jeudi 5 juin 2008

Petite recette sans conséquences… petit voyage au Sénégal à la recherche du Yassa perdu !

Il y a quelques temps Renée est venue passer un peu de temps à la maison et ce jour-là de cuillères en fourchettes, à un moment nous avons commencé à papoter cuisine sénégalaise. Là, pris d’un coup de coq comme il m’arrive d’en faire, je lui ai dit tu sais que je fais le meilleurs Mafé… de ma rue…! je fais le coq, d’accord mais dans le genre coquelet raisonnable ! Comme à mon avis il ne doit pas y avoir beaucoup de cuiseur de Mafé dans ma rue je ne prends pas trop de risques… Et puis je lui raconte comment j’ai appris à faire le Mafé en traquant au pied de la casserole un ami pour enfin avoir sa recette, la recette du meilleur Mafé d’la rue (pour ceux que ça intéresse, la recette et l’histoire sont là : Le mafé çalàcuis). Et là, je rajoute, un de mes drames à moi, moi qui manque quand même cruellement de recettes, je ne dois en avoir que pour les 47générations à venir… mais quand une vous manque… j’avais loupé son Yassa, la recette de Yassa qui aurait pu devenir la meilleure d'la rue… Et là voilà que Renée me dit justement j’en ai une et avec tout tout les détails ! Je passais déjà une bonne journée mais là ça tournait au bonheur béat !
Et depuis quand on vient à la maison et que je veux faire le coquelet, maintenant je dis fièrement que je fais le meilleur Mafé ET le meilleur Yassa d’ma rue… et peut-être pas seulement de ma rue pour le Yassa…
Mais je parle, je parle alors que c'est une recette sans conséquences, et comme toujours dans cette série pas d'histoire... ou presque, juste une recette puisque c'est le principe des petites recettes sans conséquences et en plus j’ai un rendez-vous avec une poulette…
Le Yassa de poulet d’Renée (entre parenthèses sont indiquées les quantités d’origine que j’ai à peine changées)
Ingrédients : 1 beau poulet fermier d'environ 1,8 kg (1,5kg) coupé en morceaux, demandez à votre boucher -1 kg d'oignons -3 càs de moutarde – le jus de 5 (6) citrons verts – 4gousses d’ail -1 piment antillais frais (gros piment rond et rouge) – 8cl (10cl) d’huile d’arachide – 3ou 4 (2) feuilles de laurier – 4ou 5 brins de thym - 3 cubes Maggi (j’ai utilisé des Kub mais je pense que l’on peut utiliser du bouillon de poulet… Renée si tu me lis ,-)) - 20 grains de poivres – Sel et poivre
Epluchez et émincez les oignons (comme sur la photo).
Puis faites la marinade dans un grand saladier, mélangez le jus de citron, l'huile et la moutarde, un peu comme pour faire une vinaigrette, précisait la recette. Dans un mortier, pilez les gousses d'ail grossièrement (normalement il fallait les éplucher, j’ai oublié)avec cubes Maggi et deux pincées de poivre en grain. Versez ce mélange dans le saladier.
Ajoutez ensuite dans le saladier les oignons émincés, les feuilles de laurier, le thym et les morceaux de poulet et laissez mariner au frais (si possible une nuit) afin que le poulet s'imprègne bien de la marinade sinon au moins 6 heures, le mien est resté toute la nuit et c’est bien.
Le lendemain enlevez le poulet de la marinade.
Egouttez les oignons dans une passoire en les pressant bien pour en extraire le maximum de marinade. Réservez à part les oignons et la marinade.
Dans une marmite ou une grande sauteuse (l’avantage de la sauteuse c’est de pouvoir vérifier plus facilement si ça attache) et faites dorer les morceaux de poulet, réservez-le au fur et à mesure.
Faites ensuite revenir les oignons dans 1càs d’huile.
Dès qu’ils auront pris un peu de couleur dorée, ajoutez le jus de marinade, du sel si nécessaire, les 20 grains de poivre, les morceaux de poulet et le piment antillais, faites mijoter à feu doux, à moitié couvert, environ 40 mn en découvrant pendant les 10 dernières minutes (attention à ne pas remuer trop sauvagement le piment sinon…).
Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire, mangez avec plein de riz blanc.

Mais pourquoi, bon et après il me manque quoi comme recette… est-ce que je vous raconte ça…

24 commentaires:

  1. oulalalalala!!! Dorian, je suis trop flattée que tu reprennes cette recette. Mais en fait je suis un peu beaucoup bête parce que c'est celle de ma mère, alors je ne vois pas pourquoi je suis flattée... Sûrement parce que moi aussi je fais le coq. Aaaahhh je vais finir en pouulet yassaaa...

    Bon en tous cas : BRAVO tu m'épates! Ca donne bien envie! Pour les Kub c'est une super idée.

    En ce moment je suis toujours preum's sur les commentaires naquenaquenèreeeeuuuh!!! hi hi hi

    RépondreSupprimer
  2. J'aime vraiment beaucoup le ton de tes billets même si je ne suis pas du tout concernée par une recette comme c'est le cas de celle la
    Je n'ai rien contre les meilleurs recettes de ta rue mais je suis vegetarienne
    bon week end

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas ce plat mais je dois dire qu'il ne fait bien envie, j'adore la cuisine du Monde

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup la cuisine sénégalaise. Là, il te manque le tié bou dienne, non? ;)

    RépondreSupprimer
  5. Ca fait un moment que je cherche une bonne recette de poulet yassa ... Je vais tester la tienne rapidement ! Elle donne envie !
    Ca me fera une utilisation pour les Kubb Or ;o)
    Nathalie

    RépondreSupprimer
  6. Chouette recette, je ne connaissais pas, mais elle ne pourra que plaire à ma tribu!
    Isa

    (Bravo pour les gousses d'ail !!!)

