother est espagnole...

    RépondreSupprimer
  26. Eh bien, tu auras au moins gardé un bon souvenir de ces vacances ! Ces boulettes m'on l'air dantesques ! À tester impérativement. Merci pour cette recette

    RépondreSupprimer
  27. Une histoire qui me fait penser à l'histoire d'amour de Guy Bedos avec sa mère si bien rendue au cinéma ( un éléphant ça trompe enormémént, nous irons tous au paradis .... )

    RépondreSupprimer
  28. J'adore les boulettes, mais n'ai jamais fait de boulettes à l'espagnole. A remédier!

    Sinon, pour tes livres au UK, je te conseille "Ottolenghi : the Cookbook", il devrait te plaire. Si tu passes par Londres, va chez Books for Cooks, ils éditent des best-of tous les ans des meilleures recettes testées dans leur café.

    Happy holidays, this time;-)

    RépondreSupprimer
  29. T'as aimé hein nous faire espérer.... j'l'ai toujours su que t'avais un petit côté sadique! ;-)

    RépondreSupprimer
  30. Ah tiens j'ai la mère Belle-doche une tatie Danièle en somme !
    En tous les cas tes boulettes me plaisent bien, à mettre dans mes favoris !

    RépondreSupprimer
  31. Ah tiens j'ai la mère Belle-doche une tatie Danièle en somme !
    En tous les cas tes boulettes me plaisent bien, à mettre dans mes favoris !

    RépondreSupprimer
  32. Le bon souvenir dans tout ça est ta recette lol!
    Ça l'air bien bon et dire que j'en ai encore jamais fais.
    :)

    RépondreSupprimer
  33. Lol, je connais ça. Moi je pars en vacances avec ma grand mère, elle est géniale, gentille et c'est peut être la dernière fois qu'elle pourra supporter un tel voyage (la normandie/le sud de l'Espagne), mais bon, l'an dernier, c'était le nord, au sud de Barcelone aussi et faut être doter d'une patience de folie!!!!

    RépondreSupprimer
  34. Vive les boulettes et beaucoup de cuisine du Nord au sud en passant par l'Asie utilise ces petits tas de viandes...

    RépondreSupprimer