    RépondreSupprimer
  7. Un plat inconnu à tester, c'est pour moi. Mais la présence de ce piment "sauvage" m'inquiète. Ici, nous sommes un peu fines gueules - enfin surtout moi.

    RépondreSupprimer
  8. Cette recette me rappelle que fut un temps c'était une de mes recettes fétiches et suivant les fois on crachait du feu ou c'était juste relevé, il faut que j'en refasse absolument !

    RépondreSupprimer
  9. Seynabou, mon amie et accessoirement baby sitter, nous a régalé d'un yassa il y a quelques temps. Ta recette sera donc prochainement mise à l'épreuve !

    RépondreSupprimer
  10. Rho la la Doriann, C'est toujours aussi appétissant chez toi ! J'avais 8 posts de retard alors forcément, j'en ai pris plein les yeux et les papilles en découvrant tes dernières élucubrations culinaires ! Et quels textes ! Il y a toujours cette petite signature, cette patte que j'aime beaucoup... Ahhhh je regrette d'avoir dû déserter ma cuisine par manque de temps, les recettes et les articles comme les tiens me donnent envie de m'y remettre tiens ! Ahh et puis, j'oubliais pour un peu de te complimenter pour tes photos, elles sont magnifiques et de plus en plus abouties ! Avec quel appareil travailles-tu ??

    Amicalement,
    Ingrid

    RépondreSupprimer
  11. J'en avais envie, j'ai tout acheté...manquait plus que la recette...merci!!

    RépondreSupprimer
  12. Moi aussi j'ai fait un poulet yassa il y a quelques semaines et la petite différence c'est qu'elle contenait quelques olives et carottes. J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps en épluchant les oignons, la prochaine fois je les achèterai tous prêts chez notre ami Picard! Trop bon!

    RépondreSupprimer
  13. Oh miam du Yassa! J'adore. Les photos sont parfaites, elles mettent en valeur l'aspect bordélique du Yassa comme il se doit :-)

    RépondreSupprimer
  14. Un Yessa digne d'un voyage loin, très loin, très très loin...
    Tout comme toi, j'ai tendance à mettre l'ail directement au mortier sans le peler, c'est pratique puis quel plaisir de le voir se déshabiller et se faire arracher son habit pour dévoiler une créme brillante et parfumée!!
    Pour le Yessa, je rajoutes d'autres oignons à mi cuisson mais il paraît que seule la grand-mère d'une copine Sénégalaise qui fait cela, alors j'ai adopté.

    PS : je rejoins Marion, l'espect bordélique est vraiment chouette voire primordial, bravo.

    RépondreSupprimer
  15. Ah le Yassa, à la maison, c'est la recette de Fatou Ernestine en direct de Dakar et pas une autre!
    Flo Bretzel

    RépondreSupprimer
  16. Entre le mafé et le yassa mon cœur a toujours balancé ;-)
    Enfin, pour de vrai, mon chéri serait plutôt mafé et moi plutôt yassa !
    Mais puisque tu les fais tous les 2 les meilleurs de ta rue, je viendrai pour la prochaine fête des voisins...
    A moins que je ne demande à mon copain Babacar avant qu'il ne reparte pour le Sénégal ! Hier je lui ai fait une mousse de sardines au citron et une tarte aux fraises... il me doit bien une pitite recette ;D

    RépondreSupprimer
  17. merci pour ce voyage au Sénégal! Je travaille dans le tourisme et suis toujours avide de spécialités culinaires du monde!

    RépondreSupprimer
  18. Objectivement, je crois que c'est la mienne la meilleure, enfin celle d'Adboulaye, mais je vais essayer la tienne, je veux pas être mauvaise joueuse ;-)
    La marinade dans la sauce avant, oui, bon, j'avoue... c'est ... ça donne envie!

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Dorian,

    Très sympathique cette petite recette......j'ai hâte de te revoir jeudi prochain !!!!!
    Bon week-end !!!!

    RépondreSupprimer
  20. je veux goûter. Promets moi !!!!! Je VEUX goûter !!!!!!

    RépondreSupprimer
  21. Même si tôt ça me tente beaucoup ton poulet, je ne connais pas la cuisine sénégalaise mais rien qu'avec les ingrédients citrons, oignons..., quel régal!

    RépondreSupprimer
  22. Je suis sure que c'est le meilleur de tout l'ouest celui-la :) merci a toi et a Renee.
    Au fait, vous n'auriez pas une bonne recette de N'dole?

    RépondreSupprimer
  23. Marie (l'autre)06/06/2008 21:42

    ah! non! c'est moi qui fait le meilleur poulet de ma rue!
    Enfin, c'estfacile à dire là où je vis il n' y a pas de rue ni de voisins! Alors je fais la meilleur cuisine de ma rue!
    Ma recette est differente, viens chez moi on fera un concours de rue!

    RépondreSupprimer
  24. cette recette je l'adopte! j'aodre quand c'est bien piquant!

    RépondreSupprimer